Au sujet de Savoir polaire Canada

Sur cette page :

Introduction à Savoir polaire Canada (POLAIRE)

La mission de Savoir polaire Canada (POLAIRE) est de mener de la recherche de calibre mondial à la fine pointe des questions arctiques dans l’Extrême-Arctique canadien. POLAIRE a la responsabilité d’approfondir les connaissances du Canada au sujet de l’Arctique et de renforcer son leadership en sciences et technologie polaires. Savoir polaire Canada est créé par la Loi sur la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique et est entrée en vigueur le 1er juin 2015.

Cette nouvelle organisation combine les ressources et les connaissances de l’ancienne Commission canadienne des affaires polaires et de l’ancien programme Science et Technologie d’Affaires autochtones et développement du Nord Canada (AADNC) en un seul organisme. POLAIRE permettra d’assurer une forte présence scientifique dans l’Arctique canadien qui servira le Canada et le monde entier. Elle permettra au Canada d’approfondir ses connaissances sur l’Arctique de façon à accroître les possibilités économiques, à raffermir la gérance de l’environnement et à améliorer la qualité de vie des résidents du Nord et de tous les Canadiens. POLAIRE continue d’appuyer l’engagement pris par le gouvernement du Canada de respecter l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut.

POLAIRE opérera à partir du campus de la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique (SCREA), à Cambridge Bay au Nunavut.

POLAIRE est dirigé par :

  • un conseil d’administration de neuf membres chargé de la planification opérationnelle et la surveillance budgétaire
  • un président, qui rend compte au conseil d’administration des activités quotidiennes de l’organisme. ;

Mandat

POLAIRE a pour mandat :

  • d’approfondir les connaissances sur l’Arctique canadien en vue d’améliorer les perspectives économiques, la gérance environnementale et la qualité de vie des personnes qui y résident et de tous les autres Canadiens;
  • de promouvoir le développement et la diffusion des connaissances relatives aux autres régions circumpolaires, y compris l’Antarctique;
  • de renforcer le leadership du Canada relativement aux enjeux touchant l’Arctique;
  • d’établir un centre névralgique de recherche scientifique dans l’Arctique canadien.

Fonctions

POLAIRE a pour objet d’approfondir les connaissances au sujet de l’Arctique canadien et de renforcer le leadership du Canada dans le domaine de la science et de la technologie polaires. POLAIRE a un rôle particulier à jouer dans l’amélioration de notre compréhension collective des milieux polaires en faisant valoir le savoir produit par d’autres, de manière constructive et accessible, afin de répondre aux préoccupations des collectivités nordiques et de combler les lacunes.

POLAIRE comprend :

  • un programme de science et de technologie à l’échelle du Nord qui dirige et soutient la recherche en science et en technologie ainsi que la surveillance dans l’ensemble du Nord canadien;
  • La Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique, une station de calibre international située à Cambridge Bay, au Nunavut, qui sera en activité en 2017. Pendant les travaux de construction, la station relève d’Affaires autochtones et du Nord Canada;
  • une fonction de gestion du savoir, de mobilisation et de coordination à l’appui de la recherche polaire, qui comprend :
    • le renforcement et la coordination des partenariats et la collaboration entre les chercheurs
    • les mesures visant à faire en sorte que les résultats des recherches orientent l’élaboration des politiques et des programmes
    • l’appui à la prochaine génération de chercheurs nordiques.

POLAIRE est le principal point de contact du Canada pour les scientifiques qui s’intéressent aux questions circumpolaires et elle représente le Canada au sein du Comité international pour les sciences arctiques et du Comité scientifique pour les recherches antarctiques. En outre, elle est en relation avec des organismes et instituts de recherche partout dans le monde circumpolaire, fournissant des orientations dans les projets scientifiques multilatéraux pertinents en regard des intérêts canadiens.

Programme de science et de technologie

POLAIRE administre un programme de science et de technologie à l’échelle du Nord. Savoir polaire Canada reconnaît l’importance cruciale d’une vaste rétroaction, en particulier de la part des résidants du Nord, dans l’élaboration et la mise en œuvre de ses plans quinquennaux de science et de technologie. Cette démarche s’appuie sur un vaste processus de consultations qu’a tenues Affaires autochtones et du Nord Canada lors de la conception de la station et du programme.

Les domaines prioritaires pour 2015-2020:

  • Énergies renouvelables et de remplacement dans le Nord
  • Préparation de l’information de base aux fins de la viabilité nordique
  • Prévision des répercussions du changement d’état des glaces, du pergélisol et de la neige sur la navigation, l’infrastructure et les collectivités
  • Amélioration de la conception, de la construction et de l’entretien de l'infrastructure bâtie du Nord.

POLAIRE a récemment recueilli vos contributions afin d’éclairer son prochain plan quinquennal de recherche et le plan stratégique plus général de l’agence. Les contributions du grand public nous aideront à orienter les projets de financement, les programmes et les activités de POLAIRE au cours de la période de cinq ans commençant en 2020. Vous pouvez en savoir davantage sur la préparation de ces plans en cliquant ici.

Ébauche du Plan des science et technologie 2020-2025 de POLAIRE

En avril 2018, POLAIRE a lancé un appel public à contributions afin d’obtenir plus de renseignements aux fins de son Plan de science et technologie (S et T) 2020-2025 et du plan stratégique plus général à l’échelle de l’Agence, qui aideront à orienter à l’avenir les activités, programmes et l’aide financière de POLAIRE. POLAIRE a également entamé des discussions directement avec des groupes et organisations nordiques et autochtones, de mars à juin 2018, et a de plus examiné divers autres documents d’établissement des priorités. Ces rétroactions ont servi à préparer une ébauche du Plan de science et technologie 2020-2025.

Consultez l’ébauche du Plan de S et T ici : HTML | PDF

POLAIRE a demandé les opinions du public sur l’ébauche de ce plan entre le 1er et le 14 mai 2019.

POLAIRE publiera la version finale de son Plan de S et T 2020-2025 et le plan stratégique à l’échelle de l’organisme en 2019.

Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique

La Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique de POLAIRE constituera un centre de sciences et de technologie de calibre mondial dans le Nord du Canada qui viendra compléter et renforcer le réseau divers d’installations dans le Nord, y compris les membres du Réseau canadien d’opérateurs de recherche nordique.

Le campus de la SCREA comprend l’édifice de recherche principal, le bâtiment de recherche sur le terrain et d’entretien, ainsi que deux immeubles triplex qui hébergeront les chercheurs et les scientifiques en visite.

La Station permettra à POLAIRE d’attirer des scientifiques du monde entier qui viendront travailler au Canada. De plus, elle renforcera la position de chef de file du pays en matière de recherche polaire. La recherche réalisée à la Station sera interdisciplinaire et les services offerts sont expliqués plus en détail à la page : Le campus de la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique (SCREA).

Consultations

Les consultations jouent un rôle important dans une saine gestion, l’élaboration de politiques rationnelles et la prise de décisions éclairées. Outre les objectifs de bonne gouvernance, le Canada a des obligations en common law de consulter les groupes autochtones. Le processus de consultation continue et de mobilisation auprès des intervenants a été entrepris et se poursuivra tout au long des étapes de conception et de construction de la Station.

Les employés d’AANC consultent les citoyens de Cambridge Bay et les mobilisent depuis août 2010. Le personnel d’AANC a présenté un aperçu de la SCREA et a fourni de l’information sur les étapes suivantes du processus et les éventuelles occasions de partenariat.

Depuis 2012, AANC participe au Kitikmeot Trade Show, à Cambridge Bay et, plus récemment, POLAIRE s’est joint à AANC pour diffuser l’information aux citoyens sur les résultats scientifiques et les progrès réalisés relativement à la construction de la SCREA.

En mai 2012, le personnel d’AANC s’est rendu à Cambridge Bay pour assister à des rencontres avec les aînés, ainsi qu’à une séance de discussion ouverte au sujet du projet et des travaux géotechniques prévus sur les sites potentiels.

Des réunions périodiques avec le comité directeur de Cambridge Bay ont été tenues afin de veiller à ce que la collectivité demeure au fait de l’avancement de la construction de la Station.

Tout au long de la construction de la SCREA, le personnel d’AANC s’est rendu à Cambridge Bay pour assister à des rencontres et à des conférences avec les organismes suivants :

Consultations sur la conception et la construction

Des réunions mensuelles avec le comité directeur de Cambridge Bay ont été tenues afin de veiller à ce que la collectivité demeure au fait de l’avancement de la construction de la station.

Consultations au sein de la collectivité de Cambridge Bay

Chaque année, le personnel de POLAIRE et d’AADNC participe au Kitikmeot Trade Show (en anglais seulement), à Cambridge Bay, afin d’informer les résidents sur l’état des progrès des recherches scientifiques et sur l’avancement de la construction de la SCREA.

Les employés d’AADNC consultent les habitants de Cambridge Bay et les mobilisent depuis août 2010. Ils ont présenté un aperçu de la SCREA et discuté des étapes suivantes du processus ainsi que des éventuelles occasions de partenariats.

En mai 2012, le personnel d’AADNC s’est rendu à Cambridge Bay pour assister à des rencontres avec les aînés ainsi qu’à une séance de discussion ouverte au sujet du projet et des travaux géotechniques prévus sur les sites potentiels.

Tout au long du processus de consultation, le personnel d’AADNC s’est rendu à Cambridge Bay pour y rencontrer des représentants et des organismes suivants :

Foire aux questions

Sur cette page :

Qu’est-ce que Savoir polaire Canada?

Savoir polaire Canada (POLAIRE) est une organisation du gouvernement fédéral créée en 2015 qui a pour mandat:

  • d’approfondir les connaissances sur l’Arctique canadien en vue d’améliorer les perspectives économiques, la gérance environnementale et la qualité de vie des personnes qui y résident et de tous les autres Canadiens;
  • de promouvoir le développement et la diffusion des connaissances relatives aux autres régions circumpolaires, y compris l’Antarctique;
  • de renforcer le leadership du Canada relativement aux enjeux touchant l’Arctique;
  • d’établir un centre névralgique de recherche scientifique dans l’Arctique canadien.

Il incombe à POLAIRE d’approfondir les connaissances sur l'Arctique canadien et de renforcer le leadership du Canada en matière de sciences et de technologie polaires. L’organisation joue un rôle unique afin d’améliorer notre compréhension commune des environnements polaires en mobilisant les connaissances déjà produites par d’autres d’une manière éloquente et accessible afin de remédier aux écarts et aux problèmes constatés dans les collectivités nordiques.

Savoir polaire Canada regroupe ce qui suit :

  • un programme pannordique de sciences et de technologie, qui réalise et appuie des activités de recherche et de surveillance en sciences et technologie à l’échelle du Nord canadien;
  • la Station canadienne de recherche dans l’Extrême­Arctique, une station de recherche de calibre mondial située à Cambridge Bay, au Nunavut, qui sera opérationnelle en 2017;
  • une fonction de gestion des connaissances, de mobilisation et de coordination visant à soutenir la recherche polaire afin d’assurer :
    • le renforcement et la coordination de partenariats ainsi que la collaboration entre les chercheurs;
    • l’application des résultats de recherche afin d’orienter les politiques et les programmes;
    • un appui à la prochaine génération de chercheurs dans le Nord.

Comment POLAIRE est-il géré?

  • Savoir polaire Canada est un établissement public qui relève du portefeuille de la ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord. Il est dirigé par un gouverneur en conseil nommé par le conseil d’administration, qui est chargé de la planification opérationnelle et de la surveillance du budget, et par un président responsable des activités courantes de l’organisme devant le conseil d’administration.

Où le siège de POLAIRE est-il situé?

  • Le siège de POLAIRE est situé à la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique de Cambridge Bay, au Nunavut.POLAIRE a également un bureau secondaire dans la région de la capitale nationale qui appuie ses opérations.

Qu'est-ce que la Station canadienne de recherche dans l'Extrême-Arctique?

  • La Station canadienne de recherche dans l’Extrême­Arctique est située à Cambridge Bay, au Nunavut. Elle regroupe des laboratoires perfectionnés, un centre de développement technologique et un centre de partage des connaissances.
  • La Station constitue un carrefour de renommée internationale en matière de sciences et de technologie dans le Nord canadien, et fait partie du réseau d’infrastructure de recherche dans le Nord, qui regroupe des membres du Réseau canadien d’opérateurs de recherche nordique.

Quelles sont les priorités de recherche de POLAIRE?

  • Les priorités de sciences et de technologie de POLAIRE pour 2015-2020 sont les suivantes :
    • énergies renouvelables et de remplacement dans le Nord;
    • information de base en vue de se préparer à la viabilité nordique;
    • prévision des effets de l’évolution des glaces, du pergélisol et de la neige sur le transport maritime, les infrastructures et les collectivités;
    • amélioration de la conception, de la construction et de l’entretien de l’infrastructure bâtie dans le Nord.

Est-ce que POLAIRE mène des recherches en ce moment?

  • Des recherches sont en cours au campus de la SCREA. Jusqu’ici, on a réalisé une surveillance de la faune ainsi que de l’environnement terrestre, aquatique et marin, effectué des travaux sur le pergélisol, fait des recherches sur les énergies de remplacement et exécuté des recherches et de la sensibilisation communautaires. De nombreuses autres activités sont prévues dans les prochaines années.

Quel lien POLAIRE entretient-il avec les autres organisations de recherche?

  • POLAIRE joue un rôle d’intermédiaire en renforçant les liens entre les ministères et les organismes canadiens à vocation scientifique, les organisations autochtones, l’industrie, le secteur privé et le milieu universitaire au pays.
  • POLAIRE aide les organisations de recherche à s’orienter dans le contexte canadien, à respecter les politiques et les procédures et à obtenir les permis nécessaires ainsi qu’à intégrer le savoir et les traditions autochtones.
  • POLAIRE est le principal point de contact de la communauté internationale de la recherche polaire au Canada, aidant ses membres à explorer les occasions de réaliser des recherches dans l’Arctique canadien. POLAIRE représente le Canada au sein du Comité international pour les sciences arctiques et du Comité scientifique pour les recherches antarctiques. En outre, Savoir polaire Canada est en relation avec des organismes et des instituts de recherche partout dans le monde circumpolaire, fournissant de l’orientation dans le cadre de projets scientifiques multilatéraux qui soutiennent les intérêts canadiens.

Comment POLAIRE intègre-t-il le savoir autochtone dans ses travaux?

  • Savoir polaire Canada reconnaît le savoir autochtone comme un élément fondamental de la création de connaissances. Certains aspects du savoir autochtone peuvent apporter une contribution pertinente et unique à nos efforts visant à créer des connaissances transversales et multidisciplinaires.
  • POLAIRE donnera l’exemple en accordant de la valeur au savoir autochtone et encouragera nos collaborateurs, tant nationaux qu’internationaux, à faire de même.
  • POLAIRE offrira un leadership pratique quant à l’application du savoir autochtone, grâce à l’élaboration et à la diffusion de politiques et de lignes directrices. Pour utiliser efficacement le savoir autochtone, il faut pouvoir compter sur des relations fondées sur l’égalité, le respect mutuel et un engagement commun envers la création de nouvelles connaissances. POLAIRE favorisera ces relations en :
    • jouant un rôle d’intermédiaire;
    • veillant à ce que de telles relations soient instaurées le plus tôt possible
    • pendant le cycle de recherche.

POLAIRE créera-t-il de l’emploi pour les résidants du Nord?

  • POLAIRE est résolu à ce que les Autochtones et les résidants du Nord fassent partie intégrante de l’organisation.
  • Divers postes seront offerts à mesure que les niveaux d’activité et de financement augmenteront et lorsque la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique deviendra opérationnelle, en 2017. POLAIRE proposera des emplois principalement dans le Nord, puisque le siège sera situé à Cambridge Bay, au Nunavut.
  • Le 4 décembre 2015, POLAIRE a lancé un processus de dotation à l’échelle du Canada. On propose des postes au niveau d’entrée dans le domaine du soutien administratif et des sciences et technologie de l’environnement, ainsi que d’autres postes de gestionnaires et de chercheurs principaux.
  • POLAIRE est à déterminer ses besoins futurs, et des postes pourraient être offerts dans d’autres domaines.

Comment Savoir polaire Canada participe-t-il à la recherche dans l’Antarctique?

  • POLAIRE coordonne les efforts du Canada en vue d’élaborer un programme national de recherche sur l’Antarctique qui améliorera la coordination des activités canadiennes dans cette région, les intensifiera et en élargira la portée.
  • POLAIRE représente le Canada au Comité scientifique pour les recherches antarctiques, qui se charge de lancer, de développer et de coordonner des recherches scientifiques internationales dans l’Antarctique et l’océan Austral. Il nomme des représentants pour siéger aux comités et aux groupes scientifiques permanents du Comité au nom du Canada.
  • POLAIRE communique également les nouvelles, les activités et les possibilités importantes concernant l’Antarctique à la communauté canadienne de la recherche polaire, ainsi que les recherches sur l’Antarctique au grand public par l’intermédiaire du Blogue polaire (site Web en anglais – articles offerts en français) et des médias sociaux.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :