Page 3 : Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique – le chlorpyrifos

Exposition

On n'a pas décelé la présence de chlorpyrifos dans les 511 échantillons prélevés dans les réseaux publics et privés de distribution d'eau potable, entre autres dans le Toronto Métropolitain (de 1971 à 1982), au Manitoba (1986) ainsi qu'en Alberta (de 1978 à 1985) (limites de détection : 0,20 et 0,04 µg/L).Note de bas de page 9 On n'en a pas trouvé non plus dans les 446 échantillons d'eau superficielle recueillis dans le bassin hydrographique des rivières Grand et Thames, bien que ce produit ait été utilisé à raison de presque 3 000 et 7 500 kg/année dans l'une et l'autre de ces deux régions (limite de détection : 0,1 µg/L).Note de bas de page 10

D'après la limite maximale de résidus fixée par la Direction des aliments du ministère de la Santé nationale et du Bien-être social,Note de bas de page 11 l'apport alimentaire quotidien maximal de chlorpyrifos est, en théorie, de 0,07 mg/jour, ce qui représente 10 pour cent de l'apport quotidien acceptable (AQA), qui est de 0,7 mg/jour pour un adulte pesant 70 kg.Note de bas de page 12 On a décelé du chlorpyrifos aux États-Unis dans seulement 49 échantillons d'aliments fabriqués au pays sur 6 391, à des concentrations inférieures à 2,0 ppm dans 94 pour cent des cas; dans les aliments importés, on a décelé du chlorpyrifos dans 1 777 échantillons sur 12 044, sauf dans cinq cas, à des teneurs égales ou inférieures à 0,5 µg/g.Note de bas de page 13 L'apport alimentaire quotidien de chlorpyrifos a été évalué à 0,241 µg d'après une étude du panier de provisions du consommateur américain.Note de bas de page 14

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :