Le toluène dans l'air intérieur

Le toluène fait partie d'un groupe varié de produits chimiques connus sous le nom de composés organiques volatils (COV) et peut être libéré sous forme de gaz dans l'air intérieur à la température ambiante. Notre exposition au toluène se produit principalement à l'intérieur, puisque les niveaux de toluène y sont plus élevés et c'est à l'intérieur que nous passons le plus clair de notre temps. Le toluène est habituellement ajouté à l'essence et peut pénétrer dans le foyer au moyen de gaz d'échappement ou de vapeurs d'essence conservée provenant d'un garage attenant ou de l'extérieur. Le toluène est également souvent utilisé en tant que solvant et peut être libéré à partir de plusieurs produits que l'on retrouve dans les foyers, dont : les peintures et les revêtements, les adhésifs, les produits automobiles et certains produits de soins personnels. On le retrouve également dans la fumée du tabac.

Quels sont les effets du toluène sur la santé?

Les effets du toluène sur la santé varient selon le degré auquel vous y êtes exposés, la durée pendant laquelle vous y êtes exposés et de votre propre sensibilité au produit chimique. Il a été démontré que le toluène provoque l'irritation des yeux, du nez et de la gorge, des maux de tête, des étourdissements et une sensation d'ivresse lors d'études en laboratoire et en milieu de travail. Le toluène a également été associé à des effets neurologiques, y compris une baisse de la performance dans les tests de mémoire à court terme, d'attention et de concentration, de balayage visuel et dans l'accomplissement d'activités physiques, ainsi qu'à des effets négatifs sur la vision des couleurs et la capacité auditive.

Le toluène n'est d'ordinaire une préoccupation que dans les milieux de travail industriels. Les niveaux de toluène dans la plupart des foyers au Canada se situent bien en dessous de la limite recommandée par les Lignes directrices sur la qualité de l'air intérieur résidentiel proposées par Santé Canada à l'égard du toluène. Par conséquent, la plupart des foyers comportent très peu de risques sanitaires provenant de l'exposition au toluène. Le toluène peut être un risque lorsqu'une demeure est située dans ou près d'un secteur industriel contaminé, et s'il s'avère que les niveaux de toluène sont bien plus élevés que les niveaux habituels.

Que puis-je faire pour diminuer les niveaux de toluène chez moi?

Bien que les niveaux de toluène dans votre foyer ne posent probablement aucun risque sanitaire, les sources principales de toluène peuvent également libérer d'autres contaminants tels que le benzène ou le formaldéhyde. Il existe des mesures simples pour réduire votre exposition moyenne à ces produits chimiques, y compris :

  • interdire aux gens de fumer dans votre foyer;
  • ne pas faire fonctionner une voiture ou tout autre moteur à essence dans un garage attenant et garder la porte qui se situe entre votre garage et votre demeure fermée en tout temps;
  • conserver adéquatement de l'essence ou d'autres carburants; il est mieux de ne pas entreposer d'essence dans votre maison;
  • utiliser les produits chimiques comme indiqué sur les instructions figurant sur l'étiquette et éliminer convenablement tout ce qui peut rester des produits;
  • améliorer l'aération de votre foyer en ouvrant des fenêtres ou des portes lorsque vous utilisez des produits chimiques à l'intérieur.

Quels sont les niveaux de toluène recommandés par Santé Canada?

Les Lignes directrices sur la qualité de l'air intérieur résidentiel de Santé Canada recommandent les limites d'exposition maximum suivantes (les effets sur la santé sont improbables si l'on se situe en dessous de ces limites) :

  • exposition de courte durée : 4 parties par million (15 mg/m³) sur une moyenne de 8 heures;
  • exposition de longue durée : 0,6 partie par million (2,3 mg/m³) sur une moyenne de 24 heures.

Les niveaux de toluène dans la plupart des foyers au Canada se situent bien en dessous des lignes directrices établies par Santé Canada. Dans les études menées par Santé Canada, le niveau moyen de toluène mesuré au Canada se situait entre 0,0055 mg/m³ et 0,0247 mg/m³, ce qui est de beaucoup inférieur aux lignes directrices à long terme de 2,3 mg/m³. Le toluène ne constitue donc pas un danger pour la santé dans la plupart des foyers.

On ne recommanderait de mesurer la quantité de toluène dans l'air intérieur d'une demeure que lors de circonstances exceptionnelles, par exemple un endroit où se serait produit un déversement de pétrole ou de produits contenant du toluène et qui pourrait par conséquent affecter la qualité de l'air intérieur. Le toluène qui se trouve dans la terre ou dans l'eau souterraine très contaminée peut infiltrer les bâtiments à proximité immédiate par des fissures ou des ouvertures dans leurs fondations.

Lors d'un échantillonnage de l'air pour trouver des COV dans un foyer, on trouvera d'habitude une concentration de toluène largement supérieure à celle de tout autre COV d'intérêt (p. ex., le benzène), mais en général bien en deçà du niveau auquel des effets sur la santé devraient se produire. Lorsqu'on interprète les résultats des tests de l'air, il faut prendre en considération les différents niveaux de toxicité des COV sur une base individuelle. Les quantités totales de COV ne sont donc pas en général un bon indicateur du véritable risque sanitaire.

Si les niveaux de toluène s'avèrent supérieurs aux niveaux recommandés, vous devriez améliorer l'aération de votre demeure, puis tenter d'en établir la source et de l'éliminer. Le gaz d'échappement et les vapeurs provenant d'essence conservée dans les garages accolés sont des sources potentielles de toluène. Essayez d'éliminer ces sources (p. ex., essence, tondeuses à gazon ou souffleuses qui fonctionnent à l'essence, automobiles en marche) et scellez toute ouverture entre le garage et votre maison. Vous pouvez aussi tenter d'aérer votre garage vers l'extérieur en installant un gradient de pression pour faire en sorte que les gaz s'échappent à l'extérieur plutôt qu'à l'intérieur de la maison. Un niveau de toluène élevé peut être un indice de contamination du sol ou d'eau souterraine.

Que sont les Lignes directrices sur la qualité de l'air intérieur résidentiel?

Les Lignes directrices sur la qualité de l'air intérieur résidentiel et les documents de référence constituent la position officielle de Santé Canada par rapport aux risques sanitaires posés par un contaminant spécifique de l'air intérieur. Celles-ci sont fondées sur un examen des meilleures données scientifiques disponibles. Elles résument les effets sur la santé connus, dressent la liste des sources internes et fournissent un niveau d'exposition recommandé sous lequel des effets sur la santé sont peu probables. Les Lignes directrices ne sont que des recommandations et ne constituent en aucun cas une norme à titre exécutoire. Lorsqu'il est impossible d'arriver à une limite d'exposition en chiffres à partir de preuves scientifiques, les Lignes directrices sur la qualité de l'air intérieur résidentiel mettent l'accent sur des gestes qui peuvent servir à diminuer l'exposition. Elles ont pour fonction de servir de base scientifique pour les activités visant à diminuer le risque provenant des contaminants intérieurs. Ceci pourrait comprendre l'élaboration de règlements ou de normes ou la production de documents de communication visant le grand public.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :