Page 3 : Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique – l'ammoniac

Partie I. Vue d'ensemble et application - suite

2.0 Sommaire

La production d'ammoniac est un processus normal du métabolisme, et les concentrations produites dans le corps humain par voie métabolique dépassent en général les concentrations présentes dans l'eau potable. L'ammoniac libre qui pénètre dans le réseau de distribution peut entraîner une nitrification et une augmentation de la concentration des nitrates et nitrites dans l'eau potable. Cette question est abordée plus en détail dans le document technique accompagnant les recommandations sur les nitrates et les nitrites dans l'eau potable.

Dans ce document technique, on recense et on évalue tous les risques pour la santé associés à la présence d'ammoniac dans l'eau potable. D'après cet exercice et en l'absence d'un paramètre approprié pour mesurer l'effet de l'ingestion d'ammoniac ainsi que d'indications suffisantes pour montrer l'existence d'effets systémiques chez les humains, et vu le nombre limité d'études pertinentes sur des animaux de laboratoire, il a été établi qu'aucune recommandation en matière de santé ne pouvait être dérivée pour l'ammoniac dans l'eau potable.

2.1 Effets sur la santé

Le mode d'action de l'ammoniac dépend de la voie d'exposition en jeu. On a peu de renseignements sur l'exposition par voie orale, mais l'information dont on dispose permet de penser que cette voie d'exposition devrait être considérée isolément, c'est-à-dire de manière distincte de l'exposition par inhalation. Chez les humains, la plupart des effets sur la santé signalés par suite d'une exposition à l'ammoniac sont associés à une exposition par inhalation. L'ingestion d'ammoniac concentré cause une irritation et des dommages à la bouche, à la gorge et au tube digestif, mais ces effets sont peu susceptibles de se produire aux concentrations d'ammoniac présentes dans l'eau potable.

L'ammoniac est produit et métabolisé de manière naturelle dans le corps humain. Les concentrations d'ammoniac présentes dans le corps sont largement supérieures aux concentrations qu'on trouve habituellement dans l'eau potable. Aucun effet néfaste sur la santé n'a été associé à l'ingestion d'ammoniac à des concentrations comparables à celles qu'on mesure dans l'eau potable.

2.2 Exposition

Comme l'ammoniac est présent naturellement dans l'environnement, les humains y sont souvent exposés à de faibles concentrations par l'intermédiaire de l'eau, de la nourriture, de l'air, des produits de consommation et du sol. Cependant, l'ammoniac est produit dans le tube digestif en concentrations largement supérieures à celles qui sont associées à toutes les autres sources d'exposition.

La présence d'ammoniac dans les eaux de surface et les eaux pluviales est courante. En général, les eaux souterraines renferment de faibles concentrations d'ammoniac, mais les concentrations sont élevées dans certains puits de grande profondeur forés dans certaines formations géologiques. La concentration d'ammoniac dans les eaux de surface varie selon la région et la saison, et la présence de facteurs anthropiques locaux, comme le ruissellement en provenance de champs cultivés ou les rejets industriels et les rejets issus du traitement des eaux d'égout, peuvent avoir une incidence sur cette concentration. Dans certains cas, on ajoute de l'ammoniac à l'eau traitée afin de former des chloramines comme désinfectant secondaire, dans le cadre d'un protocole de désinfection.

2.3 Analyse et traitement

Diverses méthodes reconnues permettent de détecter l'ammoniac dans l'eau potable. Le choix de la méthode employée dépend des interférences présentes. La présence d'ammoniac d'origine naturelle peut diminuer l'efficacité des processus de traitement. Dans les usines de traitement des eaux municipales, l'ammoniac peut être éliminé grâce au traitement biologique (régulation de la nitrification) et à des processus physico-chimiques tels que la chloration au point critique, l'échange d'ions et la filtration sur membrane. Il est important de minimiser les niveaux d'ammoniac à l'entrée du réseau de distribution afin d'aider à empêcher la nitrification, la dégradation de la qualité de l'eau et des problèmes possibles de corrosion. À l'échelle résidentielle, même s'il n'existe à l'heure actuelle aucun dispositif de traitement certifié pour réduire les concentrations d'ammoniac dans l'eau potable, les dispositifs faisant appel à l'osmose inverse ou à l'échange d'ions peuvent être efficaces à cet égard.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :