Plus récentes données sur la crise des opioïdes

Communiqué de presse

Plus de 9 000 Canadiens ont perdu la vie de janvier 2016 à juin 2018

12 décembre 2018 - Ottawa (Ontario) - Agence de la santé publique du Canada

La crise des opioïdes continue d’avoir des effets dévastateurs sur des familles et des collectivités partout au pays. La collecte et l’échange de données contribuent à guider les politiques et les interventions qui auront un effet direct sur les personnes les plus touchées par la crise. Les données publiées aujourd’hui montrent que la crise des opioïdes se poursuit. Cette crise touche des gens de tous les horizons, de tous les âges et de tous les milieux socioéconomiques.

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) publie aujourd’hui pour le compte du Comité consultatif spécial fédéral-provincial-territorial sur l’épidémie de surdoses d’opioïdes des données sur les décès apparemment liés aux opioïdes au cours de la première moitié de 2018 au Canada, ainsi que des données signalées par les services médicaux d’urgence, portant sur des surdoses que l’on soupçonne être attribuées aux opioïdes. De plus, l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) a publié des données mises à jour sur les hospitalisations et les visites au service d’urgence liées à une intoxication aux opioïdes.

Plus de 2 000 Canadiens ont perdu la vie pendant la première moitié de 2018. Ce chiffre porte malheureusement à plus de 9 000 le nombre de vies perdues au Canada  par surdose apparemment liée aux opioïdes de janvier 2016 à juin 2018. Selon ces statistiques, il semble que nous n’avons pas encore renversé cette crise. Parmi les décès signalés dans la première moitié de 2018 (janvier-juin), 94 % découlaient de surdoses accidentelles. Des substances liées au fentanyl étaient en cause dans près des trois quarts (72 %) de ces surdoses. Ces chiffres montrent le rôle que la contamination des drogues par du fentanyl continue de jouer dans la crise et font ressortir qu’il est crucial d’augmenter l’accès à des drogues plus sûres afin de prévenir des décès et d’autres méfaits.

En plus de celles qui ont perdu la vie, des milliers de personnes au Canada ont été touchées par des surdoses d’opioïdes non mortelles et des méfaits connexes. Les données publiées aujourd’hui par l’ICIS montrent une augmentation de 27 % du nombre d’hospitalisations pour des intoxications liées aux opioïdes au cours des cinq dernières années. En 2017, les taux d’hospitalisation étaient 2,5 fois plus élevés dans les collectivités de plus petite taille (comptant entre 50 000 et 100 000 habitants) que dans les grandes villes du Canada.

L’ASPC publie aussi les principales conclusions d’une analyse extraordinaire de l’incidence des surdoses d’opioïdes sur l’espérance de vie à la naissance au Canada. L’espérance de vie au pays qui avait augmenté de près de trois ans entre 2000 et 2016 a ralenti, attribuable en partie à la hausse spectaculaire des décès liés à la consommation de substances, y compris des décès liés aux opioïdes.

Le gouvernement du Canada continue de prendre des mesures, y compris l’élimination partout au pays d’obstacles à l’accès aux services de traitement, l’amélioration de l’accès aux services de réduction des méfaits et l’abolition de la stigmatisation associée aux personnes qui consomment des drogues afin qu’elles puissent avoir accès aux services de santé et aux services sociaux dont elles ont besoin pour vivre en meilleure santé. Nous demeurons résolus à travailler avec tous les ordres de gouvernement, des intervenants et des personnes ayant une expérience vécue pour contrer la crise des opioïdes.

Citations

« Les données publiées aujourd’hui parlent des personnes qui ont perdu la vie : des êtres chers qui ont laissé derrière eux des familles, des collectivités et d’autres personnes qui sont peut-être aussi aux prises d’une consommation problématique de substances. Ces chiffres brisent le cœur. Un décès dans cette crise est déjà un décès de trop. Les données publiées aujourd’hui nous aideront à poursuivre l’élaboration de stratégies pour réduire les décès et mieux informer les politiques et les interventions de santé publique pour nous tous. »
L’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

« Les données publiées aujourd’hui sont préoccupantes. Il y a eu plus de 9 000 décès apparemment liés aux opioïdes au cours des deux dernières années et demi au Canada. Les données pour la première moitié de 2018  montrent que la plupart (94 %) de ces décès découlaient d’intoxications accidentelles. Du fentanyl et des substances liées au fentanyl, hautement toxiques, étaient en cause dans près des trois quarts (72 %) de ces décès non intentionnels. Cette crise qui dure exige de la part de tous les partenaires un engagement soutenu à intervenir de manière souple et concertée. »
Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique du Canada
Coprésidente, Comité consultatif spécial sur l’épidémie de surdoses d’opioïdes

« La crise des opioïdes au Canada est un grave problème de santé publique qui touche toutes les provinces et tous les territoires du Canada, de même qu’un trop grand nombre de familles partout au pays. Nous connaissons tous ses effets dévastateurs et avons beaucoup d’empathie pour les personnes qui souffrent. Nous travaillons contre cette crise chaque jour, mais nous savons qu’il reste encore fort à faire. Comme nos collègues au gouvernement fédéral, tous les gouvernements provinciaux et territoriaux sont déterminés à mettre fin aux surdoses et à employer des moyens novateurs pour ce faire. »
Dr Saqib Shahab
Médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan
Coprésident, Comité consultatif spécial sur l’épidémie de surdoses d’opioïdes

« Les hospitalisations dues aux opioïdes continuent de croître au Canada, et les taux d’hospitalisation dans les collectivités de plus petite taille sont plus de deux fois plus élevés que dans les grandes villes. Le problème ne touche donc pas que les grands centres. Notre rapport fournit de l’information utile aux responsables de la santé publique et aux décideurs et ceux qui œuvrent dans le système des soins de la santé.Le suivi par l’ICIS des méfaits liés aux opioïdes et des tendances en matière de prescription appuie le travail de Santé Canada et de nos autres partenaires partout au pays dans leurs efforts pour réduire le nombre de personnes au Canada à qui la crise des opioïdes cause chaque jour du tort. »
David O’Toole
Président-directeur général
Institut canadien d’information sur la santé

Faits en bref

  • Il y a eu, de janvier 2016 à juin 2018, plus de 9 000 décès apparemment liés aux opioïdes, dont 2 000 entre janvier et juin 2018.

  • La plupart des décès accidentels apparemment liés aux opioïdes sont survenus chez des jeunes adultes ou des adultes d’âge moyen; 20 % des personnes décédées avaient entre 20 et 29, 27 % avaient entre 30 et 39 ans et 21% avaient entre 40 et 49 ans.

  • L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) a constaté qu’en 2017, 17 Canadiens en moyenne par jour étaient hospitalisés pour empoisonnement par opioïdes, une augmentation comparativement au taux de 16 par jour en 2016.

  • L’ICIS a également constaté qu’entre 2016 et 2017, les taux de visites au service d’urgence liées à une intoxication aux opioïdes ont augmenté en Ontario de 73 % et en Alberta de 23 %.

  • Selon les données des services d’urgence connues pour la période de janvier à juin 2018, 71 % des cas de surdose apparemment liée aux opioïdes touchaient des hommes.

Liens connexes

Personnes-ressources

Thierry Bélair
Cabinet de Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200    

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Julie Bortolotti
Institut canadien d’information sur la santé
613-694-6654
media@cihi.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :