Le gouvernement du Canada annonce un soutien pour les jeunes enfants et les familles des communautés de langue officielle en situation minoritaire au Canada

Communiqué de presse

Le programme Premières années de vie en santé a pour but d’aider les enfants vulnérables à prendre un bon départ dans la vie

13 août 2020               Ottawa (Ontario)         Agence de la santé publique du Canada

Les communautés francophones et anglophones en situation minoritaire font partie intégrante de la mosaïque culturelle du Canada, et le gouvernement du Canada a à cœur d’accroître la vitalité de ces communautés. Le soutien accordé comprend la promotion de la santé et du bien-être des enfants canadiens et des membres de leurs familles, en particulier de ceux qui vivent dans des contextes de vulnérabilité accrue.

L’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, a annoncé aujourd’hui l’octroi d’une somme de plus de 6,3 millions de dollars sur trois ans à deux organisations. Ces fonds servent à financer des programmes de promotion de la santé des jeunes enfants visant à améliorer la santé des enfants et des familles vivant dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM).

La Société santé en français (SSF) reçoit plus de 5,1 millions de dollars et met à profit ses partenariats avec l’Alliance des partenaires nationaux en petite enfance pour concevoir des programmes et des activités de promotion de la santé des jeunes enfants de la minorité francophone vivant dans les CLOSM à l’extérieur du Québec. Des organismes communautaires tiers proposeront des activités adaptées aux conditions locales pour aider les parents et les jeunes enfants, notamment des programmes de soins prénataux, de compétences parentales et de relations entre les parents et les enfants en bas âge.

Le Réseau communautaire de services de santé et de services sociaux (RCSSS) reçoit plus de 1,2 million de dollars et agit en association avec ses réseaux pour distribuer les fonds à environ 20 à 25 organismes communautaires en vue de la mise en œuvre du programme Premières années de vie en santé pour les anglophones vivant dans des CLOSM du Québec. Le CHSSN se concentrera sur l’amélioration des connaissances et des compétences et sur le renforcement des capacités dans diverses communautés, notamment dans les zones rurales, isolées, semi-urbaines et urbaines, au moyen d’activités communautaires et d’activités de mobilisation.

Ce financement est fourni par l’intermédiaire du nouveau programme Premières années de vie en santé de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Les fonds servent à aider les enfants (de 0 à 6 ans) et leurs familles qui vivent dans des conditions précaires (familles à faible revenu, isolées socialement, monoparentales ou nouvellement arrivées) et qui pourraient avoir de la difficulté à obtenir des soins.

Citations

« Le gouvernement du Canada est déterminé à permettre à tous les enfants du Canada d’avoir un bon départ dans la vie afin qu’ils aient de meilleures chances de devenir des adultes en santé. Pour ce faire, il faut aider les communautés à offrir les programmes et les activités dont les Canadiens ont besoin dans la langue officielle de leur choix. C’est en améliorant la santé et le bien-être des enfants et des familles des communautés de langue officielle en situation minoritaire au Canada que nous pourrons garantir la santé de ces familles et communautés pendant des générations. »

L’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé

« En situation minoritaire, les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux barrières linguistiques en santé. Nous sommes fiers de pouvoir compter sur l’appui de l’Agence de la santé publique du Canada pour venir en aide aux communautés francophones et acadienne vivant en situation minoritaire. Cet appui permettra d’améliorer le mieux-être des parents, dès la période prénatale, ainsi que des enfants de 0 à 6 ans et de leur famille, et d’engager les communautés dans la prise en charge de leur santé, de leur mieux-être et de l’ensemble de leurs services de santé. »

Mme Anne Leis
Présidente, Société Santé en français

« L’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle a confirmé que les enfants du niveau de la maternelle dont la langue maternelle est l’anglais sont plus susceptibles d’être considérés comme vulnérables que leurs pairs francophones. Le programme Premières années de vie en santé de l’Agence de la santé publique du Canada s’attaque directement à cette inégalité. Grâce au réseau d’organismes des Réseaux communautaires de santé et de services sociaux (RCSSS) de la province, des programmes destinés aux familles avec de jeunes enfants sont mis en œuvre dans le cadre de ce programme. Ces organismes communautaires peuvent rejoindre les familles vulnérables que le système a de la difficulté à soutenir. Ils ont maintenant la capacité d’élaborer des programmes qui répondent aux besoins réels des familles et des enfants vulnérables, d’améliorer leur état de santé et leur bien-être et de veiller à ce que les enfants soient prêts à aller à l’école. Les RCSSS sont ravis que le programme Premières années de vie en santé de l’Agence de la santé publique du Canada reconnaisse la capacité des communautés minoritaires de remédier aux inégalités d’accès aux services pour les familles anglophones vulnérables du Québec. »

Jennifer Johnson
Directrice générale, Réseaux communautaires de santé et de services sociaux

Faits en bref

  • Le financement de ces projets est assuré par le nouveau programme Premières années de vie en santé de l’Agence de la santé publique du Canada, qui fournit 10 millions de dollars en nouveaux fonds sur cinq ans puis 2,2 millions de dollars par année par la suite.

  • Le programme Premières années de vie en santé a été créé pour permettre aux CLOSM de mettre au point des programmes complets qui sont adaptés sur le plan culturel et linguistique et qui visent à améliorer la santé et le développement des enfants (de 0 à 6 ans) et de leurs familles, surtout lorsque celles-ci sont confrontées à des inégalités en matière de santé. Il vise à favoriser l’accès aux programmes communautaires de promotion de la santé des jeunes enfants, à accroître les connaissances et les ressources ainsi qu’à renforcer la capacité et à améliorer la formation.

  • En finançant la SSF et le RCSSS et en suivant une approche d’entente avec un tiers, l’Agence de la santé publique du Canada s’assure que les fonds seront distribués de façon efficace au sein des CLOSM par des organismes qui ont formé des réseaux communautaires et qui ont une expérience manifeste de l’administration de programmes de promotion de la santé dans les communautés ciblées.

Liens connexes

Personnes-ressources

Cole Davidson
Cabinet de l’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983 
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :