Renseignements et ressources sur la COVID-19 : la réduction des risques d’infection et de propagation du virus

Document d'information

Décembre 2020

La page Web du gouvernement du Canada sur le coronavirus Canada.ca/le-coronavirus offre aux Canadiens un grand nombre de renseignements et de ressources sur la COVID‑19, notamment des mises à jour sur la situation actuelle et des ressources d’autoévaluation et en santé mentale et physique. Elle fournit également des directives pour limiter la propagation du virus dans les collectivités, les entreprises et les établissements médicaux.

Du soutien immédiat en matière de santé mentale et de consommation de substances est offert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à la population canadienne de tous âges, sans frais, sur le portail en ligne Espace mieux-être Canada.

Des renseignements supplémentaires sur l’épidémiologie de la COVID-19 à l’intention des professionnels de la santé sont accessibles en ligne à la page des mises à jour quotidiennes sur l’épidémiologie de la COVID-19.

Comme toujours, j’encourage vivement tous les Canadiens à poursuivre leurs efforts collectifs pour limiter la propagation de la COVID-19 au Canada. Pour vivre avec la COVID-19, il faut demeurer conscient des risques d’exposition dans votre région et prendre des décisions éclairées fondées sur les plus récentes directives, y compris les recommandations des autorités de santé publique de votre province ou territoire et de votre région.

Au cours de l’hiver, la population canadienne devra se soucier avec une vigilance accrue de suivre les directives sur la santé publique, surtout que le temps froid nous incitera davantage à rester à l’intérieur. Les Canadiens devraient éviter tout voyage non essentiel, limiter les contacts étroits uniquement aux personnes de leur ménage et réduire les interactions en personne aux courses et aux activités essentielles tout en suivant toujours les principales mesures de santé publique à la lettre. De plus, limitez le temps que vous passez dans les environnements et les situations où des mesures, des protocoles et des politiques visant à réduire le risque d’exposition n’ont pas été mis en place.

Pour mieux vous protéger, c’est-à-dire vous-même et les autres, pendant la pandémie de COVID‑19, posez-vous les questions qui se trouvent au tableau « Risques liés à la COVID‑19 à prendre en compte » ci-dessous pour tenir compte de votre degré de risque, en fonction (A) des facteurs de risque de vos contacts personnels et étroits et (B) des facteurs de risque posés par le contexte ou l’activité. Ensuite, songez à ajouter (C) des mesures que vous pouvez prendre pour réduire le risque d’infection et de propagation involontaire du virus.

Facteurs de risque liés à la COVID-19 à surveiller

A. CONTACTS PERSONNELS ET DE LA MAISONNÉE

FACTEURS DE RISQUE À SURVEILLER

B. LIEU ET ACTIVITÉ

FACTEURS DE RISQUE À SURVEILLER

  1. Suis-je à risque élevé de développer des complications graves liées à la COVID-19 ou est‑ce que le fait de devoir m’isoler ou de me mettre en quarantaine perturberait sérieusement mes plans ou priorités?
  2. Y a-t-il des gens qui risquent de développer des complications graves liées à la COVID-19 dans ma maisonnée et mes contacts étroits que je pourrais infecter involontairement?
  1. Des mesures ont-elles été mises en place sur les lieux pour réduire le risque de propagation de la COVID-19, notamment en favorisant la distanciation physique et en exigeant que les gens portent un masque?
  2. Est-ce que je pourrai prendre des actions dans les lieux (p. ex., m’éloigner s’il y a foule, porter un masque et me laver ou me désinfecter les mains fréquemment)?

C. MESURES QUE VOUS POUVEZ PRENDRE POUR RÉDUIRE VOTRE RISQUE D’INFECTION ET DE TRANSMISSION INVOLONTAIRE DU VIRUS

  • Si vous présentez des symptômes, même bénins, restez à la maison et isolez‑vous, tenez-vous loin des autres et communiquez avec l’autorité de santé publique de votre région pour connaître les endroits où vous pourrez passer des tests de dépistage et recevoir des soins en toute sécurité.
  • Protégez-vous et soutenez les personnes susceptibles d’être gravement malades si elles contractent la COVID-19 en vous préparant et en trouvant des moyens sécuritaires de communiquer.
  • Téléchargez l’application Alerte COVID-19 pour aider à arrêter le cycle d’infection, surveiller vos symptômes et rester informé. Tout en protégeant votre vie privée, l’application peut vous avertir d’une exposition avant l’apparition de symptômes.
  • Adoptez une multitude de mesures de santé publique efficaces pour réduire votre risque d’infection et de propagation du virus :
    • Gardez une distance physique de deux mètres des personnes qui ne font pas partie de votre ménage;
    • Lavez‑vous fréquemment les mains, nettoyez les surfaces et respectez l’étiquette respiratoire;
    • Portez un masque non médical ou un couvre‑visage comme on le recommande dans les espaces clos, les endroits bondés ou les situations de contact étroit, y compris :
      • dans les espaces partagés à l’intérieur avec des personnes de l’extérieur de votre ménage;
      • à l’extérieur, lorsque vous ne pouvez pas maintenir une distance de deux mètres entre vous et les autres;
      • selon les directives des autorités locales ou de santé publique de votre région.
  • Pensez à éviter ou à limiter au maximum le temps que vous passez dans des environnements ou des situations où il n’y a pas de mesures de santé publique pour réduire le risque d’infection, notamment les rassemblements privés, en particulier dans :
    • les espaces clos et mal ventilés;
    • les lieux bondés;
    • les situations de contacts étroits où vous ne pouvez pas toujours vous tenir à deux mètres des autres.
  • Limitez le nombre de lieux où vous allez ou d’activités auxquels vous participez, notamment les lieux privés et les interactions en personne, afin de réduire le risque Note de bas de page *d’exposition et de propagation involontaire du virus à d’autres personnes.
  • La qualité de l’information est essentielle à la sécurité et au succès. On retrouve beaucoup de mésinformation en ligne et dans les médias sociaux, il est donc important de vérifier les faits en consultant des sources fiables et crédibles. Les Canadiens peuvent en faire plus en diffusant des mises à jour et des renseignements crédibles.

Prochaine étape : la vaccination contre la COVID-19

La vaccination est un moyen éprouvé de réduire les possibles conséquences des maladies infectieuses, dont la COVID‑19. Les vaccins contre la COVID-19 permettent à une personne de développer une immunité au virus qui cause la COVID‑19 sans contracter la maladie. À l’heure actuelle, nous recueillons toujours des données probantes pour déterminer l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 sur le plan de l’immunité à long terme.

Le 9 décembre 2020, nous avons franchi une importante étape de notre intervention à la COVID-19 : l’approbation réglementaire du premier vaccin contre la COVID-19 au Canada (vaccin de Pfizer-BioNTech). Alors que débute le déploiement initial des vaccins à administrer aux groupes prioritaires, j’encourage tous les Canadiens à en apprendre davantage sur les vaccins contre la COVID-19 au Canada, y compris sur la façon dont les vaccins sont créés. Consultez le site Canada.ca pour obtenir plus de renseignements sur le processus d’approbation rigoureux du Canada qui comprend l’examen de conformité aux normes d’efficacité, d’innocuité et de qualité, l’autorisation des vaccins ainsi que la surveillance continue de leur innocuité et de leur efficacité.

Au cours des premières phases du déploiement, alors que l’approvisionnement en vaccins est limité, les premières doses sont administrées en priorité aux groupes à risque élevé. La disponibilité des vaccins augmentera tout au long de 2021, ce qui permettra à tous les Canadiens d’être vaccinés. Les livraisons de vaccins sont conditionnelles à l’autorisation de Santé Canada, mais nous nous attendons à ce que tous les groupes recommandés au Canada aient accès au vaccin contre la COVID-19 d’ici l’automne 2021.

Le plan de vaccination du Canada contre la COVID-19 fournit plus de détails sur la façon dont les vaccins contre la COVID-19 seront rendus accessibles à tous les Canadiens d’une manière efficace et coordonnée. Parmi les importantes étapes du processus de vaccination au Canada, mentionnons la participation du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), un organisme consultatif externe qui fournit à l’Agence de la santé publique du Canada des conseils médicaux, scientifiques et de santé publique, et ce, de façon indépendante, continue et rapide. Depuis plus de 50 ans, le CCNI protège notre santé, examine les recherches portant sur les vaccins et formule des recommandations pour l’utilisation des vaccins déjà homologués ou nouvellement approuvés au Canada.

Pendant que nous utilisons des vaccins sûrs et efficaces en vue de contrôler la COVID-19 de façon généralisée et durable, les Canadiens doivent continuer de suivre les mesures de santé publique pour assurer leur sécurité et celle de leur famille, ainsi que celle des personnes et des communautés à haut risque de conséquences graves. Nos efforts soutenus n’aident pas seulement les autorités de santé publique à briser rapidement les chaînes de transmission, mais aident aussi l’ensemble des partenaires et des travailleurs de la santé à planifier et à orchestrer l’une des campagnes de vaccination les plus complexes de l’histoire du Canada.

Les Canadiens sont encouragés à chercher des sources d’information fiables pour les aider à prendre leur décision sur la vaccination. Si vous lisez ou communiquez de l’information dans vos médias sociaux, assurez-vous qu’elle provient d’une source originale fiable.

Notes de bas de page

Note de bas de page *

Les risques peuvent varier en fonction de votre capacité de vous tenir à deux mètres des autres; de l’utilisation de masques non médicaux par vous et les autres; et des mesures mises en place pour réduire l’exposition dans le contexte où vous vous trouvez. En général, le risque d’exposition augmente avec la durée et dans des environnements intérieurs clos ou bondés, ou dans des situations de contact étroit, en particulier si les activités comportent une expiration forcée (parler fort, crier, chanter, tousser).

Retour à la référence de la note de bas de page *

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :