Avis de santé publique - Éclosion d’infections à Salmonella liées au contact avec des dragons barbus

Ce que vous devez savoir

L’Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires provinciaux de la santé publique et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) (Disponible en anglais seulement) des États­Unis dans le cadre d’une enquête sur une éclosion de salmonellose liée au contact avec des dragons barbus domestiques.

Le risque qui pèse sur les Canadiens est faible, mais les propriétaires de reptiles et toutes les personnes qui sont en contact avec ce type d’animal domestique courent des risques s’ils ne prennent pas les précautions adéquates.

Les reptiles peuvent être porteurs de la bactérie Salmonella tout en ayant l’air sain et propre et en ne montrant aucun symptôme de la maladie. Il suffit d’un contact indirect (p. ex., des enfants qui jouent dans une pièce où l’on a déjà laissé un reptile en liberté) avec les animaux et leur environnement pour contracter la salmonellose.

Enquête en cours

Depuis janvier 2012, on a recensé neuf cas de Salmonella Cotham au Canada. L’enquête actuelle porte sur quatre cas récents de la maladie chez des humains en Alberta (deux cas) et en Ontario (deux cas); trois des quatre cas concernent des enfants de moins de deux ans. Sur les quatre cas, deux personnes ont été hospitalisées et se sont rétablies. Aucun décès n’a été signalé. Les quatre personnes touchées avaient eu un contact direct ou indirect avec des reptiles avant de tomber malades, et trois d’entre elles ont été exposées à des dragons barbus domestiques. Les CDC ont signalé des cas similaires. (Disponible en anglais seulement)

L’Agence fait régulièrement enquête sur les éclosions de maladies gastro­intestinales, ce qui comprend les différentes souches de salmonellose, afin de déterminer si les maladies ont la même cause. On a vu des éclosions associées aux reptiles au Canada, aux États­Unis et un peu partout en Europe. L’Agence en dira plus aux Canadiens dès qu’elle aura de nouveaux renseignements.

Qui sont les personnes les plus vulnérables?

Les Canadiens les plus vulnérables à l’infection sont les bébés, les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est fragile. Les jeunes enfants sont vulnérables parce qu’ils aiment, dans bien des cas, manipuler et interagir avec les reptiles, et ne se lavent pas toujours les mains avant de porter leurs doigts et d’autres objets contaminés à leur bouche ou près de celle­ci. Les enfants infectés courent aussi le risque de contracter une maladie grave, car leur système immunitaire n’est pas entièrement développé.

Les bébés et les jeunes enfants peuvent même être infectés sans avoir de contact direct avec un reptile. Il suffit qu’un jeune enfant se trouve dans un environnement où l’on garde ou laisse un reptile en liberté, ou qu’il se fasse nourrir ou toucher par une personne qui a manipulé un reptile sans se laver les mains.

Ce que vous devriez faire

La meilleure manière de se protéger contre la salmonellose est d’adopter de bonnes pratiques d’hygiène. Les reptiles sont normalement porteur de salmonelle dans leur intestin et peuvent excréter cette bactérie dans leur environnement. Cette excrétion représente une menace pour la santé des personnes qui entrent en contact avec ces animaux. Prenez soin de bien vous laver les mains au savon et à l’eau immédiatement après avoir nourri ou manipulé un reptile domestique ou avoir nettoyé l’endroit où il vit et où il est laissé en liberté. On considère que toutes les surfaces touchées par un reptile sont contaminées et doivent être désinfectées au savon ou à l’eau de Javel.

L’habitat et le contenu du terrarium d’un reptile doivent toujours être nettoyés soigneusement à l’extérieur du logis. Il faut porter des gants jetables pour le nettoyage et ne pas jeter l’eau dans un évier utilisé pour la cuisine ou pour de l’eau potable.

Il ne faut pas garder de reptile dans un logis où demeure une femme enceinte, une personne âgée, une personne ayant un système immunitaire affaibli, un bébé ou un enfant de moins de cinq ans. Il ne faut pas garder de reptile dans une garderie, une école ou tout autre lieu où se trouvent des enfants de moins de cinq ans. Si des enfants entrent en contact avec des reptiles, il faut veiller à ce qu’ils le fassent sous surveillance, pour éviter qu’ils mettent les reptiles ou des objets contaminés par les reptiles près de leur bouche. Les enfants doivent se laver les mains sous la surveillance d’un adulte immédiatement après toute interaction avec un reptile.

Les propriétaires d’animaux domestiques doivent aussi se laver soigneusement les mains au savon et à l’eau après avoir nourri ou manipulé leurs animaux domestiques, et avoir nettoyé ces derniers et l’endroit où ils vivent.

Symptômes

Les symptômes d’une infection à Salmonella, qu’on appelle salmonellose, apparaissent habituellement dans les 6 à 72 heures suivant l’exposition à un produit contaminé. Les symptômes comprennent :

  • la diarrhée
  • la fièvre
  • des crampes abdominales
  • des nausées
  • des vomissements
  • des frissons
  • des maux de tête

Ces symptômes durent habituellement de quatre à sept jours. Les personnes en santé se rétablissent souvent des infections causées par les salmonelles sans traitement. Les personnes qui éprouvent des symptômes graves, ou qui sont aux prises avec des troubles médicaux sous­jacents, devraient communiquer avec leur fournisseur de services de santé si elles pensent souffrir de la salmonellose.

Mandat de l’Agence de la santé publique du Canada

L’Agence de la santé publique du Canada communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux et provinciaux de la santé, ainsi qu’avec les CDC dans le cadre de cette enquête. L’Agence travaillera de concert avec ses partenaires et prendra les mesures appropriées pour protéger les Canadiens si cet événement venait à s’aggraver et à poser un risque accru à l’égard de la santé de la population canadienne.

Renseignements supplémentaires

Renseignements sur la salmonellose et les reptiles de l’Agence de la santé publique du Canada

Communication avec les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613­957­2983

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :