ARCHIVÉ : Remerciements : Manuel de pratique sensible à l'intention des professionnels de la santé : Leçons tirées des personnes qui ont été victimes de violence sexuelle durant l'enfance

 

Remerciements

L'équipe de recherche exprime sa profonde reconnaissance à l'endroit des victimes de violence sexuelle, des professionnels et professionnelles de la santé, des étudiants et étudiantes ainsi que des professionnels et professionnelles de la santé mentale qui ont collaboré à ce projet. En investissant temps et énergie dans le projet, ces hommes et femmes ont fait preuve de grande générosité. Sans eux, le présent manuel de pratique n'aurait pu voir le jour.

L'équipe de recherche est redevable aux nombreuses personnes qui l'ont aidée à recruter des participants et participantes tout au long du projet. Elle tient à remercier ces précieux collaborateurs et à reconnaître leur apport inestimable à la production de la présente, qui constitue la deuxième édition du manuel de pratique. En plus d'appuyer l'effort de recrutement et de prodiguer des encouragements, Don Wright et le personnel de la British Columbia Society for Male Survivors of Sexual Abuse, Rick Goodwin et le personnel du Projet pour hommes, Duane Lesperance et le personnel du Men's Resource Centre ainsi que Joy Howatt et Elsie Blake, du Stratton Project de la Family Service Association, ont fourni des locaux pour que l'équipe de recherche y mène des entrevues et organise des réunions de groupes de travail. Pour leur part, lors de la dernière phase du projet, Fran Richardson, de l'Ordre des hygiénistes dentaires de l'Ontario, Shari Hughes et Ariadne Lemire, de l'Ordre des physiothérapeutes de l'Ontario, et Donna Beer, de l'École de physiothérapie de l'University of Western Ontario, ont aidé l'équipe de recherche à organiser des groupes de discussion et à accueillir les participants et participantes. Enfin, par leur précieux travail d'assistantes à la recherche, Angela Hovey, Liz Scott, Julia Bidonde, Leane King et Jennifer Ewen ont largement contribué au projet.

L'équipe de recherche exprime toute sa reconnaissance à Rose Roberts, de la Faculté des sciences infirmières de l'University of Saskatchewan, qui a rédigé l'annexe intitulée Comment collaborer avec les Autochtones. En outre, elle salue l'apport de Sanda Rodgers, de la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa, qui a pris le temps d'examiner l'information relative aux questions de droit et à la tenue des dossiers, ainsi que la contribution de Diana Gustafson et Shoshana Pollack, respectivement de la Faculté de médecine de la Memorial University et de la Faculté de travail social de la Wilfrid Laurier University, qui ont fourni d'importants et de gracieux commentaires. L'équipe tient aussi à souligner le travail de Bob Chodos et Ginny Freeman MacOwan, qui ont dirigé la publication du manuel de pratique.

Les auteurs se réjouissent d'avoir pu enrichir leur ouvrage des éléments suivants, publiés antérieurement autre part :

Le Tableau 6 (Dynamique traumagénique de la violence sexuelle pendant l'enfance), inspiré de : Finkelhor, D., et A. Browne. « The traumatic impact of child sexual abuse: A conceptualization », American Journal of Orthopsychiatry, vol. 55, no 4 (1985), p. 530-541 (avec l'autorisation de l'auteur David Finkelhor).

L'annexe D (Critères diagnostiques des troubles de stress), reprise de : American Psychiatric Association. The Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, 4e éd. text. rev., Washington (DC), American Psychiatric Association, 2000, p. 471-472 et 467-468 (avec l'autorisation de l'American Psychiatric Association).

Les auteurs sont redevables au Centre national d'information sur la violence dans la famille de l'Agence de la santé publique du Canada, qui a fourni une aide au titre de la traduction, de la conception et de l'impression de la deuxième édition du présent manuel de pratique. Ils tiennent aussi à remercier Stacey Croft et Salena Brickey, analystes de politiques à l'Unité de la prévention de la violence familiale, qui ont travaillé à la publication de l'ouvrage.

Les auteurs expriment leur profonde reconnaissance aux organismes suivants, qui ont offert un soutien financier tout au long du projet :

  • Santé Canada ;
  • la Fondation de physiothérapie du Canada ;
  • le fonds de recherche et d'enseignement scientifique de la Faculté de médecine de l'University of Saskatchewan ;
  • le programme interne de subventions de l'University of Saskatchewan (fonds de démarrage pour nouveaux professeurs, subventions du Conseil de recherches en sciences humaines octroyées par le recteur et subventions du fonds de publication) ;
  • le programme interne de subventions de recherche de la Wilfrid Laurier University.

Enfin, les auteurs remercient sincèrement la Faculté de travail social Lyle S. Hallman de la Wilfrid Laurier University qui, tout au long du projet, a offert son aide et absorbé les coûts liés au travail des assistantes à la recherche de même qu'aux services de photocopie et de courrier. De plus, ils expriment leur gratitude au corps professoral et au personnel de l'École de physiothérapie de l'University of Saskatchewan, qui n'ont cessé de les appuyer et de les encourager dans l'aventure dont la présente constitue l'aboutissement.

«Il s'agit peut-être d'une personne ayant subi une expérience profondément traumatisante ... [avec qui il faut recourir à] des méthodes sans risques ... sans quoi, au terme de l'intervention, un certain sous-groupe de patients et de patientes auront le sentiment d'avoir été encore une fois maltraités, agressés en silence. Ces personnes se tourneront vers un autre praticien ou une autre praticienne de la santé, vivant sans cesse les mêmes situations - peut-être sans comprendre la cause du problème, sans savoir quoi dire ni comment verbaliser les choses. Pour elles, le cycle ne fera que recommencer maintes et maintes fois. Nos sociétés en comptent des masses, de ces gens qui doivent simplement être traités avec un peu plus de douceur que les autres. C'est pourquoi la population tout entière mériterait peut- être d'avoir de tels égards.»

- Un homme ayant survécu à une agression sexuelle pendant l'enfance

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :