Avis de santé publique – Éclosion de cas de salmonellose possiblement liés à des concombres longs anglais

Le 12 décembre 2018 – Dernière mise à jour

Il s’agit de la dernière mise à jour concernant l’éclosion. L’éclosion semble être terminée, et l’enquête est close. Même si l’éclosion semble être terminée, l’Agence de la santé publique du Canada conseille à la population canadienne de toujours suivre les conseils de manipulation sans risque des aliments.

Pourquoi tenir compte du présent avis?

L’Agence de la santé publique du Canada a collaboré avec ses partenaires provinciaux en santé publique, l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Santé Canada pour enquêter sur une éclosion de cas de salmonellose (infection à salmonelles) dans cinq provinces : la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba et le Québec. Le cas signalé au Québec était lié à un voyage en Colombie-Britannique.

Selon les constatations de l’enquête lors de l’éclosion, l’exposition à des concombres longs anglais serait la source probable de cette éclosion, mais la cause de contamination n’a pas été identifiée. Aucune personne n’est devenue malade depuis la fin octobre 2018. L’éclosion semble donc être terminée, et l’enquête est close.

Résumé de l’enquête

Au total, 56 cas d’infection à Salmonella infantis confirmée en laboratoire ont été signalés en Colombie-Britannique (47), en Alberta (5), en Saskatchewan (1), au Manitoba (2) et au Québec (1).

La personne malade au Québec a déclaré avoir voyagé en Colombie-Britannique avant sa maladie. Les personnes ont été malades entre la mi-juin et la fin octobre 2018. Onze personnes ont été hospitalisées. Aucun décès n’a été signalé. Les personnes malades avaient entre 1 et 92 ans. La majorité des personnes malades (61 %) sont de sexe féminin.

La plupart des personnes malades ont déclaré avoir mangé des concombres longs anglais avant leur maladie. L’Agence canadienne d’inspection des aliments a collaboré avec des responsables de la santé publique pour déterminer la source des concombres longs anglais auxquels les personnes malades ont été exposées. Dans le cadre de l’enquête de salubrité des aliments sur la source de contamination, l’Agence canadienne d’inspection des aliments a analysé divers échantillons de concombres longs anglais à la recherche de salmonelles. Les résultats étaient négatifs pour tous les échantillons d’aliments, et aucune source de contamination n’a été identifiée.

Qui est le plus à risque?

N’importe qui peut contracter la salmonellose, mais les nourrissons, les enfants, les aînés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli ont un risque accru de maladie grave parce que leur système immunitaire est fragile.

La plupart des personnes rendues malades par la salmonellosese rétablissent complètement après quelques jours. Il est possible pour certaines personnes d’être infectées par des salmonelles sans être malades et sans avoir de symptômes, mais de pouvoir quand même transmettre l’infection à d’autres personnes.

Ce que vous devez faire pour protéger votre santé

Il est difficile de savoir si un produit est contaminé par des salmonelles parce que la contamination par ces bactéries n’en modifie pas l’apparence, l’odeur, ni le goût. Pour contribuer à prévenir les infections à salmonelles, l’Agence de la santé publique du Canada recommande de suivre les conseils de manipulation sans risque des aliments. Les conseils qui suivent pour la préparation de fruits et légumes frais, y compris des concombres longs anglais, peuvent aider à réduire votre risque de maladie, mais ils ne peuvent pas éliminer complètement le risque d’infection.

  • Lavez-vous les mains avec du savon et de l’eau chaude pendant au moins 20 secondes avant de manipuler des fruits et des légumes frais et après les avoir manipulés.
  • Coupez les zones endommagées ou meurtries sur les fruits et légumes frais, car les bactéries nuisibles peuvent s’y développer. Assurez-vous de nettoyer votre couteau avec de l’eau chaude et du savon avant de l’utiliser de nouveau.
  • Même si vous prévoyez les peler, lavez soigneusement les fruits et légumes frais sous de l’eau courante froide, car cela contribue à prévenir la propagation de toute bactérie présente.
  • Ne faites pas tremper des fruits et des légumes frais dans un évier rempli d’eau, car ils pourraient être contaminés par des bactéries présentes dans l’évier.
  • Utilisez une brosse à fruits et à légumes propres pour frotter les fruits et les légumes dont la surface est ferme (p. ex. concombres, oranges, melons, pommes de terre, carottes). Il n’est pas nécessaire d’utiliser des nettoyants pour laver les fruits et légumes frais.
  • Utilisez une planche à découper pour les fruits et les légumes et une autre pour la viande, la volaille, le poisson et les fruits de mer.
  • Placez les fruits et les légumes pelés ou coupés sur une assiette propre distincte ou dans un contenant pour éviter la contamination croisée.
  • Utilisez des serviettes de papier pour essuyer les surfaces de la cuisine ou changez de linge à vaisselle tous les jours pour éviter le risque de contamination croisée et la propagation de bactéries. Évitez d’utiliser des éponges, car il est plus difficile d’y empêcher la croissance de bactéries.
  • Désinfectez les comptoirs, les planches à découper et les ustensiles avant et après la préparation des aliments. Utilisez un désinfectant de cuisine (selon les directives sur le contenant) ou une solution javellisante (5 ml d’eau de Javel dans 750 ml d’eau), puis rincez avec de l’eau.

Symptômes

Les symptômes d’une infection à salmonelles, appelée salmonellose, apparaissent habituellement de 6 à 72 heures après l’exposition à des salmonelles provenant d’un animal infecté ou d’un produit contaminé.

  • fièvre;
  • frissons;
  • diarrhée;
  • crampes abdominales;
  • maux de tête;
  • nausées;
  • vomissements.

Les symptômes durent habituellement de quatre à sept jours. Chez les personnes autrement en bonne santé, la salmonellose guérit souvent sans traitement. Dans certains cas, l’infection mène à une maladie grave ou entraîne une hospitalisation. L’administration d’antibiotiques peut être nécessaire dans certains cas. Les personnes infectées par des salmonelles peuvent être contagieuses pendant des jours ou même des semaines. Les personnes qui ont des symptômes ou des problèmes médicaux sous-jacents devraient communiquer avec leur fournisseur de soins de santé si elles soupçonnent qu’elles ont contracté la salmonellose.

Ce que fait le gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada est déterminé à assurer la salubrité des aliments. L’Agence de la santé publique du Canada dirige l’enquête sur la santé humaine en cas d’éclosion et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux pour surveiller la situation et collaborer à la prise de mesures en cas d’éclosion.

Santé Canada effectue des évaluations des risques pour la santé liés aux aliments afin de déterminer si la présence d’une certaine substance ou d’un microorganisme pose un risque pour la santé des consommateurs.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin de vérifier si une éclosion tire son origine d’un aliment.

Le gouvernement du Canada continuera d’informer la population canadienne si de nouveaux renseignements concernant ces enquêtes deviennent connus.

Renseignements épidémiologiques

La figure 1 ci-dessous montre la courbe épidémiologique de l’éclosion. Ces renseignements ont été utilisés par les enquêteurs pour illustrer quand les cas sont apparus, quand ils ont atteint un pic et quand ils ont diminué. Il peut s’écouler plusieurs semaines entre le moment où une personne devient malade, le moment où la maladie est signalée et le moment où des tests confirment un lien avec l’éclosion. Des données sont disponibles pour 56 cas.

Figure 1 : Nombre de personnes infectées par Salmonella infantis

Figure 1

Figure 1 : description textuelle
Tableau 1 - Nombre de personnes ayant une infection à Salmonella infantis confirmée, selon la semaine d’apparition de la maladie ou de collecte d’un échantillon
Semaine de l’apparition des symptômes ou de la collecte d’un échantillon Nombre de cas
2018-06-17 1
2018-06-24 0
2018-07-01 1
2018-07-08 0
2018-07-15 0
2018-07-22 0
2018-07-29 2
2018-08-05 4
2018-08-12 1
2018-08-19 18
2018-08-26 10
2018-09-02 5
2018-09-09 5
2018-09-16 2
2018-09-23 3
2018-09-30 1
2018-10-07 2
2018-10-14 0
2018-10-21 0
2018-10-28 1
2018-11-04 0

Renseignements additionnels

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada

Relations avec les médias
613-957-2983
hc.media.sc @canada.ca

Enquêtes publiques

Numéro sans frais : 1 -866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

Historique des enquêtes

Avis de santé publique - Le 27 novembre 2018

Pourquoi tenir compte du présent avis

L’Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires provinciaux en santé publique, l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Santé Canada pour enquêter sur une éclosion de cas de salmonellose (infection à salmonelles)dans cinq provinces : la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba et le Québec. Le cas signalé au Québec était lié à un voyage en Colombie-Britannique.

Selon les constatations de l’enquête lors de l’éclosion, l’exposition à des concombres longs anglais serait la source probable de cette éclosion. La plupart des personnes malades ont déclaré avoir mangé des concombres longs anglais avant leur maladie. Cependant, des renseignements supplémentaires sont nécessaires pour déterminer la source probable de l’éclosion. L’éclosion semble se poursuivre, car les maladies continuent d’être rapportées.

L’enquête sur l’éclosion demeure active, mais on a constaté un déclin de cas signalés, ce qui laisserait supposer que l’éclosion serait en train de ralentir. Certains cas n’ont peut-être pas encore été signalés dû au délai entre le moment où une personne devient infectée, au moment où le cas est signalé aux agents de la santé publique. On appelle ce laps de temps le retard de signalement de cas. Dans des enquêtes nationales sur des éclosions, ce retard de signalement de cas s’étend normalement entre cinq à six semaines.

L’Agence de la santé publique du Canada continue ses activités de surveillance, en cas de nouvelles maladies. L’avis de santé publique sera mis à jour s’il y a de nouvelles informations concernant la source de la contamination ou pour aviser quand l’enquête sera fermée.

Résumé de l’enquête

En date du 27 novembre 2018, 55 cas d’infection à Salmonella infantis confirmée en laboratoire ont été signalés en Colombie-Britannique (47), en Alberta (5), en Saskatchewan (1), au Manitoba (1) et au Québec (1). La personne malade au Québec a déclaré avoir voyagé en Colombie-Britannique avant sa malade. Les personnes ont été malades entre la mi-juin et la fin octobre 2018. Onze personnes ont été hospitalisées. Aucun décès n’a été signalé. Les personnes malades avaient entre 1 et 92 ans. La majorité des personnes malades (60 %) sont de sexe féminin.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments continue de collaborer avec l’enquête globale sur l’éclosion. Si des produits alimentaires contaminés sont identifiés, ils prendront les mesures nécessaires pour protéger le public, y compris le rappel du produit au besoin. À l’heure actuelle, aucun avis de rappel d’aliments n’est associé à cette éclosion.

Avis de Santé publique - Le 2 novembre 2018

Pourquoi tenir compte du présent avis?

L’Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires provinciaux en santé publique, l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Santé Canada pour enquêter sur une éclosion de cas de salmonellose (infection à salmonelles)dans cinq provinces : la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba et le Québec. Le cas signalé au Québec était lié à un voyage en Colombie-Britannique.

Selon les constatations de l’enquête lors de l’éclosion, l’exposition à des concombres longs anglais serait la source probable de cette éclosion. La plupart des personnes malades ont déclaré avoir mangé des concombres longs anglais avant leur maladie. Cependant, des renseignements supplémentaires sont nécessaires pour déterminer la source probable de l’éclosion. L’éclosion semble se poursuivre, car les maladies continuent d’être rapportées.

L’Agence de la santé publique du Canada émet une mise à jour de cet avis de santé publique pour informer les résidents de l’Ouest canadien des conclusions de l’enquête à ce jour et pour communiquer d’importantes pratiques de manipulation sécuritaire des aliments afin de prévenir d’autres infections de la salmonellose. À l’heure actuelle, rien n’indique que les résidents de l’est du Canada sont touchés par cette éclosion.

Cet avis de santé publique sera mis à jour régulièrement au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête.

Résumé de l’enquête

En date du 2 novembre 2018, 50 cas d’infection à Salmonella infantis confirmée en laboratoire ont été signalés en Colombie-Britannique (42), en Alberta (5), en Saskatchewan (1), au Manitoba (1) et au Québec (1). La personne malade au Québec a déclaré avoir voyagé en Colombie-Britannique avant sa maladie. Les personnes ont été malades entre la mi-juin et le début d’octobre 2018. Dix personnes ont été hospitalisées. Aucun décès n’a été signalé. Les personnes malades avaient entre 1 et 92 ans. La majorité des personnes malades (61 %) sont de sexe féminin.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments continue de collaborer avec l’enquête globale sur l’éclosion. Si des produits alimentaires contaminés sont identifiés, ils prendront les mesures nécessaires pour protéger le public, y compris le rappel du produit au besoin. À l’heure actuelle, aucun avis de rappel d’aliments n’est associé à cette éclosion.

Avis de Santé publique - Le 19 Octobre 2018

Pourquoi tenir compte du présent avis?

L’Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires provinciaux en santé publique, l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Santé Canada pour enquêter sur une éclosion de cas de salmonellose (infection à salmonelles) dans cinq provinces : la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba et le Québec. Le cas signalé au Québec était lié à un voyage en Colombie-Britannique.

La source de l’éclosion n’a pas été déterminée et l’enquête est en cours. Les enquêteurs sur les éclosions recueillent des renseignements sur les sources et les façons possibles de contamination. La plupart des personnes malades ont déclaré avoir mangé des concombres longs anglais avant leur maladie. Cependant, d’autres sources possibles de maladie sont également envisagées. Plus des renseignements sont nécessaires pour déterminer la source probable de l’éclosion. L’éclosion semble se poursuivre, car les maladies continuent d’être rapportées.

Étant donné la nature évolutive de cette éclosion, l’Agence de la santé publique du Canada émet cet avis de santé publique pour informer les résidents de l’Ouest canadien des conclusions de l’enquête à ce jour et pour communiquer d’importantes pratiques de manipulation sécuritaire des aliments afin de prévenir d’autres infections de la salmonellose. À l’heure actuelle, rien n’indique que les résidents du centre et de l’est du Canada sont touchés par cette éclosion.

Cet avis de santé publique sera mis à jour régulièrement au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête.

Résumé de l’enquête

En date du 19 octobre 2018, 45 cas d’infection à Salmonella infantis confirmée en laboratoire ont été signalée en Colombie-Britannique (37), en Alberta (5), en Saskatchewan (1), au Manitoba (1) et au Québec (1). La personne malade au Québec a déclaré avoir voyagé en Colombie-Britannique avant sa maladie. Les personnes ont été malades entre la mi-juin et la fin de septembre 2018. Neuf personnes ont été hospitalisées. Aucun décès n’a été signalé. Les personnes malades avaient entre 1 et 92 ans. La majorité des personnes malades (58 %) sont de sexe féminin.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments mène une enquête sur la salubrité des aliments. Si des produits alimentaires contaminés sont identifiés, ils prendront les mesures nécessaires pour protéger le public, y compris le rappel du produit au besoin. À l’heure actuelle, aucun avis de rappel d’aliments n’est associé à cette éclosion.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :