Réponse rapide du CCNI : Mise à jour des orientations sur le calendrier de vaccination contre la COVID-19 chez les personnes ayant déjà été infectées par le SRAS-CoV-2

Publication : 4 février 2022

Sur cette page

Préambule

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) et un organisme consultatif externe qui donne à l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) des conseils indépendants, continus et à jour dans le domaine de la médecine, des sciences et de la santé publique liés aux questions de l’ASPC concernant l’immunisation.

En plus de la prise en compte du fardeau associé aux maladies et des caractéristiques vaccinales, l’ASPC a élargi le mandat du CCNI de façon à lui permettre d’inclure l’étude systématique des facteurs liés aux programmes dans la formulation de ses recommandations axées sur des données probantes. Cette initiative devrait aider le CCNI à prendre des décisions en temps opportun en ce qui a trait aux programmes de vaccination financés par les fonds publics à échelle provinciale et territoriale.

Les nouveaux facteurs que le CCNI devra examiner de façon systématique sont les suivants : économie, équité, éthique, acceptabilité et faisabilité. Les déclarations du CCNI ne nécessiteront pas toutes une analyse approfondie de l’ensemble des facteurs programmatiques. Même si l’étude systématique des facteurs liés aux programmes sera effectuée à l’aide d’outils fondés sur des données probantes afin de cerner les problèmes distincts susceptibles d’avoir une incidence sur la prise de décision pour l’élaboration des recommandations, seuls les problèmes distincts considérés comme étant propres au vaccin ou à la maladie pouvant être prévenue par un vaccin seront inclus.

La présente déclaration contient les conseils indépendants et les recommandations du CCNI, qui reposent sur les connaissances scientifiques les plus récentes et diffuse ce document à des fins d’information. Les personnes qui administrent le vaccin devraient également connaître le contenu de la monographie de produit pertinente. Les recommandations d’utilisation et les autres renseignements qui figurent dans le présent document peuvent différer du contenu de la monographie de produit rédigée par le fabricant du vaccin au Canada. Les fabricants ont fait homologuer les vaccins et ont démontré leur innocuité et leur efficacité potentielle lorsqu’ils sont utilisés conformément à la monographie de produit uniquement. Les membres du CCNI et les membres de liaison doivent se conformer à la politique de l’ASPC régissant les conflits d’intérêts, notamment déclarer chaque année les conflits d’intérêts possibles.

Introduction

À l’heure actuelle, les taux d’infection au Canada atteignent des niveaux sans précédent en raison du variant Omicron hautement transmissible qui échappe en partie à l’immunité conférée par les vaccins contre la COVID-19 ou une infection antérieure par le SRAS-CoV-2. En raison de la circulation généralisée de ce variant, de nombreux Canadiens cherchant à se faire vacciner contre la COVID-19 (pour la série primaire ou les doses de rappel) présenteront des antécédents d’infection par le SRAS-CoV-2. Bien qu’il y ait peu de données probantes permettant d’établir des recommandations sur les intervalles optimaux entre l’infection par le SRAS-CoV-2 et la vaccination contre la COVID-19, le CCNI fournit des orientations mises à jour sur les intervalles proposés, en se fondant sur les principes immunologiques, les données probantes disponibles et l’opinion des experts. Ces orientations sont susceptibles d’être modifiées en fonction de l’apparition de données probantes supplémentaires sur l’étendue et la durée de la protection immunologique conférée par l’infection par le variant Omicron et ses futurs variants.

Méthodologie

Les 25 février, 10 mars, 1 avril, 29 juin, 23 novembre 2021 et 18 janvier 2022, le CCNI a examiné les données probantes disponibles sur l’innocuité, l’immunogénicité et l’efficacité réelle de la vaccination contre la COVID-19 (série primaire et/ou dose de rappel) en ce qui concerne l’infection antérieure, ainsi que l’éthique, l’équité, la faisabilité et l’acceptabilité des orientations.

À la suite d’un examen approfondi et de discussions, le CCNI a approuvé le 31 janvier 2022 ces orientations mises à jour sur les vaccins contre la COVID-19 (série primaire et doses de rappel) pour les personnes ayant des antécédents d’infection par le SRAS-CoV-2.

Le CCNI continue à examiner les données probantes sur l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 et mettra à jour ses recommandations, au besoin.

Les détails du processus d’élaboration des recommandations fondées sur des données probantes du CCNI peuvent être consultés ailleursNote de bas de page 1Note de bas de page 2.

Recommandations

Le CCNI continue de recommander que les vaccins contre la COVID-19 soient proposés aux personnes ayant déjà été infectées par le SRAS-CoV-2 qui ne présentent pas de contre-indications au vaccin.

Les mises à jour sont présentées dans le tableau ci-dessous concernant le calendrier de vaccination chez les personnes ayant eu une récente infection par le SRAS-CoV-2, et s’ajoutent aux recommandations précédentes.

Orientations provisoires sur les intervalles proposés entre une infection antérieure par le SRAS-CoV-2 et la vaccination contre la COVID-19

Le CCNI reconnaît le taux d’incidence élevé actuel de la COVID-19 au Canada et à l’échelle internationale, ainsi que les limites des données probantes sur le moment optimal entre les doses de vaccin contre la COVID-19 (série primaire et doses de rappel) et une infection antérieure par le SRAS-CoV-2. Bien qu’il n’y ait pas suffisamment de données cliniques ou en situation réelle à l’heure actuelle pour établir des orientations sur l’intervalle optimal entre l’infection et la vaccination ultérieure, le CCNI a pris en compte les données disponibles, les principes de base de la vaccinologie et de l’immunologie et l’avis d’experts éclairés par la connaissance d’autres maladies virales, et a publié les orientations mises à jour suivantes sur les intervalles proposés entre une infection antérieure par le SRAS-CoV-2 et la vaccination contre la COVID-19 :

Tableau 1. Intervalles proposés entre une infection antérieure par le SRAS-CoV-2Footnote a et la vaccination contre la COVID-19
Délai entre l’infection par le SRAS-CoV-2Footnote a et la vaccination contre la COVID-19 Population Intervalle proposé
entre l’infection par le SRAS-CoV-2Footnote a et la vaccination
(la discrétion clinique est conseillée)Footnote bFootnote c
Infection avant le débutFootnote c ou l’achèvement des séries primaires de vaccination Les personnes âgées de 5 ans et plus qui ne sont pas considérées comme étant modérément à sévèrement immunodéprimées et qui ne présentent pas d’antécédents de syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants (SIM-E) Réception du vaccin 8 semaines après l’apparition des symptômes ou un test positif (en l’absence de symptômes)Footnote b
Les personnes âgées de 5 ans et plus qui sont modérément à sévèrement immunodéprimées et qui sont sans antécédents de SIM-E Réception de la dose de vaccin 4 à 8 semaines après l’apparition des symptômes ou un test positif (en l’absence de symptômes)Footnote b
Personnes âgées de 5 ans et plus qui ont des antécédents de SIM-E (quel que soit le statut immunodéprimé) Réception de la dose de vaccin lorsque la guérison clinique est atteinte ou après 90 jours ou plus depuis l’apparition du SIM-E, selon la période la plus longue
Infection après la série primaireFootnote d mais avant la dose de rappel Personnes âgées de 12 ans et plus qui sont actuellement admissibles pour une dose de rappel 3 mois après l’apparition des symptômes ou un test positif (en l’absence de symptômes)Footnote b et à condition qu’il soit d’au moins 6 mois à compter de l’achèvement de la série primaire

Notes de bas de page

Note de bas de page a

L’infection antérieure peut être définie de différentes manières en fonction des politiques administratives et de l’accès au dépistage. La suggestion suivante peut être envisagée pour définir l’infection antérieure par le SRAS-CoV-2 :

  • Confirmée par un test moléculaire (p. ex., PCR) ou un test basé sur la détection d’antigènes approuvé par Santé Canada; ou
  • Maladie symptomatique compatible avec la COVID-19 et exposition au sein du ménage à un cas confirmé de COVID-19.

Retour à la référence de la note de bas de page a

Note de bas de page b

Ces intervalles proposés sont fondés sur des principes immunologiques et sur l’opinion d’experts, et peuvent changer au fur et à mesure de l’apparition de données probantes sur la COVID-19, les variants préoccupants et les vaccins contre la COVID-19. Si l’on envisage d’administrer ou non des doses de vaccin en respectant les intervalles proposés décrits dans ce tableau, il faut également tenir compte des facteurs de risque biologiques et sociaux d’exposition (par exemple, l’épidémiologie locale, la circulation des variants préoccupants, les milieux de vie) et de la maladie sévère. Ces intervalles constituent un guide et la discrétion clinique est conseillée.

Retour à la référence de la note de bas de page b

Note de bas de page c

Pour les personnes qui n’ont reçu aucune dose antérieure, elles peuvent recevoir leur première dose après la disparition des symptômes aigus de la COVID-19 et ne sont plus infectieuses, ou elles peuvent suivre ces intervalles proposés. L’évaluation individuelle des avantages et des risques et la discrétion clinique sont recommandées conformément à la note de bas de page « b ». Ces délais d’attente proposés visent à minimiser le risque de transmission de la COVID-19 dans un lieu de vaccination et à permettre la surveillance des évènements indésirables des vaccins contre la COVID-19 sans confusion potentielle avec les symptômes de la COVID-19 ou d’autres maladies coexistantes.

Retour à la référence de la note de bas de page c

Note de bas de page d

La série primaire est décrite dans le Guide canadien d’immunisation. Il est à noter que pour les personnes qui sont modérément à sévèrement immunodéprimées qui ont reçu une série primaire comprenant une dose supplémentaire, une dose de rappel serait ultérieure à cette série primaire chez ces personnes immunodéprimées.

Retour à la référence de la note de bas de page d

Pour de plus amples renseignements sur les recommandations du CCNI concernant l’utilisation des vaccins contre la COVID-19, voir le chapitre Vaccins contre la COVID-19 dans le Guide canadien d’immunisation (GCI) ainsi que les déclarations supplémentaires du CCNI sur l’utilisation des vaccins contre la COVID-19.

Le CCNI continuera d’examiner les données probantes au fur et à mesure qu’elles émergeront et mettra à jour, au besoin, ses orientations sur l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 chez les personnes ayant des antécédents d’infection par le SRAS-CoV-2.

Justification, sommaire des données probantes et considérations supplémentaires

Renseignements non disponibles :

Le CCNI continuera d’évaluer les données probantes afin d’établir les intervalles proposés entre une infection antérieure par le SRAS-CoV-2 et la vaccination par la COVID-19, au fur et à mesure que des données émergeront, et mettra à jour ses orientations, au besoin.

Pour de plus amples renseignements sur les recommandations du CCNI concernant l’utilisation des vaccins contre la COVID-19, voir le chapitre Vaccins contre la COVID-19 dans le Guide canadien d’immunisation (GCI) ainsi que les déclarations supplémentaires du CCNI sur l’utilisation des vaccins contre la COVID-19.

Abréviations

ASPC
Agence de la santé publique du Canada
CCNI
Comité consultatif national de l'immunisation
COVID-19
Maladie à coronavirus 2019
SIM-E
Syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants
VP
Variant préoccupant

Remerciements

La présente déclaration a été préparée par : N. Forbes, R. Krishnan, S. Ismail, M. Salvadori, B. Warshawsky, K. Young, MC. Tunis, B. Sander, R. Harrison, and S. Deeks au nom du CCNI.

Le CCNI remercie vivement les personnes suivantes pour leur contribution : C. Jensen, L. Coward, E. Wong, J. Zafack, SH. Lim, E. Tarrataca, K. Ramotar, and N. St-Pierre

CCNI Membres : S. Deeks (présidente), R. Harrison (vice-présidente), M. Andrew, J. Bettinger, N. Brousseau, H. Decaluwe, P. De Wals, E. Dubé, V. Dubey, K. Hildebrand, K. Klein, J. Papenburg, A. Pham-Huy, B. Sander, S. Smith et S. Wilson.

Représentants de liaison : L. Bill/ N. Nowgesic (Canadian Indigenous Nurses Association), LM. Bucci (Association canadienne de santé publique), E. Castillo (Société des obstétriciens et gynécologues du Canada), A. Cohn (Center for Disease Control and Prevention, É.-U.), L. Dupuis (Association des infirmières et infirmiers du Canada), D. Fell (Association canadienne pour la recherche et l’évaluation en immunisation), S. Funnell (Indigenous Physicians Association of Canada), J. Hu (Collège des médecins de famille du Canada), M. Lavoie (Conseil des médecins hygiénistes en chef), D. Moore (Société canadienne de pédiatrie), M. Naus (Comité canadien sur l’immunisation), et A. Ung (Association des pharmaciens du Canada).

Représentants d’office : V. Beswick-Escanlar (Défense nationale et Forces armées canadiennes), E. Henry (Centre de l’immunisation et des maladies respiratoires infectieuses [CIMRI], ASPC), M. Lacroix (Groupe consultatif en matière d’éthique en santé publique, ASPC), C. Lourenco (Direction des médicaments biologiques et radiopharmaceutiques, SC), D. MacDonald (COVID-19 Épidemiologie et surveillance, ASPC), S. Ogunnaike-Cooke (CIMRI, ASPC), K. Robinson (Direction des produits de santé commercialisés, SC), G. Poliquin (Laboratoire national de microbiologie, ASPC), and T. Wong (Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, Services autochtones Canada).

Groupe de travail du CCNI sur les vaccins contre les maladies infectieuses à haut risque

Membres : R. Harrison (Présidente), N. Brousseau, Y-G. Bui, S. Deeks, K. Dooling, K. Hildebrand, M. Miller, M. Murti, J. Papenburg, D. Smith et S. Vaughan.

Participants à l’ASPC : NK. Abraham, N. Alluqmani, L. Coward, N. Forbes, C. Jensen, CY. Jeong, A. Jirovec, A. Killikelly, R. Krishnan, SH. Lim, N Mohamed, J. Montroy, A. Nam, S. Pierre, R. Pless, M. Salvadori, A. Sinilaite, A. Stevens, R. Stirling, E. Tice, A. Tuite, MC. Tunis, B. Warshawsky, E. Wong, R. Ximenes, MW. Yeung, J. Zafack

Références

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Ismail SJ, Langley JM, Harris TM, Warshawsky BF, Desai S, FarhangMehr M. Canada's Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI): Evidence-based decision-making on vaccines and immunization. Vaccine. 2010;28:A58,63. doi: 10.1016/j.vaccine.2010.02.035.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Ismail SJ, Hardy K, Tunis MC, Young K, Sicard N, Quach C. A framework for the systematic consideration of ethics, equity, feasibility, and acceptability in vaccine program recommendations. Vaccine. 10 août 2020;38(36):5861,5876. doi: 10.1016/j.vaccine.2020.05.051.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Zhong D, Xiao S, Debes AK, Egbert ER, Caturegli P, Colantuoni E, et al. Durability of Antibody Levels After Vaccination With mRNA SARS-CoV-2 Vaccine in Individuals With or Without Prior Infection. JAMA. 28 décembre 2021;326(24):2524,2526. doi: 10.1001/jama.2021.19996.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

UKHSA Variant Technical Group. SARS-CoV-2 variants of concern and variants under investigation in England: Technical briefing 31 [Internet]. London (R.-U.): UK Health Security Agency; 10 décembre 2021 [cité 2 février 2022]. Disponible en anglais: https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1042367/technical_briefing-31-10-december-2021.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Ferguson N, Ghani A, Cori A, Hogan A, Hinsley W, Volz E. Report 49: Growth, population distribution and immune escape of Omicron in England [Internet]. London (R.-U.): Imperial College London; 16 décembre 2021 [cité 2 février 2022]. Disponible en anglais: https://www.imperial.ac.uk/media/imperial-college/medicine/mrc-gida/2021-12-16-COVID19-Report-49.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

UKHSA Variant Technical Group. SARS-CoV-2 variants of concern and variants under investigation in England: Technical briefing 32 [Internet]. London (R.-U.): UK Health Security Agency; 17 décembre 2021 [cité 2 février 2022]. Disponible en anglais: https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1042688/RA_Technical_Briefing_32_DRAFT_17_December_2021_2021_12_17.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Sheikh A, Kerr S, Woolhouse M, McMenamin J, Robertson C. Severity of Omicron variant of concern and vaccine effectiveness against symptomatic disease: national cohort with nested test negative design study in Scotland. Edinburgh Research Explorer. 22 décembre 2021. Disponible en anglais: https://www.pure.ed.ac.uk/ws/portalfiles/portal/245818096/Severity_of_Omicron_variant_of_concern_and_vaccine_effectiveness_against_symptomatic_disease.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Coronavirus (COVID-19) Infection Survey, characteristics of people testing positive for COVID-19, R.-U.: 19 janvier 2022 [Internet]. London (R.-U.): Office for National Statistics; 19 janvier 2022 [cité 2 février 2022]. Disponible en anglais: https://www.ons.gov.uk/peoplepopulationandcommunity/healthandsocialcare/conditionsanddiseases/bulletins/coronaviruscovid19infectionsurveycharacteristicsofpeopletestingpositiveforcovid19uk/19january2022.

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note de bas de page 9

Centre de collaboration nationale des méthodes et outils. Rapid Review Update 1: What is the ongoing effectiveness, immunogenicity, and safety of COVID-19 vaccines in persons who have had a prior, confirmed COVID-19 infection? [Internet]. Hamilton (ON): McMaster University; 15 octobre 2021 [cité 2 février 2022]. Disponible en anglais: https://www.nccmt.ca/covid-19/covid-19-rapid-evidence-service/36.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Note de bas de page 10

Hall V, Foulkes S, Insalata F, Saei A, Kirwan P, Atti A, et al. Effectiveness and durability of protection against future SARS-CoV-2 infection conferred by COVID-19 vaccination and previous infection; findings from the UK SIREN prospective cohort study of healthcare workers mars 2020 à septembre 2021. medRxiv. 1 décembre 2021. https://doi.org/10.1101/2021.11.29.21267006.

Retour à la référence de la note de bas de page 10

Note de bas de page 11

Goldberg Y, Mandel M, Bar-On Y, Bodenheimer O, Freedman L, Ash N, et al. Protection and waning of natural and hybrid COVID-19 immunity. medRxiv. 5 décembre 2021. https://doi.org/10.1101/2021.12.04.21267114.

Retour à la référence de la note de bas de page 11

Note de bas de page 12

UKHSA Variant Technical Group. SARS-CoV-2 variants of concern and variants under investigation in England: Technical briefing 34 [Internet]. London (UK): UK Health Security Agency; 14 janvier 2022 [cité 2 février 2022]. Disponible en anglais: https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1050236/technical-briefing-34-14-january-2022.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 12

Note de bas de page 13

Wratil PR, Stern M, Priller A, Willmann A, Almanzar G, Vogel E, et al. Three exposures to the spike protein of SARS-CoV-2 by either infection or vaccination elicit superior neutralizing immunity to all variants of concern. Nat Med. 28 janvier 2022. doi: 10.1038/s41591-022-01715-4.

Retour à la référence de la note de bas de page 13

Note de bas de page 14

Bekliz M, Adea K, Vetter P, Eberhardt CS, Hosszu-Fellous K, Vu D, et al. Neutralization of ancestral SARS-CoV-2 and variants Alpha, Beta, Gamma, Delta, Zeta and Omicron by mRNA vaccination and infection-derived immunity through homologous and heterologous variants. medRxiv. 12 janvier 2022. doi: 10.1101/2021.12.28.21268491.

Retour à la référence de la note de bas de page 14

Note de bas de page 15

Khan K, Karim F, Cele S, San JE, Lustig G, Tegally H, et al. Omicron infection enhances neutralizing immunity against the Delta variant. medRxiv. 27 décembre 2021. https://doi.org/10.1101/2021.12.27.21268439.

Retour à la référence de la note de bas de page 15

Note de bas de page 16

Suryawanshi RK, Chen IP, Ma T, Syed AM, Simoneau CR, Ciling A, et al. Limited cross-variant immunity after infection with the SARS-CoV-2 Omicron variant without vaccination. medRxiv. 17 janvier 2022 https://doi.org/10.1101/2022.01.13.22269243.

Retour à la référence de la note de bas de page 16

Note de bas de page 17

Raw RK, Rees J, Kelly CA, Wroe C, Chadwick DR. Prior COVID-19 infection is associated with increased Adverse Events (AEs) after the first, but not the second, dose of the BNT162b2/Pfizer vaccine. Vaccine. 24 janvier 2022;40(3):418,423. doi: 10.1016/j.vaccine.2021.11.090.

Retour à la référence de la note de bas de page 17

Note de bas de page 18

Krammer F, Srivastava K, Alshammary H, Amoako AA, Awawda MH, Beach KF, et al. Antibody Responses in Seropositive Persons after a Single Dose of SARS-CoV-2 mRNA Vaccine. N Engl J Med. 8 avril 2021;384(14):1372,1374. doi: 10.1056/NEJMc2101667.

Retour à la référence de la note de bas de page 18

Note de bas de page 19

Tré-Hardy M, Cupaiolo R, Papleux E, Wilmet A, Horeanga A, Antoine-Moussiaux T, et al. Reactogenicity, safety and antibody response, after one and two doses of mRNA-1273 in seronegative and seropositive healthcare workers. J Infect. 31 mars 2021;83(2):237,279. doi: 10.1016/j.jinf.2021.03.025.

Retour à la référence de la note de bas de page 19

Note de bas de page 20

Ebinger JE, Fert-Bober J, Printsev I, Wu M, Sun N, Prostko JC, et al. Antibody responses to the BNT162b2 mRNA vaccine in individuals previously infected with SARS-CoV-2. Nat Med. 1 avril 2021;27(6):981,984. doi: 10.1038/s41591-021-01325-6.

Retour à la référence de la note de bas de page 20

Note de bas de page 21

Beatty AL, Peyser ND, Butcher XE, Cocohoba JM, Lin F, Olgin JE, et al. Analysis of COVID-19 Vaccine Type and Adverse Effects Following Vaccination. JAMA Netw Open. 22 décembre 2021;4(12):e2140364. doi: 10.1001/jamanetworkopen.2021.40364.

Retour à la référence de la note de bas de page 21

Note de bas de page 22

Lai FTT, Huang L, Peng K, Li X, Chui CSL, Wan EYF, et al. Post-Covid-19-vaccination adverse events and healthcare utilization among individuals with or without previous SARS-CoV-2 infection. J Intern Med. 19 janvier 2022 19. doi: 10.1111/joim.13453.

Retour à la référence de la note de bas de page 22

Note de bas de page 23

Mathioudakis AG, Ghrew M, Ustianowski A, Ahmad S, Borrow R, Papavasileiou LP, et al. Self-Reported Real-World Safety and Reactogenicity of COVID-19 Vaccines: A Vaccine Recipient Survey. Life (Basel). 17 mars 2021;11(3):249. doi: 10.3390/life11030249.

Retour à la référence de la note de bas de page 23

Note de bas de page 24

Raw RK, Kelly CA, Rees J, Wroe C, Chadwick DR. Previous COVID-19 infection, but not Long-COVID, is associated with increased adverse events following BNT162b2/Pfizer vaccination. J Infect. 1 septembre 2021;83(3):381,412. doi: 10.1016/j.jinf.2021.05.035.

Retour à la référence de la note de bas de page 24

Note de bas de page 25

Arnold DT, Milne A, Samms E, Stadon L, Maskell NA, Hamilton FW. Are vaccines safe in patients with Long COVID? A prospective observational study. medRxiv. 14 mars 2021. https://doi.org/10.1101/2021.03.11.21253225.

Retour à la référence de la note de bas de page 25

Note de bas de page 26

Personal communication, re: CANVAS Network, as per Julie A. Bettinger, Vaccine Evaluation Center, BC Children's Hospital, Université de la Colombie Britannique suite à une présentation du CCNI le 23 novembre 2021

Retour à la référence de la note de bas de page 26

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :