INVESTISSEMENT DANS LE NORD CANADIEN 

Document d'information

Projet de l’Université de la Colombie-Britannique

  • Nom du projet : Capture, utilisation et stockage du carbone dans les résidus miniers
  • Partenaires du projet : L’Université de l’Alberta, l’Université Trent, Institut national de la recherche scientifique, British Columbia Geological Survey, Northwest Territories Energy Division, De Beers Group, Giga Metals Corp, FPX Nickel Corp
  • Financement : Programme de croissance propre (PCP)
  • Emplacement du projet : Colombie-Britannique et Territoires du Nord-Ouest
  • Coût total du projet : 3 452 700 $
  • Financement de RNCan : 2 000 000 $

Résumé du projet

Le projet de capture, utilisation et stockage du carbone (CUSC) provenant de résidus miniers fera progresser de nouvelles technologies pour la minéralisation du CO2 capturé dans l’air et le gaz de combustion au sein du flux de déchets miniers provenant des activités minières. Cela permettra d’isoler le CO2 en tant que carbonate stable et bénin et d’obtenir une nette réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant des activités minières.

Ce projet mettra également à l’essai les pratiques de gestion de livraison et de résidus miniers de CO2 qui ont été un succès dans des expériences sur table de plus grandes démonstrations sur le terrain dans deux sites miniers canadiens. Les essais sur le terrain seront les premiers des projets pilotes accélérés de CUSC dans des résidus de mine en roche dure à l’échelle mondiale.

Ce projet conduira à des activités minières à zéro émission de GES ou à émissions de GES nettes négatives. En cas de réussite, ce projet pourrait être mis en œuvre dans d’autres sites dans le Nord canadien.

Projet du hameau d’Aklavik

  • Nom du projet : Chauffage à la biomasse du complexe récréatif Sittichinli
  • Partenaires du projet : hameau d’Aklavik
  • Financement : Énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées (EPCRE)
  • Emplacement du projet : Aklavik, Territoires du Nord-Ouest
  • Coût total du projet : 800 000 $
  • Financement de RNCan : 640 000 $

Résumé du projet

Ce projet a pour objectif de remplacer les combustibles fossiles comme source de chaleur pour le complexe récréatif Sittichinli par une installation de chauffage à la biomasse. De plus, le projet démontrera les avantages en termes de développement économique et la rentabilité du chauffage à la biomasse au sein d’une collectivité du Nord, éloignée.

Ce projet diminuera les émissions de gaz à effet de serre en évitant la combustion de combustibles fossiles (61 000 litres de diesel/année) et démontrera l’efficacité et la rentabilité du chauffage à la biomasse au sein d’une collectivité du Nord, éloignée.

Ce projet augmentera aussi le développement économique local et l’emploi dans la collectivité et offrira une source de chauffage renouvelable.

Projet de la Denesoline Corp Ltd.

  • Nom du projet : Étude d’ingénierie de base concernant une plateforme hybride d’énergies renouvelables à l’intention de la collectivité éloignée de la Première Nation de Lutsel K’e
  • Partenaires du projet : Arctic Canada Construction Ltd., British Columbia Institute of Technology (BCIT), Ryfan Electric, Collège du Yukon
  • Financement : Énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées (EPCRE)
  • Emplacement du projet : Lutsel K’e, Territoires du Nord-Ouest
  • Coût total du projet : 500 000 $
  • Financement de RNCan : 400 000 $

Résumé du projet

Pour la société Denesoline, en partenariat avec le BCIT, le principal objectif de ce projet est de réaliser une étude d’ingénierie de base pour la plateforme hybride d’énergies renouvelables pour la Première Nation de Lutsel K’e.

Étant donné que Lutsel K’e est située sur la rive est du Grand lac des Esclaves dans les Territoires du Nord-Ouest, elle n’est pas reliée au réseau de distribution d’électricité nord-américain. Cette étude d’ingénierie de base entraînera la sélection de technologies en fonction des ressources disponibles, de la sélection du site et de la conception et du coût initiaux pour le projet de démonstration.

L’étude achevée d’ingénierie de base sera utilisée pour : établir les permis nécessaires; effectuer une évaluation des répercussions environnementales; et consulter la collectivité, les services publics et autres intervenants en matière énergétique qui pourraient être touchés par l’intégration de l’énergie renouvelable au miniréseau de diesel de Lutsel K’e.

Le projet de démonstration offrira une possibilité de reproduction dans les 200 autres collectivités autochtones alimentées au diesel, réduisant l’utilisation du combustible fossile et entraînant une diminution des émissions de GES, améliorant la qualité de l’air et créant des avantages socioéconomiques.

Projet du Centre autochtone de ressources environnementales (CARE)

  • Nom du projet : Shining Lights: Energy Literacy and Language in the Northwest Territories
  • Partenaires du projet : Pembina Institute, Northwest Territories Association of Communities et Arctic Energy Alliance
  • Financement : Énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées (EPCRE)
  • Emplacement du projet : Territoires du Nord-Ouest, dans trois régions : région de Mackenzie Nord, région de Mackenzie Sud et région du Grand lac des Esclaves
  • Coût total du projet : 422 000 $ sur 2 ans
  • Financement de RNCan : 380 000 $ sur 2 ans

Résumé du projet

Ce projet est axé sur l’amélioration de la connaissance du vocabulaire en lien avec l’énergie pour les femmes et jeunes autochtones des collectivités des Territoires du Nord-Ouest qui dépendent du diesel. Le projet utilisera un modèle de « formation des formateurs » où six formateurs autochtones élaborent conjointement un programme d’ateliers proposés, puis travaillent à deux pour fournir trois ateliers régionaux destinés à 75 femmes et jeunes autochtones. Les ateliers seront axés sur :

1. Concepts du langage énergétique

Cette portion vise à servir d’introduction au vocabulaire utilisé dans le domaine de l’énergie. Elle sera axée sur les concepts de base de l’énergie; les sources d’énergie; les répercussions de la production et de l’utilisation de l’énergie (dont au niveau personnel et à la maison); comment l’énergie est utilisée; et la prise de décisions énergétiques. Des liens seront faits avec la planification des systèmes énergétiques dans les collectivités afin que les participants puissent participer en toute connaissance de cause à la création et à la mise en œuvre de ces plans dans le futur.

2. Traduction des termes énergétiques en langues autochtones locales

Dans cette portion de l’atelier, les femmes et les jeunes participants travailleront avec les Aînés et des traducteurs pour établir et traduire des termes énergétiques clés en langues autochtones de la région. Ces termes feront partie d’une affiche à distribuer aux collectivités pertinentes.

Projet de la Rat River Development Corporation

  • Nom du projet : Projet de foresterie et de bioénergie Tetlit Zheh
  • Partenaires du projet : Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor), gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO), Industry, Tourism and Investment (ITI), Education, Culture and Employment (ECE), conseil tribal Gwich’in (GTC), Environment and Natural Resources (ENR)
  • Financement : Initiative de foresterie autochtone, Initiative sur les partenariats stratégiques (SAC)
  • Emplacement du projet : Fort McPherson, Territoires du Nord-Ouest
  • Coût total du projet : 526 000 $
  • Financement de RNCan :

             129 000 $ (2018-2019)

             100 000 $ (2019-2020)

Résumé du projet

Ce projet permettra à la société Rat River Development Corporation de réaliser une étude de faisabilité sur l’intégration possible d’une chaudière à la biomasse au sein de l’entreprise existante NWT Power Corp., qui relie 14 édifices communautaires. Le promoteur explore et élabore des possibilités de développement fondées sur l’utilisation de la forêt dont la récolte, le sciage de bois d’œuvre et la bioénergie.

Ce projet entraînera de nombreux avantages pour le Canada et ses résidents :

  • en augmentant la participation des Autochtones dans le secteur des forêts, l’économie canadienne deviendra plus concurrentielle;
  • le remplacement des combustibles fossiles utilisés pour le chauffage et l’énergie dans les collectivités du Nord et éloignées aidera à réduire les émissions de GES et à soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de carbone;
  • en soutenant les collectivités autochtones et en faisant progresser les objectifs du Plan d’action pour le bois d’œuvre résineux du Canada, les Canadiens et Canadiennes peuvent tirer profit du développement économique du secteur forestier, dont l’apport d’emplois et de revenus commerciaux;
  • les avantages pour les collectivités autochtones proviendront des connaissances et possibilités économiques accrues dans le secteur des forêts;
  • les intervenants tireront profit d’une participation accrue des Autochtones aux possibilités de développement, ce qui contribuera à l’obtention d’un secteur forestier plus durable du point de vue environnemental et commercial.

Projet du hameau d’Aklavik

  • Nom du projet : Projet d’énergie intelligente
  • Financement : Programme d’efficacité énergétique
  • Emplacement du projet : Aklavik, Territoires du Nord-Ouest
  • Coût total du projet : 327 000 $
  • Financement de RNCan : 200 000 $

Résumé du projet

Le but de ce projet du hameau d’Aklavik est de mettre en œuvre des initiatives qui aideront à accroître l’efficacité énergétique et à réduire les émissions de GES pour les édifices municipaux, à mobiliser les propriétaires à réduire leur consommation d’énergie domestique et à servir de démonstration à d’autres collectivités hors réseau dans le Nord.

Les activités du hameau d’Aklavik comprennent l’établissement de mises à niveau éconergétiques prioritaires pour chaque édifice gouvernemental communautaire, la réalisation de mises à niveau éconergétiques clés de ces édifices municipaux, la réalisation d’une étude sur le chauffage à la biomasse pour l’aréna local et l’élaboration d’un modèle de surveillance et de mise en œuvre continues de projets énergétiques. Le projet comporte également des ateliers pour fournir au public les connaissances et compétences de base afin de réduire leurs factures d’énergie.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :