ARCHIVÉ - Partie 1 Méthode de l’étude de cas utilisée pour comprendre l’initiative ActNowBC comme expérience naturelle

 

Le présent document est une étude de cas qualitative. Les études de cas consistent à effectuer l’analyse globale d’un phénomène social en cherchant à comprendre les actions, événements, contextes et processus selon plusieurs points de vue. [3] [5] La présente étude de cas d’ActNowBC est tant descriptive qu’explicative. Nous décrivons l’histoire, les structures et les processus de l’initiative et analysons en profondeur les facteurs essentiels à son succès qui sont évidents jusqu’à ce jour.

Nous considérons l’initiative ActNowBC comme une expérience naturelle. Le gouvernement de la C.-B. a élaboré une stratégie d’évaluation pour ActNowBC axée sur une analyse avant-après et des rapports d’étape provisoires. Cette méthode d’évaluation classique, bien qu’essentielle, est souvent compromise par des préoccupations au sujet des difficultés de mesure des résultats et de détermination des attributions. Dans le cas de la mesure des résultats pour ActNowBC, la difficulté consiste à déceler le changement dans la prévalence des facteurs de risque des maladies chroniques au niveau provincial sur une période de temps assez courte, soit entre 2003 et 2010. Même si la prévalence des facteurs de risque change, il reste la difficulté d’attribuer ces résultats à l’initiative. De nouvelles méthodes d’évaluation des programmes, comme la définition des résultats et l’analyse de la contribution, ont souligné la nécessité de rédiger une « histoire du rendement crédible » au fil du temps. [6] La première étape consiste à montrer le changement chez les personnes et les organismes ciblés par les interventions proposées. Dans le cas d’ActNowBC, cela veut dire qu’il faut établir si l’initiative modifie la façon dont les organismes gouvernementaux et les ONG, ainsi que les membres de ces organismes, exercent leurs activités. L’étude de cas contribue à documenter l’histoire du rendement de l’initiative ActNowBC.

Collecte de données

Les données que nous avons utilisées pour rédiger notre rapport proviennent de deux sources : 1) d’études sur l’intervention intersectorielle pour la santé et les approches pangouvernementales et 2) d’entrevues en profondeur avec des fonctionnaires, hommes politiques, chercheurs universitaires et représentants d’ONG.

Les renseignements ont été obtenus de personnes interviewées au moyen d’un guide semi-structuré. Nous avons effectué la plupart des entrevues en tête-à-tête, mais certains d’entre eux ont été faits par téléphone. Les entrevues ont duré en moyenne une soixantaine de minutes. Tous les répondants ont signé un formulaire de consentement éclairé avant les intervues, indiquant ainsi avoir compris l’objet de leur participation à l’étude. Le Comité d’éthique de Santé Canada a approuvé le protocole d’étude en octobre 2007.

 

Sélection des répondants

Nous avons utilisé une stratégie d’échantillonnage dirigé, (échantillonnage en boule de neige), pour trouver des personnes à interviewer possédant la plus grande quantité possible d’information, de compétences spécialisées et de connaissances techniques pertinentes par rapport à notre étude de cas. [7] Nous désirions obtenir une description complète de l’initiative ActNowBC et une diversité d’opinions quant à sa mise en œuvre, sa valeur ajoutée et d’autres éléments. Le premier cycle d’entrevues ont été effectués auprès de dirigeants clés de l’initiative ActNowBC qui, ont par la suite fourni les noms d’autres personnes à interviewer. Nous avons interrogé ces personnes qui nous ont à leur tour indiqué les noms d’autres répondants potentiels. Nous avons eu 49 entrevues avec des représentants clés provenant du secteur gouvernemental (37), du milieu universitaire (2) et du secteur des ONG (10).

Analyse des données

Toutes ces entrevues ont été enregistrées et transcrites. Les transcriptions ont été codées et analysées avec la version sept du logiciel NVivo. [8] L’arbre de codification a été créé par étapes. L’analyse a d’abord consisté à utiliser une stratégie de codification ouverte pour définir les nouveaux thèmes et catégories. [9] Les thèmes et catégories créés après l’analyse détaillée des premières transcriptions ont été mis à l’essai et utilisés dans des entrevues subséquentes, jusqu’à la saturation. Nous avons utilisé l’approche de l’immersion et de la cristallisation [10] comme stratégie d’analyse générale pour définir les thèmes et schémas qui se dégageaient de l’ensemble de données empiriques.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :