État de santé des Canadiens 2016 : Rapport de l'administrateur en chef de la santé publique - Qu'est-ce qu'un indicateur de santé? - Portrait des caractéristiques propres à la population canadienne

Qu'est-ce qu'un indicateur de santé?

Le présent rapport de l'administrateur en chef de la santé publique présente certains indicateurs de la santé qui, ensemble, donnent un aperçu concis de l'état de santé de la population canadienne. Des notions comme « être en santé » ou « être malade » sont facilement assimilables. Toutefois, lorsqu'il s'agit de donner une idée de l'état de santé des Canadiens pour l'ensemble de la population à un moment donné, les choses se compliquent. Contrairement au produit intérieur brut (PIB), qui sert à mesurer la santé économique d'un pays, aucune mesure universelle ne peut nous renseigner sur l'état de santé d'une population. Celle qui s'en rapproche le plus est sans doute la mesure de l'espérance de vie.

Il existe des centaines, voire des milliers de mesures de la santé. Plutôt que de présenter un rapport sur une très longue liste d'indicateurs de la santé, on en choisit certains qui font état de nombreuses mesures de la santé ou qui s'y rattachent. Il s'agit d'un moyen instructif de mesurer la santé d'une population, car même une simple mesure sur une maladie donnée peut fournir des indices sur le contexte élargi de la population. Par exemple, les taux de diabète de type 2 au sein d'une population montrent non seulement l'état de la maladie en soi, mais font également indirectement état d'autres facteurs, comme l'obésité, l'alimentation et l'activité physique, qui jouent tous un rôle dans le développement de cette maladie. Le diabète a aussi pour effet d'augmenter le risque de développer d'autres problèmes de santé, comme des troubles rénaux, une maladie cardiovasculaire ou un accident vasculaire cérébral. Le diabète peut également nous donner une idée de la façon dont pourraient progresser les taux d'autres maladies.

Parmi les indicateurs se trouve les indicateurs simples, comme le taux d'une maladie donnée au sein d'une population, et les indicateurs composites, comme l'Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE) qui sert à mesurer la maturité scolaire des jeunes enfants en combinant les réponses à plus de 100 questions. Les indicateurs composites peuvent être plus difficiles à comprendre ou à interpréter, c'est pourquoi tous les indicateurs choisis pour le présent rapport font état de mesures simples et pratiques. Chaque indicateur est calculé de manière précise, par exemple à l'aide de résultats des sondages autodéclarés. Chacun comporte des limites dans ce qu'il peut nous apprendre, y compris sa capacité d'être comparé ou non. Tous les indicateurs de la santé inclus dans le présent rapport sont autonomes. Considérés dans leur ensemble, ils mettent en évidence d'importants facteurs qui peuvent orienter notre vie vers la santé ou la maladie.

Notre contexte social peut grandement influer sur notre état de santé. Nos choix, notre niveau de scolarité, notre revenu et le fait que nous puissions nous loger et nous nourrir convenablement également contribuent à l'état de santé de notre population.

Afin de brosser un tableau complet de l'état de santé des Canadiens, les mesures de la santé sont groupées dans trois sections : « Comment nous portons-nous? »; « Quels sont les facteurs qui ont une influence sur notre santé? »; « Dans quelle mesures sommes-nous en mauvaise santé? ».

Pour en savoir plus au sujet des indicateurs de la santé, veuillez consulter :

Portrait des caractéristiques propres à la population canadienne

En janvier 2016, la population canadienne était estimée à plus de 36 millions de personne, un seuil jamais atteint auparavantNote de bas de page 1. Cette population se concentre dans les centres urbains et se caractérise par sa diversité, sa croissance et son vieillissementNote de bas de page 1-4.

Les caractéristiques de la population peuvent contribuer à expliquer ou à prédire la santé et le bien-être des citoyens. Par exemple, l'arthrite, la démence et certains cancers sont associés au vieillissement. Dans les régions où la population vieillit, la prévalence de ces maladies devrait normalement augmenterNote de bas de page 5.

Le saviez-vous?

Au 1er juillet 2015, 25 millions de Canadiens, soit une proportion de 70 %, vivaient dans de grands centres comptant au moins 100 000 habitants, dont la moitié vivaient au cœur de villeNote de bas de page 6.

Au fil du temps

La population du Canada a crû de 57 % au cours des 40 dernières années et de 24 % au cours de 20 dernières années (Figure 1)Note de bas de page 2.

Figure 1 : La croissance démographique au CanadaNote de bas de page 2
Figure 1
Équivalent textuel

La présente illustre la croissance démographique au Canada. On comptait 23 millions d'habitants au Canada en 1975. Ce nombre s'élevait à 29 millions en 1995 et à 36 millions en 2016.

Selon le sexe

En 2016, les hommes et les femmes étaient équitablement représentés dans la population canadienneNote de bas de page 1.

  • Hommes : 17 995 581 (49,6 %)
  • Femmes : 18 290 844 (50,4 %)

Selon l'âge

En 2015, pour la première fois, le nombre de Canadiens de plus de 65 ans a dépassé celui des Canadiens de moins de 15 ansNote de bas de page 2.

  • 14 ans et moins = 5 754 477
  • De 15 à 64 ans = 24 307 226
  • 65 ans et plus = 5 786 907

Populations autochtones

En 2011, environ 1,4 million de Canadiens, soit 4 % de la population du pays, se considèrent comme Autochtones. Parmi ces Canadiens, 61 % ont déclaré être membre d'une Première Nation, 32 %, Métis, et 4 %, InuitNote de bas de page 7. Les populations autochtones sont beaucoup plus jeunes que la population canadienne en général : près de 50 % des Autochtones ont moins de 25 ans, contre 30 % dans la population non-AutochtonesNote de bas de page 7.

Personnes nées à l'étranger

En 2011, quelque 7 millions de citoyens canadiens ont déclaré être nés à l'étranger, ce qui représentait 21 % de la population totale. Dix-sept pour cent sont arrivés au Canada entre 2006 et 2011, dont 57 % de l'Asie et 14 % de l'EuropeNote de bas de page 8.

Comparaisons internationales

En 2012/2014, la population du Canada a connu le plus fort taux de croissance (1 %) de tous les pays du G7 (Figure 2)Note de bas de page 9. Toutefois, cette croissance n'est pas aussi rapide que par le passéNote de bas de page 2.

Figure 2 : Taux de croissance annuel de la population dans les pays du G7, 2012/2014Note de bas de page 9
Figure 2
Équivalent textuel

Le diagramme à barres illustre le taux d'accroissement annuel de la population dans les pays du G7 en 2012 ou en 2014.

  • Canada = 1,1 %
  • États-Unis = 0,7 %
  • Royaume-Uni = 0,6 %
  • France = 0,4 %
  • Allemagne = 0,3 %
  • Italie = 0,1 %
  • Japon = -0,2 %

Note au lecteur

  • Pour les besoins des estimations démographiques, on considère que la population du Canada est formée des Canadiens ayant le Canada comme lieu habituel de résidence. Sont aussi inclus les Canadiens qui habitent un logement situé au Canada le jour du recensement et qui n'ont pas de lieu habituel de résidence ailleurs au Canada, ainsi que les résidents non permanents (p.ex. une personne et sa famille qui vivent légalement au Canada de façon temporaire en vertu d'un document valide comme un permis de travail, un permis d'étude, un permis du ministre ou à titre de réfugiée)Note de bas de page 1.
  • Les populations autochtones sont formées des membres des Premières Nations, des Métis et des Inuits.
  • Le G7 réunit au sein d'une instance de discussion et d'un partenariat économique informels sept démocraties du monde industrialisé : États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada.

Pour en savoir plus au sujet de la population canadienne, veuillez consulter :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :