Le 3 août 2021 | Fredericton, Nouveau-Brunswick | Santé Canada

Peu importe où ils vivent, les Canadiennes et les Canadiens méritent d'avoir accès à des services et à des ressources en matière de santé sexuelle et reproductive. Il est également essentiel que nous soutenions les personnes qui font face aux plus grands obstacles à l'accès à ces services et ressources, notamment les femmes, les jeunes, les personnes 2ELGBTQQIA+, les Canadiens racialisés et les peuples autochtones. 

C'est pourquoi, aujourd'hui, l'honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, et Jenica Atwin, députée de Fredericton, annoncent l'octroi d'un financement de recherche à l'Université du Nouveau-Brunswick (UNB) et à Clinic 554, et invitent les organismes qui améliorent l'accès aux soins de santé sexuelle et reproductive à présenter une demande de financement. 

Pour aider les fournisseurs de soins de santé à avoir accès à des données exactes et à jour sur l'accès aux services d'avortement au Nouveau-Brunswick, le gouvernement du Canada versera 366 000 $ à l'Université du Nouveau-Brunswick pour entreprendre des recherches avec Clinic 554. Ce projet aidera à cerner les obstacles et les restrictions à l'accès aux avortements chirurgicaux dans la province entre 2015 et 2020, et à obtenir le point de vue de professionnels de la santé et l'expérience vécue par des patients du Nouveau-Brunswick. 

Afin de continuer d'appuyer les organismes communautaires de partout au pays qui aident à rendre l'information et les services en matière de santé sexuelle et reproductive plus accessibles aux populations mal desservies, le gouvernement du Canada invite également les organismes qui améliorent l'accès aux soins de santé sexuelle et reproductive à présenter une demande de financement. Grâce à un investissement de 45 millions de dollars prévu dans le budget de 2021, les organismes sélectionnés fourniront aux Canadiennes et Canadiens de partout au pays du soutien comme du matériel de formation inclusif pour les fournisseurs de soins de santé sexuelle et reproductive, des activités de sensibilisation du public, et les déplacements et le soutien logistique pour les personnes qui ne pourraient pas avoir accès à des services d'avortement autrement. 

Ensemble, ces deux initiatives contribueront à améliorer l'accès aux soutiens, à l'information, aux services et à la recherche en matière de santé sexuelle et reproductive, y compris la protection de l'accès aux services d'avortement.

« Notre gouvernement appuie les organismes de partout au pays qui aident à améliorer l'accès aux services de santé et de reproduction, et il est tellement important que nous nous attaquions aux obstacles auxquels de nombreuses personnes font encore face pour accéder à ces services, y compris l'avortement. C'est pourquoi nous annonçons du financement pour aider un plus grand nombre d'organismes à continuer d'aider les Canadiennes et les Canadiens en leur fournissant des ressources et des services en matière de santé sexuelle, ainsi qu'en finançant la recherche au Nouveau-Brunswick pour veiller à ce que les femmes aient accès à des services d'avortement. »
 
L'honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé

« Je suis heureuse que le gouvernement du Canada appuie cette importante recherche menée par l'Université du Nouveau-Brunswick. Les résultats de ces travaux fourniront aux travailleurs de la santé et aux décideurs des renseignements précieux sur les avortements chirurgicaux au Nouveau-Brunswick, y compris les défis auxquels font face les personnes qui souhaitent avoir accès à des soins liés à l'avortement. »

Jenica Atwin
Députée de Fredericton

« Malgré le manque de financement provincial, Clinic 554 demeure, pour l'instant, un espace sécuritaire et sans jugement où les Néo-Brunswickoises et Néo-Brunswickois ont accès à des soins de santé sexuelle et reproductive essentiels.  Nous sommes fiers de pratiquer la médecine fondée sur des données probantes, mais nous avons besoin de données locales pour vraiment le faire. Nous félicitons le programme des politiques et stratégies en matière de soins de santé de Santé Canada d'avoir appuyé cette équipe de chercheurs accomplis dans leur travail visant à améliorer notre compréhension du paysage unique de l'avortement au Nouveau-Brunswick. C'est la recherche comme celle-ci qui aide les équipes de soins de santé comme la nôtre à disposer des faits dont nous avons besoin pour faire de notre mieux pour nos patients. »

Dr Adrian Edgar
Directeur médical, Clinic 554

« Avoir une meilleure idée des besoins en matière de services d'avortement dans la province du Nouveau-Brunswick permettra aux gouvernements, aux autorités de la santé et aux fournisseurs de soins de santé de prendre de meilleures décisions fondées sur des données probantes qui tiennent compte des mandats constitutionnels et législatifs pour des soins de santé accessibles et équitables. Les docteurs Haley, Pearlston, Taylor et moi-même avons hâte de travailler à l'atteinte de cet objectif important. »

Dre Jula Hughes
Professeure et doyenne de la faculté de droit, Université Lakehead, et professeure auxiliaire, Université du Nouveau-Brunswick

« Chaque jour, nos chercheurs et leurs collègues d'établissements de partout au Canada travaillent à comprendre les défis complexes auxquels nous sommes confrontés en tant qu'individus et collectivités. Grâce à leur travail, ils fournissent des connaissances et des points de vue qui peuvent être utilisés pour relever ces défis. Ce travail est rendu possible grâce au financement de nos partenaires, notamment le gouvernement du Canada, dont l'appui reflète à la fois l'importance de la recherche et le calibre de l'équipe de recherche. Félicitations à tous ceux et celles qui participent à ce projet. »

Dr David Magee
Vice-recteur (Recherche), Université du Nouveau-Brunswick

  • Un premier appel de propositions ciblé a été lancé le 29 juillet 2021 afin d'inviter certains organismes à présenter des demandes pour le financement de 45 millions de dollars prévu dans le budget de 2021. Un appel subséquent sera lancé plus tard en 2021 afin de s'assurer que les objectifs de l'initiative sont atteints de façon adéquate et que les fonds investis ciblent les besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des populations vulnérables.

  • La Dre Jula Hughes, professeure auxiliaire de droit à l'UNB, et le Dr Tobin Haley de l'Université Ryerson dirigeront le projet de recherche à l'UNB grâce au financement fédéral de 366 000 $.

Thierry Bélair
Cabinet de l'honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Demandes de renseignements du public :
613-957-2991
1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :