Santé des Canadiens 2019

Avec vidéo description

Transcription

Transcription

Dre Theresa Tam :

Dans l’ensemble, les Canadiens sont en bonne santé. L’espérance de vie au Canada est l’une des plus élevées au monde. Aujourd’hui, en moyenne, une femme canadienne peut espérer vivre jusqu’à 84, et un homme, 80. 

Nous sommes plus éduqués que jamais. Et nous sommes de moins en moins nombreux à vivre sous le seuil de pauvreté. Mais ce n’est pas tout.

Je m’appelle Theresa Tam et je suis l’administratrice en chef de la santé publique du Canada. Chaque année, je publie un portrait national de la santé des Canadiens. Ce portrait décrit les tendances en matière de santé de notre pays, de même que les priorités les plus pressantes.

Presque la moitié de l’ensemble des Canadiens adultes vivent avec au moins un problème de santé chronique. Les maladies chroniques représentent le plus grand fardeau pour la population canadienne. Mais il y a de bonnes nouvelles.

Selon des données récentes, le développement des maladies chroniques les plus communes est devenu moins fréquent. Je pense que c’est prometteur, parce qu’une petite diminution du taux de maladies chroniques peut avoir un grand impact à long terme.

Par contre, j’ai certaines inquiétudes. Les taux de vaccination de nos enfants sont en baisse depuis près d’une décennie. Si nous continuons avec des taux de vaccination aussi bas, les maladies tout à fait évitables, telles que la rougeole, peuvent réapparaitre. Cela mettrait à risque les personnes les plus vulnérables.

Les antibiotiques sont des médicaments dont nous dépendons pour sauver des vies. Mais les bactéries résistantes aux médicaments modifient déjà notre santé.

Texte sur l’écran : En 2018, 15 décès par jour étaient liés à des infections résistantes aux médicaments (adapté du Conseil des académies canadiennes 2019).

Dre Theresa Tam :

Si nous ne changeons pas rapidement la façon dont nous utilisons les antibiotiques, nous risquons de perdre notre capacité de traiter les infections courantes. Nous risquons aussi notre capacité de fournir des traitements essentiels qui permettent de sauver des vies, comme des chirurgies et la chimiothérapie.

Texte sur l’écran : Plus de 50 % de toutes les infections de gonorrhée sont résistantes à au moins un antibiotique. Les infections de staph résistant aux médicaments (SARM) ont augmenté de 60 % depuis 2012.

Dre Theresa Tam :

De plus, les taux d’infections transmissibles sexuellement sont en hausse. Les cas de syphilis ont presque triplé.

La consommation de substances peut être nocive. Je suis préoccupée parce que de nombreux Canadiens sont à risque, surtout les jeunes. Quatre Canadiens adultes sur cinq boivent de l’alcool, et 1 de ces 5 est un grand buveur. Plus de la moitié des adolescents canadiens déclarent qu’ils boivent de l’alcool.

Beaucoup plus de jeunes vapotent, alors que nous apprenons que le vapotage a des effets graves sur la santé qui sont tout à fait évitables.

Les décès liés aux opioïdes sont toujours une préoccupation particulièrement pressante. L’année dernière, 12 personnes au Canada sont décédées chaque jour. Les drogues de rue sont largement responsables.

Texte sur l’écran : 80% des surdoses accidentelles sont causées par du fentanyl toxique.

Dre Theresa Tam :

Et pour la première fois en 4 décennies, l’espérance de vie au Canada a plafonné chez les hommes et les femmes. C’est surtout en raison du nombre élevé, et du jeune âge, des décès attribuables aux opioïdes. Ce nombre serait sans doute plus élevé si les mesures de santé publique n’étaient pas déjà en place.

Même si les Canadiens dans l’ensemble sont en bonne santé, certains groupes sont en plus mauvaise santé que d’autres.

Texte sur l’écran : Les adultes canadiens noirs, d’origine sud-asiatique, africaine et caribéenne sont 2 fois plus susceptibles d’avoir le diabète que les adultes caucasiens.

Dre Theresa Tam :

Souvent en raison de facteurs qu’ils ne peuvent pas contrôler. Ces différences sont provoquées par un traitement injuste de la société, par l’économie, et par des raisons historiques.

Texte sur l’écran : Les femmes bisexuelles et lesbiennes sont près de 2 fois plus susceptibles d’être des buveuses excessives que les femmes hétérosexuelles.

Dre Theresa Tam :

Afin de faire baisser ces nombres, nous devons aller plus loin que simplement viser de changer le comportement des gens. Nous devons changer nos institutions, nos quartiers et l’ensemble de notre société.

Nous devons également accorder une attention accrue aux menaces à la santé, liées au changement climatique. Un climat changeant peut révéler de nouveaux risques. Ou aggraver des problèmes de santé auxquels nous sommes déjà exposés.

En tant que différentes régions feront face à différents problèmes, nous devrons travailler ensemble pour nous y adapter. Nous avons tous un rôle à jouer pour améliorer la santé des Canadiens.

En mettant en application ces priorités, tout comme d’autres, qui sont dans mon rapport, nous pouvons aider tous les Canadiens à être en aussi bonne santé que possible, maintenant et dans le futur.

Texte sur l’écran : Lutte contre la stigmatisation : Vers un système de santé plus inclusif.  Rapport de l’administratrice en chef de la santé publique sur l’état de la santé publique au Canada 2019.

Texte sur l’écran : Canada.ca/rapportACSP. L’Agence de la santé publique.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :