Méfaits associés aux opioïdes et troubles mentaux au Canada : une analyse descriptive des données d’hospitalisations

Le Canada connaît actuellement une crise de surdoses d’opioïdes. L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), en collaboration avec les bureaux provinciaux et territoriaux (PT) des coroners en chef et des médecins légistes en chef, les partenaires en santé publique et en santé des PT et les fournisseurs de données des services médicaux d’urgence, publie des rapports trimestriels sur les décès apparemment liés aux opioïdes et les interventions des services médicaux d’urgence pour les surdoses suspectées d’être liées aux opioïdes. L’ASPC collabore également avec Santé Canada pour déclarer les hospitalisations pour intoxications (surdoses) aux opioïdes en utilisant les données administratives des hôpitaux de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

Il existe des données probantes qui suggèrent que de nombreuses personnes qui subissent des méfaits associés aux opioïdes souffrent également d’autres troubles mentaux Note de bas de page 1, Note de bas de page 2, Note de bas de page 3, Note de bas de page 4, Note de bas de page 5. Note de bas de page 6, Note de bas de page 7. Une meilleure compréhension du profil de santé mentale des personnes qui subissent des méfaits associés aux opioïdes a été définie comme une priorité afin d’éclairer les politiques et les interventions fondées sur des données probantes Note de bas de page 8, mais nous détenons peu de données nationales sur ce sujet.

L’objectif de cette analyse est de décrire le schéma des troubles mentaux codiagnostiqués parmi les hospitalisations pour des méfaits associés aux opioïdes au Canada (à l’exclusion du Québec). Les données sont présentées pour la période allant du 1er avril 2018 au 31 mars 2019 (les données les plus récentes disponibles au moment de l’analyse), et examinent comment les tendances diffèrent selon le sexe et l’âge.

Définitions incluses dans ce rapport

Intoxications aux opioïdes : L’intoxication aux opioïdes est un méfait (surdose) résultant d’une utilisation incorrecte des opioïdes de manière intentionnelle, accidentelle ou inconnue. Les intoxications aux opioïdes peuvent impliquer des opioïdes non pharmaceutiques, des opioïdes pharmaceutiques, ou les deux. Les opioïdes pharmaceutiques désignent les opioïdes qui ont été fabriqués par une compagnie pharmaceutique et approuvés à des fins médicales chez les humains. Les opioïdes pharmaceutiques peuvent être obtenus sous ordonnance personnelle ou par d’autres moyens.

Réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance : Se produisent lorsqu’un opioïde est pris tel que prescrit et entraîne des méfaits, par exemple, le délire, la confusion et la dépression respiratoire.

Troubles liés à l’utilisation d’opioïdes : Comprennent les troubles mentaux et comportementaux qui sont liés à l’utilisation d’opioïdes, par exemple, l’utilisation nocive d’opioïdes ou la dépendance aux opioïdes. Il peut s’agir d’un fort désir ou d’une difficulté à contrôler l’utilisation, d’une utilisation persistante malgré des conséquences néfastes, ou d’un état de sevrage physique. Les troubles liés à l’utilisation d’opioïdes constituent une catégorie de troubles mentaux, comme décrit ci-dessous.

Troubles mentaux : Comprennent les troubles mentaux et comportementaux tels que décrits dans la Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes, dixième version, Canada (CIM-10-CA). Les troubles mentaux examinés dans ce rapport, incluent :

  • troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance
  • schizophrénie et les troubles psychotiques
  • troubles de l’humeur
  • troubles anxieux et
  • troubles sélectionnés de la personnalité et du comportement

Les troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, énumérés ci-dessus dans les méfaits associés aux opioïdes, constituent une catégorie de troubles mentaux. Lors de la déclaration des codiagnostics de troubles mentaux pour les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, les troubles mentaux dus à l’utilisation d’opioïdes sont exclus.

En milieu hospitalier, l’enregistrement des diagnostics de troubles mentaux est obligatoire si :

  • ceux-ci influencent de manière significative le traitement reçu
  • nécessitent un traitement allant au-delà du maintien de l’état préexistant, ou
  • augmentent la durée du séjour à l’hôpital d’au moins 24 heures.

Par conséquent, les données présentées dans ce rapport ne reflètent pas la prévalence globale des troubles mentaux parmi les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes, mais plutôt les troubles mentaux qui ont été jugés significatifs pour le séjour du patient à l’hôpital. Des renseignements plus détaillés figurent à l’annexe B.

Faits saillants

Hospitalisations liées aux opioïdes avec codiagnostic d’un trouble mental

Entre avril 2018 et mars 2019, pour le Canada (à l’exclusion du Québec), on a enregistré un total de 20 484 hospitalisations liées aux opioïdes :

Dans l’ensemble, 43 % des hospitalisations liées aux opioïdes ont également fait l’objet d’un codiagnostic d’un autre trouble mental; toutefois, ce pourcentage varie en fonction de la catégorie d’hospitalisation liée aux opioïdes.

Les codiagnostics d’autres troubles mentaux étaient les plus fréquents parmi les personnes hospitalisées pour des troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, par rapport aux autres hospitalisations liées aux opioïdes (figure 1). Plus de la moitié des hospitalisations (56 %) pour des troubles liés à l’utilisation d’opioïdes comprenaient un codiagnostic d’un autre trouble mental pendant le séjour à l’hôpital. Les troubles mentaux codiagnostiqués étaient également fréquents parmi les hospitalisations pour intoxication aux opioïdes (43 %). Les hospitalisations pour des réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance ont eu le plus faible pourcentage de codiagnostics de troubles mentaux (15 %).

En ce qui concerne les types spécifiques de troubles mentaux, les autres troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance étaient les codiagnostics les plus fréquents pour toutes les catégories d’hospitalisations liées aux opioïdes. Dans 46 % des hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, le patient avait reçu un diagnostic pour un autre trouble lié à l’utilisation de substances ou à une dépendance, y compris des troubles associés à la consommation d’alcool, de cannabinoïdes, de cocaïne, d’autres stimulants, de sédatifs ou d’hallucinogènes. Les troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance étaient également fréquents parmi les hospitalisations pour intoxication aux opioïdes, 28 % des hospitalisations avaient également un diagnostic pour ces troubles mentaux. Les codiagnostics de troubles liés à l’utilisation de substances et à la dépendance étaient les moins nombreux parmi les hospitalisations pour réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance – moins d’une hospitalisation sur dix (9 %) où ce type de troubles mentaux a été enregistré.

Le pourcentage d’hospitalisations avec codiagnostic d’autres troubles mentaux varie selon l’hospitalisation liée aux opioïdes (figure 1). Parmi les hospitalisations pour intoxication aux opioïdes, les troubles de l’humeur étaient le deuxième codiagnostic le plus fréquent, avec 12 % des hospitalisations. Cette donnée peut refléter l’association entre les troubles de l’humeur et les blessures intentionnelles auto-infligées par intoxication aux opioïdes. Des analyses supplémentaires seront nécessaires pour examiner les codiagnostics de troubles mentaux parmi les hospitalisations pour des intoxications aux opioïdes intentionnelles et non intentionnelles.

Figure 1. Pourcentage d’hospitalisations liées aux opioïdes avec codiagnostic de troubles mentaux sélectionnés, au Canada (à l’exclusion du Québec), d’avril 2018 à mars 2019

Source : Base de données sur les congés des patients (année financière 2018-2019), Institut canadien d’information sur la santé

Texte équivalent (Figure 1)
Hospitalisations liées aux opioïdes Total des hospitalisations pour la catégorie des méfaits associés aux opioïdes, N Codiagnostic de tout trouble mental,

N (%)
Codiagnostic des troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance,

N (%)
Codiagnostic de troubles de l’humeur,

N (%)
Codiagnostic de troubles anxieux,

N (%)
Codiagnostic de schizophrénie et d’autres troubles psychotiques,

N (%)
Codiagnostic de troubles sélectionnés de la personnalité et du comportement, N (%) Codiagnostics d’autres troubles mentaux,

N (%)
Intoxications liées aux opioïdes 5 068 2 159 (43 %) 1 412 (28 %) 612 (12 %) 264 (5 %) 120 (2 %) 190 (4 %) 341 (7 %)
Réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance 6 185 936 (15 %) 537 (9 %) 185 (3 %) 228 (4 %) 42 (1 %) 13 (moins de 1 %) 74 (1 %)
Troubles liés à l’utilisation d’opioïdes 10 082 5 615 (56 %)Note de bas de page * 4 615 (46 %)Note de bas de page * 822 (8 %) 512 (5 %) 734 (7 %) 591 (6 %) 737 (7 %)
Note de bas de page *

Pour les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, les codiagnostics de troubles liés à l’utilisation d’opioïdes ont été exclus des catégories « tout trouble mental » et « troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance ».

Les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes sont sous-représentées dans ce rapport, car la source de données utilisée (Base de données sur les congés des patients) n’inclut pas la couverture complète des hospitalisations pour troubles mentaux et troubles liés à l’utilisation de substances. D’autres hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes peuvent être saisies dans le Système d’information ontarien sur la santé mentale et ces résultats doivent donc être interprétés avec prudence.

Les codiagnostics de troubles mentaux dans ce rapport représentent des diagnostics qui ont été significatifs pour le séjour du patient à l’hôpital. Cette donnée ne reflète pas la prévalence globale des troubles mentaux parmi les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes. Des codiagnostics multiples sont possibles pour tout séjour donné à l’hôpital.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Hospitalisations liées aux opioïdes avec codiagnostic d’un trouble mental, par sexe

Entre avril 2018 et mars 2019, le pourcentage d’hospitalisations liées aux opioïdes avec un codiagnostic de trouble mental était relativement similaire pour les hommes et les femmes. Cependant, les tendances par sexe diffèrent lorsqu’on examine les catégories de troubles mentaux. Dans l’ensemble, le pourcentage d’hospitalisations avec un codiagnostic de troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance était plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Les codiagnostics de troubles de l’humeur et anxieux étaient plus fréquents chez les femmes que chez les hommes pour toutes les hospitalisations liées aux opioïdes, notamment les hospitalisations pour intoxication aux opioïdes (figures 2-4).

Figure 2 : Pourcentage d’hospitalisations pour intoxication aux opioïdes avec codiagnostic de troubles mentaux sélectionnés, par sexe, au Canada (à l’exclusion du Québec), d’avril 2018 à mars 2019

Source : Base de données sur les congés des patients (année financière 2018-2019), Institut canadien d’information sur la santé

Texte équivalent (Figure 2)
Hospitalisations pour intoxication aux opioïdes Codiagnostic de tout trouble mental,

N (%)
Codiagnostic des troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance,

N (%)
Codiagnostic de troubles de l’humeur,

N (%)
Codiagnostic de troubles anxieux,

N (%)
Codiagnostic de schizophrénie et d’autres troubles psychotiques,

N (%)
Codiagnostic de troubles sélectionnés de la personnalité et du comportement, N (%) Codiagnostics d’autres troubles mentaux,

N (%)
Femmes 975 (44 %) 514 (23 %) 381 (17 %) 169 (8 %) 32 (1 %) 129 (6 %) 203 (9 %)
Hommes 1 179 (42 %) 897 (32 %) 231 (8 %) 95 (3 %) 88 (3 %) 61 (2 %) 138 (5 %)

Les codiagnostics de troubles mentaux dans ce rapport représentent des diagnostics qui ont été significatifs pour le séjour du patient à l’hôpital. Cette donnée ne reflète pas la prévalence globale des troubles mentaux parmi les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes. Des codiagnostics multiples sont possibles pour tout séjour donné à l’hôpital.

Figure 3 : Pourcentage d’hospitalisations pour réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance avec codiagnostic de troubles mentaux sélectionnés, par sexe, Canada (à l’exception du Québec), d’avril 2018 à mars 2019

Source : Base de données sur les congés des patients (année financière 2018-2019), Institut canadien d’information sur la santé

Texte équivalent (Figure 3)
Hospitalisations pour réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance Codiagnostic de tout trouble mental,

N (%)
Codiagnostic des troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance,
N (%)
Codiagnostic de troubles de l’humeur,

N (%)
Codiagnostic de troubles anxieux,

N (%)
Codiagnostic de schizophrénie et d’autres troubles psychotiques,

N (%)
Codiagnostic de troubles sélectionnés de la personnalité et du comportement, N (%) Codiagnostics d’autres troubles mentaux,

N (%)
Femmes 542 (15 %) 275 (8 %) 128 (4 %) 152 (4 %) 25 (1 %) 7 (moins de 1 %) 54 (1 %)
Hommes 389 (15 %) 262 (10 %) 57 (2 %) 76 (3 %) 17 (1 %) 6 (moins de 1 %) 20 (1 %)

Les codiagnostics de troubles mentaux dans ce rapport représentent des diagnostics qui ont été significatifs pour le séjour du patient à l’hôpital. Cette donnée ne reflète pas la prévalence globale des troubles mentaux parmi les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes. Des codiagnostics multiples sont possibles pour tout séjour donné à l’hôpital.

Figure 4 : Pourcentage d’hospitalisationsNote de bas de page * pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes avec codiagnostic de troubles mentaux sélectionnés, par sexe, au Canada (à l’exclusion du Québec), d’avril 2018 à mars 2019

Source : Base de données sur les congés des patients (année financière 2018-2019), Institut canadien d’information sur la santé

Texte équivalent (Figure 4)
Hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes Codiagnostic de tout trouble mental,

N (%)
Codiagnostic des troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance,

N (%)
Codiagnostic de troubles de l’humeur,

N (%)
Codiagnostic de troubles anxieux,

N (%)
Codiagnostic de schizophrénie et d’autres troubles psychotiques,

N (%)
Codiagnostic de troubles sélectionnés de la personnalité et du comportement, N (%) Codiagnostics d’autres troubles mentaux,

N (%)
Femmes 2 476 (54 %)Note de bas de page * 1 893 (42 %)Note de bas de page * 407 (9 %) 288 (6 %) 257 (6 %) 282 (6 %) 428 (9 %)
Hommes 3 126 (57 %)Note de bas de page * 2 716 (49 %)Note de bas de page * 415 (8 %) 224 (4 %) 476 (9 %) 306 (6 %) 307 (6 %)
Note de bas de page *

Pour les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, les codiagnostics de troubles liés à l’utilisation d’opioïdes ont été exclus des catégories « tout trouble mental » et « autres troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance ».

Les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes sont sous-représentées dans ce rapport, car la source de données utilisée (Base de données sur les congés des patients) n’inclut pas la couverture complète des hospitalisations pour troubles mentaux et troubles liés à l’utilisation de substances. D’autres hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes peuvent être saisies dans le Système d’information ontarien sur la santé mentale et ces résultats doivent donc être interprétés avec prudence.

Les codiagnostics de troubles mentaux dans ce rapport représentent des diagnostics qui ont été significatifs pour le séjour du patient à l’hôpital. Cette donnée ne reflète pas la prévalence globale des troubles mentaux parmi les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes. Des codiagnostics multiples sont possibles pour tout séjour donné à l’hôpital.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Hospitalisations liées aux opioïdes avec codiagnostic d’un trouble mental, par sexe et par âge

Les femmes âgées de 0 à 19 ans et de 30 à 39 ans présentaient le pourcentage le plus élevé de codiagnostics de troubles mentaux parmi les hospitalisations pour intoxication aux opioïdes. Pour toutes les autres catégories d’âge, les pourcentages de codiagnostics étaient plus similaires pour les hommes et les femmes (figure 5). Parmi les hospitalisations pour réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance, les hommes âgés de 20 à 29 ans et de 30 à 39 ans présentaient le pourcentage le plus élevé de codiagnostics de troubles mentaux, soit 27 % pour chaque groupe d’âge (figure 6). Parmi les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, les jeunes hommes présentaient le pourcentage le plus élevé de troubles mentaux – 80 % des hommes âgés de 0 à 19 ans ayant un codiagnostic (figure 7).

Figure 5 : Pourcentage d’hospitalisations pour intoxication aux opioïdes avec codiagnostic de tout trouble mental selon le groupe d'âge et le sexe, au Canada (à l’exclusion du Québec), d’avril 2018 à mars 2019

Source : Base de données sur les congés des patients (année financière 2018-2019), Institut canadien d’information sur la santé

Texte équivalent (Figure 5)
Hospitalisations pour intoxication aux opioïdes 0 à 19 ans, N (%) 20 à 29 ans,
N (%)
30 à 39 ans,
N (%)
40 à 49 ans,
N (%)
50 à 59 ans,
N (%)
60 ans et plus,
N (%)
Femmes 102 (53 %) 159 (48 %) 167 (53 %) 172 (50 %) 183 (43 %) 192 (31 %)
Hommes 49 (36 %) 260 (46 %) 293 (44 %) 200 (46 %) 191 (42 %) 186 (33 %)

Les codiagnostics de troubles mentaux dans ce rapport représentent des diagnostics qui ont été significatifs pour le séjour du patient à l’hôpital. Cette donnée ne reflète pas la prévalence globale des troubles mentaux parmi les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes. Des codiagnostics multiples sont possibles pour tout séjour donné à l’hôpital.

Figure 6 : Pourcentage d’hospitalisations pour réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance avec codiagnostic de tout trouble mental selon le groupe d'âge et le sexe, au Canada (à l’exception du Québec), d’avril 2018 à mars 2019

Source : Base de données sur les congés des patients (année financière 2018-2019), Institut canadien d’information sur la santé

Texte équivalent (Figure 6)
Hospitalisations pour réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance 0 à 19 ans, N (%) 20 à 29 ans,
N (%)
30 à 39 ans,
N (%)
40 à 49 ans,
N (%)
50 à 59 ans,
N (%)
60 ans et plus,
N (%)
Femmes 16 (15 %) 19 (21 %) 31 (19 %) 37 (17 %) 72 (17 %) 367 (14 %)
Hommes 5 (5 %) 15 (27 %) 17 (27 %) 25 (20 %) 58 (18 %) 269 (14 %)

Les codiagnostics de troubles mentaux dans ce rapport représentent des diagnostics qui ont été significatifs pour le séjour du patient à l’hôpital. Cette donnée ne reflète pas la prévalence globale des troubles mentaux parmi les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes. Des codiagnostics multiples sont possibles pour tout séjour donné à l’hôpital.

Figure 7 : Pourcentage d’hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdesNote de bas de page * avec codiagnostic de tout autre trouble mental selon le groupe d'âge et le sexe, au Canada (à l’exclusion du Québec), d’avril 2018 à mars 2019

Source : Base de données sur les congés des patients (année financière 2018-2019), Institut canadien d’information sur la santé

Texte équivalent (Figure 7)
Hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdesNote de bas de page * 0 à 19 ans, N (%) 20 à 29 ans,
N (%)
30 à 39 ans,
N (%)
40 à 49 ans,
N (%)
50 à 59 ans,
N (%)
60 ans et plus,
N (%)
Femmes 106 (64 %) 731 (67 %) 707 (58 %) 428 (55 %) 278 (49 %) 226 (31 %)
Hommes 82 (80 %) 748 (67 %) 892 (63 %) 623 (58 %) 479 (50 %) 302 (35 %)
Note de bas de page *

Pour les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, les codiagnostics de troubles liés à l’utilisation d’opioïdes ont été exclus des catégories « tout trouble mental » et « troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance ».

Les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes sont sous-représentées dans ce rapport, car la source de données utilisée (Base de données sur les congés des patients) n’inclut pas la couverture complète des hospitalisations pour troubles mentaux et troubles liés à l’utilisation de substances. D’autres hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes peuvent être saisies dans le Système d’information ontarien sur la santé mentale et ces résultats doivent donc être interprétés avec prudence.

Les codiagnostics de troubles mentaux dans ce rapport représentent des diagnostics qui ont été significatifs pour le séjour du patient à l’hôpital. Cette donnée ne reflète pas la prévalence globale des troubles mentaux parmi les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes. Des codiagnostics multiples sont possibles pour tout séjour donné à l’hôpital.

Retour à la référence de la note de bas de page *

En résumé

Les gens subissent divers méfaits associés à l’utilisation d’opioïdes au Canada incluant mais ne se limitant pas aux :

La compréhension de la relation entre ces méfaits associés aux opioïdes et les troubles mentaux peut contribuer à éclairer les mesures cliniques et de santé publique globales pour faire face à la crise. Ces données montrent que les codiagnostics de troubles mentaux sont fréquents chez les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes, plus particulièrement pour des intoxications aux opioïdes et des troubles liés à l’utilisation d’opioïdes. Pour les personnes hospitalisées pour ces méfaits associés aux opioïdes, les autres troubles liés à l’utilisation de substances et à la dépendance (y compris les troubles liés à l’utilisation d’opioïdes Note de bas de page 2, d’alcool, de cannabinoïdes, de cocaïne, d’autres stimulants, de sédatifs et d’hallucinogènes) étaient les troubles mentaux codiagnostiqués les plus fréquents. Ces résultats soulignent l’importance que les interventions intègrent une optique de polytoxicomanie qui tient compte des différents méfaits selon le type de substance et le contexte de consommation.

Les différences de sexe et d’âge observées dans le schéma des hospitalisations pour méfaits associés aux opioïdes avec codiagnostic de troubles mentaux sont également instructives. Dans l’ensemble, un pourcentage plus élevé d’hospitalisations liées aux opioïdes chez les hommes a également été associé à un trouble lié à l’utilisation de substances ou à une dépendance. Les hospitalisations chez les femmes ont été associées à un pourcentage plus élevé de troubles de l’humeur et trouble anxieux. Ces résultats soulignent l’importance pour la recherche et les interventions de tenir compte de la manière dont les méfaits et les codiagnostics peuvent varier au sein des différentes populations.

Il est important de noter que ce rapport ne reflète pas la prévalence globale des troubles mentaux concomitants chez les personnes hospitalisées pour des méfaits associés aux opioïdes au Canada, mais plutôt les codiagnostics de troubles mentaux qui ont été considérés comme significatifs pour le séjour du patient à l’hôpital. Par conséquent, les données sur les troubles mentaux figurant dans ce rapport peuvent refléter des estimations minimales, et des recherches futures sont justifiées pour déterminer la prévalence globale de troubles concomitants. Il est également important de noter que ce rapport n’explore pas la relation de cause à effet entre les troubles mentaux et les méfaits associés aux opioïdes. Des recherches approfondies sont nécessaires pour mieux comprendre la relation réciproque entre l’utilisation de substances et les troubles mentaux. Le gouvernement du Canada continuera d’améliorer les données et les analyses afin d’orienter les stratégies et les interventions visant à réduire les méfaits associés aux opioïdes dans tout le pays.

Remerciements

Nous tenons à remercier l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) d’avoir recueilli et fourni les données utilisées pour faire rapport sur les hospitalisations liées aux opioïdes.

Avis de non-responsabilité

Une partie de ce document se fonde sur les données et les renseignements compilés et fournis par l’ICIS. Toutefois, les analyses, les conclusions, les opinions et les énoncés présentés ici sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement ceux de l’ICIS.

Notes techniques

Méthodologie

Les données de la Base de données sur les congés des patients (BDCP) de l’ICIS pour l’année financière allant du 1er avril 2018 au 31 mars 2019 ont été analysées pour ce rapport. Cette analyse a été limitée aux hospitalisations de courte durée, qui sont représentatives de l’ensemble du Canada, à l’exception du Québec. Cette analyse présente le nombre d’hospitalisations de courte durée pour des méfaits associés aux opioïdes; elle ne représente pas le nombre de patients qui ont été hospitalisés pendant l’année de l’analyse. Il est possible que certains patients aient été hospitalisés plus d’une fois pour un méfait associé aux opioïdes.

La Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes, dixième version, Canada (CIM-10-CA) est utilisée dans la BDCP pour saisir les diagnostics de l’hospitalisation du patient. Il s’agit du standard national pour la communication des statistiques de morbidité. De plus amples renseignements sur la codification de la BDCP et de la CIM-10-CA sont accessibles à partir du site Web de l’ICIS.

Cerner les hospitalisations liées aux opioïdes

Une liste complète de tous les codes de diagnostic CIM-10-CA utilisés pour déterminer les méfaits associés aux opioïdes présentés dans ce rapport se trouve à l’annexe A. Pour les intoxications et les troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, les analyses ont été limitées aux types de diagnostics significatifs suivants :

Ces types de diagnostics importants englobent les hospitalisations dans lesquelles les méfaits associés aux opioïdes ont été considérés comme ayant une influence sur le temps passé à l’hôpital et le traitement reçu par le patient pendant son séjour. Les réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance sont associées à des codes correspondant à une cause externe de blessure. Conformément aux normes de codage de l’ICIS, un diagnostic de type 9 a été utilisé pour définir ces cas. Les préfixes de diagnostic de type Q, indiquant des diagnostics non confirmés ou des diagnostics de requête enregistrés par le médecin, ont été exclus de ces analyses. Les dossiers indiquant que le patient a été admis dans l’établissement en tant que donneur décédé et les mortinaissances ont également été exclus.

Cerner les codiagnostics de troubles mentaux

La méthodologie de détermination des troubles mentaux a été adaptée de l’indicateur de l’ICIS pour les « hospitalisations répétées en raison d’une maladie mentale » dans leur outil Votre système de santé. Les codes CIM-10-CA suivants ont été utilisés pour désigner les troubles mentaux :

Des exemples précis de diagnostics qui sont inclus dans chaque catégorie de troubles mentaux se trouvent à l’annexe B. Lors de l’examen des codiagnostics enregistrés de troubles mentaux pendant l’hospitalisation liée aux opioïdes du patient, tous les types de diagnostics et les préfixes ont été inclus, car le champ de cette analyse visait à saisir les diagnostics secondaires et suspectés de troubles mentaux. Lors de la déclaration des codiagnostics de troubles mentaux pour les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, les troubles mentaux dus à l’utilisation d’opioïdes ont été exclus.

Limites

Remarques générales

Données sur le sexe

Suppression des données

Les valeurs inférieures à 5 hospitalisations sont supprimées conformément aux directives de l’ICIS sur la protection de l’information.

Annexe A

Liste des codes de diagnostic de la CIM-10-CA utilisés pour analyser les hospitalisations liées aux opioïdes
Type de méfaits liés aux opioïdes Code de la CIM-10-CA Description
Intoxications liées aux opioïdes T40.0 Intoxication par l'opium
T40.1 Intoxication par l'héroïne
T40.2 Intoxication par d'autres opiacés
T40.20 Intoxication par la codéine et ses dérivés
T40.21 Intoxication par la morphine
T40.22 Intoxication par l'hydromorphone
T40.23 Intoxication par l'oxycodone
T40.28 Intoxication par d'autres opioïdes, non classés ailleurs
T40.3 Intoxication par la méthadone
T40.4 Intoxication par d'autres narcotiques synthétiques
T40.40 Intoxication par le fentanyl et ses dérivés
T40.41 Intoxication par le tramadol
T40.48 Intoxication par d'autres narcotiques synthétiques, non classés ailleurs
T40.6 Intoxication par des narcotiques, autres et sans précision
Effets indésirables des opioïdes prescrits Y45.0 Opioïdes et analgésiques apparentés
Y45.01 Codéine et dérivés
Y45.02 Morphine
Y45.03 Hydromorphone
Y45.04 Oxycodone
Y45.05 Fentanyl et dérivés
Y45.06 Tramadol
Y45.09 Opioïdes et analgésiques apparentés, autres et sans précision
Troubles liés à l'utilisation d'opiacés F11.0 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, intoxication aiguë
F11.1 Troubles mentaux et du comportement liés à une utilisation d'opiacés nocive pour la santé
F11.2 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, syndrome de dépendance
F11.3 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, syndrome de sevrage
F11.4 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, syndrome de sevrage avec delirium
F11.5 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, trouble psychotique
F11.6 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, syndrome amnésique
F11.7 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, trouble psychotique résiduel ou de survenue tardive
F11.8 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, autres troubles mentaux et du comportement
F11.9 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, troubles mentaux et du comportement non précisés

Annexe B

Exemples de diagnostics spécifiques saisis dans les catégories de troubles mentaux
Catégorie de troubles mentaux Exemples de diagnostics de troubles mentaux spécifiques (liste non exhaustive)
Troubles liés à l’utilisation de substances et dépendance Troubles mentaux et comportementaux liés à la consommation d’alcool, de cannabinoïdes, de cocaïne, d’autres stimulants, de sédatifs ou d’hallucinogènes. Jeu pathologique.Note de bas de page *
Schizophrénie et autres troubles psychotiques Schizophrénie, troubles schizotypiques, troubles psychotiques, troubles délirants induits et troubles schizoaffectifs
Troubles de l’humeur Épisodes maniaques, troubles affectifs bipolaires et troubles dépressifs
Troubles anxieux Troubles d’anxiété phobique, troubles de panique, troubles d’anxiété généralisée et troubles d’anxiété de séparation
Troubles sélectionnés de la personnalité et du comportement Troubles de la personnalité paranoïaque, schizoïde, dissocial et instable sur le plan émotionnel
Autres troubles mentaux Troubles somatoformes, y compris les troubles de l’hypocondrie, les troubles alimentaires, les troubles du sommeil non organiques, les troubles des conduites et les troubles de stress post-traumatique
Note de bas de page *

Il n’y a eu que 5 cas de jeu pathologique codiagnostiqué parmi les hospitalisations liées aux opioïdes.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Des renseignements plus détaillés concernant les codes de diagnostic inclus dans ce rapport se trouvent dans la version 2018 du manuel CIM-10-CA de l’ICIS. Vous trouverez des renseignements plus généraux sur la CIM-10 dans la « Classification CIM-10 des troubles mentaux et des troubles du comportement : Descriptions cliniques et directives pour le diagnostic » (en anglais seulement) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). L’OMS fournit également une liste de termes et de définitions clés en matière de santé mentale à titre de référence (en anglais seulement).

Références

Note de bas de page 1

Rose C, Shahanaghi A, Romero-Gonzalez M, Yarzebski J, Andre M, DiGirolamo GJ, Brown AP, Gonzalez G. Mortality associated with opioid overdose: a review of clinical characteristics and health services received in the year prior to death. Psychiatric services. 2019 Feb 1; 70(2):90-6. DOI: 10.1176/appi.ps.201800122

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Peterson C, Liu Y, Xu L, Nataraj N, Zhang K, Mikosz CA. US national 90-day readmissions after opioid overdose discharge. American journal of preventive medicine. 2019 Jun 1; 56(6):875-81. DOI: 10.1016/j.amepre.2018.12.003

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Barocas JA, Wang J, Marshall BD, LaRochelle MR, Bettano A, Bernson D, Beckwith CG, Linas BP, Walley AY. Sociodemographic factors and social determinants associated with toxicology confirmed polysubstance opioid-related deaths. Drug and alcohol dependence. 2019 Jul 1; 200:59-63. DOI: 10.1016/j.drugalcdep.2019.03.014

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Bohnert AS, Valenstein M, Bair MJ, Ganoczy D, McCarthy JF, Ilgen MA, Blow FC. Association between opioid prescribing patterns and opioid overdose-related deaths. Jama. 2011 Apr 6; 305(13):1315-21. DOI: 10.1001/jama.2011.370

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Dilokthornsakul P, Moore G, Campbell JD, Lodge R, Traugott C, Zerzan J, Allen R, Page II RL. Risk factors of prescription opioid overdose among Colorado Medicaid beneficiaries. The Journal of Pain. 2016 Apr 1; 17(4):436-43. DOI: 10.1016/j.jpain.2015.12.006

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Feng J, Iser JP, Yang W. Medical encounters for opioid-related intoxications in Southern Nevada: sociodemographic and clinical correlates. BMC health services research. 2016 Dec; 16(1):1-0. DOI: 10.1186/s12913-016-1692-z

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Krawczyk N, Eisenberg M, Schneider KE, Richards TM, Lyons BC, Jackson K, Ferris L, Weiner JP, Saloner B. Predictors of overdose death among high-risk emergency department patients with substance-related encounters: a data linkage cohort study. Annals of emergency medicine. 2020 Jan 1; 75(1):1-2. DOI: 10.1016/j.annemergmed.2019.07.014

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Agence de la santé publique du Canada. Déclaration des coprésidents du Comité consultatif spécial sur l'épidémie de surdoses d'opioïdes à propos de la mise à jour des données sur la crise des opioïdes [en ligne]. 2019 [consulté le 20 août 2020]. Accès : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/nouvelles/2019/06/declaration-des-copresidents-du-comite-consultatif-special-sur-lepidemie-de-surdoses-dopioides-a-propos-de-la-mise-a-jour-des-donnees-sur-la-crise-.html

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Il est possible pour une personne d’être hospitalisée pour une intoxication aux opioïdes et un trouble lié à l’utilisation d’opioïdes en même temps. Cela signifie que le nombre total d’hospitalisations pour des méfaits associés aux opioïdes peut être moindre que la somme des hospitalisations par différents méfaits.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Lors de la déclaration des codiagnostics de troubles mentaux pour les hospitalisations pour troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, les troubles mentaux dus à l’utilisation d’opioïdes sont exclus.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :