La ministre Jordan annonce des fermetures commerciales à long terme et un programme de retrait de permis en vue de sauver le saumon du Pacifique

Communiqué de presse

Le 29 juin 2021 

Vancouver, Colombie-Britannique – Le saumon du Pacifique est en déclin à long terme, et de nombreuses migrations de retour du saumon sont sur le point de disparaître. Le gouvernement du Canada prend des mesures décisives dans le cadre de l’Initiative de la Stratégie pour le saumon du Pacifique (ISSP) pour lutter contre ces déclins marqués, et donner au saumon une chance de survie. Les déclins qui durent depuis des décennies sont causés par une combinaison complexe de changements climatiques, de dégradation de l’habitat et d’incidence des pêches, d’où la nécessité d’agir de manière audacieuse dès maintenant afin de stabiliser et de reconstituer les stocks avant qu’il ne soit trop tard. 

Aujourd’hui, l’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé une première étape vers une réduction à long terme de la pression de la pêche sur les stocks préoccupants pour la conservation, grâce à d’importantes fermetures de saumon commercial pour la saison 2021. Ces fermetures, qui touchent les pêches commerciales du saumon et les pêches commerciales communautaires des Premières Nations, permettront de réduire davantage la pression sur les stocks de saumon, et seront incluses dans le Plan de gestion intégrée des pêches du saumon du Pacifique 2021-2022. Ces décisions de gestion axées sur la conservation assureront une solide protection des stocks préoccupants les plus fragiles dans la région du Pacifique.

De nouvelles données de la Commission des poissons anadromes du Pacifique Nord (CPAPN), dont le Canada est membre, montrent que les prises mondiales de saumon du Pacifique en 2020 étaient les plus faibles depuis 1982. De rigoureuses mesures de gestion seront en place pour tous les secteurs de la pêche au saumon en 2021, et sont conformes à une approche de précaution fondée sur la conservation et la durabilité des stocks. Ces plans sont décrits dans le Plan de gestion intégrée des pêches du saumon 2021-2022 et entraîneront la fermeture de près de 60 % des pêches commerciales du saumon pour la saison 2021. 

Gardant bien à l’esprit que les stocks peuvent avoir besoin de plusieurs générations pour se stabiliser et se reconstituer, et que ces fermetures auront une incidence économique sur les pêcheurs, la Ministre annonce également le Programme de transition commerciale pour le saumon du Pacifique. Ce programme volontaire de retrait des permis de pêche au saumon offrira aux pêcheurs la possibilité de quitter l’industrie tout en recevant une juste valeur marchande pour leur permis, et facilitera la transition vers un secteur de la pêche commerciale plus petit. L’élimination permanente de l’effort de pêche appuiera la viabilité économique de la pêche à long terme, tandis que les fermetures protégeront les stocks de saumon et leur donneront l’occasion de se stabiliser.

Pour les pêcheurs communautaires et commerciaux des Premières Nations, le Ministère tiendra des consultations significatives sur les options de passage à des engins de pêche plus sélectifs ou, le cas échéant, à des permis pour d’autres espèces autres que le saumon. Ces mesures d’atténuation permettent de poursuivre les ententes sur les possibilités économiques en vertu du permis de pêche commerciale communautaire, tout en aidant à réduire les interactions avec les stocks en péril.

Les partenaires autochtones, les groupes de pêcheurs, et les intervenants réclament des changements. Pêches et Océans Canada les a écoutés – les nombreux projets proposés dans la réponse de l’ISSP qui appellent au changement. Le MPO a déjà entrepris des consultations, en utilisant les vastes connaissances qui existent déjà sur la meilleure façon d’apporter ces changements et d’avoir le plus grand effet sur la durabilité du saumon du Pacifique.

Le Ministère collaborera aussi immédiatement avec les Premières Nations, les pêcheurs, les membres de l’industrie, et les partenaires de la région du Pacifique sur les répercussions des fermetures commerciales et l’élaboration concertée du programme d’atténuation. Ces étapes indispensables à la mise en œuvre d’un nouveau système modernisé de gestion commerciale du saumon font partie du pilier de la transformation de la pêche dans le cadre de l’ISSP de 647,1 millions de dollars – l’investissement le plus important et le plus transformateur que le Canada ait jamais fait pour sauver le saumon sauvage.

La perte des populations de saumon serait désastreuse non seulement pour les gens et la faune qui en dépendent comme source de nourriture, mais aussi pour les nombreuses collectivités de la Colombie-Britannique dont les emplois et les modes de vie dépendent du saumon. C’est pourquoi le gouvernement du Canada a pris et continuera d’agir de manière urgente et concrète pour garantir que le saumon est protégé pour les générations futures.

Citations

« Il est inutile de débattre sur le déclin de la plupart des stocks de saumon sauvage du Pacifique qui continuent à diminuer à un rythme sans précédent – nous tirons l’alarme pour une pause d’urgence en vue de donner à ces populations de saumon les meilleures chances de survie. Les décisions de mettre en œuvre de nouvelles fermetures à long terme et de retirer de manière permanente l’effort de la pêche commerciale du saumon n’ont pas été faciles, car elles influent directement sur les gens, les collectivités, et les moyens de subsistance. Mais avec de moins en moins de migrations vers les frayères chaque année – qui disparaissent sous nos yeux – nous devons agir dès maintenant. Nous continuerons de travailler en étroite collaboration avec l’industrie, les collectivités autochtones et les partenaires alors que nous allons de l’avant avec ces initiatives et que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir collectif pour sauver le saumon du Pacifique et assurer un avenir durable. Ensemble, nous pouvons inverser la tendance. »

L'honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • L’investissement de 647,1 millions de dollars du gouvernement du Canada dans l’Initiative de la Stratégie pour le saumon du Pacifique est le plus important investissement jamais réalisé par le gouvernement dans les efforts visant à sauver le saumon du Pacifique. Grâce à cet investissement, le Canada orientera une réponse stratégique et coordonnée à long terme, fondée sur une action concertée, afin de stabiliser et de protéger le saumon du Pacifique pour les écosystèmes, les gens et les collectivités qui dépendent de leur durabilité.

  • Les plans de gestion intégrée des pêches du saumon 2021-2022 seront bientôt disponibles, et un avis de pêche sera publié avec de plus amples renseignements une fois qu’ils seront affichés sur la bibliothèque du MPO.

  • Les mesures de gestion de la pêche récréative mises en œuvre ces dernières années pour protéger les stocks de saumon préoccupants sur le plan de la conservation continuent d’être nécessaires. Plus de précisions seront fournies dans les PGIP définitifs sur le saumon. (Les pêcheurs récréatifs sont priés de consulter le site Web du MPO pour obtenir les règlements en vigueur dans la zone où ils prévoient pêcher.) 

  • De nombreuses espèces de saumons migrent vers leurs rivières d’origine en même temps. Dans certaines zones marines, les grandes pêcheries commerciales ne peuvent pas pêcher de manière sélective des stocks abondants sans capturer potentiellement des stocks en péril.

  • En 2019, le MPO a publié un rapport sur l’état du saumon du Pacifique qui décrit comment le saumon réagit aux changements climatiques et de son habitat. De nombreux indicateurs clés montrent que les stocks de saumon du Pacifique diminuent pour atteindre des creux historiques. Par exemple, 50 populations de saumon du Pacifique sont actuellement à l’étude en faveur d’une inscription potentielle en vertu de la Loi sur les espèces en péril, ou sont en attente d’évaluation par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

  • Le saumon du Pacifique a une importance sociale, culturelle et économique pour de nombreux Canadiens. Après l’objectif de la conservation, le Ministère a l’obligation légale d’offrir un accès prioritaire aux pêches à des fins alimentaires, sociales et rituelles (ASR) et aux traités des Premières Nations, mais au cours des dernières années, bon nombre d’entre eux n’ont pas été en mesure de respecter leurs allocations de pêche en raison des faibles migrations de retour du saumon.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343‑550‑9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613‑990‑7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :