Mise à jour des recommandations du CCNI en matière d'immunisation : vaccins contre le pneumocoque

RMTC

Volume 42-12, le 1er décembre 2016 : Améliorer les taux de vaccination

Déclaration du comité consultatif

Résumé de la déclaration du CCNI : recommandations provisoires sur l’administration des vaccins contre le pneumocoque aux adultes immunocompétents de 65 ans et plus

Quach C1, Baclic O2 au nom du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI)*

Affiliations

1 Présidente du groupe de travail du CCNI sur le pneumocoque, Montréal (Québec)

2 Centre de l’immunisation et des maladies respiratoires infectieuses, Agence de la santé publique du Canada, Ottawa (Ontario)

Correspondance

naci-ccni@phac-aspc.gc.ca

Citation proposée

Quach C, Baclic O au nom du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI). Résumé de la déclaration du CCNI : recommandations provisoires sur l’administration des vaccins contre le pneumocoque aux adultes immunocompétents de 65 ans et plus. Relevé des maladies transmissibles au Canada 2016;42(12):289-91. https://doi.org/10.14745/ccdr.v42i12a05f

Résumé

Contexte : Depuis 2015, le vaccin conjugué contre le pneumocoque 13-valent (PNEU-C-13) est autorisé dans le cadre de la prévention des pneumococcies invasives (PI) et de la pneumonie à pneumocoques d’origine communautaire (POC) chez les adultes. L’administration du vaccin PNEU-C-13, suivie de celle du vaccin polysaccharidique 23-valent contre le pneumocoque (PNEU-P-23) est toujours recommandée chez les adultes atteints d’affections liées à l’immunodépression. Le CCNI a été invité à formuler des conseils sur l’administration du vaccin PNEU-C-13 aux adultes immunocompétents de 65 ans et plus.

Objectifs : Formuler des recommandations, au niveau individuel, concernant l’administration du vaccin PNEU-C-13 aux adultes immunocompétents de 65 ans et plus.

Méthodologie : Le groupe de travail sur le pneumocoque du CCNI a examiné les questions clés et a procédé à l’analyse et à la synthèse des données probantes. En tenant compte du fardeau de la maladie faisant l’objet d’une prévention, de la population cible, de la sécurité, de l’immunogénicité, de l’utilité et de l’efficacité du vaccin, le groupe de travail a proposé au CCNI des recommandations concernant l’administration du vaccin. Toutes les données probantes ont été évaluées et présentées dans les tableaux de données probantes. Le CCNI a approuvé des recommandations précises fondées sur des données probantes et clarifié le raisonnement et les considérations pertinentes dans la mise à jour de la déclaration.

Résultats : Le CCNI a identifié et examiné les données probantes d’un essai randomisé contrôlé portant sur l’utilité du vaccin PNEU-C-13 dans la prévention des PI et de la POC chez les adultes immunocompétents au moment de l’inscription et de trois essais cliniques ayant évalué l’immunogénicité chez les adultes immunocompétents et immunovulnérables.

Conclusions : Compte tenu de l’examen des données probantes, le CCNI a formulé de nouvelles recommandations concernant l’administration de vaccins contre le pneumocoque aux adultes immmunocompétents de 65 ans et plus.

Introduction

Dans le monde entier, les infections causées par Streptococcus pneumoniae constituent l’une des principales causes de morbidité et de mortalité. Au Canada, le fardeau de la maladie touche plus particulièrement les jeunes enfants et les personnes âgées Note de bas de page 1.

Depuis janvier 2012, l’administration du vaccin conjugué contre le pneumocoque 13-valent (PNEU-C-13) est autorisée chez les adultes de 50 ans et plus pour la prévention des pneumococcies invasives (PI) causées par les sérotypes S. pneumoniae inclus dans le vaccin Note de bas de page 2. Depuis 2013, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande l’administration du vaccin PNEU-C-13, suivie de l’administration du vaccin polysaccharidique 23-valent contre le pneumocoque (PNEU-P-23), chez les adultes souffrant d’affections liées à l’immunodépression Note de bas de page 3. À la suite de l’approbation d’une plus grande indication chez l’adulte du vaccin PNEU-C-13 dans le cadre de la prévention de la pneumonie à pneumocoques d’origine communautaire (POC) en 2015 Note de bas de page 4, le CCNI a été invité à formuler des conseils supplémentaires sur son administration aux adultes immunocompétents de 65 ans et plus.

Méthodologie

Le groupe de travail sur le pneumocoque (groupe de travail) du CCNI a examiné les questions clés et a procédé à l’analyse et à la synthèse des données probantes. En tenant compte du fardeau de la maladie faisant l’objet d’une prévention, de la population cible, de la sécurité, de l’immunogénicité, de l’utilité et de l’efficacité du vaccin, le groupe de travail a proposé au CCNI des recommandations concernant l’administration du vaccin. Toutes les données probantes ont été évaluées et présentées dans les tableaux de données probantes. Le CCNI a approuvé des recommandations précises fondées sur des données probantes et clarifié le raisonnement et les considérations pertinentes dans la mise à jour de la déclaration.

Résultats

Le groupe de travail et le CCNI ont examiné les données probantes de quatre essais portant sur l’utilité du vaccin PNEU‑C‑13. Aucune étude sur l’efficacité du vaccin PNEU-C-13 n’a été identifiée au cours de la recherche documentaire. Les données sur l’utilité du vaccin PNEU-C-13 dans la prévention des PI et de la POC chez les adultes immunocompétents au moment de l’inscription ont été présentées dans un essai Note de bas de page 5. Trois essais ont présenté des données sur l’immunogénicité du vaccin chez les adultes immunocompétents et immunovulnérables Note de bas de page 6,Note de bas de page 7,Note de bas de page 8.

Conclusion

Compte tenu de l’examen des données probantes, le CCNI a formulé deux recommandations concernant l’administration de vaccins contre le pneumocoque aux adultes immmunocompétents de 65 ans et plus.

Recommandation n° 1 :

Le CCNI conclut qu’il existe des données probantes suffisantes, au cas par cas, pour recommander l’administration du vaccin PNEU-C-13, suivie de l’administration du vaccin PNEU-P-23 aux adultes immunocompétents âgés de 65 ans et plus qui n’ont pas déjà été immunisés contre les pneumococcies, pour la prévention de la POC et des PI causées par les 13 sérotypes de pneumocoque contenus dans le vaccin conjugué. (Recommandation du CCNI de catégorie A).

Chez les adultes immunocompétents âgés de 65 ans et plus, on a démontré la sécurité du vaccin PNEU‑C‑13 et son efficacité modérée contre la POC et les PI causées par les 13 sérotypes contenus dans le vaccin. Il n’existe pas d’étude sur l’efficacité réelle du vaccin PNEU-C-13 dans les populations adultes. Dans les essais cliniques, les effets indésirables localisés, tels que la douleur au point d’injection et les effets indésirables systémiques, tels que la fatigue et la nouvelle douleur généralisée, étaient fréquents mais globalement légers.

Si l’immunisation par le vaccin PNEU-C-13 est envisagée, les personnes n’ayant jamais été vaccinées contre le pneumocoque devraient d’abord recevoir le vaccin PNEU-C-13, suivi du vaccin PNEU-P-23 après un intervalle d’au moins huit semaines. L’administration du vaccin PNEU-P-23 à une personne qui a déjà reçu le vaccin PNEU-C-13 a pour but d’élargir le spectre des sérotypes contre lesquels la personne est protégée. En ce qui concerne l’immunisation des personnes ayant déjà reçu le vaccin PNEU-P-23, le CCNI recommande l’administration du vaccin PNEU-C-13 au moins un an après toute dose précédente du vaccin PNEU-P-23 en raison du potentiel théorique de diminution des titres d’anticorps à la suite de l’immunisation par le vaccin PNEU-P-23.

Recommandation n° 2 :

Le CCNI conclut que, compte tenu des sérotypes en circulation, il existe des données probantes suffisantes pour recommander l’utilisation du vaccin PNEU-P-23 dans les programmes d’immunisation systématique pour les adultes âgés de 65 ans et plus. (Recommandation du CCNI de catégorie B)

Étant donné que le fardeau des maladies à pneumocoque causées par les sérotypes contenus dans le vaccin PNEU‑P‑23, mais pas dans le vaccin PNEU-C-13, reste important, le CCNI continue de recommander l’administration du vaccin PNEU-P-23 chez tous les adultes âgés de 65 ans et plus qui n’ont reçu aucun des deux vaccins auparavant. L’efficacité réelle du vaccin PNEU-C-13 dépend de la circulation des sérotypes vaccinaux. Les études comparatives sur l’immunogénicité des vaccins PNEU-C-13 et PNEU-P-23 indiquent que les titres moyens géométriques (TMG) sont plus élevés chez les sujets âgés immunisés par le vaccin PNEU-C-13 pour huit sérotypes communs aux deux vaccins, mais les implications associées à cette amélioration de l’immunogénicité ne sont pas claires à l’heure actuelle du point de vue clinique et pour l’ensemble de la population. Aucune dose de rappel supplémentaire du vaccin PNEU-P-23 n’est actuellement recommandée pour les personnes de plus de 65 ans ne présentant pas d’autres états pathologiques sous-jacents qui leur feraient courir un risque plus élevé de contracter une PI ou une POC grave.

Un examen complet des données probantes et l’ensemble des recommandations du CCNI sur l’utilisation du vaccin contre le pneumocoque sont publiés dans la mise à jour de la déclaration du CCNI Note de bas de page 9 et le chapitre consacré au vaccin contre le pneumocoque du Guide canadien d’immunisation Note de bas de page 10. Les recommandations portant sur d’autres aspects de l’immunisation contre le pneumocoque relatifs à la santé publique seront abordés dans une prochaine déclaration du CCNI.

Remerciements

Membres du CCNI : Gemmill I (président), Quach C (vice-présidente), Dayneka N, Deeks S, Henry B, Marchant-Short S, Salvadori M, Sicard N, Vaudry W, Vinh D, Warrington R.

Agents de liaison : Blake J (Société des obstétriciens et gynécologues du Canada), Brophy J (Association canadienne pour la recherche et l’évaluation en immunisation), Cohn A (Centers for Disease Control and Prevention, États-Unis), Emili J (Collège des médecins de famille du Canada), Lavoie M (Conseil des médecins hygiénistes en chef), Mah C (Association canadienne de santé publique), Moore D (Société canadienne de pédiatrie), Pham-Huy A (Association pour la microbiologie médicale et l’infectiologie Canada), Sartison E (Comité canadien sur l’immunisation).

Représentants d’office : Barnes K (Défense nationale et Forces armées canadiennes), Charos G (Centre de l’immunisation et des maladies respiratoires infectieuses [CIMRI], Agence de la santé publique du Canada [ASPC]), Coleman G (Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques [DPBTG], Santé Canada [SC]), Gallivan J (Direction des produits de santé commercialisés [DPSC], SC), Pennock J (CIMRI, ASPC), Wong T (Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits [DGSPNI], SC).

La présente déclaration a été préparée par le groupe de travail sur le pneumocoque : Quach C (présidente), DeWals P, Fisman D, Johnstone J, Kellner J, McNeil S, Rechner S, Tyrrell G.

Le CCNI reconnaît et apprécie la contribution d’Oliver Baclic, de Christina Jensen, de Lindsey Sherrard et de Nicholas Winters à la déclaration.

Financement

Les travaux du CCNI sont appuyés par l’Agence de la santé publique du Canada.

Conflit d’intérêts

Aucun.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :