L’AEUMC est bon pour le Canada et bon pour Sudbury

Communiqué de presse

Le 30 octobre 2018 – Ottawa (Canada) – Ressources naturelles Canada

Afin de promouvoir les avantages de l’Accord États-Unis–Mexique–Canada (AEUMC) et les opportunités qui en découleront, le ministre des Ressources naturelles, l’honorable Amarjeet Sohi, s’est rendu à Sudbury (Ontario) aujourd’hui, où il a prononcé une allocution au musée Science North. Le ministre a souligné que l’AEUMC sera un moteur de croissance économique et de prospérité important pour l’Ontario et pour le Canada tout entier.

La conclusion d’un accord de principe entre les États-Unis, le Mexique et le Canada marque un progrès important pour le commerce nord-américain. L’AEUMC aidera à renforcer les liens économiques déjà solides qui unissent nos trois pays, en plus de réduire l’incertitude entourant les échanges commerciaux et de favoriser la création de bons emplois bien rémunérés pour les Canadiens.

À l’heure actuelle, le Canada est le seul membre du G7 à avoir conclu un accord de libre‑échange avec tous les pays du G7. Une fois mis en œuvre, l’AEUMC aidera les Canadiens à livrer concurrence à l’échelle mondiale et à prospérer au sein d’une économie nord-américaine saine et intégrée.

Le gouvernement du Canada continuera de travailler avec ses partenaires nord‑américains pour finaliser les dispositions d’un accord qui sera avantageux pour tous les Canadiens.


Citations

« Le commerce extérieur demeure crucial pour le secteur des mines et des minéraux, pour l’emploi et pour Sudbury. L’AEUMC revêt donc la plus haute importance. Il ouvre plus de perspectives aux entreprises canadiennes et est synonyme de bons emplois dans la classe moyenne pour les travailleurs canadiens et leurs familles. Une fois entièrement mis en œuvre, il aidera les Canadiens à livrer concurrence à l’échelle mondiale et à prospérer au sein d’une économie nord-américaine saine et intégrée. »

- L’honorable Amarjeet Sohi, ministre des Ressources naturelles

« L’AEUMC préserve le libre-échange à l’échelle d’un marché régional intégré, concurrentiel et important sur le plan économique. Ce marché représente 486 millions de consommateurs et un PIB combiné de 22 billions de dollars américains. L’accord permet d’aborder les enjeux commerciaux d’aujourd’hui et soutient la prospérité des Canadiens en garantissant que nos entreprises, nos entrepreneurs, nos travailleurs, nos éleveurs, nos agriculteurs et nos pêcheurs pourront continuer de bénéficier d’un accès préférentiel à notre principal marché. »

- L’honorable Chrystia Freeland, C.P., députée, ministre des Affaires étrangères

Faits en bref

  • Le Canada fait plus de la moitié de ses échanges commerciaux de produits minéraux avec ses partenaires de l’AEUMC.

  • Les échanges commerciaux de produits minéraux du Canada avec ses partenaires de l’AEUMC représentent plus de 150 millions de dollars par jour.

  • Les produits minéraux représentent 14 % des marchandises exportées par le Canada à ses partenaires de l’AEUMC.

  • L’Amérique du Nord compte plus de 486 millions d’habitants.

  • À son entrée en vigueur le 1er janvier 1994, l’Accord de libre-échange nord-américain a établi la plus vaste zone de libre-échange au monde à cette époque, ce qui a permis d’encourager la croissance économique et de hausser le niveau de vie de la population des trois pays membres.

  • Les États-Unis et le Mexique sont respectivement le premier et le troisième partenaire du commerce de marchandises en importance du Canada à l’échelle mondiale. Le Canada est respectivement le deuxième et le cinquième partenaire du commerce de marchandises en importance des États-Unis et du Mexique, et le plus important marché d’exportation des États-Unis.

  • En 2017, la valeur des échanges trilatéraux s’élevait à près de 1 100 milliards de dollars américains, soit plus du triple qu’en 1993.

  • Afin de conclure cet accord, le premier ministre, des ministres, des parlementaires, des fonctionnaires fédéraux, les premiers ministres des provinces et territoires ainsi que des représentants d’industries ont fait des démarches directement auprès de dirigeants politiques et de chefs d’entreprise aux États-Unis afin de défendre les intérêts du Canada.

  • Depuis le mois de janvier 2016, l’Équipe Canada s’est rendue aux États-Unis plus de 300 fois et a eu plus de 500 contacts distincts avec de hauts représentants des États-Unis, dont le président, le vice-président, 16 membres du Cabinet américain, plus de 310 membres du Congrès ainsi que 60 gouverneurs et lieutenants-gouverneurs.

  • Afin d’orienter les négociations, le gouvernement du Canada a consulté des Canadiens de partout au pays et de tous les secteurs et horizons au sujet du commerce. Ces consultations ont été réalisées auprès des provinces et territoires, des représentants d’industrie, des syndicats, de la société civile, de groupes de réflexion, du milieu universitaire, des peuples autochtones, de femmes, de jeunes et du grand public.

Liens connexes

Personnes-ressources

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CommerceCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le commerce international du Canada – Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :