Soutenir collectivités et partenaires de partout au Canada dans la direction d’initiatives d’éducation du public à propos du cannabis

Juin 2019

Informer les Canadiens au sujet du cannabis est un élément essentiel de l’approche de santé publique du gouvernement du Canada en ce qui concerne la légalisation et la réglementation rigoureuse du cannabis. Pour donner suite à son engagement de renforcer les efforts de sensibilisation du public à propos du cannabis partout au pays, le gouvernement finance des organismes communautaires et des organisations autochtones au moyen du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS) afin qu’ils réalisent des projets de sensibilisation et d’éducation du public.

Par l’entremise du PUDS, Santé Canada verse du financement aux principaux intervenants, notamment les provinces, les territoires, les organismes non gouvernementaux et les organisations autochtones, afin de renforcer les interventions contre les problèmes liés à la consommation de substances au Canada. Les partenariats sont essentiels aux efforts de sensibilisation du public du gouvernement parce qu’ils contribuent à communiquer, à compléter et à étendre la portée de ses messages de santé et de sécurité au sujet du cannabis.

Le financement du PUDS soutient des initiatives novatrices et fondées sur des données probantes parmi une gamme d‘interventions - promotion de la santé, prévention, réduction des méfaits et traitement - qui ciblent un vaste éventail de substances légales ou illégales.

Projets nouvellement financés par le PUDS

  1. L’Ontario Lung Association reçoit plus de 2,4 millions de dollars sur 34 mois pour entreprendre une campagne nationale de sensibilisation du public ciblant les Canadiens âgés de 18 à 24 ans. Les messages fondés sur des données probantes auront pour but est de corriger la perception que la consommation de cannabis constitue une activité à faible risque et d’accroître la sensibilisation du public aux effets de la consommation de cannabis sur les poumons.
  2. Parachute reçoit plus de 701 000 $ sur 30 mois pour élaborer et mettre en œuvre une campagne nationale dans les médias sociaux, ciblant les Canadiens de 13 à 24 ans, sur la conduite avec facultés affaiblies par la drogue. En outre, l’organisme recevra plus de 1,6 million de dollars sur 47 mois pour créer et mettre en œuvre une campagne nationale d’éducation, de sensibilisation et de prévention, exhaustive et fondée sur des données probantes, qui sera axée sur les risques d’empoisonnement involontaire des enfants par des produits du cannabis.
  3. Le Centre de toxicomanie et de santé mentale reçoit plus de 2 millions de dollars sur 36 mois pour créer un portail d’information en ligne offrant des connaissances fondées sur des données probantes à l’intention des fournisseurs de services sociaux et de santé.
  4. La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada reçoit plus de 549 000 $ sur 40 mois pour lancer la seconde phase de sa campagne d’éducation et de sensibilisation du public relative aux effets sur la santé de la consommation de cannabis durant la grossesse ou l’allaitement, de même que plus de 936 000 $ pour élaborer des ressources supplémentaires à l’intention des fournisseurs de soins de santé pour les femmes.
  5. L’Association des infirmières et infirmiers du Canada reçoit plus de 1,3 million de dollars sur 36 mois pour élaborer un cadre national des soins infirmiers visant à renforcer les connaissances et la compréhension du cannabis chez les infirmières, et d’améliorer les compétences de celles qui œuvrent auprès de consommateurs de cannabis, de produits de cannabis ou de cannabinoïdes synthétiques.
  6. Repaires jeunesse du Canada reçoit plus de 1,3 million de dollars sur 48 mois pour mettre au point et offrir à des jeunes, dans diverses villes du pays, un programme d’éducation et de sensibilisation sur la prévention et la promotion de la santé en ce qui a trait à la consommation de substances, à la toxicomanie et à la santé mentale.
  7. La Société canadienne de la schizophrénie reçoit plus de 999 000 $ sur 39 mois pour renforcer son portail Web intitulé Cannabis et psychose : Exploration des liens - qui fournis des renseignements fondés sur des données probantes aux jeunes et à ceux qui pourraient être plus à risque de méfaits causés par le cannabis.
  8. Le Consortium canadien d’intervention précoce pour la psychose reçoit plus de 242 000 $ sur 18 mois pour aider les professionnels de la santé du Canada à diagnostiquer et à traiter rapidement les psychoses causées par le cannabis chez les jeunes et les jeunes adultes.
  9. La Société canadienne de pédiatrie reçoit plus de 241 000 $ sur 33 mois pour renforcer la capacité des fournisseurs de soins de santé de parler aux enfants et aux jeunes afin de les amener à comprendre leur consommation de cannabis à des fins non médicales. Les fonds serviront également à accroître l’accès à des ressources fondées sur des données probantes au sujet des effets de la consommation non médicale de cannabis sur la santé chez les enfants et les jeunes.
  10. Le Centre d’excellence pour la santé des femmes reçoit plus de 178 000 $ sur 15 mois pour élaborer un cadre axé sur le sexe, le genre et l’équité afin de mieux sensibiliser les gens sur les méfaits associés aux différentes formes de consommation de cannabis et aux stratégies visant à les atténuer.
  11. La Nation Métisse de l’ Ontario reçoit plus de 684 000 $ sur 36 mois pour favoriser des comportements positifs à l’égard du cannabis auprès des collectivités, des familles et des personnes métisses, et pour faire participer les membres de la collectivité à l’élaboration et à la prestation d’une initiative de préparation au cannabis.
  12. Le Ngwaagan Gamig Recovery Centre reçoit plus de 913 000 $ sur 54 mois pour élaborer et diffuser des ressources et des programmes d’éducation et de sensibilisation du public sur le cannabis adaptés à la culture au sein des collectivités de Wikwemikong, dans le Nord de l’Ontario.
  13. Le Secrétariat à la santé et au développement social des Premières Nations du Manitoba reçoit plus de 876 000 $ sur 31 mois pour élaborer des ressources communautaires sur le cannabis qui soit adaptées à la culture et à la langue et qui intègrent des renseignements scientifiques occidentaux fondés sur des données probantes aux connaissances autochtones locales.

Projets actuellement financés par le PUDS

  • L’Université de Calgary reçoit plus de 126 000 $ sur 19 mois pour mettre sur pied et en œuvre un programme d’éducation à propos du cannabis fondé sur des données probantes qui vise à aider les élèves à comprendre les effets de la consommation du cannabis et les Recommandations canadiennes pour l’usage du cannabis à moindre risque.
  • L’Alberta Rural Development Network reçoit plus de 261 000 $ sur 30 mois afin d’appuyer 15 collectivités rurales dans l’élaboration et la diffusion de renseignements à propos du cannabis etdans la collecte de données sur la consommation du cannabis propres à chaque collectivité
  • Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest reçoit plus de 1,8 million de dollars sur 36 mois pour mettre au point et en œuvre une campagne d'éducation du public à propos du cannabis complète et interactive qui inclut des ressources adaptées aux réalités culturelles des communautés autochtones.
  • La Société John Howard du Nouveau-Brunswick reçoit plus de 1,14 million de dollars sur 36 mois pour fournir aux élèves de 10e année de l'ensemble du Canada atlantique des renseignements fondés sur des données probantes visant à dissiper les mythes concernant la conduite avec facultés affaiblies par la drogue.
  • Operation Springboard reçoit plus de 3 millions de dollars sur 48 mois pour étendre son programme éducatif « Weed Out the Risk » partout au Canada. Le programme est axé sur les risques pour la santé et la sécurité routière de la conduite avec facultés affaiblies par le cannabis.
  • L’Association pour la santé et l'éducation physique de l'Ontario reçoit plus de 652 000 $ sur 36 mois pour élaborer des mesures de soutien fondées sur des données probantes à propos du cannabis et les intégrer dans son programme scolaire actuel pour les élèves de la 1re à la 12e année.
  • La St. Stephen’s Community House reçoit plus de 480 000 $ sur 36 mois pour adapter son approche éprouvée de recours à des pairs leaders afin de répondre aux besoins des jeunes de 14 à 19 ans issus de divers milieux culturels.
  • La Tri-County Women’s Centre Society reçoit plus de 967 000 $ sur 36 mois pour mettre en œuvre son projet « Youth Truth Matters » ciblant les résidents des régions rurales du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Le but de cette initiative d'éducation à propos du cannabis est d'organiser des activités d'échange de connaissances en milieu scolaire avec les jeunes et d'offrir du soutien aux personnes qui consomment des substances pour leur permettre d'accéder à de l'information, à des ressources et à des services de counselling sur la réduction des méfaits dans leur localité.

Projets antérieurement financés par le PUDS

En 2017 et en 2018, le gouvernement du Canada a aussi fourni du financement provenant du PUDS aux organismes qui suivent :

  • La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada a reçu 309 000 dollars pour élaborer et diffuser deux vidéos éducatives bilingues soulignant les risques de la consommation de cannabis chez les femmes enceintes et qui allaitent.
  • La Société canadienne de schizophrénie a reçu 83 000 dollars  pour appuyer l'élaboration, la promotion et la diffusion de ressources et de renseignements fondés sur des données probantes afin d'aider les jeunes et les jeunes adultes à mieux comprendre les risques pour la santé mentale associés à la consommation de cannabis.
  • L’Association des infirmières et infirmiers du Canada a reçu 41 000 dollars pour organiser un événement d'une journée sur le cannabis afin de trouver des outils, des ressources et des pratiques exemplaires dans le but d'aider les infirmières à discuter avec leurs patients de la consommation de cannabis.
  • L’Association canadienne des sages-femmes a reçu plus de 62 500 $ pour diffuser aux sages-femmes et à leurs clients, partout au Canada, des ressources fondées sur des données probantes sur les risques de la consommation de cannabis pendant la grossesse et l’allaitement.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :