Laboratoire de recherche sur les Cronobacter

Chercheur scientifique : Dr. Franco Pagotto,
franco.pagotto@hc-sc.gc.ca

Support technique en recherche : Karine Hébert, Kevin Tyler,
Bureau des dangers microbiens, Santé Canada.

Aperçu général

Enterobacter sakazakii est un nouvel agent pathogène d'origine alimentaire qui attire l'attention des milieux scientifiques depuis 50 ans. Cet organisme a été caractérisé pour la première fois en 1929 comme « coliforme à pigmentation jaune » et l'on a découvert qu'il causait la septicémie chez les tout-petits. Au cours des années 60, on a soupçonné que le « coliforme à pigmentation jaune » causait aussi deux méningites néonatales terminales. Au cours des années 80, l'agent pathogène a été reconnu comme une nouvelle espèce, Enterobacter sakazakii, et l'on a découvert qu'il avait un effet grave sur les nourrissons et les nouveau-nés en causant la septicémie, l'entérocolite nécrotique et la méningite.

Cet organisme a été intégré dans le nouveau genre Cronobacter en 2008. Cronobacter sakazakii représente l'espèce type. D'autres espèces du genre comprennent maintenant Cronobacter malonaticus, Cronobacter turicensis, Cronobacter génomoespèce 1, Cronobacter muytjensii, Cronobacter dublinensis sous-espèce dublinensis, Cronobacter dublinensis sous-espèce lausannensis et Cronobacter dublinensis sous-espèce lactaridi.

On ne connaît toujours pas le réservoir naturel de Cronobacter spp., mais on l'a isolé dans toutes sortes d'aliments (poudre de lait maternisé, pain fermenté, laitue crue, riz cru, boeuf haché, viande à saucisse, boisson au Tamarin, manioc fermenté, viande de crabe, fromage, aliments frais et séchés, soja, herbes, épices), ainsi que dans des environnements différents (hôpitaux, usines de transformation, maisons privées, poussière, aspirateurs, même dans les intestins de la mouche piquante des étables).

Les infections à Cronobacter spp. se produisent surtout dans les unités néonatales des soins intensifs des hôpitaux. La préparation, la manipulation et l'entreposage impropres du lait maternisé sont considérés comme les causes les plus probables de contamination. La poudre de lait maternisé (PLM) n'est pas un produit stérile sur le plan commercial. Comme Cronobacter peut survivre dans la PLM, il y a risque d'infection lorsque la poudre reconstituée (de lait maternisé à laquelle on ajoute de l'eau) est gardée à la température de la pièce pendant des périodes prolongées, car Cronobacter se multiplie très rapidement à la température de la pièce.

Des recherches ont révélé que le lait maternisé peut être contaminé par Cronobacter spp. :

  • à cause de la matière première utilisée pour produire le lait maternisé;
  • par contamination du lait maternisé ou d'autres ingrédients secs après pasteurisation;
  • par contamination du lait maternisé au moment où le soignant le reconstitue tout juste avant de nourrir le bébé.

Cronobacter spp. peut être pathogène pour tous les groupes d'âge, mais les nourrissons (enfants de moins d'un an) nourris à la PLM reconstituée sont plus exposés. Les sujets les plus exposés à l'infection par Cronobacter spp. sont les nouveau-nés (28 premiers jours), et en particulier ceux qui sont prématurés, et les nouveau-nés de faible poids à la naissance ou dont le système immunitaire est compromis. Les nourrissons de mères séropositives pour le VIH sont aussi à risque à la fois parce qu'ils peuvent avoir besoin plus spécifiquement de lait maternisé et qu'ils peuvent être plus vulnérables à l'infection.

Les Cronobacter spp. sont considérés comme des agents pathogènes emergents pour les patients qui ont subi un accident vasculaire cérébral et sont victimes de dysphagie et d'une pneumonie de déglutition. On croit que Cronobacter pourrait coloniser la bouche des patients victimes d'un accident vasculaire cérébral aigu et pourrait développer une résistance aux antibiotiques d'usage courant utilisés pour traiter la pneumonie de déglutition. On a aussi considéré Cronobacter comme un contaminant d'agents d'épaississement comme les poudres d'amidon de maïs modifiées et les suppléments alimentaires qui incluent les laits frappés et la soupe instantanée.

Intérêts liés à la recherche

Les objectifs à long terme de notre laboratoire comprennent les suivants :

  1. créer un modèle animal non primate pour évaluer la virulence et la pathogénicité de l'espèce Cronobacter;
  2. déterminer si toutes les souches de Cronobacter sont pathogènes et si les souches ont une virulence différente;
  3. mettre au point un modèle de relation dose-éffet pour Cronobacter à partir d'un modèle animal non primate;
  4. déterminer les facteurs de virulence de l'espèce Cronobacter;
  5. déterminer si d'autres entérobactéries présentes dans la poudre de lait maternisé sont pathogènes pour les nouveau-nés.

Les activités de recherche en cours comprennent aussi les suivantes :

  1. caractérisation moléculaire de souches internes de l'espèce Cronobacter par ribotypage et électrophorèse en champ pulsé (ECP);
  2. établir un protocole d'ECP normalisé dans le contexte d'un effort concerté de PulseNet;
  3. comparer les méthodes courantes (p. ex. FDA, ISO) d'isolement de l'espèce Cronobacter dans la poudre de lait maternisé. Projet qui se déroule parallèlement à l'élaboration de méthodes qui se fait à l'interne;
  4. entreprendre le séquençage du génome complet en collaboration avec l'Université McGill et Génome Québec.

Chapitres de livres

F.J. Pagotto, R.F. Lenati et J.M. Farber. 2008. Enterobacter sakazakii. Dans M.P. Doyle et L.R. Beuchat (dir.), Food Microbiology: Fundamentals and Frontiers, 3rd edition, ASM Press, pp. 271-291.

J.M. Farber, F.J. Pagotto et J.-L. Cordier. 2008. Regulatory aspects. Dans J.M. Farber et S.J. Forsythe (dir.), Enterobacter sakazakii, ASM Press, pp. 235-253.

J.M. Farber, F.J. Pagotto et R. Lenati. 2008. Pathogenicity of Enterobacter sakazakii. Dans J.M. Farber et S.J. Forsythe (dir.), Enterobacter sakazakii, ASM Press, pp. 127-144.

Publications

Pagotto, F.J., Nazarowec White, M., Bidawid, S., et Farber, J.M. 2003. Virulence properties of Enterbacter sakazakii: infectivity and enterotoxin production in vitro and in vivo. Journal of Food Protection 66: 370-375.

R.F. Lenati, D.L. O'Connor, K.C. Hébert, J.M. Farber, et F.J. Pagotto. 2008. Growth and survival of Enterobacter sakazakii in human breast milk with and without fortifiers as compared to powdered infant formula. International Journal of Food Microbiology 122: 171-179.

G. Palcich, C. de Moraes Gillio, L.C. Aragon-Alegro, F.J.. Pagotto, J.M. Farber, M. Landgraf., et M.T. Destro. 2009. Enterobacter sakazakii in dried-infant formulas and milk kitchens of maternity wards in Sao Paulo, Brazil. Journal of Food Protection 72: 37-42.

MacLean, L.L., Pagotto, F., Farber, J.M., et Perry, M.B. 2009. The structure of the O-antigen in the endotoxin of the emerging food pathogen Cronobacter (Enterobacter) muytjensii strain 3270. Carbohydrate Research 344: 667-671.

MacLean, L.L., Pagotto, F., Farber, J.M., et Perry, M.B. 2009. Structure of the antigenic repeating pentasaccharide unit of the LPS O-polysaccharide of Cronobacter sakazakii implicated in the Tennessee outbreak. Biochimie et biologie cellulaire 87: 459-465.

Pagotto, F.J., et Farber, J.M. 2009. Cronobacter spp. (Enterobacter sakazakii): Advice, policy and research in Canada. International Journal of Food Microbiology 136: 238-245.

MacLean, L.L., Vinogradov, E., Pagotto, F., Farber, J.M., et Perry, M.B. 2009. Characterization of the O-antigen in the lipopolysaccharide of Cronobacter (Enterobacter) malonaticus 3267. Biochimie et biologie cellulaire 87: 927-932.

Miled-Bennour, R., Ells, T.C., Pagotto, F.J., Farber, J.M., Kérouanton, A., Meheut, T., Colin, P., Joosten, H., Leclercq, A., et Besse, N.G. 2010. Genotypic and phenotypic characterisation of a collection of Cronobacter (Enterobacter sakazakii) isolates. International Journal of Food Microbiology 139: 116-125.

MacLean, L.L., Vinogradov, E., Pagotto, F., Farber, J.M., et Perry, M.B. 2010. The structure of the O-antigen of Cronobacter sakazakii isolate HPB2855 involved in a neonatal infection. Carbohydrate Research 345:1932-1937.

Autres liens connexes

  • Information destinée aux consommateurs - Cronobacter
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :