Allocution de l’administratrice en chef de la santé publique, le 2 mars 2021

Discours

À ce jour, il y a eu 870 033 cas de COVID‑19 au Canada, dont 22 017 décès. Après un mois de diminution de la transmission, le nombre de cas quotidiens s’est stabilisé et il augmente maintenant de façon modérée à l’échelle nationale. Le nombre de cas actifs est maintenant à 30 430 au pays. Au cours de la dernière semaine, 2 933 nouveaux cas et 42 décès en moyenne ont été signalés chaque jour. Pendant la même période, 2 169 personnes atteintes de la COVID‑19 étaient traitées tous les jours dans des hôpitaux canadiens, dont 568 étaient aux soins intensifs.

Lorsque le nombre de cas demeure élevé ou augmente davantage, nous craignons que cela se répercute sur les hospitalisations, les admissions aux soins intensifs et les décès. Par ailleurs, le nombre de cas de variants préoccupants plus contagieux est toujours en hausse. Au 1er mars, 1 257 cas du variant B.1.1.7, 99 cas du variant B.1.351 et 3 cas du variant P.1 ont été déclarés au Canada. Bien que les provinces les plus touchées aient enregistré les chiffres les plus élevés, aucune province n’a été épargnée. L’expérience des petites provinces de l’Atlantique nous montre que, même si la situation a été bien maîtrisée pendant de nombreux mois, elle peut vite devenir incontrôlable lorsque des variants plus contagieux apparaissent. Elle nous montre également que la meilleure façon de reprendre le contrôle consiste à prendre rapidement des mesures de santé publique énergiques.  

Le côté positif de cette longue lutte, des vaccins par opposition aux variants, nous réalisons de grands progrès chaque jour. La semaine dernière, Santé Canada a approuvé deux vaccins supplémentaires contre la COVID-19, qui sont sûrs et efficaces. Nous avons donc maintenant quatre vaccins à notre disposition pour combattre la COVID-19; chacun dispose d’avantages uniques, mais tous contribuent à la réduction des cas graves de la maladie et des décès au Canada, liés à la COVID-19. Hier, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a actualisé ses lignes directrices afin d’y inclure ses recommandations sur l’utilisation du vaccin nouvellement homologué d’AstraZeneca contre la COVID-19, pour optimiser les avantages de la santé publique. Le CCNI examine également les intervalles entre la première et la seconde dose des vaccins contre la COVID-19 présentement autorisés, afin de permettre le plus grand nombre d’immunisations sans pour autant compromettre l’efficacité des vaccins. Le CCNI envisage les données probantes issues des dernières études scientifiques et planifie formuler ses recommandations cette semaine.

Tandis que la science qui encadre la vaccination contre la COVID-19 continue d’évoluer, nous adaptons les recommandations des experts afin d’optimiser les avantages des vaccins autorisés. Les Canadiens appuient toujours ces efforts, non seulement par les compromis qu’ils ont faits pour gagner du temps au nom de la recherche et de l’innovation, mais également par l’entremise d’engagement, d’apprentissage et de confiance inébranlable dans le processus scientifique. Le cheminement fut long et difficile, mais nous savons que nous demeurerons résolus dans notre démarche, ce qui nous permettra de la mener à bonne fin.

Nous devons chacun miser sur des interactions limitées avec le plus petit nombre de gens possible, pendant le temps le plus court, à la plus grande distance possible afin de contrer la propagation de la COVID‑19, tandis que les campagnes d’immunisation visant à protéger tous les Canadiens prennent de l’ampleur.

Pour obtenir des renseignements et des ressources sur la COVID-19, consulter le document d’information. Vous y trouverez entre autres de l’information sur la vaccination et les façons de réduire les risques de contracter et de transmettre la maladie à d’autres.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :