Risques de la fièvre du désert (coccidioïdomycose)

Prenez connaissances des risques et qui sont les personnes les plus vulnérables.

Sur cette page

Quels sont les risques de contracter la fièvre du désert?

Tout le monde peut contracter la fièvre du désert. La maladie est toutefois plus commune chez les personnes qui :

  • ont 60 ans ou plus;
  • vivent ou voyagent dans des régions où des champignons Coccidioides sont présents dans le sol.

Le risque de contracter la fièvre du désert est généralement faible chez la plupart des voyageurs. La maladie est plus commune chez les personnes qui habitent dans certaines régions du monde où vivent les champignons Coccidioides, car ces personnes sont plus souvent exposées à ces champignons.

Les champignons Coccidioides se trouvent dans les régions qui suivent.

  • Certains secteurs du sud-ouest des États-Unis, notamment :
    • en Arizona,
    • en Californie,
    • au Nevada,
    • au Nouveau-Mexique,
    • au Texas,
    • en Utah;
  • Centre-sud de l'État de Washington (États-Unis);
  • Mexique;
  • Amérique centrale;
  • Amérique du Sud.

Vous pourriez cependant être plus à risque si vous faites des activités en plein air dans ces régions.

Les activités qui vous mettent à risque sont celles qui remuent le sol et la poussière, notamment :

  • l'agriculture;
  • la construction;
  • l'aménagement paysager;
  • le jardinage;
  • toute activité d'excavation, comme la recherche de fossiles ou d'ossements;
  • des activités récréatives, comme la moto tout-terrain.

Vous pouvez aussi être exposé aux champignons lors d'une tempête de poussière ou d'un tremblement de terre.

Qui sont les personnes les plus à risque?

Certaines personnes peuvent être plus à risque de développer une infection grave. Voici les facteurs qui font augmenter le risque de maladie.

  • Système immunitaire affaibli (l'organisme a de la difficulté à combattre la maladie) en raison :
    • d'une infection au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ou du syndrome d'immunodéficience acquise (sida),
    • d'une greffe d'organe,
    • de la prise de certains médicaments anti-inflammatoires, comme par exemple :
      • des corticostéroïdes,
      • des inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale
  • Grossesse
    • Le risque est maximal au cours du troisième trimestre de grossesse;
  • Diabète.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :