ARCHIVÉ - Maladies chroniques au Canada

 

Maladies chroniques au Canada - couverture

Volume 29, no 3, 2009

Version PDF intégrale (1 565 Ko)

Le numéro intégral et tous les articles sont téléchargeables en version PDF. Télédéchargement de documents en format PDF

Table des matières

 

Les articles de fond

1. Validation des données périnatales de la Base de données sur les congés des patients de l’Institut canadien d’information sur la santé
Voir résumé
K.S. Joseph, J. Fahey pour le Système canadien de surveillance périnatale

Version PDF
104 Ko

2. Validité des diagnostics d’autisme recensés à l’aide de données administratives sur la santé
Voir résumé

L. Dodds, A. Spencer, S. Shea, D. Fell, B.A. Armson, A.C. Allen, S. Bryson

Version PDF
112 Ko

3. Liens existant entre les maladies chroniques,l’âge et l’état de santé physique et mental
Voir résumé

W.M. Hopman, M.B. Harrison, H. Coo, E. Friedberg, M. Buchanan, E.G. VanDenKerkhof

Version PDF
240 Ko

4. Modélisation statistique de la détresse psychologique chez les personnes âgées vivant en milieu rural et urbain
Voir résumé

C.P. Karunanayake, P. Pahwa

Version PDF
224 Ko

5. Facteurs associés à l’existence d’une politique maison sans fumée dans les ménages québécois
Voir résumé

É. Ouedraogo, F. Turcotte, M.J. Ashley, J.M. Brewster, R. Ferrence

Version PDF
124 Ko

Rapport des activités

6. Programme sur l’encéphalomyélite myalgique ou syndrome de fatigue chronique (EM-SFC)
E. Stein, M. MacQuarrie

Version PDF
90 Ko

Compte rendu de livre

7. Dissonant disabilities: women with chronic illnesses explore their lives
M. Rezai

Version PDF
90 Ko

 

Maladies chroniques au Canada (MCC) est une revue scientifique trimestrielle mettant au point les données probantes actuelles sur la prévention et la lutte contre les maladies chroniques (c.-à-d. non transmissibles) et les traumatismes au Canada. Selon une formule unique et depuis 1980, la revue publie des articles soumis à l'examen par les pairs des auteurs et provenant des secteurs tant public que privé et comprenant des recherches effectuées dans des domaines tels que l'épidémiologie, la santé publique ou communautaire, la biostatistique, les sciences du comportement, et l’économie ou les services de la santé. Tous les articles de fond sont soumis à l'examen par les pairs des auteurs; les autres types d'articles ne le sont pas. Les auteurs demeurent responsables du contenu de leurs articles, et les opinions exprimées ne sont pas forcément celles du Comité de rédaction de MCC, ni celles de l'Agence de la santé publique du Canada.

Résumés des articles de fond Maladies chroniques au Canada, volume 29, no 3, 2009

Article 1 : Validation des données périnatales de la Base de données sur les congés des patients de l’Institut canadien d’information sur la santé

Auteurs : K.S. Joseph, J. Fahey pour le Système canadien de surveillance périnatale

Résumé : Nous avons comparé les données périnatales consignées dans la base de données sur les hospitalisations de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) à celles de la Nova Scotia Atlee Perinatal Database (NSAPD) afin d’évaluer l’exactitude des renseignements de l’ICIS. Le codage des interventions, comme les césariennes, est exact (sensibilité de 99,8 % et spécificité de 98,7 %). L’hémorragie du post-partum, le déclenchement artificiel du travail et l’hémorragie intraventriculaire grave avaient également des taux de sensibilité et de spécificité de plus de 85 % et de plus de 95 %, respectivement. Le codage de certains diagnostics dont les définitions diffèrent dans lesdeux bases de données était moins exact. Citons le cas du syndrome de détresse respiratoire (SDR) qui avait une sensibilité de 50,9 % et une spécificité de 99,8 %. L’exactitude du codage peut être améliorée en limitant l’analyse aux formes les plus graves de la maladie. Par exemple, on obtient une sensibilité de 100 % et une spécificité de 99,6 % en limitant le SDR au SDR grave dans la NSAPD et en combinant les codes du SDR et de l’intubation afin d’identifier le SDR grave dans la base de données de l’ICIS. Notre étude cautionne l’utilisation des données de l’ICIS pour la surveillance nationale de la morbidité périnatale, à condition que leur interprétation soit facilitée par une compréhension de la pratique clinique et par des analyses de sensibilité visant à assurer la fiabilité des résultats.

Article 2 :Validité des diagnostics d’autisme recensés à l’aide de données administratives sur la santé

Auteurs : L. Dodds, A. Spencer, S. Shea, D. Fell, B.A. Armson, A.C. Allen, S. Bryson

Résumé : Il est nécessaire de surveiller la prévalence de l’autisme afin de planifier l’aide à l’éducation et les services de santé à offrir aux enfants qui en sont atteints. C’est pourquoi nous avons réalisé cette étude qui vise à évaluer l’exactitude des bases de données administratives sur la santé en ce qui concerne les diagnostics d’autisme. Pour ce faire, nous avons repéré les diagnostics de troubles du spectre autistique (TSA) dans trois bases de données administratives sur la santé de la province de la Nouvelle-Écosse, soit la base de données sur les congés d’hôpital, la base de données sur la facturation des médecins au régime d’assurance-santé et la base de données du Système d’information sur les patients en clinique externe de santé mentale. Nous avons construit sept algorithmes en variant le nombre requis de déclarations de TSA (une ou plusieurs) et le nombre de bases de données administratives (une à trois) dans lesquelles ces déclarations doivent se retrouver. Nous avons ensuite comparé, avec chaque algorithme, les diagnostics posés par l’équipe attitrée à l’autisme du Centre de santé Izaak Walton Killam (IWK) à l’aide des barèmes de diagnostic de l’autisme les plus perfectionnés, puis nous avons calculé la sensibilité, la spécificité et la statistique C (une mesure de la capacité discriminante du modèle). L’algorithme présentant les meilleures caractéristiques d’essai était celui qui exigeait un code de TSA présent dans n’importe laquelle des trois bases de données (sensibilité = 69,3 %). La sensibilité de l’algorithme fondé sur la présence d’au moins un code de TSA soit dans la base de données sur les congés d’hôpital soit dans la base de données sur la facturation des médecins, était de 62,5 %. Les bases de données administratives sur la santé pourraient représenter une source économique pour la surveillance de l’autisme, surtout par comparaison aux méthodes nécessitant la collecte de nouvelles données. Cependant, il faudrait des sources de données additionnelles pour améliorer la sensibilité et l’exactitude des méthodes de recensement des cas d’autisme au Canada.

Article 3 : Liens existant entre les maladies chroniques, l’âge et l’état de santé physique et mental

Auteurs : W.M. Hopman, M.B. Harrison, H. Coo, E. Friedberg, M. Buchanan, E.G. VanDenKerkhof

Résumé : Le présent article examine les liens existant entre les maladies chroniques, l’âge et la qualité de vie liée à la santé (QVLS) physique et mentale, à l’aide de données recueillies dans le cadre de dix études portant sur cinq maladies chroniques. La QVLS a été mesurée à l’aide du SF-36 ou de sa version sommaire, le SF-12. Les scores du Sommaire de la composante physique (SCP) et du Sommaire de la composante mentale (SCM) ont été représentés sur un graphique selon la maladie chronique, par groupes d’âge de 10 ans, et comparés avec des données normatives ajustées en fonction de l’âge et du sexe. Les modèles de régression linéaire relatifs au SCP et au SCM ont été corrigés en fonction des variables confusionnelles existantes. Sur les 2 418 participants qui composaient l’échantillon, 129 sujets étaient atteints d’insuffisance rénale, 366, d’arthrose, 487, d’insuffisance cardiaque, 1 160 présentaient des plaies chroniques (p. ex., ulcère à la jambe) et 276 étaient atteints de sclérose en plaques (SEP). D’importantes différences ont été notées quant au SCP entre les données normatives et les scores moyens des sujets atteints de maladies chroniques, mais ces différences étaient négligeables pour ce qui était du SCM. Le fait d’être une femme et de présenter des comorbidités était associé à une QVLS moins bonne; l’âge avancé était associé à un SCP plus faible et à un meilleur SCM. Cette étude a permis de confirmer que même si la fonction physique pouvait être gravement affectée à la fois par des maladies chroniques et l’âge avancé, la santé mentale demeure relativement bonne et stable.

Article 4 : Modélisation statistique de la détresse psychologique chez les personnes âgées vivant en milieu rural et urbain

Auteurs : C.P. Karunanayake, P. Pahwa

Résumé : L’augmentation rapide du nombre de personnes âgées au Canada entraînera une augmentation de la demande de soins de santé chez les aînés qui souffrent de troubles mentaux. Comme les personnes âgées sont plus nombreuses à vivre en zone rurale que les plus jeunes, il est important de cerner les différences entre les personnes âgées vivant en milieu rural et celles vivant en milieu urbain afin de concevoir et de fournir des soins de santé mentale appropriés. L’objectif principal de cette étude était d’utiliser l’Enquête nationale sur la santé de la population (ENSP) afin d’examiner les différences à l’égard de la détresse psychologique entre les personnes âgées vivant en milieu rural et celles vivant en milieu urbain (il s’agit des personnes de plus de 55 ans). Les autres objectifs consistaient à examiner l’association à long terme entre l’usage du tabac et la santé mentale et l’association à long terme entre les besoins de soins de santé non satisfaits et la santé mentale des personnes âgées vivant en milieu rural et en milieu urbain. La mesure de la détresse psychologique a été examinée comme un résultat binaire. L’analyse a été menée selon le modèle de l’équation d’estimation généralisée qui a pris en compte la complexité d’un plan de sondage à plusieurs degrés. Les personnes âgées vivant en milieu rural étaient proportionnellement plus nombreuses à déclarer une détresse psychologique que les personnes âgées vivant en milieu urbain. Cette incidence était toutefois à la limite de la signification statistique [RC = 1,16; IC à 95 % : 0,98, 1,37]. Cette conclusion s’est fondée sur un modèle final à variables multiples qui avait pour objet de déterminer s’il existe un lien entre la détresse psychologique et le lieu de résidence (rural ou urbain) de même qu’entre l’usage du tabac et l’autodéclaration de besoins de soins de santé non satisfaits. Ce modèle a été ajusté afin de prendre en compte d’autres covariables importantes et le manque de données relatives à la variable étudiée. Une corrélation significative a été notée entre l’usage du tabac et les problèmes de santé mentale chez les personnes âgées après que l’on a effectué des ajustements pour prendre en compte d’autres covariables [RC = 1,26; IC à 95 % : 1,00, 1,60]. Les participants ayant déclaré des besoins de soins de santé non satisfaits étaient proportionnellement plus nombreux à déclarer une détresse psychologique [RC = 1,72; IC à 95 % : 1,38, 2,13] que ceux qui se disaient satisfaits de leurs soins de santé.

Article 5 : Facteurs associés à l’existence d’une politique maison sans fumée dans les ménages québécois

Auteurs : É. Ouedraogo, F. Turcotte, M.J. Ashley, J.M. Brewster, R. Ferrence

Résumé : Le domicile est une importante source d’exposition à la fumée de tabac environnante pour les non-fumeurs, dont les enfants, lorsqu’ils cohabitent avec des fumeurs. Nous tentons d’identifier les facteurs sociodémographiques associés à l’existence d’une politique maison sans fumée (PMSF) dans les ménages québécois « fumeurs ». Les associations sont comparées à 3 autres provinces du Canada (Ontario, Colombie-Britannique, Nouvelle-Écosse). Il s’agit d’une étude transversale portant sur 2648 répondants. Des analyses de régression logistique sont utilisées. Peu de ménages québécois « fumeurs » (21 %) ont une PMSF; la présence d’un adulte non-fumeur est fortement liée à l’existence d’une PMSF; celle d’un enfant de moins de 6 ans l’est peu comparativement aux autres provinces et celle d’un adolescent ne l’est point. Outre le bénéfice de la PMSF sur la santé de l’enfant, peut-être faut-il mettre de l’avant celui sur son comportement tabagique ultérieur. Une implication pour la promotion de la santé pourrait être une campagne dirigée vers les non-fumeurs cohabitant avec des fumeurs, incitant à moins de tolérance.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :