2 -(2H-Benzotriazol-2-yl)-4,6-di-tert-pentylphénol (BDTP)

2 -(2H-Benzotriazol-2-yl)-4,6-di-tert-pentylphénol
Numéro de registre CAS 25973-55-1

De quoi s’agit-il?

  • Le BDTP est un produit chimique industriel. Il ne se trouve pas à l’état naturel dans l’environnement.

Comment s’en sert-on?

  • Au Canada, le BDTP est principalement utilisé comme absorbeur UV dans les revêtements, les peintures et les plastiques automobiles et industriels.
  • Selon les données les plus récentes, le BDTP n’est pas fabriqué au Canada, mais il y est importé.

Pourquoi le gouvernement du Canada l’a-t-il évalué?

  • Le BDTP a été jugé prioritaire pour l’évaluation des risques potentiels qu’il présente pour l’environnement durant la catégorisation des substances inscrites à la Liste intérieure des substances.
  • Le BDTP n’a pas été jugé prioritaire pour l’évaluation des risques potentiels qu’il présente pour la santé humaine. Cependant, les effets potentiels sur la santé ont également été pris en compte dans cette évaluation préalable.

Comment les Canadiens y sont-ils exposés?

  • On s’attend à ce que l’exposition de la population générale du Canada au BDTP par l’intermédiaire de l’air, de l’eau et du sol soit négligeable.
  • Il n’y a eu aucune déclaration d’utilisation actuelle du BDTP dans les produits de consommation au Canada. Par conséquent, on ne s’attend pas à une exposition provenant des produits de consommation.
  • Bien que le BDTP soit utilisé dans les emballages alimentaires comme adhésif, cette utilisation est limitée à la couche qui n’est pas en contact avec les aliments et, par conséquent, on ne s’attend pas une exposition provenant des aliments.

Comment cette substance est-elle rejetée dans l’environnement?

  • Au Canada, le BDTP peut être rejeté dans l’eau de surface au cours de la production industrielle de plastiques, de peintures et de revêtements, et il peut éventuellement se retrouver dans les sédiments.

Quels sont les résultats de l’évaluation?

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique du BDTP appelée évaluation préalable.
  • Les évaluations préalables permettent de déterminer les risques potentiels pour la population générale du Canada et pour l’environnement.
  • Les résultats de l’évaluation préalable finale indiquent que le BDTP peut demeurer longtemps dans l’environnement et s’accumuler dans les organismes.
  • Cependant, selon de nouveaux renseignements obtenus après la publication de l’ébauche d’évaluation préalable, la quantité de BDTP pouvant être rejetée dans l’environnement est inférieure au seuil de risque censé être nocif pour certains organismes.
  • Par conséquent, le gouvernement du Canada a conclu que le BDTP ne pénètre pas dans l’environnement à des niveaux qui constituent un danger pour l’environnement, et qu’il ne satisfait plus aux critères de quasi-élimination énoncés dans la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
  • Le gouvernement du Canada a également conclu que le BDTP ne présente pas de risque pour la santé humaine aux niveaux actuels d’exposition.
  • Les dangers liés à l’utilisation de produits chimiques au travail devraient être classés en conséquence dans le Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).

Que fait le gouvernement du Canada?

  • Le gouvernement du Canada a publié l’évaluation préalable finale du BDTP le 21 mai 2016.
  • D’après la conclusion de l’évaluation préalable finale, le gouvernement du Canada propose qu’aucune autre mesure ne soit prise à l’égard du BDTP.
  • Toutefois, il y aurait lieu de s’inquiéter si les quantités importées et utilisées devaient augmenter au Canada. De telles augmentations pourraient entraîner une augmentation des rejets et de l’exposition environnementale, ce qui présenterait un risque pour l’environnement. Par conséquent, la substance sera ajoutée à la mise à jour de la Liste intérieure des substances afin de surveiller les changements dans les importations, l’utilisation et les rejets au Canada.

Que peuvent faire les Canadiens?

  • Les risques pour la santé associés à une substance chimique dépendent de la menace (les effets possibles du produit sur la santé) et de la concentration (la quantité à laquelle une personne est exposée). Le BDTP n’est pas préoccupant pour l’environnement ou la santé humaine aux niveaux d’exposition actuels.
  • Les Canadiens pouvant être exposés au BDTP sur le lieu de travail devraient consulter leur employeur et leur représentant en matière de santé et sécurité au travail au sujet des pratiques de manutention sécuritaires, des lois applicables, et des exigences des lois en matière de santé et de sécurité au travail et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
  • Par mesure de précaution, on rappelle aux Canadiens d'observer attentivement les mises en garde et les modes d'emploi de tout produit qu'ils utilisent et d'éliminer les produits de façon appropriée.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :