Objectifs de conservation marine du Canada pour 2025

Document d'information

Le gouvernement du Canada prend des mesures concrètes pour protéger, conserver et gérer le milieu marin du Canada en investissant dans des solutions fondées sur la nature, comme les zones de protection marine et d’autres mesures de conservation efficaces. En réponse à une intensification des recherches scientifiques internationales sur les mesures nécessaires pour lutter contre la perte de biodiversité et les changements climatiques mondiaux, nous nous sommes engagés à renforcer la conservation des océans du Canada en la portant à 25 % d’ici 2025, en vue d’atteindre 30 % d’ici 2030.

Dans le budget de 2021, le gouvernement du Canada a prévu un investissement historique pour protéger la santé de nos océans, y compris un financement de 976,8 millions de dollars sur cinq ans pour atteindre des objectifs ambitieux de conservation marine. Cette mesure permettra non seulement de donner à nos habitats, espèces et écosystèmes importants une chance de survivre et de prospérer, mais aussi de soutenir les moyens de subsistance des Canadiens en faisant en sorte que nos océans continuent de procurer des avantages durables à notre économie pour les générations à venir, dans le contexte d’une économie bleue.

Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement du Canada réalisera des progrès dans les domaines suivants :

  1. Gestion efficace : Gérer les zones de protection marine (ZPM) existantes et les autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ*) pour qu’elles permettent d’atteindre efficacement leurs objectifs de conservation.
  2. Création de nouveaux sites : Créer de nouvelles ZPM et AMCEZ pour atteindre l’objectif de 25 % d’ici 2025.
  3. Collaboration : Continuer à s’appuyer sur des partenariats constructifs avec les gouvernements provinciaux, territoriaux et autochtones, ainsi qu’avec les collectivités locales, et à les favoriser, afin de faire progresser les activités efficaces de planification et de conservation des océans.
  4. Planification spatiale marine : Faire progresser la conservation marine dans le contexte général de la planification spatiale marine et de la Stratégie de l’économie bleue du Canada, qui est toujours en cours d’élaboration, afin d’aider à atteindre des objectifs ambitieux en matière de conservation marine tout en permettant une croissance durable de nos secteurs océaniques dans le cadre du développement d’une économie bleue résiliente.
  5. Plaidoyer international : Continuer à jouer un rôle de premier plan aux côtés des pays aux vues similaires pour plaider en faveur de la conservation de 30 % des océans de la planète d’ici 2030.

*Les AMCEZ (Autres mesures de conservation efficaces par zone), comme les refuges marins, sont des zones qui contribuent à la conservation efficace à long terme de la biodiversité grâce à d’autres moyens que l’établissement de zones protégées.

Rapport national du Canada sur la gestion des ZPM désignées en vertu de la Loi sur les océans

Des ZPM bien conçues et bien gérées constituent un outil efficace pour la conservation de la nature et de la biodiversité et l’atténuation des impacts des changements climatiques. Lorsqu’elles sont gérées et surveillées efficacement, elles peuvent fournir un large éventail d’avantages écologiques, économiques, sociaux, culturels et spirituels. Le gouvernement du Canada a lancé Le Courant, le premier rapport national d’une série qui sera actualisée tous les cinq ans. Il fait état du travail que nous faisons avec nos partenaires pour garantir que les ZPM désignées en vertu de la Loi sur les océans atteignent leurs objectifs de conservation, et il passe en revue les mesures de gestion efficace des ZPM.

Plaidoyer international

Le gouvernement du Canada a fait savoir au monde entier qu’il prend au sérieux la santé et la durabilité des océans, en s’appuyant sur les meilleures données scientifiques disponibles et sur des décisions fondées sur des preuves. Le Canada s’est joint à l’Alliance mondiale pour les océans et à la Coalition de la haute ambition pour la nature et les peuples, pour plaider à l’échelle internationale en faveur de la protection de 30 % des océans du monde d’ici 2030. En tant que membre du Groupe de haut niveau pour une économie océanique durable, le Canada s’est également engagé à gérer de manière durable 100 % de la superficie océanique relevant de sa compétence nationale d’ici 2025.

En juin 2022, le Canada accueillera également le Cinquième Congrès international sur les aires marines protégées (IMPAC5) aux côtés des Premières Nations hôtes – les Musqueam, les Squamish et les Tsleil-Waututh – en partenariat avec l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNPC), afin de réunir un large éventail de personnes, d’organisations, de gouvernements et d’institutions représentant de nombreux secteurs de la société pour faire promouvoir les solutions qui assureront la protection et la santé de l’océan mondial.

Planification spatiale marine

La planification spatiale marine est une approche collaborative déjà utilisée dans plus de 75 pays dans le monde pour aider à coordonner et à planifier la répartition des activités humaines dans un environnement marin donné au fil du temps, ce qui permet de poursuivre des objectifs écologiques, économiques, sociaux et culturels tout en réduisant les conflits et le double emploi. En offrant une plus grande prévisibilité et une meilleure clarté quant au lieu et au moment où les activités océaniques peuvent avoir lieu, la planification spatiale marine contribuera à une approche globale de la gestion des océans qui stimule la prospérité, favorise l’inclusion communautaire et protège les emplois, les ressources naturelles, la vie marine et la beauté de nos côtes.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :