Communiqué du Conseil des médecins hygiénistes en chef : Le port de masques non médicaux (et autres couvre-visage) par le grand public

Déclaration

le 7 avril 2020

Les directives canadiennes en matière de santé publique relatives à la COVID-19 évoluent parallèlement à la progression rapide de notre compréhension de la COVID-19 et de la collecte des données probantes. Nous examinons continuellement ces données à mesure qu’elles sont générées et nous collaborons avec nos partenaires nationaux et internationaux en vue d’approfondir nos connaissances.

Maintenant qu’un plus grand nombre de pays ont enregistré de nombreux cas et analysé les modes de transmission, des études récentes prouvent que les personnes infectées peuvent transmettre le virus avant même qu’elles ne présentent de symptômes. C’est ce que nous appelons la transmission présymptomatique

Les données montrent également que certaines personnes infectées peuvent transmettre le virus sans jamais présenter de symptômes. Ce phénomène porte le nom de transmission asymptomatique. À l’heure actuelle, nous ne savons pas dans quelle mesure la transmission présymptomatique et asymptomatique joue un rôle dans la progression de l’épidémie, mais nous savons que ce type de transmission se produit chez les personnes qui ont des contacts étroits ou qui partagent un environnement physique restreint.

Les principaux vecteurs de la pandémie mondiale de COVID-19 sont les personnes qui présentent des symptômes visibles, puisque la toux et les gouttelettes respiratoires sont les principaux modes de propagation du virus. Cependant, comme l’existence de la transmission asymptomatique est désormais prouvée, il est important que tout le monde, même ceux qui ne se sentent pas malades, applique les méthodes éprouvées pour prévenir la transmission.

Voici des méthodes éprouvées pour prévenir la transmission de la COVID-19 :

  • Rester à la maison autant que possible;
  • Pratiquer l’éloignement physique;
  • Se laver les mains;
  • Protéger les personnes les plus vulnérables contre l’infection et limiter leur exposition aux autres;
  • ousser dans un mouchoir ou dans sa manche.

Il est primordial de maintenir ces mesures.

Les travailleurs de la santé ont besoin de masques médicaux, y compris des masques chirurgicaux, des masques de procédure et des masques respiratoires comme les masques N95. Il est extrêmement important que ces masques soient réservés aux travailleurs de la santé, car ces derniers en ont urgemment besoin pour réaliser des interventions médicales et pour soigner les personnes atteintes de la COVID-19.

Rien ne prouve que le port d’un masque non médical (p. ex. un masque en tissu artisanal) dans la communauté protège la personne qui le porte. Toutefois, le port d’un masque non médical ou d’un couvre-visage est une mesure supplémentaire que vous pouvez prendre pour protéger les personnes qui vous entourent.

Le port d’un masque non médical est une autre façon de vous couvrir la bouche et le nez afin d’éviter que vos gouttelettes respiratoires ne contaminent les autres ou n’atterrissent sur des surfaces. Tout comme le fait de couvrir votre bouche avec un mouchoir ou votre manche lorsque vous toussez, un masque en tissu ou un couvre-visage peut réduire le risque que d’autres personnes soient exposées à vos gouttelettes respiratoires.

Pendant les courtes périodes où il n’est pas possible de pratiquer l’éloignement physique en public (p. ex. à l’épicerie ou dans des endroits exigus, comme les déplacements en transport en commun), le port d’un masque non médical est une façon de protéger les personnes qui vous entourent.

Les jeunes enfants de moins de deux ans ainsi que les personnes qui ont des troubles respiratoires, qui sont inconscientes, ou qui sont incapables de retirer un masque par elles-mêmes ne devraient pas porter de masque non médical ou tout autre couvre-visage.

Notre objectif étant de freiner la propagation de la COVID-19 par tous les moyens possibles, nous estimons, au vu des nouveaux renseignements sur la transmission présymptomatique et asymptomatique, que le port d’un masque non médical – même en l’absence de symptômes – est une mesure supplémentaire que vous pouvez prendre pour contribuer à protéger les personnes qui vous entourent.

Par ailleurs, si le port d’un masque non médical vous sécurise et vous empêche de vous toucher le nez et la bouche, c’est également une bonne chose. Cependant, veillez à de ne pas toucher ou frotter vos yeux, car les yeux sont aussi une voie d’infection.

Le port d’un masque non médical en public ou dans d’autres contextes ne signifie pas que vous pouvez renoncer aux mesures de prévention éprouvées, comme le lavage des mains et l’éloignement physique.

Il est important que les Canadiens comprennent bien les avantages et les limites du masque; s’ils choisissent de porter un masque non médical, ils doivent l’utiliser avec précaution. Le site Web canada.ca/le-coronavirus est mis à jour régulièrement et contient des renseignements sur les mesures à adopter, comme le lavage des mains au moment de mettre le masque ou de l’enlever. Ce site comprend également des renseignements sur la manière de laver les masques en tissu ou de jeter en toute sécurité les autres masques non médicaux (dont les masques anti-poussières).

Si vous choisissez d’utiliser un masque non médical, vous devez l’ajuster correctement pour qu’il épouse bien les contours de votre visage (sans ouverture sur les côtés). Il faut également savoir que les masques peuvent être contaminés lorsque vous allez à l’extérieur ou que vous les manipulez. Évitez de déplacer votre masque ou de l’ajuster souvent. En outre, il ne faut pas partager son masque avec d’autres personnes.

En somme, il est impératif que l’utilisation des masques médicaux soit strictement réservée aux travailleurs de la santé.

N’oubliez pas que les masques non médicaux n’empêcheront pas la propagation de la COVID-19 si les consignes d’hygiène et de santé publique, dont le lavage fréquent des mains et l’éloignement physique, ne sont pas suivies à la lettre et en tout temps. Le port d’un masque non médical dans la communauté ne signifie pas que vous pouvez renoncer aux mesures de santé publique qui ont fait leurs preuves et qui contribuent efficacement à vous protéger. Aucun masque ne pourra remplacer l’éloignement physique. Nous tenons à souligner que toutes les recommandations relatives à l’éloignement physique, au lavage fréquent des mains et au confinement à la maison sont fondées sur les pratiques reconnues comme étant les plus efficaces pour vous protéger, vous et votre famille, contre les infections. 


Recherche d'information connexe par mot-clés: Maladie infectieuse | Agence de la santé publique du Canada | Canada | Santé | grand public | déclarations
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :