La ministre Jordan lance l’engagement sur la nouvelle Stratégie de l’économie bleue du Canada

Communiqué de presse

Le 8 février 2021

Ottawa (Ontario) - Avec le plus long littoral du monde et relié à trois océans, le Canada est bien placé pour être le chef de file mondial de l’économie bleue – une économie qui crée de bons emplois pour la classe moyenne, tout en garantissant des océans sains et des industries océaniques durables.

La mise en place d’une économie bleue, qui profite aux Canadiens d’un océan à l’autre nécessite la participation des gens qui font partie des collectivités côtières, et de l’ensemble du pays. C’est pourquoi, aujourd’hui, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Bernadette Jordan, a officiellement lancé la phase d’engagement visant à élaborer la Stratégie de l’économie bleue du Canada. Que ce soit en ayant recours à de nouveaux produits et à de nouvelles technologies, permettant d’améliorer la durabilité de l’industrie de la pêche commerciale, en explorant des énergies renouvelables en mer, pour réussir la transition vers la carboneutralité, en encourageant le tourisme durable dans les régions côtières, en accroissant le commerce international, ou en élaborant de nouvelles technologies et méthodes écologiques dans les domaines liés aux océans, tous les Canadiens ont un intérêt direct à trouver des moyens de faire croître de façon responsable et durable nos secteurs océaniques.

Pour lancer cet engagement, la Ministre animera une série de tables rondes virtuelles avec des innovateurs dans le domaine des océans, des universitaires, des femmes, des dirigeants du monde entier, et des représentants des industries de la pêche et de l’aquiculture. Pêches et Océans Canada (MPO) inaugure également aujourd’hui un site Web consacré à la Stratégie de l’économie bleue, où les Canadiens seront invités à exprimer leurs points de vue et à fournir leurs commentaires. L’engagement se poursuivra jusqu’au 15 juin 2021; et les commentaires reçus serviront à éclairer l’élaboration de cette stratégie pangouvernementale, qui sera publiée à la fin de l’automne. La Stratégie de l'économie bleue du Canada devrait contribuer à la durabilité des océans, stimuler l'investissement dans nos industries océaniques, et créer des emplois dans les collectivités côtières, alors que le Canada prépare sa reprise économique dans la foulée de la pandémie de COVID-19.

Plus de sept millions de personnes vivent sur les côtes canadiennes, et nos industries océaniques contribuent chaque année à hauteur de 31,7 milliards de dollars au PIB du Canada. Grâce à nos vastes espaces océaniques et à notre capacité de recherche océanique considérable, nous sommes dans une position enviable pour exploiter encore davantage le potentiel de croissance des océans dans les années à venir ─ et les consultations lancées aujourd’hui constituent la première étape de cet important processus.

Citations

« L’économie bleue du Canada devrait être inégalée. C’est pourquoi nous élaborons une stratégie visant à rendre nos industries océaniques plus durables, plus productives et plus prospères. Il s’agit de créer davantage de possibilités à long terme pour nos communautés côtières, en œuvrant avec l’océan selon ses conditions. Les Canadiens sont bien conscients que la lutte contre les changements climatiques est vitale pour assurer la durabilité et la croissance économique, et il en va de même pour l’instauration d’une économie océanique prospère et durable. La Stratégie d’économie bleue contribuera à orienter les investissements et les actions du gouvernement fédéral, sur les trois côtes, dans tous les secteurs océaniques, vers un seul objectif : faire travailler plus de Canadiens sur et dans l’eau. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Une Stratégie de l’économie bleue signifie une prospérité à long terme pour les collectivités côtières et autochtones. Une stratégie globale reflétera la contribution de tous les Canadiens, et elle protégera davantage nos ressources océaniques, tout en accroissant notre compétitivité. »

L’honorable Seamus O’Regan Jr., ministre des Ressources naturelles

« Notre gouvernement comprend que les Canadiens ont toujours entretenu un lien étroit avec nos côtes et nos voies navigables. La Stratégie de l’économie bleue harmonise ce qui est accompli dans le cadre du Plan canadien de protection des océans et elle lui est complémentaire. Ensemble, avec les collectivités autochtones et les intervenants, nous investissons dans la protection de l’environnement, tout en faisant croître l’économie, en travaillant à la création d’un système de sécurité maritime de classe mondiale, qui améliore la navigation responsable, protège les eaux du Canada, et renforce les mesures d’intervention. »

L’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports

« Les océans sont une ligne de vie cruciale pour les peuples autochtones du Nord et de l’Arctique canadiens, tant pour la chasse et pour la pêche que pour la livraison de marchandises grâce au transport maritime. Il est essentiel de prendre en compte les besoins uniques des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis du Nord dans la Stratégie de l’économie bleue du Canada. Cette stratégie contribuera à stimuler les activités futures visant à protéger ces eaux tout en améliorant les possibilités économiques. C'est pourquoi nous avons besoin de partenaires de tout le Canada pour participer à l’élaboration de cette importante stratégie. »

L’honorable Daniel Vandal, ministre des Affaires du Nord

« Pour que le Canada demeure un chef de file dans l’économie bleue, nous devons continuer à créer de nouvelles technologies et des solutions qui nous permettent d’accroître la productivité de nos secteurs océaniques, tout en renforçant leur protection pour garantir leur durabilité. Nos innovateurs de classe mondiale dans le domaine des océans joueront un rôle clé dans l’avenir de nos secteurs océaniques. »

L’honorable François‑Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

« Notre économie océanique ne peut que continuer de croître, et en adoptant une stratégie globale de l’économie bleue, nous pouvons faire en sorte que nos actions et nos investissements soient coordonnés pour que soient judicieusement gérées les ressources bleues du Canada. Cela engendrera ensuite une prospérité économique à long terme pour celles et ceux qui dépendent de nos secteurs océaniques, y compris les entreprises de tourisme des collectivités côtières. »

L’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique, et des Langues officielles

Faits en bref

  • La Banque mondiale définit l’économie bleue comme étant l’utilisation durable des ressources océaniques pour stimuler la croissance économique, améliorer les moyens de subsistance et les emplois, tout en assurant la santé des écosystèmes marins.

  • Avant la pandémie de COVID‑19, l’économie océanique contribuait grandement au produit intérieur brut (PIB) national, en ajoutant environ 31,7 milliards de dollars par an (soit 1,6 % du PIB total) et près de 300 000 emplois dans une vaste gamme de secteurs.

  • Le MPO continuera de travailler avec ses partenaires fédéraux, y compris Transports Canada, Innovation, Sciences et Développement économique Canada, Ressources naturelles Canada, Relations Couronne‑Autochtones et Affaires du Nord Canada, Infrastructure Canada, Affaires mondiales Canada et les organismes de développement régional, entre autres, pour faire progresser cette initiative fédérale pangouvernementale.

  • Les peuples autochtones participeront au dialogue grâce à des tables rondes organisées par les ministres et les ministères, et ils pourront tous, au moyen du site Web réservé à cette initiative, faire connaître leurs points de vue sur la façon dont une stratégie de l’économie bleue pourrait mieux servir leurs priorités économiques et environnementales. Les peuples autochtones apportent un vaste savoir et une précieuse expérience, compte tenu de leur relation étroite et de longue date avec les océans du Canada.

  • Le gouvernement du Canada a pris d’énergiques mesures et fait preuve de leadership dans le domaine de la protection et de la conservation des océans. Cela comprend les interventions en cours dans le cadre du Plan de protection des océans, et l’engagement qu’il a pris publiquement de protéger 25 % des zones marines et côtières du Canada d’ici 2025, et 30 % d’ici 2030. Ce programme environnemental exhaustif favorisera la réussite de notre économie bleue dans l’avenir.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343‑550‑9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613‑990‑7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branché

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :