Syphilis

La syphilis, une infection bactérienne transmissible sexuellement, est en progression au Canada. La syphilis se transmet au moment de relations sexuelles orales, génitales ou anales avec une personne infectée. Une femme enceinte atteinte de syphilis peut transmettre l'infection au fœtus, ce qui entraîne parfois des anomalies congénitales ou le décès du fœtus. La syphilis peut aussi se transmettre par l'échange de seringues ou par une lésion cutanée, mais c'est plus rare.

Les cas de syphilis étaient rares au Canada, mais les taux continuent d'augmenter depuis 2001, lorsque des éclosions sont survenues dans les centres urbains à l'échelle nationale. Le nombre de cas est en hausse, ce qui indique que les personnes ne se protègent pas de façon systématique au moment de relations sexuelles. La syphilis touche de manière disproportionnée les hommes au Canada, plus particulièrement ceux âgés de plus de 30 ans.

Un simple test sanguin permet de diagnostiquer la syphilis, qui se traite facilement au moyen de la pénicilline ou d'autres antibiotiques. Sans traitement, la syphilis évolue en quatre phases :

  • primaire
  • secondaire
  • latente
  • tertiaire

La syphilis est infectieuse pendant moins d'un an, aux stades primaire et secondaire, et au début du stade latent. Si l'infection n'est pas traitée, la syphilis peut progresser vers le stade tertiaire. Ce ne sont pas tous les syphilitiques qui présentent les symptômes de la maladie, d'où l'importance de savoir si on est à risque et comment se protéger.

Effets de la syphilis sur la santé

On nomme souvent la syphilis « la grande imitatrice » en raison de la vaste gamme de symptômes que peuvent ressentir les personnes infectées. Ces symptômes peuvent être confondus avec ceux d'autres états. Un professionnel de la santé peut ainsi poser un mauvais diagnostic, car les cas de syphilis étaient plutôt rares au Canada jusqu'à tout récemment.

Au stade primaire, une plaie ouverte et sans douleur ou un ulcère peut se manifester là où la bactérie a pénétré dans l'organisme, généralement dans la région génitale, dans la gorge ou dans l'anus, et des ganglions enflés peuvent être présents dans la région de l'aine. Les symptômes peuvent se manifester dans les quelques jours ou dans les deux mois qui suivent l'infection. Comme la plaie n'est généralement pas douloureuse et qu'elle ne se voit pas, la personne peut ignorer qu'elle a été infectée. La plaie peut disparaître d'elle-même, sans traitement, mais l'infection persistera et progressera vers le stade secondaire.

Au stade secondaire, les symptômes peuvent parfois chevaucher ceux du stade primaire et varier considérablement. Voici certains de ces symptômes :

  • perte de cheveux par endroits
  • éruption sur la plante des pieds, dans la paume des mains ou ailleurs sur le corps
  • fièvre
  • malaise
  • inflammation des ganglions
  • des lésions gris-blanc plates dans la bouche et sur les parties génitales

C'est au stade tertiaire qu'elle peut causer le plus de dommage à l'organisme, affectant le cerveau, les vaisseaux sanguins, le cœur et les os. Sans traitement, la syphilis peut entraîner la mort.

L'interaction entre la syphilis et le VIH/sida est un sujet de préoccupation. L'infection par la syphilis peut accroître le risque de contracter ou de propager le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Il peut être également plus difficile de traiter avec succès les patients atteints du VIH qui ont contracté la syphilis.

Réduire vos risques

Voici quelques suggestions qui peuvent vous aider à vous protéger contre, et empêcher de transmettre  la syphilis :

  • Prenez les précautions nécessaires lors de relations sexuelles ou de l'utilisation de seringues.
  • Prenez des décisions éclairées. Demandez à votre partenaire (ou à vos partenaires) s'il souffre d'une ITS et parlez-lui de l'utilisation de moyens de protection.
  • L'utilisation correcte et régulière d'un condom durant les rapports sexuels réduit le risque de contracter des ITS.
  • Si vous êtes sexuellement actif, soumettez-vous à un test de dépistage de la syphilis. Si vous êtes syphilitique et suivez un traitement contre l'infection, vous devez consulter de  nouveau votre médecin après le traitement pour confirmer que l'infection s'est dissous. Vous, ou un professionnel de la santé, devez également aviser toutes les personnes avec qui vous avez eu des relations sexuelles ou échangé des seringues et qui pourraient avoir été exposées au risque d'infection, car elles devront subir un test de dépistage et se faire traiter, le cas échéant.
  • Évitez d'avoir des rapports sexuels qui pourraient vous exposer à un risque de réinfection jusqu'à ce que votre partenaire sexuel et vous ayez terminé votre traitement aux antibiotiques et qu'on ait confirmé la disparition de l'infection.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :