Renseignements pour le consommateur - Cannabis (marihuana, marijuana)

Les tribunaux canadiens ont statué que le gouvernement fédéral doit offrir un accès raisonnable à une source légale de marijuana à des fins médicales.

Les sources légales de cannabis à des fins médicales sont les producteurs autorisés, la production personnelle et la production par une personne désignée. La liste complète des producteurs autorisés est affichée sur le site Web de Santé Canada.

Le cannabis n'est pas un produit thérapeutique approuvé, et la présentation de l'information qui suit ne doit pas être interprétée comme un appui à son utilisation à des fins médicales, ou à son utilisation de façon générale par Santé Canada. Le présent feuillet a été conçu par Santé Canada à l'intention des patients autorisés à posséder du cannabis à des fins médicales.  Son contenu se fonde sur le document Information destinée aux professionnels de la santé : cannabis (marihuana, marijuana) et cannabinoïdes et ne se veut qu'un résumé. Le présent document ne fournit pas l'ensemble des faits liés au cannabis à des fins médicales.

Veuillez communiquer avec votre professionnel de la santé si vous avez des questions.

Mises en garde et précautions importantes

Conserver la marijuana  fraîche et séchée et l'huile de cannabis hors de portée des enfants.
Le cannabis (marihuana, marijuana) contient des centaines de constituants, dont certains peuvent altérer le fonctionnement approprié du cerveau et du système nerveux central.
L'utilisation du produit comporte des risques pour la santé, dont certains pourraient ne pas être connus ou entièrement compris. Les études qui soutiennent l'innocuité et l'efficacité du cannabis à des fins médicales sont limitées et ne respectent pas la norme établie par le Règlement sur les aliments et drogues relativement aux médicaments offerts sur le marché canadien.
Il n'est pas recommandé de fumer du cannabis. Ne pas fumer ou vaporiser du cannabis en présence d'un enfant.
L'utilisation de cannabis ou de tout produit à base de cannabis peut altérer votre concentration, votre capacité à penser et à prendre des décisions ainsi que votre temps de réaction et votre coordination. Elle peut nuire à vos habiletés motrices, notamment à votre capacité à conduire. Elle peut également accroître l'anxiété et causer des attaques de panique et, dans certains cas, la paranoïa et des hallucinations.
L'altération des fonctions cognitives risque d'être plus importante si le cannabis est consommé en même temps que de l'alcool ou d'autres drogues susceptibles d'affecter le système nerveux (p. ex. opioïdes, somnifères, autres médicaments psychotropes).

Au sujet du produit

Circonstances dans lesquelles le produit pourrait être utilisé

Votre professionnel de la santé peut avoir autorisé l'usage du cannabis (marihuana, marijuana) pour aider à soulager un ou plusieurs symptômes associés à divers troubles de la santé pour lesquels des traitements médicaux conventionnels n'ont pas fonctionné. Voici une liste non exhaustive de ces symptômes (ou états) : graves nausées et vomissements réfractaires causés par la chimiothérapie anticancéreuse, perte d'appétit et perte de poids chez les patients atteints d'un cancer ou du VIH/sida, douleurs et spasmes musculaires associés à la sclérose en plaques, douleurs chroniques associées à une affection non cancéreuse (principalement douleurs neuropathiques), graves douleurs réfractaires associées au cancer, insomnie et état dépressif liés à des maladies chroniques (VIH/sida, douleurs chroniques liées à une affection non cancéreuse) et symptômes présents chez des patients recevant des soins palliatifs ou de fin de vie. Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive des symptômes ou des conditions pour lesquelles le cannabis peut être autorisé pour utilisation par votre professionnel de la santé.

Les effets thérapeutiques et indésirables potentiels associés à l'usage du cannabis peuvent varier en fonction de la quantité de cannabis consommée et de la concentration de cannabinoïdes dans le produit, de la fréquence d'utilisation du produit, de l'âge du patient et de son état de santé, de l'expérience antérieure à l'égard de l'utilisation de cannabis ou de cannabinoïdes et de l'utilisation d'autres médicaments sur ordonnance ou en vente libre. Pour en savoir davantage sur les usages thérapeutiques ou les effets indésirables potentiels, consultez le document Information destinée aux professionnels de la santé : cannabis (marihuana, marijuana) et cannabinoïdes.

Ingrédients actifs possibles

  • Tétrahydrocannabinol (THC)
  • Cannabidiol (CBD)

Le type et la quantité de ces ingrédients peuvent varier en fonction de la souche de cannabis.

Autres ingrédients possibles

Il y a plus de 70 cannabinoïdes différents de même que des centaines d'autres composés chimiques dans le cannabis. Un grand nombre de produits chimiques présents dans la fumée du tabac sont aussi présents dans la fumée du cannabis.

Effets du produit

L'un des principaux ingrédients actifs du cannabis (le THC) agit sur des cibles précises dans le corps, appelées récepteurs cannabinoïdes. Les autres  cannabinoïdes, comme le CBD, peuvent avoir d'autres cibles que ces récepteurs. Les récepteurs cannabinoïdes sont présents dans l'ensemble du corps, dans la plupart des tissus et des organes, mais ils sont particulièrement nombreux dans le cerveau et le système nerveux. Ces récepteurs  participent à la régulation de nombreuses fonctions du corps, y compris l'activité cérébrale et du système nerveux, le rythme cardiaque et la pression sanguine, la digestion, l'inflammation, la fonction immunitaire, la perception de la douleur, la reproduction, les cycles d'éveil et de sommeil, la régulation du stress et de l'état émotionnel parmi d'autres. Pour en savoir davantage, consultez le document Information destinée aux professionnels de la santé : cannabis (marihuana, marijuana) et cannabinoïdes.

Circonstances où il est déconseillé d'utiliser le produit

Vous ne devriez pas consommer de cannabis si :

  • vous êtes âgé de moins de 25 ans;
  • vous êtes allergique à n'importe quel cannabinoïde ou à la fumée;
  • vous êtes atteint d'une grave maladie du foie, des reins, du cœur ou des poumons;
  • vous avez des antécédents personnels ou familiaux d'un grave trouble mental, comme la schizophrénie, la psychose, la dépression ou le trouble bipolaire;
  • vous êtes enceinte, prévoyez devenir enceinte ou allaitez;
  • vous êtes un homme qui désire fonder une famille;
  • vous avez des antécédents de dépendance ou d'abus d'alcool ou de drogues.

Consultez votre professionnel de la santé si l'une de ces situations vous concerne. Il peut y avoir d'autres états dans lesquels ce produit ne devrait pas être utilisé, mais que l'on ignore compte tenu de la quantité limitée de renseignements scientifiques.

Interactions avec ce produit

Le cannabis peut interagir avec plusieurs médicaments. Assurez-vous de dire à votre professionnel de la santé quels médicaments sur ordonnance ou en vente libre et quels produits naturels vous prenez à l'heure actuelle, et particulièrement :

  • Tout médicament qui ralentit le système nerveux central, ce qui provoque de la somnolence. Ceux-ci peuvent comprendre les somnifères, les tranquillisants, certains médicaments contre la douleur, certains médicaments pour les allergies ou le rhume, ou les médicaments pour les crises d'épilepsie.
  • D'autres médicaments comme les antirétroviraux utilisés pour le traitement du VIH/sida, certains antidépresseurs, les inhibiteurs de sécrétion d'acide gastrique, certains antibiotiques et antifongiques, certains médicaments pour le cœur et le millepertuis.

Posologie et voies d'administration

Il n'existe aucune dose de cannabis établie de manière scientifique pour un état de santé précis. Si vous n'avez jamais consommé de cannabis, il serait prudent de demander à une personne de vous accompagner la première fois que vous en consommez. Le dosage demeure très personnalisé et repose grandement sur le titrage (c'est-à-dire trouver la dose adéquate qui permet d'augmenter au maximum les effets thérapeutiques potentiels, tout en réduisant au minimum les effets indésirables). Les renseignements dont on dispose actuellement semblent indiquer que la plupart des personnes utilisent moins de 3 g par jour de marihuana séchée à des fins médicales, que la marihuana soit consommée par voie orale, par inhalation ou une combinaison des deux.

On recommande aux patients sans expérience antérieure avec le cannabis ou les cannabinoïdes de débuter par une très petite dose et de cesser la thérapie si des effets indésirables ou inacceptables se produisent.

Il y a un petit nombre d'études cliniques de courte durée avec vaporisé et fumé du cannabis à des fins thérapeutiques. L'inhalation de la fumée ou des vapeurs de cannabis entraîne un début d'action plus rapide (en quelques minutes), des concentrations des cannabinoïdes plus élevées dans le sang et une durée plus courte des effets accrus, comparativement à l'administration par voie orale. Bien qu'il n'existe aucune recommandation posologique établie sur l'inhalation de la fumée ou la vaporisation du cannabis à des fins thérapeutiques, il est prudent de procéder lentement, avec précaution et de façon graduelle, en attendant au moins 30 minutes entre les bouffées ou les inhalations en vue d'évaluer la force des effets et d'éviter les risques de surdose. Toute augmentation du dosage doit se faire lentement, seulement si cela est nécessaire et uniquement jusqu'à ce que vous atteigniez une dose appropriée.

Contrairement au cannabis consommé par inhalation de la fumée ou par vaporisation, il n'existe aucune étude clinique sur les produits comestibles à base de cannabis (comme les huiles et les aliments) à des fins thérapeutiques. Il est connu que l'absorption de cannabinoïdes par voie orale est lente et irrégulière, qu'elle retarde le début de l'action et que les effets accrus durent généralement beaucoup plus longtemps qu'avec l'inhalation de la fumée ou la vaporisation. De plus, les dosages pour les produits administrés par voie orale sont encore moins bien établis que pour les produits inhalés ou vaporisés. Ces particularités ont contribué à la survenue de surdoses avec certains produits administrés oralement. Si vous consommez du cannabis par voie orale (p. ex., dans des aliments ou des huiles), attendez au moins deux heures entre chaque dose administrée oralement afin d'évaluer la puissance des effets et d'éviter les risques de surdose.

En cas d'effets indésirables, cessez immédiatement de consommer le cannabis et consultez votre professionnel de la santé (voir la section sur les effets indésirables pour de plus amples renseignements).

Veuillez consulter le Fiche d'information sur les doses journalières pour en savoir plus sur la posologie

Surdose

Les symptômes d'une surdose peuvent comprendre la somnolence, la confusion, la désorientation, la maladresse ou la perte de coordination, un évanouissement, des étourdissements, une douleur à la poitrine, un rythme cardiaque rapide, lent ou plus fort, une crise de panique, une perte de contact avec la réalité ainsi qu'une crise d'épilepsie.

En cas de surdose, obtenez immédiatement des soins médicaux, particulièrement en présence de douleurs à la poitrine, d'une crise de panique, d'une perte de contact avec la réalité ou d'une crise d'épilepsie.

Le cannabis devrait être utilisé avec prudence chez les patients qui reçoivent un traitement concomitant avec d'autres médicaments psychoactifs en raison de la possibilité d'effets grandement renforcés sur le cerveau et d'autres parties du système nerveux. Une surdose peut aussi survenir si un patient consomme du cannabis par inhalation de la fumée ou par vaporisation en même temps que des cannabinoïdes administrés par voie orale, qu'il s'agisse d'un médicament sur ordonnance à base de cannabinoïdes ou de la consommation de thés, de produits de boulangerie-pâtisserie ou d'autres produits.

Procédures à suivre en ce qui concerne les effets indésirables

Les renseignements sur les effets indésirables liés à l'usage thérapeutique du cannabis sont limités. Certains des effets indésirables les plus connus sont des réactions qui ressemblent à une intoxication et comprennent ce qui suit :

  • étourdissements, somnolence, sentiment de faiblesse ou de vertige, fatigue, mal de tête;
  • altération de la mémoire et perturbation de la faculté d'attention et de concentration, et de la capacité de penser et de prendre des décisions;
  • désorientation, confusion, sensation d'ivresse, sensation anormale ou pensées anormales, sentiment d'être trop « high », sentiment d'irréalité, sentiment de ralentissement extrême de la perception temporelle;
  • méfiance, nervosité, épisodes d'anxiété ressemblant à une crise de panique, paranoïa (perte de contact avec la réalité), hallucinations (voir ou entendre des choses qui ne sont pas réelles);
  • déficience de la motricité et de la perception, altération des perceptions corporelles, perte du plein contrôle des mouvements du corps, chutes;
  • bouche sèche, gorge irritée, toux;
  • aggravation des crises d'épilepsie;
  • réactions d'hypersensibilité (dermatite de contact/urticaire);
  • augmentation ou diminution des concentrations de certains médicaments dans le sang;
  • nausées, vomissements;
  • rythme cardiaque rapide.

L'utilisation à long terme peut entraîner

  • L'augmentation du risque de déclencher ou d'aggraver des troubles psychiatriques ou de l'humeur (schizophrénie, psychose, anxiété, dépression, trouble bipolaire);
  • L'augmentation du risque de développer des infections respiratoires ou une toux chronique (lorsque la fumée est inhalée);
  • L'diminution du nombre, de la concentration et de la mobilité des spermatozoïdes et augmentation de l'altération morphologique du sperme;
  • Des incidences négatives sur le développement comportemental et cognitif de l'enfant né d'une mère qui a consommé du cannabis pendant la grossesse;
  • Des effets négatifs sur les fonctions cognitives (capacité de penser et de prendre des décisions);
  • La diminution de l'un ou de plusieurs des effets du médicament avec le temps (tolérance);
  • Des symptômes de sevrage lorsque l'usage est réduit ou arrêté brusquement, par exemple : colère ou agressivité, irritabilité, anxiété, cauchemars ou rêves étranges, insomnie ou difficulté à dormir, état de besoin, maux de tête, inquiétude, perte d'appétit ou de poids, humeur dépressive, frissons, maux d'estomac, tremblements et transpiration;
  • La dépendance psychologique (accoutumance) caractérisée par une perte de contrôle à l'égard du cannabis, l'usage compulsif, la continuation de l'usage malgré les effets néfastes et un état de manque.

Cette liste d'effets indésirables n'est pas exhaustive. Si vous avez des effets indésirables ou des effets inattendus lorsque vous utilisez du cannabis à des fins médicales, cessez immédiatement de consommer le produit et communiquez avec un professionnel de la santé ou le service d'urgence de l'hôpital le plus proche.

Façon dont le produit est offert

Matériel végétal de marijuana séchée, matériel végétal de marijuana fraîche et produits dérivés de marijuana fraîche ou séchée.

Comment conserver le produit

Le matériel végétal de marijuana séchée et les produits de cannabis doivent être conservés dans un endroit frais, de préférence à l'abri de la lumière et de l'air. Consulter les instructions du fabricant sur l'étiquette du produit pour les conditions d'entreposage recommandées.

Conserver le cannabis ou les produits de cannabis hors de portée des enfants et sous clé dans un endroit sûr de façon à prévenir le vol, l'usage abusif et l'ingestion accidentelle par les enfants. Il est interdit de partager ce produit avec quiconque.

Signalisation des effets indésirables soupçonnés

Vous pouvez signaler les réactions indésirables soupçonnées associées à l'utilisation de ce produit directement auprès du Programme Canada Vigilance de l'une des trois façons suivantes :

  1. En ligne
  2. En composant le numéro sans frais 1-866-234-2345
  3. En remplissant le formulaire de déclaration des effets indésirables du Programme Canada Vigilance et en l'envoyant :
    • par télécopieur au numéro sans frais 1-866-678-6789 ou
    • par courrier à l'adresse suivante :
      Programme Canada Vigilance
      Santé Canada
      Indice de l'adresse 0701D
      Ottawa (Ontario) K1A 0K9

Des étiquettes affranchies, le formulaire de déclaration de Canada Vigilance et les lignes directrices pour la déclaration de réactions indésirables sont offerts sur le site Web de MedEffetMC Canada.

REMARQUE : Si vous désirez plus de renseignements sur la prise en charge des effets indésirables, communiquez avec votre professionnel de la santé. Le Programme Canada Vigilance ne fournit pas de conseils médicaux.

Renseignements supplémentaires

Ce document ainsi que l'ensemble des renseignements élaborés à l'intention des professionnels de la santé (Information destinée aux professionnels de la santé : cannabis (marihuana, marijuana) et cannabinoïdes) ainsi que de l'information sur le dosage se trouvent sur le site Web de Santé Canada.

Le présent document a été préparé par Santé Canada.

Date de la dernière version : juillet 2016

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :