Changements climatiques et santé : Bulletin sur l'adaptation

Numéro 4
Juin 2014
ISSN : 1920-2717

Systèmes d'alerte et d'intervention en cas de chaleur
dans les communautés urbaines et rurales

La chaleur accablante présente un risque pour la santé

Communautés rurales
Communautés urbaines

Les périodes de chaleur accablante, aussi connues sous le nom de vagues de chaleur, représentent un risque croissant pour la santé publique au Canada en raison du changement climatique. Les décès causés par la chaleur peuvent être évités et les systèmes d'alerte et d'intervention en cas de chaleur (SAIC) peuvent aider à protéger les personnes et les communautés des effets néfastes de la chaleur accablante sur la santéNote de bas de page1.

Santé Canada a élaboré un guide des pratiques exemplaires pour la mise en oeuvre d'un SAIC. Ce guide aide les utilisateurs à prendre en compte les vulnérabilités propres aux communautés et à déterminer des activités de sensibilisation et d'intervention appropriées (figure 1). Tout en considérant une évaluation de la vulnérabilité en matière de santé liée à la chaleur, les décideurs sont à même de déterminer les populations cibles qui ont besoin de support pendant les périodes de chaleur accablanteNote de bas de page2.

Figure 1: SAIC communautaire et mesures préventives pour réduire les risques de la chaleur pour la santé

Description - Figure 1

La figure inclut de l'information relative aux différentes composantes d'un SAIC communautaire ainsi que des mesures préventives visant à réduire les risques de la chaleur pour la santé. La figure est un cercle composé de quatre couches. Sous la large catégorie des « mesures préventives » (couche 1, couche extérieure), on trouve sept mesures spécifiques (couche 2 : réduction des effets des îlots de chaleur urbains, promotion des communautés et des personnes en santé, modification des politiques de transport, amélioration du capital social et des réseaux sociaux, renforcement de la capacité d'adaptation à la chaleur, évaluation de la vulnérabilité à la chaleur et diminution des émissions de gaz à effet de serre). La catégorie « systèmes d'avertissement et d'intervention en cas de chaleur » (couche 3) est composée de cinq éléments principaux (couche 4) qui sont représentés comme les cinq pièces d'un casse-tête : le protocole d'avertissement, le plan d'intervention communautaire, le plan de communication, le plan d'évaluation et enfin la mobilisation et l'engagement de la communauté. En particulier :

  • Le protocole d'avertissement stipule qu'il faut cerner les risques pour la santé et activer et désactiver les plans de communication et d'intervention.
  • Les mesures du plan d'intervention communautaire comprennent la nécessité de sensibiliser les intervenants et d'aider les personnes vulnérables.
  • Le plan de communication souligne la nécessité d'accroître la sensibilisation, de sensibiliser la population à l'importance de l'adaptation, de relier les partenaires et d'avertir les citoyens et les intervenants.
  • Les mesures du plan d'évaluation visent à améliorer le SAIC, valider les mesures et cerner les possibilités d'amélioration.
  • L'imbrication de la mobilisation et de l'engagement de la communauté dans ces éléments est importante pour tous les autres éléments principaux et elle se superpose au protocole d'avertissement, au plan d'intervention communautaire, au plan de communication et au plan d'évaluation.

Difficultés et possibilités liées à la protection de la santé dans les communautés urbaines et rurales en cas de chaleur accablante

Les différences entre les communautés urbaines et rurales fondées sur la composition démographique, l'accès aux services publics et l'environnement bâti peuvent avoir un effet sur la résilience de ces communautés pour faire face aux épisodes de chaleur accablante. Entre 2008 et 2011, la communauté rurale de Melita, qui relève de l'Office régional de la santé d'Assiniboineau ManitobaNote de bas de page3, et la communauté urbaine de Windsor, en Ontario, ont mis en place un SAIC en collaboration avec Santé Canada. Une comparaison relative à la conception du SAIC à Windsor et Melita a révélé des différences importantes entre ces deux communautés en ce qui concerne :

  • L'exposition au stress thermique
  • L'identification des populations vulnérables
  • Les possibilités de rafraîchissement pour les populations à risque élevé
  • Les efforts pour mieux faire connaître et promouvoir les comportements appropriés pour se protéger

La connaissance des différences entre les communautés urbaines et rurales concernant les vulnérabilités en matière de santé liées à la chaleur peut fournir aux responsables de la santé et de la gestion des urgences au Canada de l'information qui les aidera à réduire les risques pour la santé. Le tableau 1 présente des exemples d'options d'adaptation auxquelles ces types de communautés peuvent recourir pour aider à protéger les populations vulnérables.

Tableau 1 : Exemples de mesures d'adaptation en matière de santé liées à la chaleur pour les communautés urbaines et rurales Note de bas de page4
Communautés urbaines Communautés rurales
Réduire l'exposition au stress thermique
  • Réduire les effets d'îlot de chaleur urbain.
  • Optimiser le confort thermique dans les zones clés (p. ex., terrains de jeu, écoles, parcs, centres-villes).
  • Encourager les horaires de travail décalés pour réduire l'exposition à la chaleur de certains groupes professionnels.
  • Collaborer avec les services d'urgence et les autorités régionales de santé publique pour améliorer le soutien et la coordination.
Déterminer les populations vulnérables
  • Analyser la relation locale entre la température et la mortalité et la morbidité (selon la disponibilité des données).
  • Estimer les risques pour la santé liés à la chaleur en utilisant les données des communautés voisines et les données historiques (p. ex., données sur la santé et l'environnement).
Offrir des possibilités de rafraîchissement aux populations à risque élevé
  • Considérer la gratuité des transports publics pour les populations vulnérables pendant les périodes de chaleur accablante.
  • Désigner des salles de rafraîchissement dans les immeubles d'habitation de grande hauteur.
  • Distribuer des ventilateurs aux résidents des maisons de chambre.
  • Prolonger les heures d'ouverture des pataugeoires, des aires de jeux d'eau, des piscines, des bibliothèques et des centres communautaires municipaux.
  • Optimiser l'utilisation des véhicules climatisés (autobus scolaire, Handi-van) pendant les alertes de chaleur pour transporter les personnes vulnérables vers des lieux où elles peuvent se rafraîchir.
  • Utiliser les réseaux sociaux (p. ex., soignants, groupes communautaires) pour les mesures de préparation et d'intervention.
Promouvoir les comportements protecteurs
  • Créer une plate-forme de communication et d'échange d'information avec les intervenants.
  • Utiliser les médias locaux (p. ex., journaux, radio, Web, télévision) pour les alertes de chaleur.
  • Communiquer dans de nombreuses langues l'information sur la façon de protéger sa santé en période de chaleur et sur les endroits où l'on peut se rafraîchir.
  • Lancer les alertes de chaleur grâce à des publipostages automatisés ouverts au public.
  • Utiliser les réseaux sociaux (p. ex., soignants, groupes communautaires) pour sensibiliser la population aux risques pour la santé et aux mesures d'adaptation.
  • Sensibiliser les agriculteurs et les travailleurs agricoles aux risques pour la santé.

Santé Canada travaille avec des partenaires de tous les paliers gouvernementaux pour accroître la résilience des Canadiens pour faire face aux effets sur la santé de la chaleur accablante (Les changements climatiques et la santé).

Ressources supplémentaires:

Guide des pratiques exemplaires
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :