Le gouvernement du Canada appuie des organismes communautaires dans la lutte contre l’éclosion de variole simienne

Communiqué de presse

Ce financement appuiera des activités communautaires de prévention, d’éducation, de sensibilisation et de lutte à la stigmatisation

Le 12 août 2022 | Vancouver (Colombie-Britannique) | Agence de la santé publique du Canada

Le gouvernement du Canada demeure agile dans son intervention continue et fondée sur des données probantes en réponse à des cas confirmés de variole simienne au Canada. L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) travaille de près avec ses partenaires provinciaux et territoriaux en santé publique pour assurer la coordination de l’intervention stratégique canadienne. Leur but est de faire enquête sur les cas de variole simienne au Canada et d’en assurer la surveillance, de même que de fournir des recommandations et de l’information à jour, notamment en ce qui concerne les tests en laboratoire et les vaccins.

Aujourd’hui, l’honorable Hedy Fry, députée de Vancouver-Centre, au nom de l’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Santé a annoncé du financement total de 550 000 $ provenant du Fonds d’action communautaire contre le VIH et l’hépatite C, pour le Centre de recherche communautaire (CBRC), H.I.M Health Initiative for Men Society à Vancouver, ainsi que la coopérative Queer and Trans Health, à Edmonton. Ce financement aidera des organismes communautaires des régions les plus touchées par l’éclosion de variole simienne en développant leur capacité d’intervention pour répondre aux besoins exprimés par leurs communautés en matière d’activités de prévention, d’éducation, de sensibilisation et de lutte à la stigmatisation. Le CBRC mettra également au point un ensemble de ressources éducatives nationales pour appuyer les communautés partout au pays, y compris dans les plus petites collectivités, au fur et à mesure que l’éclosion évolue. Le CBRC est l’organisme de coordination pour Avancer, le partenariat communautaire qui s’occupe de la santé des hommes gais et bisexuels.

Le gouvernement du Canada mobilise des intervenants de partout au pays, y compris des organismes communautaires œuvrant dans les domaines des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) ainsi que de la santé sexuelle, pour comprendre leurs besoins en matière d’information par rapport à l’éclosion de variole simienne. Les organismes ont mentionné avoir besoin d’outils supplémentaires et d’information pour les aider à répondre aux questions et à diriger les membres de leurs communautés vers des ressources et des renseignements crédibles. Les organismes sont des sources d’information de confiance qui utiliseront le financement pour diffuser des faits provenant de l’ASPC au sujet de l’éclosion et pour amplifier la portée des messages de l’ASPC d’une manière adaptée sur le plan culturel et exempte de stigmatisation afin de joindre les populations qui sont actuellement touchées.

Toute personne, indépendamment de son sexe, de son genre, de son orientation sexuelle, de son statut socio-économique ou de sa race, peut contracter la variole simienne, puis transmettre l’infection. Notre compréhension du virus évolue encore, et de l’information continuera d’être communiquée dès que connue.

Citations

« Chaque communauté est unique en ce qui concerne ses façons de communiquer de l’information. Ce financement permettra à chacune d’elles d’amplifier la portée de ce que les organisations font déjà : accroître et maintenir la sensibilisation portant sur les risques de la variole simienne, puis faire le partage efficace et convaincant des renseignements. »

L’honorable Jean-Yves Duclos
Ministre de la Santé

« Je suis heureuse que ce financement permettra d’aider des organismes comme H.I.M. Health Initiative for Men Society, un organisme communautaire ici, à Vancouver, qui se consacre à la promotion de la santé des hommes gais et bisexuels. Ce financement est un pas important vers le développement des capacités de diffusion d’information sur la variole simienne de chaque organisme et de collaboration en vue de ralentir la propagation du virus. »

L’honorable Hedy Fry
Députée, Vancouver-Centre

« Cette intervention rapide du gouvernement est nécessaire. La variole simienne touche les hommes gais, bisexuels et autres qui ont des relations sexuelles avec des hommes au Canada, et le geste le plus important nous pouvons poser, c’est d’obtenir des renseignements, des ressources et des vaccins pour ceux qui en ont besoin. La CBRC et nos partenaires de l’Alliance utiliseront ce financement pour travailler en étroite collaboration avec nos collectivités afin de connaître leurs besoins et de leur donner les moyens de prévenir et de soigner la variole simienne. Il est crucial non seulement de communiquer les faits aux personnes à risque, mais aussi de jouer un rôle dans la lutte contre la stigmatisation et de fournir un soutien aux personnes touchées. Nous continuerons de travailler en partenariat avec le gouvernement pour améliorer l’intervention du Canada. »

Jody Jollimore
Directrice générale, Centre de recherche communautaire (CBRC)

« Alors que la variole simienne continue de toucher notre collectivité, ce soutien financier de l’ASPC est essentiel pour réduire la transmission. Nous sommes extrêmement reconnaissants du financement pour soutenir les ressources qui aideront les membres des communautés queer et trans d’Edmonton à accéder aux vaccins, à se protéger et à réduire la stigmatisation dans le contexte de cette éclosion. »

Lea DuCoeur
Directrice de programme, Queer and Trans Health Collective

« Nous avons constaté que lorsque les organismes communautaires, les gouvernements et la santé publique collaborent à la promotion de la santé et à la prévention des maladies, nous sommes en mesure de rejoindre plus de personnes que nous ne pouvons le faire seuls. À Vancouver, de telles collaborations ont donné lieu à la réponse la plus robuste à la variole simienne que nous ayons jamais vue dans le monde. Nous sommes heureux que le gouvernement fédéral reconnaisse et appuie le rôle que jouent les organismes communautaires pour assurer la sécurité de nos collectivités. »

Evan Matchett-Wong
Directeur du programme, H.I.M.

Faits en bref

  • La variole simienne est une maladie virale qui peut se transmettre de personne à personne par des contacts étroits, y compris des contacts sexuels, avec la peau, les liquides corporels, les muqueuses (p. ex. yeux, bouche, gorge, organes génitaux, anus ou rectum), des objets contaminés (p. ex. jouets sexuels) ou des objets personnels communs (p. ex. vêtements, linge de maison [linge de lit, linge de toilette, linge de table], brosses à dents, ustensiles).

  • Le Fonds d’initiatives communautaires en matière de VIH et d’hépatite C appuie partout au Canada des interventions communautaires de lutte contre le VIH, l’hépatite C et d’autres ITSS.

  • Une somme totale de 550 000 $ provenant du Fonds d’initiatives communautaires en matière de VIH et d’hépatite C est octroyée pour appuyer deux organismes membres du partenariat communautaire Avancer ainsi que la Queer and Trans Health Collective afin de sensibiliser les populations touchées par l’éclosion de variole simienne. Le financement aidera les organismes à amplifier les messages de l’Agence de la santé publique du Canada d’une manière culturellement appropriée et sans stigmatisation, afin de parvenir aux populations qui sont actuellement touchées par l’éclosion.

  • L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre d’un engagement de 1 million de dollars visant à soutenir les organismes partout au pays.

  • Le 21 juillet 2022, l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, au nom de l’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Santé, a annoncé du financement totalisant 350 000 $ pour appuyer trois organismes au sein de l’alliance communautaire Avancer, dont RÉZO à Montréal, AIDS Committee de Toronto et MAX Ottawa — organismes communautaires dans les régions les plus touchées par l’éclosion de la variole simienne.

  • Le financement aidera les organismes à amplifier les messages de l’Agence de la santé publique du Canada d’une manière culturellement appropriée et sans stigmatisation, afin de parvenir aux populations qui sont actuellement touchées par l’éclosion

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-France Proulx
Attachée de presse
Cabinet de l'honorable Jean-Yves Duclos
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
media@hc-sc.gc.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :