Incidents et accidents nucléaires antérieurs : Fukushima

Le 11 mars 2011, le Grand séisme de l'Est du Japon a causé un grave accident nucléaire à la centrale Fukushima Daiichi, au Japon.

En raison de cet accident, une importante quantité de contaminants radioactifs a commencé à être libérée dans l'environnement à partir du 12 mars 2011. Les émissions représentaient une importante préoccupation pour le Japon et ont donné lieu à des niveaux de radioactivité faibles, mais mesurables, partout dans le monde. Les centrales nucléaires japonaises endommagées ne constituent pas de risques pour les résidents de la Colombie Britannique ni pour ceux du reste du Canada.

Sur cette page :

Surveillance des niveaux de rayonnement de Fukushima

Santé Canada continue de surveiller et d'évaluer les niveaux de rayonnement au Canada et dans le monde grâce à ses réseaux de surveillance et à ses relations de collaboration avec la communauté internationale.

Les données des réseaux de Santé Canada confirment que les quantités de matières radioactives qui ont atteint le Canada après l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi étaient très petites et ne représentaient pas de risques pour la santé des Canadiens.

Présence de particules radioactives dans les aliments, les fruits de mer et l'eau de mer

Rayonnement en provenance de l'accident de Fukushima sont bien en deçà des niveaux préoccupants pour la santé publique au Canada.

Santé Canada appuie activement l'ACIA dans le cadre de son mandat relatif à la salubrité des aliments en fournissant du soutien analytique dans le cadre des essais visant à mesurer la concentration de radionucléides dans les aliments. Santé Canada a établi des seuils d'intervention pour certains radionucléides se trouvant dans les aliments. Ces seuils d'intervention peuvent être appliqués lors d'une urgence liée à la radioactivité.

Plus de 200 échantillons d'aliments, autant des produits alimentaires japonais que canadiens, ont été analysés dans le cadre de la stratégie d'analyse et d'échantillonnage de l'ACIA. Tous les échantillons analysés se trouvaient en dessous des seuils d'intervention établis par Santé Canada, ce qui signifie que nous n'avons trouvé aucune trace de radioactivité à un niveau inquiétant dans les produits alimentaires. Ces analyses ont été réalisées sur une variété de produits pendant diverses périodes de mars 2011 à octobre 2012.

La salubrité des aliments relève de la compétence des provinces et de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), qui réglemente les producteurs d'aliments. Santé Canada appuie activement l'ACIA dans l'exécution de son mandat en matière de salubrité des aliments qui consiste notamment à veiller à ce que les particules radioactives présentes dans les aliments n'atteignent pas un niveau préoccupant.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :