Désinformation sur la COVID-19 Fonds du programme de maladie infectieuse et de changements climatiques

RMTC

Volume 46–7/8, le 2 juillet 2020 : Programmes d’immunisation obligatoire des enfants

Actualités sur les maladies infectieuses

Fonds du programme de maladies infectieuses et de changements climatiques

Source : Agence de la santé publique du Canada. Fonds du programme de maladies infectieuses et de changements climatiques; ASPC. Ottawa (ON) 2020.

Les programmes de santé publique jouent un rôle important dans la sensibilisation aux effets des changements climatiques en dotant les professionnels de la santé et les décideurs à différents niveaux des gouvernements d’outils et d’informations afin d’aider la population canadienne à se préparer aux impacts des changements climatiques et à augmenter sa résilience. Le rôle des organismes de santé publique en matière de changements climatiques exige l’établissement de nouveaux partenariats, ainsi que des collaborations inédites grâce à des initiatives multijuridictionnelles et multidisciplinaires. Les projets suivants, financés par le Fonds du programme de maladies infectieuses et de changements climatiques de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), ne sont que quelques-uns des projets qui contribuent à faire progresser les connaissances et à accroître la capacité du Canada à lutter contre les maladies infectieuses liées au climat, comme la maladie de Lyme.

eTick (Université Bishop)

Ce projet novateur, qui met la science entre les mains des Canadiens, est une plateforme publique bilingue pour l’identification au moyen d’images et la surveillance de la population de tiques au Canada. En envoyant une photo de tique sur eTick.ca ou par l’intermédiaire de la nouvelle application mobile eTick, vous pouvez obtenir une identification de l’espèce par du personnel qualifié dans un délai d’un jour ouvrable, afin de savoir si vous ou votre animal de compagnie avez pu être potentiellement exposés à des maladies transmises par les tiques, comme la maladie de Lyme. Une fois la tique identifiée, votre soumission apparaîtra automatiquement sous forme de point sur une carte de distribution interactive et des documents de sensibilisation/d’éducation. Le site Web eTick a récemment été élargi et une application eTick (disponible en anglais et en français pour iOS et Android) a également été lancée. Bien que le site Web et l’application soient actuellement accessibles aux résidents de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, du Québec, de l’Ontario et de la Saskatchewan, l’Université Bishop’s s’efforce d’étendre son partenariat avec d’autres administrations canadiennes.

Lignes directrices sur les maladies à transmission vectorielle liées au climat (Association canadienne des écoles de sciences infirmières)

L’Association canadienne des écoles de sciences infirmières a récemment publié les Lignes directrices pour la formation de premier cycle des infirmières sur les maladies à transmission vectorielle liées au climat (disponible en anglais et en français). Ces lignes directrices nationales établies par consensus orientent le corps professoral dans l’élaboration de programmes d’études sur les maladies à transmission vectorielle (MTV) liées aux changements climatiques. Les sujets/thèmes et les résultats d’apprentissage pour accéder à la pratique abordés dans ces lignes directrices délimitent les connaissances, les compétences et les attitudes clés que toutes les nouvelles diplômées en sciences infirmières au Canada devraient posséder pour soutenir et soigner les personnes, les familles, les communautés et les populations touchées ou risquant d’être touchées par les MTV liées aux changements climatiques.

Gestion précoce de la maladie de Lyme dans les soins primaires (Centre for Effective Practice)

La maladie de Lyme, qui est déjà la maladie transmise par les tiques la plus fréquente au Canada, est en augmentation en raison de la croissance de la population de tiques à pattes noires. L’amélioration du diagnostic et du traitement de la maladie de Lyme à un stade précoce permettra d’éviter que les patients n’évoluent vers un stade avancé de la maladie. Le Centre for Effective Practice a élaboré un nouvel outil clinique nommé Early Lyme Disease Management in Primary Care (en français) (Prise en charge en soins primaires de la maladie de Lyme au stade précoce) pour aider les prestataires de soins de santé à diagnostiquer et à traiter la maladie de Lyme localisée à un stade précoce. Une ressource complémentaire pour les patients a également été élaborée pour fournir des informations aux patients qui ont été piqués par une tique ou chez qui la maladie de Lyme a été diagnostiquée à un stade précoce.

Centre climatique des Prairies (Université de Winnipeg)

Le Centre climatique des Prairies se concentre uniquement sur la traduction de connaissances scientifiques pour divers publics dans l’Atlas climatique du Canada. Ses représentants allient avec compétence une science climatique sophistiquée avec des outils de visualisation, des récits convaincants et un contenu vidéo attrayant pour éduquer et informer le public sur les changements climatiques. Les travaux initiaux du Centre climatique des Prairies, financés par l’ASPC, se sont concentrés sur la maladie de Lyme; les chercheurs ont interviewé des experts de tout le pays et créé une vidéo, un article et une carte qui serviront d’outils de communication sur la maladie de Lyme et les risques liés aux changements climatiques pour le grand public, les travailleurs de la santé de première ligne, les chercheurs et les scientifiques. Ces outils ont ensuite été testés auprès de collectivités urbaines et rurales du sud du Manitoba, et les réactions ont été intégrées pour accroître leur efficacité auprès de divers publics. Les outils finaux se trouvent à la page L’impact des changements climatiques sur la maladie de Lyme de l’Atlas climatique.

Ces travaux font partie d’une initiative plus large d’histoires de santé et d’espoir (Stories of Health and Hope) qui réunira la science et les récits concernant les changements climatiques, les maladies infectieuses et la façon dont ces problèmes se combinent pour affecter la santé publique. Par l’entremise d’ateliers, d’entretiens et de dialogues, ce projet documente les divers impacts sur la santé et les adaptations dans divers secteurs, à diverses échelles et synthétise les résultats en utilisant des approches multimédias et les meilleures pratiques en matière de communication sur le climat et la santé. Ces résultats continueront à être partagés sur la page sur la santé de l’Atlas climatique du Canada.

Pour en savoir davantage sur le Fonds du programme de maladies infectieuses et de changements climatiques, les projets actuellement financés et les invitations à soumettre des demandes de financement pour des projets futurs, veuillez consulter le lien suivant.

Attention au rôle des sondages d’opinion dans la mésinformation et la désinformation durant la pandémie de COVID-19

Source : MacDonald NE, Dubé E, Greyson D, Graham JE. Attention au rôle des sondages d’opinion dans la mésinformation et la désinformation durant la pandémie de COVID-19.

La pandémie de COVID-19 s’accompagne d’une « infodémie » de mésinformation et de désinformation. Avec l’incertitude qui règne, la complexité de la science et l’évolution rapide des connaissances, une mésinformation bien intentionnée n’a rien d’étonnant. Le temps que les scientifiques comprennent une nouvelle maladie et que des données de recherche fiables soient établies, les informations partielles et les conjectures comblent l’écart. Malheureusement, la désinformation, soit les informations délibérément fausses ou trompeuses, est à prévoir quand une crise offre la possibilité de faire de l’argent ou de miner les institutions existantes, dont les systèmes d’éducation et de soins de santé. Quelle que soit l’intention, les informations trompeuses se propagent rapidement à l’ère des médias sociaux et de la couverture médiatique 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, aidées en cela par l’influence de la peur, de l’anxiété et du stress sur le savoir, les convictions et les décisions de santé. Il incombe donc à ceux qui font de la recherche rapide sur la COVID-19, surtout de la recherche associée à la sensibilisation du public et à l’application des connaissances, d’éviter de contribuer par leur travail à la propagation de la mésinformation et de la désinformation.

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :