Message de la ministre de la Santé – Semaine nationale de la santé mentale

Déclaration

Du 6 au 12 mai 2019

La Semaine de la santé mentale est l’occasion idéale de réfléchir à l’importance de protéger notre santé mentale et d’en prendre soin. Du 6 au 12 mai, les Canadiens de partout au pays sont invités à prendre part à la conversation et à aider à mettre fin à la stigmatisation que subissent les personnes ayant des problèmes de santé mentale ou une maladie mentale.

Comme ministre de la Santé, je sais que la mauvaise santé mentale et les maladies mentales ont des répercussions sur les Canadiens peu importe leur âge, leurs aptitudes et leur vécu, ainsi que sur leurs familles et leurs collectivités. Dans les faits, un Canadien sur trois aura une maladie mentale au cours de sa vie. 

Une des priorités du gouvernement du Canada consiste à améliorer le bien-être mental de tous les Canadiens. C’est pourquoi nous apportons des améliorations sur le plan de la sensibilisation à la santé mentale et des services en la matière, ce qui comprend l’octroi d’un montant sans précédent de 5 milliards de dollars sur dix ans aux provinces et aux territoires. Les investissements ciblés permettront de combler des lacunes précises dans l’accessibilité des services de santé mentale, surtout chez les enfants et les jeunes, tout en accroissant l’offre de services aux personnes dont les besoins sont complexes. 

Le renforcement du pouvoir d’agir des Canadiens, la promotion d’une santé mentale positive et la prévention du suicide demeurent également des grandes priorités. Dans le budget de 2019, le gouvernement fédéral s’est engagé à verser 25 millions de dollars sur cinq ans à compter de 2019-2020, puis 5 millions de dollars par année par la suite, pour la mise en œuvre et l’exploitation d’un service pancanadien pleinement opérationnel de prévention du suicide. Ainsi, les Canadiens de partout au pays auront accès, au moyen de la technologie de leur choix (téléphone, message texte ou clavardage), à un service bilingue de soutien en cas de crise disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et assuré par des intervenants compétents.

Nous continuerons de travailler avec nos partenaires de tous les secteurs afin de mettre en œuvre des programmes et des initiatives qui favorisent une bonne santé mentale, qui abordent des enjeux comme l’état de stress post-traumatique (ESPT) et qui contribuent à la prévention des maladies mentales et du suicide. Le mois dernier à peine, nous avons tenu une conférence nationale sur l’ESPT. Des intervenants de partout au pays, y compris des personnes qui ont été personnellement touchées par cet état, se sont réunis pour orienter l’élaboration d’un cadre fédéral. 

Le Canada ne fait pas cavalier seul en ce qui a trait à la promotion de la bonne santé mentale et à la prévention des maladies mentales. Je suis impatiente de poursuivre le travail de l’Alliance des défenseurs de la santé mentale et du bien-être à l’échelle internationale et de veiller à ce que la santé mentale soit une priorité au pays et à l’étranger.

En cette Semaine nationale de la santé mentale, je vous invite à vous renseigner sur le sujet et à prendre part à la conversation. Mobilisons nos énergies pour aider à réduire la stigmatisation, pas seulement cette semaine, mais toutes les semaines, pour que nous puissions devenir plus résilients comme individus et comme collectivité.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, C.P., députée 


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :