Document d’information : L’écoquartier de Tianjin

Document d'information

Ambitieux projet d’une valeur approximative de 2,5 milliards de dollars canadiens, l’écoquartier de Tianjin, d’une superficie de 1,8 km2, servira à la fois de projet pilote de coopération entre deux pays et de laboratoire de recherche pour aider la Chine à atteindre son but d’améliorer l’efficacité énergétique de ses villes. 

L’écoquartier de Tianjin est le résultat d’un protocole d’entente signé en 2014 par Ressources naturelles Canada (RNCan) et le ministère de l’Habitation et du Développement urbain et rural de la Chine. Le groupe Produits de bois canadien, organisme sans but lucratif financé en partie par RNCan, supervisera l’utilisation des technologies et du savoir-faire canadiens pendant la réalisation du projet, dont la première phase est déjà terminée. 

Le projet est une réponse à l’exigence du Conseil d’État chinois, qui a décrété, en 2013, que la moitié des nouveaux immeubles d’habitation au pays devra respecter des normes de construction écologique d’ici 2020. Le gouvernement du Canada y voit une occasion de favoriser la diversification des marchés des technologies et des innovations canadiennes, notamment pour le bois et les produits du bois. 

Le Canada propose un large éventail de produits et de services de technologies écoénergétiques propres, fruits de nombreuses années d’innovations fécondes. Ses entreprises d’écotechnologie peuvent offrir des solutions à prix compétitifs pour la construction d’immeubles à faibles émissions de carbone et l’aménagement de villes durables en Chine. 

L’écoquartier de Tianjin comprendra une centaine de maisons en rangées construites selon la norme d’efficacité énergétique Super E®, qui y sera pour la première fois appliquée à grande échelle. Créée par Ressources naturelles Canada, la norme Super E a déjà présidé avec succès la construction de maisons au Canada, en Europe et en Asie. 

En outre, le projet offre aux entreprises canadiennes une belle vitrine pour leurs technologies et leurs pratiques exemplaires. Son promoteur, BSD TEDA, a été mis en contact par RNCan avec des cabinets d’urbanisme durable et des sociétés de produits de construction et de technologies écoénergétiques du Canada.

Efforts fédéraux de diversification des marchés du bois d’œuvre résineux 

Le Programme de développement des marchés d’exportation de RNCan a octroyé 6 millions de dollars en financement à huit associations de produits forestiers du Canada afin de faire la promotion des produits ligneux canadiens à l’étranger, ainsi qu’un montant de 18 millions de dollars au programme FPInnovations à des fins de recherche-développement. 

Le budget de 2017 affecte en outre 40 millions de dollars sur quatre ans pour augmenter l’utilisation du bois en tant que matériau de rechange plus écologique dans les projets d’infrastructure, comme les structures en bois de grande hauteur, de manière à favoriser la création de marchés pour les produits canadiens durables. 

Le 1er juin, le gouvernement du Canada a annoncé pour 867 millions de dollars en mesures pour soutenir les collectivités et les travailleurs forestiers touchés par les actions des États-Unis qui ciblent le bois d’œuvre résineux. L’annonce témoigne de sa volonté d’agir rapidement et s’inscrit dans le droit fil de sa stratégie globale consistant à cibler de nouveaux marchés aux quatre coins du globe, dans le cadre d’un effort concerté pour renforcer les échanges commerciaux et la diversification des marchés du bois et des produits ligneux canadiens en appui à une croissance économique propre.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :