Initiative de la Stratégie pour le saumon du Pacifique (ISSP)

Document d'information

Les six dernières années ont été les plus chaudes enregistrées de la planète. Les feux de forêt en Colombie-Britannique en 2017 et 2018 ont brûlé un nombre record d’hectares. Tous les autres facteurs liés au déclin du saumon sont intégrés au moteur du changement climatique mondial. Nous devons agir maintenant pour sauver le saumon du Pacifique.

L’Initiative de la Stratégie pour le saumon du Pacifique (ISSP) – un programme d’une valeur de 647 millions de dollars – lancée par la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne le 8 juin 2021, est l’investissement le plus important et le plus transformateur que le Canada ait fait dans le saumon. Il vise à freiner les déclins historiques dévastateurs des principaux stocks de saumon du Pacifique et à rétablir ces espèces à un niveau durable. L’Initiative repose sur quatre piliers clés :

  • Conservation et intendance
  • Amélioration de la production en écloserie
  • Transformation de la pêche
  • Gestion intégrée et collaboration

Pêches et Océans Canada (MPO) prend des mesures immédiates dans le cadre du pilier sur la transformation de la pêche : en mettant en œuvre des fermetures prolongées de la pêche commerciale du saumon dans les zones où il y a d’importants stocks préoccupants pour la conservation, et ce à compter de la saison de pêche de 2021; en opérant une transition vers un secteur de la pêche commerciale plus petit au moyen d’un programme de retrait des permis de pêche au saumon; en consultant les pêcheurs des Premières Nations pour passer à des engins de pêche plus sélectifs ou, le cas échéant, à d’autres espèces autres que le saumon.

Fermetures de la pêche au saumon en 2021

Il y a quelque 138 pêches commerciales uniques en Colombie-Britannique (C.-B.) et au Yukon qui ciblent les cinq espèces de saumon du Pacifique dans différentes régions. La plupart utilisent des filets maillants, tandis que les autres utilisent des sennes coulissantes, des traînes, ou d’autres engins, tels que la senne de plage, ou la roue à poissons) :

Senne : La senne est fixée à partir de bateaux de pêche avec l’aide d’une petite yole. Les filets sont mis en cercle autour des regroupements de poissons. Les bords inférieurs du filet sont ensuite rassemblés en une senne « coulissante » pour empêcher la fuite du poisson. Les senneurs pêchent environ 50 % des prises commerciales.

Filet maillant : Les filets maillants à saumon sont des filets rectangulaires qui pendent dans l’eau et qui sont installés à partir de la poupe ou de la proue du navire. Les poissons nagent la tête la première dans le filet, emmêlant leurs branchies dans les mailles. La modification de la taille des mailles et de la façon dont les filets sont suspendus dans l’eau permet aux filets de cibler certaines espèces et tailles de poissons. Les pêcheurs au filet maillant pêchent généralement près des rivières et des bras de mer côtiers, et pêchent environ 25 % des prises commerciales.

Traîne : Les pêcheurs à la traîne emploient des hameçons et des lignes qui sont suspendus à de grands poteaux s’étendant du bateau de pêche. La modification du type et de la disposition des leurres utilisés sur les lignes permet de cibler diverses espèces. Les pêcheurs à la traîne pêchent environ 25 % des prises commerciales.

Presque toutes ces pêches concernent un mélange de populations de saumon – leurs espèces cibles ainsi que les prises accidentelles et les prises accessoires, y compris les stocks préoccupants sur le marché. La pêche accessoire correspond à une pêche de différentes espèces capturées par inadvertance. La pêche pratiquée par inadvertance de stocks préoccupants au sein de la même espèce (c.-à-d. le saumon rouge du lac Cultus lors de la pêche du saumon rouge de montaison estivale) est appelée pêche accidentelle. Les prises accessoires et les prises accidentelles sont prises en compte dans l’élaboration des plans de pêche, en vue de gérer les répercussions sur les stocks préoccupants.

Bien que des mesures de pêche sélectives visant à éviter les stocks préoccupants soient nécessaires dans toutes les pêches commerciales, d’autres fermetures commerciales ont été envisagées lorsque les stocks préoccupants pour la conservation ne pouvaient pas être facilement évités. Cela porte également sur le taux de mortalité des poissons relâchés à partir d’engins de pêche.

Les fermetures comprennent la pêche au filet maillant ainsi qu’un certain nombre de pêches à la senne et à la traîne qui ont une incidence directe sur les stocks préoccupants, ou qui causent des prises accessoires parmi les stocks préoccupants. Les fermetures visent à augmenter le nombre de saumons qui atteignent les frayères. Lorsque des fermetures de pêches commerciales sont en place pour conserver des stocks particuliers de saumon rouge, de saumon rose, et de saumon kéta, les pêches récréatives de rétention seront également restreintes conformément aux priorités en matière de répartition du saumon. Toutefois, les pêches récréatives au saumon quinnat et au saumon coho ont une priorité plus élevée en matière de répartition du saumon, et ne seraient pas touchées de la même manière.

Selon les perspectives de 2021 qui fournissent de l’information sur les migrations de retour prévues des stocks de saumon, les 79 fermetures individuelles (sur un maximum de 138) auront la plus grand incidence sur les stocks préoccupants les plus fragiles. Les autres pêches ouvertes peuvent avoir une abondance suffisante pour aller de l’avant, tout en posant un faible risque pour les stocks préoccupants, mais les rendements réels de chaque pêche expérimentale en cours de saison détermineront si elles sont ouvertes. Les facteurs qui atténuent les répercussions d’une pêche lorsqu’elle s’ouvre comprennent la pêche dans des zones où les pêcheurs peuvent éviter d’intercepter les stocks de saumon en péril, et/ou des mesures supplémentaires lorsqu’il est possible d’améliorer la sélectivité des stocks de saumon, comme les dates, la durée plus courte, et les zones géographiques plus petites. Le Ministère poursuivra les consultations sur les mesures de conservation à long terme avec les Premières Nations et les pêcheurs commerciaux avant la saison de pêche de 2022.

Une liste complète des pêches touchées en 2021 sera également incluse dans les plans de gestion intégrée des pêches (PGIP) du saumon, qui seront bientôt disponibles. Un avis de pêche sera affiché pour fournir un lien vers les PGIP une fois qu’ils seront disponibles dans la bibliothèque du MPO.

Programme de transition commerciale pour le saumon du Pacifique

Titulaires de permis de pêche commerciale individuels du saumon

Le Programme de transition commerciale pour le saumon du Pacifique devrait être lancé cet automne. Cette initiative répond à de nombreuses années de demandes d’aide de la part des pêcheurs commerciaux de saumon, car la baisse des migrations de retour du saumon du Pacifique a entraîné une réduction considérable des possibilités de pêche et a fait de la viabilité économique de cette industrie un défi de taille. Au cours des prochains mois, le MPO collaborera avec les titulaires de permis de pêche commerciale du saumon afin de travailler en collaboration à l’élaboration du programme, d’évaluer la juste valeur marchande ou leurs permis, et de confirmer la conception du programme.  Tous les titulaires de permis de pêche commerciale du saumon auront l’occasion de participer à cette initiative.

En plus d’offrir aux titulaires de permis une occasion clé de quitter l’industrie tout en recevant une juste valeur marchande pour leur permis, ce programme aidera à aborder graduellement les facteurs qui influent sur la durabilité à long terme des pêches en les faisant passer à une taille plus petite. Cela appuiera l’amélioration de la viabilité financière des pêches bien après la fin du programme.

Le Canada travaillera main dans la main avec les pêcheurs à la mobilisation, à l’élaboration, et à la mise en œuvre de ce programme.

Pêcheurs de saumon commerciaux communaux

De nombreuses Premières Nations de la C.-B. et du Yukon détiennent des permis communaux de pêche commerciale du saumon, ce qui leur donne un accès commercial aux pêches. Des consultations débuteront au cours des prochaines semaines afin d’aborder les répercussions sur les pêches économiques des Premières Nations en raison de la baisse des migrations de retour du saumon. Parmi les options à explorer, il y a le passage à des engins de pêche plus sélectifs (si possible pour éviter les stocks préoccupants) ou, le cas échéant, à d’autres espèces autres que le saumon, comme le flétan par exemple.

L’objectif est de travailler en collaboration avec chaque Première Nation pour comprendre les intérêts de sa communauté, et trouver la bonne solution qui procure des avantages économiques continus, tout en réduisant les répercussions sur le saumon sauvage.

Dans le cadre de l’ISSP, le MPO consultera également les pêcheurs des Premières Nations qui pratiquent la pêche à des fins alimentaires, sociales et rituelles, sur les possibilités de transition vers des approches et des engins de pêche plus sélectifs lorsque le coût pourrait autrement être un obstacle à cette situation. Le soutien des engins et des approches sélectifs contribuera aux objectifs de conservation du saumon, et permettra aux pêcheurs des Premières Nations de participer plus facilement aux pêches à des fins alimentaires, sociales et rituelles.

Juin 2021 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :