Exigences fédérales provinciales territoriales pour les services de dosimétrie du Canada

Le 20 novembre 2008

Normes relatives aux essais indépendants à l'intention des services de dosimétrie : Rayonnement X

1. Introduction

L'exactitude et la répétabilité des mesures de dose déterminent la qualité d'un service de dosimétrie. Le programme d'assurance de la qualité mis en place dans un service de dosimétrie vise à établir un système de gestion qui garantit que les résultats sont exacts, répétables, vérifiables et correctement enregistrés et conservés. Le programme d'assurance de la qualité d'un service de dosimétrie doit comporter les éléments suivants :

  • Politique de la direction
  • Description du programme d'assurance de la qualité
  • Revue par la direction
  • Organisation et autorité
  • Compétences du personnel
  • Approvisionnement
  • Contrôle du travail
  • Contrôle des modifications
  • Contrôle des documents
  • Étalonnage et entretien
  • Vérification
  • Non conformité
  • Mesures correctives
  • Enregistrements
  • Vérifications indépendantes

Pour de plus amples renseignements, consulter la Norme d'application de la réglementation S-106 révision 1, Exigences techniques et d'assurance de la qualité pour les services de dosimétrie, publiée en mai 2006 par la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN).

En plus du programme d'assurance de la qualité décrit ci dessus, il est prévu que soit réalisé un essai indépendant conforme aux critères figurant dans le tableau 1. Pour ce faire, il faut qu'un programme d'essais indépendants soit mis sur pied, afin que l'exploitant d'un service de dosimétrie puisse démontrer aux personnes concernées (employés, clients, etc.) et au Sous comité provincial de revue de dosimétrie de rayonnement (SCPRDR) que les résultats du service sont fiables.

Tableau 1 : Normes d'exactitude pour les dosimètres
Dosimètre Réponse moyenne
R
Coefficient de variation
Remarque : Pour ces essais, la réponse indiquée dans le tableau est définie (selon la norme S 106 révision 1) par rapport à la valeur conventionnellement vraie de la grandeur appropriée.
Porté sur le torse 0,9 ≤ R ≤ 1,1 ≤ 0,075
Porté aux extrémités 0,80 ≤ R ≤ 1,25 ≤ 0,2

L'Institut des étalons nationaux de mesure (IÉNM) du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) élabore, maintient et diffuse des normes primaires en matière de dosimétrie. L'IÉNM peut également agir en tant que centre de référence en étalonnage pour la dosimétrie du rayonnement X. De plus, les laboratoires qui utilisent des normes de l'IÉNM sont reconnus par le SCPRDR comme des centres de références en étalonnage pour la dosimétrie du rayonnement X.

Les services qui utilisent des dosimètres devant faire l'objet d'un traitement (des dosimètres thermoluminescents [DTL], par exemple) devront suivre le protocole décrit dans la section 2 ci dessous. Ceux qui emploient des dosimètres n'exigeant pas de traitement (des dosimètres électroniques, par exemple) appliqueront plutôt le protocole décrit dans la section 3 ci dessous.

2. Protocole relatif aux dosimètres devant faire l'objet d'un traitement

2.1 Dosimétrie de corps entier

  • (a) À intervalles réguliers et à une fréquence d'au moins 12 mois, ou selon un autre calendrier après consultation avec le SCPRDR, les services de dosimétrie doivent envoyer à un centre de référence en étalonnage au moins 50 dosimètres désignés par unité de traitement examinée, plus un nombre suffisant de dosimètres de contrôle pour la procédure de relevé. Pour chaque unité soumise à des essais, le personnel du centre d'étalonnage répartira les dosimètres remis en au moins 10 groupes d'au moins 5 dosimètres chacun et il soumettra chacun de ces groupes de dosimètres à une irradiation libre dans l'air, au moyen d'un faisceau de rayons X. Les faisceaux de rayons X utilisés pour irradier les groupes de dosimètres seront choisis :
    • (i) selon des valeurs différentes, mais connues, d'exposition (kerma de l'air) situées entre 1,0 mGy (3 × 10-5 C/kg ) et 50 mGy (1,5 × 10-3 C/kg); et
    • (ii) selon des valeurs différentes, mais connues, d'irradiation X de référence, à 30, 80, 100, 150 et 250 kVpc, selon le tableau 2 (spectre étroit) de la norme ISO 4037;
    L'exposition (kerma de l'air) reçue par les dosimètres ne sera pas révélée à ce moment là aux participants, mais on indiquera le kilovoltage (kVpc) utilisé.
  • (b) On renverra les dosimètres de contrôle et les dosimètres irradiés au service de dosimétrie pour qu'ils soient traités suivant la procédure appliquée au service. Le service communiquera alors les résultats en unités d'exposition (kerma de l'air) au centre de référence en étalonnage.
  • (c) Le centre de référence en étalonnage comparera les résultats déclarés à ses propres valeurs d'exposition (kerma de l'air). Les résultats des essais indépendants (les valeurs du service et celles du centre de référence en étalonnage) seront communiqués au SCPRDR par le centre de référence en étalonnage, avec copie au participant. Cet essai aura été réussi dans la mesure où les résultats déclarés seront conformes aux critères énoncés dans le tableau 1.

2.2 Dosimétrie des extrémités

  • (a) À intervalles réguliers et à une fréquence d'au moins 12 mois, ou selon un autre calendrier après consultation avec le SCPRDR, les services de dosimétrie doivent envoyer à un centre de référence en étalonnage au moins 25 dosimètres d'extrémités désignés par unité de traitement examinée, plus un nombre suffisant de dosimètres de contrôle pour la procédure de relevé. Pour chaque unité soumise à des essais, le personnel du centre d'étalonnage répartira les dosimètres remis en au moins 5 groupes d'au moins 5 dosimètres chacun et il soumettra chacun de ces groupes de dosimètres à une irradiation libre dans l'air, au moyen d'un faisceau de rayons X.

    Les faisceaux de rayons X utilisés pour irradier les groupes de dosimètres seront choisis selon des valeurs différentes, mais connues, d'irradiation X de référence, à 30, 80, 100, 150 et 250 kVpc, selon le tableau 2 (spectre étroit) de la norme ISO 4037. Chaque groupe de dosimètres sera irradié selon des valeurs différentes, mais connues, d'exposition (kerma de l'air) situées entre 1,0 mGy (3 × 10-5 C/kg ) et 50 mGy (1,5 × 10-3 C/kg).

    L'exposition (kerma de l'air) reçue par les dosimètres ne sera pas révélée à ce moment là aux participants, mais on indiquera le kilovoltage (kVpc) utilisé.
  • (b) On renverra les dosimètres de contrôle et les dosimètres irradiés au service de dosimétrie pour qu'ils soient traités suivant la procédure appliquée au service. Le service communiquera alors les résultats en unités d'exposition (kerma de l'air) au centre de référence en étalonnage.
  • (c) Le centre de référence en étalonnage comparera les résultats déclarés à ses propres valeurs d'exposition (kerma de l'air). Les résultats des essais indépendants (les valeurs du service et celles du centre de référence en étalonnage) seront communiqués au SCPRDR par le centre de référence en étalonnage, avec copie au participant. Cet essai aura été réussi dans la mesure où les résultats déclarés seront conformes aux critères énoncés dans le tableau 1.

3. Protocole relatif aux dosimètres n'exigeant pas de traitement

  • Sans objet pour le moment.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :