Guide de rédaction du contenu du site Canada.ca

Les règles pour créer du contenu Web qui peut être trouvé, compris et utilisé facilement. Ces règles s’appuient sur des principes de rédaction et des techniques qui aident à fournir un contenu Web clair et adapté aux besoins de tous. Consultez les Spécifications du contenu et de l’architecture de l’information pour Canada.ca lorsque vous concevez et organisez du contenu Web.

Version 2.1

Révisé : le 4 mai 2017

Sur cette page

But du document

Le présent guide fait état des règles de rédaction et de révision du contenu français qui sera publié sur un site du gouvernement du Canada. Elles diffèrent des pratiques adaptées à l’imprimé afin d’appuyer les principes liés à l’accessibilité, à la lisibilité et à la facilité d’utilisation.

Les règles comprises dans ce guide ont pour but de rendre le contenu Web facile à trouver, à comprendre et à utiliser pour toute personne, y compris celles qui ont un handicap physique ou cognitif.

Les règles décrites dans ce guide complémentent celles du guide du rédacteur. S’il existe des divergences entre le présent guide, le guide du rédacteur ou toute autre ressource, le présent guide a préséance en ce qui concerne le contenu publié en ligne.

À mesure que les tendances du Web et de la langue évolueront, nous mettrons ce guide à jour pour répondre aux besoins changeants de nos publics cibles.

Sommaire des changements

Voici les changements que nous avons apportés à cette version du guide. Nous avons :

  • déplacé « Commencer par les renseignements les plus importants  » au début de la section qui porte sur le langage clair et simple (maintenant la section 2.1);
  • combiné « Soyez direct » (était la section 3.3) avec « Commencer par les renseignements les plus importants » (maintenant la section 2.1);
  • ajouté une longueur maximale idéale pour les phrases (section 2.7);
  • ajouté une longueur maximale idéale pour les paragraphes (section 2.7);
  • modifié la règle concernant la manière de citer des exemples « p. ex. » et « c.-à-d. » (section 4.4);
  • clarifié et remanié les règles concernant les dates, les adresses et les chiffres afin de rendre les règles plus faciles à trouver (section 4.5);
  • ajouté une longueur maximale idéale pour les listes d’éléments (la section 5.2);
  • clarifié la règle au sujet des cellules de tableau texturées, colorées et vierges (section 5.3);
  • clarifié la règle au sujet de la création de liens avec du contenu non gouvernemental qui n’est pas disponible dans les deux langues officielles (section 7.4).

Reportez-vous à la section pour plus de détails.

Politiques, normes et procédures connexes

Votre contenu doit se conformer aux :

Principes de rédaction pour le contenu Web

Les règles présentées dans ce guide tiennent compte de la façon dont les gens lisent et utilisent le contenu Web.

1.1 Aider les gens à accomplir des tâches

La plupart des gens consultent les sites gouvernementaux pour accomplir une tâche et s’attendent à ce qu’on leur fournisse des renseignements qui les aideront dans leurs démarches. Leur tâche s’inscrit dans l’une ou l’autre des catégories suivantes :

  • transaction (soumettre un formulaire ou télécharger un rapport);
  • recherche d’information (savoir comment obtenir une subvention ou trouver un numéro de téléphone).

Les gens qui tentent d’accomplir une tâche sur le Web ne lisent pas chaque mot. Ils survolent rapidement le texte pour trouver les termes et les liens associés à la tâche qu’ils veulent accomplir.

Le contenu Web du gouvernement du Canada doit être :

  • intuitif : fournissez aux personnes qui ne connaissent pas le sujet ou le processus juste assez d’information pour qu’elles puissent effectuer une tâche par elles-mêmes;
  • complet : donnez des renseignements utiles aux spécialistes qui ont une connaissance plus poussée du sujet ou du processus;
  • ciblé : présentez les renseignements les plus importants d’abord, adaptés aux besoins du public cible, au lieu de fournir toutes les options et de laisser les gens déterminer lesquelles s’appliquent à eux;
  • cohérent : présentez l’information de manière uniforme afin de permettre aux gens d’explorer le contenu rapidement, facilement et avec confiance.

1.2 Prendre en compte les besoins du public

Lorsque vous préparez du contenu Web, tenez compte des besoins des lecteurs.  Veillez à ce que votre contenu soit accessible, lisible et adapté à un large public.

Rédiger pour assurer l’accessibilité

Faire en sorte que le contenu est accessible signifie qu’un large éventail de personnes peut l’utiliser, y compris les personnes ayant des handicaps physiques et cognitifs (par exemple, les problèmes de dyslexie ou de mémoire, troubles du déficit de l’attention et les troubles d’apprentissage).

Pour rendre votre contenu accessible, tenez compte du fonctionnement des technologies d’aide et de l’impact que certaines pratiques d’écriture peuvent avoir sur la capacité des gens à lire ou à comprendre le texte. De plus, n’oubliez pas de vous référer aux Règles pour l’accessibilité des contenus Web 2.0.

Rédiger pour assurer la lisibilité

La lisibilité est la mesure dans laquelle un texte est clair et facile à comprendre. Un texte lisible facilite la réalisation des tâches et rehausse le degré de satisfaction de la personne.

Pour assurer la lisibilité de votre contenu, tenez compte du niveau de lecture et des besoins en matière d’alphabétisation de votre public cible. La capacité de lire ou de comprendre un texte n’est pas la même pour tout le monde. Même si le contenu est présenté clairement et simplement, les gens qui ont un faible niveau d’alphabétisation peuvent éprouver des difficultés à saisir le texte.

Selon Statistique Canada (2012) et les organismes d’alphabétisation canadiens, près de 50 % des Canadiens éprouvent des difficultés à lire et à écrire. Les recherches démontrent que ceux dont le taux d’alphabétisation est faible :

  • passent beaucoup de temps à tenter de comprendre les mots qui ont plusieurs syllabes;
  • lisent un mot à la fois et déplacent leurs yeux lentement le long de chaque ligne de texte;
  • ignorent souvent de grandes quantités d’information si le texte comporte trop de longs mots, de termes inhabituels ou de longues phrases.

Des techniques pour améliorer et mesurer la lisibilité sont présentées à la section sur le langage clair et simple.

Rédiger pour un public spécialisé

Votre contenu Web vise parfois des gens qui ont une connaissance approfondie d’un sujet ou d’un domaine donné.

Lorsque vous rédigez du contenu pour un public spécialisé, vous pouvez utiliser des termes que ce public connaît bien même s’ils sont moins connus du grand public. Ajoutez un résumé en langage simple pour :

  • les personnes qui ne connaissent pas le sujet;
  • les spécialistes qui survolent le texte afin d’en déterminer la pertinence pour la tâche à effectuer.

Tenir compte de toutes les tailles d’écran

Votre contenu sera lu sur des écrans de toutes tailles. Les écrans de téléphone mobile et de tablettes électroniques affichent moins de contenu à la fois que les écrans d’ordinateur de bureau ou portatif. Les utilisateurs de petits écrans doivent donc :

1.3 Fournir un contenu équivalent dans les 2 langues officielles

Remarque

Selon la Loi sur les langues officielles, nous devons publier simultanément les communications et fournir des services égaux dans les 2 langues officielles.

Le contenu du gouvernement doit :

  • être traduit par des professionnels;
  • refléter les règles d’usage canadiennes du français et de l’anglais;
  • comprendre des images, des fichiers multimédias et des transcriptions entièrement bilingues ou procurer de l’information équivalente dans les 2 langues officielles.

Personnes responsables des langues officielles

Une personne responsable des langues officielles dans votre institution peut aider à répondre à vos questions concernant vos obligations et les exceptions.

Votre équipe des communications peut vous aider à déterminer s’il convient et quand il convient de communiquer avec vos publics cibles dans d’autres langues, en plus des langues officielles du Canada.

Langage clair et simple

Remarque

L’utilisation d’un langage clair et simple est une exigence de la Directive sur la gestion des communications.

Rédiger en langage clair et simple ne veut pas dire simplifier outre mesure ou omettre des renseignements essentiels. Le recours à un langage simple rend l’information essentielle lisible et accessible à tous.

Écrire en langage clair et simple :

  • augmente les chances que les gens trouvent, lisent et comprennent votre information sur n’importe quel appareil;
  • rend votre information plus accessible aux personnes handicapées;
  • permet à ceux qui se servent de petits écrans de voir l’information essentielle en premier;
  • maximise vos ressources à l’étape de la traduction et de la révision de votre texte;
  • facilite la réalisation des tâches en ligne et contribue à réduire les coûts, par exemple, en diminuant le nombre de demandes de renseignements.

2.1 Commencer par les renseignements les plus importants

Introduisez les renseignements les plus importants au début de votre texte et allez droit au but. Lorsqu’ils survolent les pages Web, les gens ont tendance à débuter dans le coin supérieur gauche en déplaçant leur regard vers la droite. À mesure qu’ils font défiler la page vers le bas, ils survolent de moins en moins le texte à droite.

Organisez votre contenu selon le modèle de la pyramide inversée afin :

  • d’orienter la personne vers les renseignements dont elle a besoin pour accomplir une tâche;
  • de placer les renseignements complémentaires à la fin du texte.
Figure 1
Pyramide inversée illustrant comment créer une page Web en indiquant tout d’abord les renseignements clés.
Figure 1 - Version textuelle

Pyramide inversée illustrant comment créer une page Web en indiquant tout d’abord les renseignements clés.

  • Premièrement :
    • commencer chaque page Web par l’idée, l’étape ou l’information la plus importante.
  • Deuxièmement :
    • ajouter les détails et les tâches par ordre d’importance;
    • mettre tout le contenu lié à la tâche au centre de la page;
    • utiliser des liens pour orienter les gens vers les renseignements et les tâches essentielles.
  • Troisièmement :
    • inclure des renseignements pertinents à l’intention des publics cibles qui désirent en apprendre davantage ou qui ont une connaissance approfondie du sujet ou du service.
  • Quatrièmement :
    • ajouter des liens seulement s’ils concernent le contenu et appuient la tâche.

Aller droit au but

Évitez les renseignements généraux et les messages d’accueil (par exemple, « bienvenue sur notre site »). Ces messages relèguent au second plan le contenu dont la personne a besoin pour accomplir sa tâche.

Écrivez des énoncés directs.

Exemple d’énoncé direct

Écrivez : Présentez votre passeport à l’agent à l’aéroport.
Au lieu de : Selon la loi canadienne, vous devez présenter votre passeport à l’agent qui vous accueille à l’aéroport.

2.2 Utiliser des mots simples et courants

Remplacez les mots longs par des mots courts, simples et de tous les jours que la plupart des gens comprennent et utilisent. Les mots simples ont 2 syllabes ou moins. Ils sont plus faciles à lire en survolant le texte que les mots longs et complexes.

Exemples d’utilisation de mots simples et courants

Écrivez : demander
Au lieu de : faire une requête

Écrivez : assez de
Au lieu de : un nombre suffisant de

Écrivez : si
Au lieu de : dans la mesure où

Écrivez : avant
Au lieu de : préalablement

Écrivez : tous les 2 ans
Au lieu de : bisannuellement

2.3 Utiliser la voix active et la forme positive

Lorsque c’est possible, utilisez la :

  • voix active plutôt que la voix passive;
  • forme positive plutôt que la forme négative.

Voix active ou passive

Dans une phrase à la voix active, le sujet fait l’action. La phrase est claire et directe.

Dans une phrase à la voix passive, il n’est pas toujours facile de savoir qui (ou quoi) fait l’action.

Exemples de constructions active et passive

Construction active : Vous devrez peut-être fournir une preuve de citoyenneté.
Construction passive : Une preuve de citoyenneté sera peut-être exigée.

Forme positive ou négative

Lorsque c’est possible, dites ce que la personne peut ou doit faire plutôt que ce qu’elle ne peut ou ne doit pas faire. Évitez la forme négative, les doubles négations et les exceptions aux exceptions.

Exemples de formes positives et négatives

Forme positive : Vous pouvez déduire une partie du montant à la ligne 147 de votre déclaration de revenus.
Forme négative : Vous ne pouvez déduire qu’une partie du montant de la ligne 147 de votre déclaration de revenus.

Forme positive : La procédure sera efficace.
Double négation : La procédure ne sera pas inefficace.

Forme positive : Vous pouvez demander une déduction pour un enfant à charge né en 1972 ou avant si cet enfant a une déficience mentale ou physique.
Double négation : Vous ne pouvez pas demander une déduction pour un enfant à charge né en 1972 ou avant, à moins que cet enfant n’ait une déficience mentale ou physique.

Lorsqu’une action risque d’entraîner de graves conséquences, vous pouvez utiliser la forme négative pour expliquer que l’action est impossible ou doit être évitée.

Exemples d’utilisation de la forme négative pour quelque chose pouvant avoir des conséquences graves

Écrivez : N’essayez pas de trouver la source de monoxyde de carbone. Sortez immédiatement pour respirer de l’air frais.

2.4 Utiliser des verbes plutôt que des noms formés à partir de verbes

Privilégiez le verbe (forme verbale) plutôt que le nom formé à partir du verbe (forme nominale) pour exprimer clairement une action.

Exemples d’énoncés qui contiennent des verbes plutôt que des noms

Écrivez : recommander une mesure
Au lieu de : formuler une recommandation d’une mesure

Écrivez : distribuer le courrier
Au lieu de : faire la distribution du courrier

Écrivez : modifier la page
Au lieu de : apporter une modification à la page

Utilisez le verbe dans sa forme la plus simple. Si possible, utilisez le présent.

2.5 Éviter le jargon et les expressions familières ou imagées

Évitez d’utiliser du jargon, un langage spécialisé ou des expressions familières, imagées ou régionales. Choisissez le terme le plus simple ou le plus courant pour votre public cible.

Pour la plupart des gens, les termes juridiques et techniques et le jargon administratif portent à confusion.

Ceux et celles qui ne parlent ni français ni anglais peuvent recourir à des outils en ligne pour traduire du texte. Les traductions produites par ces outils ne sont pas toujours exactes, surtout lorsqu’il est question d’expressions familières, imagées ou régionales.

Exemples de jargon, d’idiotisme et d’expression

Jargon : mandat d’arrêt décerné sur le siège (ordre émis par un juge d’arrêter une personne qui ne s’est pas présentée en cour ou qui n’a pas respecté certaines conditions)

Idiotisme : pour faire court (pour résumer, en un mot, bref)

Expression : ne pas avoir la langue dans sa poche (personne qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense)

Si vous devez utiliser un jargon bien connu de votre public cible :

  • expliquez le terme en employant des mots simples et courants ou donnez un exemple pour aider les non-spécialistes à comprendre;
  • n’utilisez pas de jargon pour expliquer le jargon.

Exemples d’énoncés qui évitent le recours au jargon

Écrivez : Vous devez nous envoyer votre déclaration de revenus (T1) d’ici le 30 avril.
Au lieu de : Vous devez nous envoyer votre T1 d’ici le 30 avril.

Écrivez : Apprenez-en plus sur les régimes d’épargne qui peuvent vous aider à épargner assez d’argent pour la retraite.
Au lieu de : Apprenez-en plus sur les régimes d’épargne qui peuvent vous aider à vous constituer un bas de laine pour votre retraite.

Conseil : identifiez les mots-clés que votre public utilise pour trouver votre contenu

Voici des outils pour vous aider à identifier les termes de recherche les plus populaires :

Certains de ces outils ne sont disponibles qu’en anglais, et d’autres sont disponibles en français si votre navigateur est configuré en français.

Consultez vos données d’analyse Web pour savoir quels termes votre public utilise pour chercher du contenu connexe.

2.6 Utiliser des phrases simples

Privilégiez des structures syntaxiques simples en plaçant le sujet et le verbe en début de phrase et en utilisant des constructions de type sujet + verbe + complément. Cette structure aide le lecteur à comprendre ce que fait le sujet de la phrase en plaçant le sujet tout juste devant le verbe.

Évitez les phrases complexes composées de plusieurs énoncés. Elles rassemblent généralement trop d’informations pour que les gens puissent les comprendre en survolant le texte.

Exemples de phrase simple

Écrivez : Renseignez-vous au sujet du réseau de transport du Canada. Trouvez des renseignements au sujet des routes, les pistes cyclables, les ports et les aéroports partout au pays.
Au lieu de : Le réseau de transport du Canada, avec ses routes, ses pistes cyclables, ses ports et ses aéroports, est vaste, et ce site vous fournira une foule d’information au sujet du réseau d’un bout à l’autre du pays.

Remplacez les structures de phrase complexes par des énoncés directs.

Exemples d’énoncé direct

Écrivez : Vous avez jusqu’au 30 avril pour soumettre votre déclaration de revenus.
Au lieu de : La période de temps dont les contribuables disposent pour soumettre leurs déclarations de revenus se termine le 30 avril.

Pour aider les gens à comprendre le sens d’une phrase longue, entourez-la de phrases courtes.

2.7 Utiliser des phrases et des paragraphes courts

Soyez concis. Utilisez un minimum de mots pour exprimer une idée. Vous aidez ainsi les gens, même les experts, à exécuter une tâche.

Raccourcissez vos phrases et vos paragraphes pour faciliter le survol d’un texte sur n’importe quelle taille d’écran.

Les personnes qui ont des troubles d’apprentissage risquent d’avoir de la difficulté à comprendre des phrases longues ou des paragraphes longs.

Essayez d’écrire des phrases de moins de 24 mots à l’aide des techniques suivantes :

  • découpez les phrases longues en phrases plus courtes;
  • limitez-vous à une (1) idée par phrase;
  • enlevez les mots inutiles.

Exemple de phrases simplifiées

Écrivez : Nous avons reçu et approuvé votre demande de financement.
Au lieu de : Nous avons reçu votre demande de financement, que nous avons soigneusement examinée et approuvée en temps opportun.

Écrivez : Nous examinerons tout type d’investissement.
Au lieu de : Tout type d’investissement fera l’objet d’un examen de notre part.

Essayez d’écrire des paragraphes de 3 phrases ou moins à l’aide des techniques suivantes :

  • développez une (1) idée principale par paragraphe;
  • utilisez des listes d’éléments pour présenter une série de plus de 2 idées ou de mots;
  • utilisez une forme plus courte au lieu de répéter un titre long.

2.8 Expliquer les références aux lois

Lorsque vous expliquez une exigence qui découle d’un article de loi ou d’un règlement, évitez de spécifier le nom de la loi ou du règlement. Donnez simplement les renseignements dont les gens ont besoin pour accomplir la tâche.

Si vous devez inclure le nom de la loi ou du règlement, fournissez-en toujours une description en langage clair. Expliquez d’abord ce que votre public cible a besoin de savoir et pourquoi il doit en savoir plus sur cette loi ou ce règlement. Puis, vous pouvez ajouter la référence à la loi ou au règlement.

Exemples de phrase faisant référence à une loi

Écrivez : Vous pouvez faire une demande de citoyenneté pour votre enfant après son arrivée au Canada à titre de résident permanent.

Lien connexe

Au lieu de : Après l’arrivée de votre enfant au Canada à titre de résident permanent, vous pouvez faire une demande de citoyenneté au nom de l’enfant en vertu de l’article 5.1 de la Loi sur la citoyenneté.

2.9 Vérifier la lisibilité de votre contenu

Vérifiez le niveau de lisibilité de votre texte. Assurez-vous de rédiger au niveau de lisibilité approprié en tenant compte de la compétence en lecture de votre public cible. Testez votre contenu pendant que vous rédigez votre texte. Vous pouvez utiliser divers outils pour le faire.

Certains outils permettent de vérifier si le contenu est trop verbeux ou complexe. Un texte qui correspond à un niveau de compétence en lecture supérieur à la 8e année peut empêcher plusieurs personnes de comprendre la tâche qu’elles doivent effectuer.

Utiliser un outil d’analyse de la lisibilité

Vous pouvez utiliser gratuitement l’outil en ligne Scolarius pour vérifier le niveau de lisibilité du contenu rédigé en français. L’outil cote le texte au moyen d’un système de points fondé sur des groupes de niveau de scolarité. Consultez le site de Scolarius pour connaître les pointages associés aux niveaux de scolarité.

Si le texte que vous mettez à l’essai renferme des éléments sous forme de puces, ajoutez un point à la fin de chaque puce pour que l’outil évalue le texte correctement. Vous devrez supprimer ces points avant de publier le texte.

Pour utiliser cet outil 

  • acceptez tous les changements dans votre document pour éliminer le suivi des modifications;
  • ouvrez www.scolarius.com;
  • sélectionnez le texte à partir de votre document Word ou d’une page Web existante;
  • copiez et collez le texte dans la zone prévue;
  • cliquez sur Soumettre.

Votre texte comprend peut-être des termes techniques contenant plusieurs syllabes et qui sont importants pour un public spécialisé. Retirez ces mots du texte avant d’évaluer la lisibilité du contenu pour déterminer si le texte qui entoure ces mots peut être simplifié.

Une seule note apparaîtra pour votre contenu. Le texte devrait se trouver dans les rangs supérieurs de « primaire » ou dans les rangs inférieurs de « secondaire ».

Figure 2
Cette saisie d’écran d’une boîte de dialogue sur les statistiques de lisibilité de Scolarius indique que le niveau de lisibilité d’un échantillon de texte est de « 94 secondaire ».
Figure 2 - Version textuelle

Cette saisie d’écran d’une boîte de dialogue sur les statistiques de lisibilité de Scolarius indique que le niveau de lisibilité d’un échantillon de texte est de « 94 secondaire ».

Exigences de niveau de compétence en lecture

Visez le niveau de compétence en lecture suivant pour le contenu :

  • de navigation (pages d’accueil, de thème et de sujet) : un niveau de scolarité secondaire (pointage de 100 ou moins);
  • conçu pour le grand public : visez un niveau de scolarité secondaire (pointage de 100 ou moins);
  • conçu pour des spécialistes : établir le niveau de scolarité approprié et l’appliquer à l’ensemble du contenu.

Vérifier si le contenu est facile à comprendre

Les outils d’analyse de la lisibilité révèlent le niveau de compétence requis en lecture pour comprendre le texte. Ils ne vous disent pas si le texte est facile à lire et comprendre.

Pour vérifier si votre contenu est facile à lire et comprendre :

  • demandez à des personnes qui ont peu ou pas de connaissances sur le sujet d’examiner le texte pour voir si le message est clair et logique;
  • collaborez avec l’équipe des communications pour mettre en œuvre un test d’utilisation.

Si votre contenu correspond à un niveau de compréhension trop élevé ou si le test d’utilisation donne lieu à un faible taux de réalisation des tâches, essayez de :

  • réduire la taille des mots, des phrases ou des paragraphes, tout en conservant les mots de 3 syllabes ou plus qui sont bien connus de votre public cible;
  • remplacer le jargon par des termes que votre public cible comprendra;
  • éliminer les détails dont les gens n’ont pas besoin pour accomplir la tâche;
  • remplacer le nom d’un programme déjà cité par un terme court comme « le programme » au lieu d’utiliser son nom au long ou son abréviation;
  • présenter les tâches principales sous forme de listes à puces ou numérotées.

Ton

Le contenu Web du gouvernement du Canada.ca doit emprunter un ton :

  • direct
  • informatif
  • conversationnel
  • professionnel

Rédigez comme si vous parliez aux représentants de vos publics cibles, mais avec l’autorité d’un organisme qui fournit des renseignements dans le cadre de son mandat.

3.1 Écrire directement à la personne

Adoptez un ton informel qui s’adresse aux gens directement en utilisant la deuxième personne du pluriel (vous).

Exemples d’énoncés qui utilisent la deuxième personne du pluriel pour désigner les utilisateurs

  • Envoyez votre demande à…
  • Pour obtenir cette prestation, vous devez…

Exception

Vous pouvez utiliser la deuxième personne du singulier (tu) si vous vous adressez à un jeune public dans le cadre d’une campagne promotionnelle.

S’adresser à la personne dans les titres de page, les liens et les rubriques de navigation

Dans le cas des titres de page, des liens et du texte des éléments de navigation, utilisez le pronom « votre » ou « vos » lorsqu’on peut considérer que l’objet du texte appartient aux représentants de votre public cible.

Exemples de rubriques de navigation qui s’adressent directement au public cible à l’aide de l’adjectif possessif
  • Modifiez votre adresse
  • Remplacez vos cartes

Si l’objet du titre de page, du lien ou de la rubrique de navigation fait référence à un renseignement général, utilisez « le », « la », « les », « un » ou « une ».

Exemples d’énoncés où l’adjectif possessif n’est pas utilisé
  • Financer une nouvelle entreprise
  • Payer les frais d’inscription

N’employez pas la première personne

Ne passez pas d’une voix directe, qui s’adresse aux gens, à une voix indirecte (comme si vous parliez en leur nom). N’utilisez pas les énoncés formulés avec le pronom « je ».

Exemple d’énoncés formulés autrement qu’avec « je »

Écrivez :

  • Comment renouveler votre passeport
  • Renouvelez votre passeport

Au lieu de : Comment dois-je renouveler mon passeport?

Exception

Vous pouvez utiliser « mon », « ma », « mes » dans le contenu, les titres de page et les liens lorsqu’il s’agit de noms propres (par exemple, Mon dossier Service Canada).

3.2 Utiliser le pronom « nous » pour désigner le gouvernement du Canada

Nous fournissons généralement des renseignements du point de vue de l’ensemble du gouvernement plutôt que de celui d’une institution en particulier.

Utilisez la première personne du pluriel (nous, notre et nos) lorsque vous rédigez au nom du gouvernement du Canada.

Exemples d’énoncé formulé avec « nous » ou « notre » pour faire référence au gouvernement du Canada

Écrivez: Si vous avez déposé une nouvelle demande de prestations au cours des 52 dernières semaines et qu’il y a des semaines payables restantes sur cette demande, nous renouvellerons automatiquement votre demande existante.
Au lieu de : Si vous avez déposé une nouvelle demande de prestations au cours des 52 dernières semaines et qu’il y a des semaines payables restantes sur cette demande, Service Canada renouvellera automatiquement votre demande existante.

Utilisez « gouvernement du Canada » pour :

  • décrire la position du Canada sur un sujet lié à une autre administration (pays, province, territoire, ville, etc.) mentionnée dans le texte;
  • expliquer le rôle du Canada à l’égard d’un sujet ou d’une question.

Utilisez le nom d’une institution en particulier seulement dans les situations suivantes :

  • l’institution contactera la personne;
  • la personne doit contacter l’institution par téléphone, par courrier ou en ligne;
  • le rôle de l’institution dans le contexte d’un processus est pertinent pour la tâche à accomplir.

Exemples d’énoncés qui mentionnent une institution en particulier

  • L’Agence du revenu du Canada vous indiquera si vous devez rembourser des prestations.
  • L’Agence canadienne d’inspection des aliments accorde des permis pour certains produits de la viande.
  • Toutes les drogues d’usage restreint et les drogues contrôlées nécessitent un permis d’importation de Santé Canada.

Ne faites pas référence à votre site Web sur les pages de votre site.

Exemples d’énoncé qui omet la référence à Canada.ca sur le site Canada.ca

Écrivez : Déterminez si vous êtes admissible.
Au lieu de : Obtenez des renseignements relatifs à l’admissibilité sur le site Canada.ca.

Désigner les tierces parties

Ne donnez pas de renseignements au nom d’une autre organisation. Ne reproduisez pas les renseignements fournis sur le site Web d’une autre organisation. Dirigez plutôt les gens vers son site Web pour obtenir ces renseignements.

Nommez l’autre organisation par son nom lorsque votre contenu y fait référence.

Exemple d’énoncé faisant référence à une tierce partie

Écrivez : Si vous prévoyez vous rendre aux États-Unis ou transiter par les États-Unis, (en anglais seulement), renseignez-vous sur les règles édictées par l’organisme U.S. Customs and Border Protection.
Au lieu de : Si vous prévoyez vous rendre aux États Unis, travailler, étudier, mener des activités commerciales, immigrer ou transiter par les États Unis, vous pourriez faire l’objet d’une inspection ou être tenus de soumettre des documents de voyage. Visitez le site Web de U.S. Customs and Border Protection (en anglais seulement) pour des renseignements sur la U.S. Western Hemisphere Travel Initiative et les exigences pour entrer aux États Unis.

3.3 Exprimer une obligation ou une recommandation

Le gouvernement publie des règles, des renseignements et des instructions qui relèvent d’une loi. Nous fournissons également des conseils sur la façon de les suivre.

Exprimer une obligation

Lorsque vous informez les gens de ce que la loi exige d’eux, mentionnez ce qu’ils doivent faire au lieu de préciser ce qu’ils sont « légalement tenus de faire ».

Utilisez un vocabulaire directif pour exprimer une obligation.

Exemple d’énoncé exprimant une obligation

Écrivez : Vous devez remplir le questionnaire.
Au lieu de : La Loi sur la statistique exige que vous remplissiez le présent questionnaire.

Exprimer une recommandation

Lorsque vous dites aux gens qu’une chose est permise sans être obligatoire, utilisez un vocabulaire qui dénote la permission ou la possibilité, tel que « pourriez » ou « pouvez ».

Style de présentation

Sur le Web, un style de présentation du contenu allégé est plus facile à lire. Simplifiez la présentation et évitez la ponctuation excessive ou complexe. Le formatage (tel que les caractères gras, l’italique ou le soulignement) et la ponctuation complexe peuvent distraire les lecteurs et nuire à la compréhension.

4.1 Majuscules et ponctuation

Ayez recours aux styles décrits ci-après pour les majuscules et la ponctuation dans les textes, les liens et les applications.

Mot tout en majuscules

Évitez d’écrire toutes les lettres d’un mot en majuscules.

Exceptions
  • Abréviations (à utiliser seulement si nécessaire)
  • Noms d’exercices ou d’opérations militaires (par exemple, l’opération PROVISION)

Titres et sous-titres

Omettez la ponctuation à la fin des titres, titres de sections, sous-titres, légendes et en-têtes de tableaux.

Exceptions
  • Cette règle ne s’applique pas aux slogans.
  • Utilisez le point d’interrogation uniquement lorsqu’on demande aux gens de fournir des renseignements dans un formulaire, un questionnaire ou un sondage.
Exemple de point d’interrogation dans un formulaire, un questionnaire ou un sondage
Figure 3
Une page Web contenant un sous-titre écrit sous forme de question.
Figure 3 - Version textuelle

Une page Web contenant un sous-titre écrit sous forme de question.

  • Titre de page
    • Déterminez si vous devez facturer la TPS/TVH
  • Résumé de la page en langage clair et simple
    • Répondez à quelques questions afin de savoir si vous devez facturer ou percevoir la taxe et vous inscrire pour obtenir un numéro de compte de TPS/TVH. Les entreprises à faible revenu et celles qui offrent certains biens et services pourraient ne pas avoir à facturer la TPS/TVH.
  • Sous-titre
    • Est-ce que vous ou votre organisation avez déjà un compte de TPS/TVH?
  • 2 choix de réponse à sélectionner
    • Oui
    • Non
  • Bouton pour poursuivre la tâche
    • Suivant

Listes d’éléments

  • Évitez d’avoir plus d’une (1) phrase par élément.
  • Ne mettez pas de point d’exclamation ou d’interrogation après les éléments d’une liste.

Lorsque les listes à puces forment des éléments distincts sur le plan grammatical ou si elles sont introduites par un sous-titre, mettez la première lettre de chaque élément en majuscule.

Exemples de listes à puces indépendantes

En demande

Lorsque le sens des éléments d’une liste à puces dépend d’une phrase d’introduction, mettez la première lettre de chaque élément en minuscule, sauf s’il s’agit d’un nom propre.

Exemples d’une liste à puces dont le sens dépend d’une phrase d’introduction

Les représentants peuvent être :

  • des consultants en citoyenneté ou en immigration;
  • des avocats;
  • d’autres représentants.

4.2 Soulignement, caractères gras et italique

Le style de présentation doit faire ressortir les renseignements les plus importants sur la page Web.

Ne combinez pas les styles, comme le soulignement et les caractères gras, sauf s’il s’agit du texte en hyperlien sur une page de sujet.

Soulignement

Utilisez le soulignement seulement pour les liens.

Caractères gras

Utilisez les caractères gras pour mettre du texte en évidence, mais utilisez-les avec modération: plus vous faites usage de cette mise en forme, moins elle est efficace.

Italique

N’utilisez pas l’italique, car les mots en italique sont difficiles à lire pour les personnes qui ont une dyslexie ou d’autres troubles de lecture. Cette règle :

  • est applicable à tout contenu, incluant :
    • les liens;
    • les noms de formulaires;
    • les noms de lois ou de règlements;
    • les titres de publications;
  • n’est pas applicable au contenu du guide du rédacteur et The Canadian Style étant donné que ces ouvrages doivent expliquer l’usage de l’italique.

4.3 Symboles

Certains symboles rendent le contenu Web difficile à lire tandis que d’autres améliorent la lisibilité du texte. Faites vos recherches pour déterminer si un large public peut comprendre le symbole avant de l’utiliser.

Perluète

Utilisez l’esperluette (&) seulement pour des noms propres lorsqu’elle fait partie du nom de la société

Pourcentage

  • 20 % (et non 20 pour cent, 20 p. 100 ou 20 pour cent)
  • un quart (et non ¼)
  • la moitié (et non ½)

Unité monétaire

  • 100 $ par mois

4.4 Abréviations, acronymes et référence

N’utilisez pas une abréviation, un acronyme ou un sigle, sauf s’il est mieux connu du grand public que le mot dans sa forme au long. Par exemple :

  • REER
  • CELI
  • T4

Conseil : cherchez des mots-clés courants

Consultez vos données d’analyse pour savoir quels mots-clés votre public cible utilise pour trouver votre contenu.

Si un terme formé de plusieurs mots revient plus d’une fois dans une page Web, écrivez-le au long la première fois qu’il figure sur la page. Lorsque vous y faite référence par la suite :

  • écrivez « le programme », « le plan », « le fonds », etc., avec une lettre initiale minuscule, au lieu de répéter le terme en toutes lettres ou d’utiliser son acronyme ou une abréviation;
  • employez une abréviation comme référence secondaire seulement si les données d’analyse ou les tests d’utilisation révèlent qu’elle est bien connue et couramment utilisée comme mot-clé dans les moteurs de recherche.

Il faut toujours écrire une abréviation au long la première fois que vous l’utilisez sur une page Web.

Exemples d’énoncés sans abréviation ni acronyme

Écrivez : Il y a 15 centres de contact avec la clientèle dans l’ensemble du Canada.
Au lieu de : Il y a 15 CCC dans l’ensemble du Canada.

Écrivez : La loi consolide l’engagement du gouvernement du Canada…
Au lieu de : La LCALE consolide l’engagement du gouvernement du Canada...

Ajoutez les abréviations connus de vos publics cibles dans vos métadonnées (comme dans le champ de la métabalise Description) pour que les moteurs de recherche repèrent plus facilement votre page Web.

Conseil : évitez les abréviations et acronymes en repensant le contenu

Si votre texte compte de nombreuses abréviations ou plusieurs acronymes, repensez la structure du contenu. Envisagez de grouper les parties du contenu liées entre elles sous des rubriques et des sections distinctes.

Par exemple, lorsque vous énoncez des obligations juridiques, citez la loi une fois (au besoin), puis expliquez ce que la personne doit faire pour se conformer à cette loi. En raison du contexte, la personne saura que si elle doit faire quelque chose, c’est que la loi l’exige. N’utilisez pas l’acronyme de la loi. Il rend le texte plus difficile à lire.

Assurez-vous que le sujet est clos avant de mention d’autres lois et obligations juridiques.

Citer des exemples

Évitez d’utiliser les abréviations « p. ex. » et « c.-à-d. ». Choisissez des options plus claires :

Écrivez : par exemple, tel que ou comme
Au lieu de : p. ex. 

Écrivez : c’est-à-dire
Au lieu de : c.-à-d. 

Vous pouvez utiliser ces abréviations quand l’espace est restreint (par exemple, dans un tableau ou dans un schéma).

4.5 Nombres

Principes généraux

  • Écrivez les nombres en chiffres arabes (0, 1, 2, 3), sauf s’ils se trouvent dans :
    • un nom propre (la ville de Trois-Rivières);
    • un titre (Trois Hommes dans un bateau);
    • une expression (un jour, tout ira mieux).
  • Conservez les chiffres romains pour les noms propres (la partie II de la Loi sur la pension dans la fonction publique).
  • Jumelez le chiffre et le mot qui désigne un grand nombre, et insérez une espace insécable (Ctrl+Shift+barre Espace) entre les deux (5 millions, 20 ans).
  • Écrivez « premier », « deuxième », « troisième » et ainsi de suite jusqu’à « neuvième ».
  • Écrivez l’exposant dans la même taille de police pour :
    • le premier jour du mois (1er décembre);
    • les adjectifs numéraux au-delà de 10 (10e, 50e, 150e).
  • Utilisez « de… à… » et « entre… et… » plutôt qu’un tiret pour désigner une échelle de chiffres (par exemple, de 4 000 $ à 10 000 $ ou entre 4 et 10 ans).
  • Il n’est pas nécessaire de répéter l’abréviation ou le symbole si une espace le sépare du chiffre (par exemple, de 3 à 6 ml, de 10 à 12 %).

Âges

  • Adultes âgés de 30 ans et plus
  • Les enfants âgés de 0 à 10 ans (et non « 0–10 ans »)
  • Les participants ont entre 0 et 10 ans

4.6 Dates

  • Écrivez « 31 juillet 2016 » ou « 31 juillet » si l’année est déjà clairement indiquée;
    • ne mettez pas de virgule entre la date et l’année (par exemple, 31 juillet 2016).
  • Insérez une espace insécable entre le jour et le mois.
  • Utilisez le format numérique pour les dates seulement si l’espace est restreint (par exemple, dans un tableau);
    • écrivez aaaa-mm-jj;
    • clarifiez ce que le format représente dans le texte qui l’accompagne (par exemple, dans les notes ou la légende).
  • Abrégez les noms de mois uniquement si l’espace est restreint (par exemple, janv., févr., avr.).

Périodes de temps

  • Utilisez « de… à… », « du… au… » et « entre… et… » plutôt qu’un tiret pour désigner une période de temps. Par exemple :
    • année civile 2014;
    • du lundi au vendredi;
    • du 29 mars au 4 avril;
    • de janvier à mars 2016 (au lieu de T1, T2, T3, T4);
    • exercice 2015 à 2016.
  • Pour les périodes de temps comme les exercices financiers, expliquez dans le texte qui l’accompagne à quoi correspond cette période. Par exemple :
    • Ce rapport couvre l’exercice 2015 à 2016. Un exercice financier s’étend du 1er avril au 31 mars.

4.7 Heures

  • 16 h 30
  • De 9 h à 17 h

4.8 Numéros de téléphone

Utilisez des tirets insécables (Ctrl+Shift+Tiret) pour les numéros de téléphone. Par exemple :

  • pour obtenir de l’aide, composez le 1-800-622-6232
  • vous pouvez nous joindre au 819-123-4567
  • 613-999-9900 poste 123

4.9 Adresses

Adresses postales

  • Abrégez le type de rue et l’orientation de la rue.
  • Utilisez l’indicatif à deux lettres pour désigner la province ou le territoire.
  • Insérez 2 espaces entre l’abréviation de la province ou du territoire et le code postal.
  • Écrivez le code postal avec des lettres en majuscules.
  • N’utilisez aucune ponctuation, sauf un trait d’union entre le numéro d’unité ou de bureau et le numéro municipal.

[Nom de l’organisation ou de la personne]
[Renseignements supplémentaires]
[Unité ou bureau]-[Numéro municipal] [Type de rue abrégé] [Nom de la rue] [Orientation de la rue abrégée]
[Ville] [Indicatif à deux lettres de la province ou territoire]  [Code postal]

Exemple d’une adresse postale

Intégrité
Direction générale de la surveillance
Services publics et approvisionnement Canada
Portage III Tour A 10A1
105-11 rue Laurier
Gatineau QC  K1A 0S5

Adresses de courriel

  • Veuillez soumettre votre demande par courriel à abcxyz@canada.ca.
  • Pour soumettre votre demande par courriel : abcxyz@canada.ca.

Structure du contenu

La structure et la disposition des éléments du contenu aident les gens à trouver rapidement ce qu’ils cherchent. Les éléments de contenu comprennent :

  • le titre de la page;
  • les titres de sections;
  • les listes verticales;
  • les tableaux.

Structurer le contenu dans une page Web

Assurez-vous :

  • de subdiviser la page en sections logiques pour donner un aperçu de l’information qu’elle contient;
  • d’organiser la page en fonction d’une tâche en affichant seulement les renseignements dont les gens ont besoin pour accomplir cette tâche.

Structurez efficacement les éléments du contenu afin que votre page soit plus :

  • visible pour les moteurs de recherche et plus facile à trouver;
  • facile à voir sur les appareils mobiles.

Structurer le contenu sur plusieurs pages Web

Pensez à la démarche de la personne lorsqu’elle parcourt votre texte. Si :

  • votre page Web aborde trop de sujets, il est possible qu’il soit plus approprié de la diviser en plusieurs pages;
  • plusieurs de vos pages Web renferment du contenu lié au même sujet, envisagez de les combiner en une seule page.

5.1 Rédiger des titres et sous-titres de page descriptifs

Assurez-vous que votre titre de page décrit bien ce que la page contient. Un titre descriptif est important parce que les moteurs de recherche affichent souvent le titre sans contexte dans la liste des résultats de recherche.

La plupart des gens survolent les titres de page et les sous-titres pour repérer des mots-clés qui confirment qu’ils ont trouvé le contenu recherché.

Les personnes qui utilisent les technologies d’aide peuvent se servir d’un logiciel pour entendre les mots clés ou utiliser les raccourcis du clavier pour accéder à tous les titres de la page.

Lorsque vous rédigez un titre de page ou un sous-titre, assurez-vous que le titre :

  • décrit clairement le sujet traité dans le texte qui suit;
  • est bref, sans mots superflus (si possible, omettez l’article en début de titre ou de sous-titre);
  • introduit les termes les plus pertinents au début;
  • conserve son sens, même hors contexte;
  • est suivi d’un texte et non d’un autre titre de section, sauf s’il introduit une liste des sections de la page;
  • ne se termine pas par un signe de ponctuation;
  • n’inclut pas d’abréviation, sauf si elle est mieux connue du public cible que l’appellation au long;
  • n’inclut pas de message promotionnel (comme une affirmation subjective) puisqu’il pourrait être déroutant pour les gens et faire en sorte qu’ils cessent de naviguer jusqu’à la page.

Conseil : structurez votre texte grâces aux options de styles automatisées

Utilisez les options de style automatisées de votre logiciel de traitement de texte pour structurer vos titres. Elles permettent de bien distinguer les sous-titres du contenu et d’assurer l’uniformité.

Des sous-titres présentés de façon claire et cohérente aident votre équipe Web à produire la page plus rapidement en évitant les erreurs.

Privilégier un ton et un temps de verbe neutre pour les titres et sous-titres

Privilégiez un ton neutre et l’utilisation de l’infinitif lorsque vous rédigez des titres et des sous-titres.

Donner un titre unique à votre page

La plupart des moteurs de recherche repèrent les résultats pertinents selon:

  • le titre de page;
  • les titres de sections;
  • les sous-titres.

Ils affichent le titre de page sous forme de lien dans la page de résultats.

Les titres de page uniques permettent aux moteurs de recherche de faire une distinction entre diverses pages similaires. Ils font également en sorte que les gens n’aient pas à examiner de nombreuses pages du même nom pour trouver l’information requise.

Vous pouvez utiliser un moteur de recherche pour vérifier si votre titre de page est unique en inscrivant le titre de la page, suivi de « site:» ainsi que du nom de domaine (par exemple, « salubrité des aliments site:gc.ca » ou, « salubrité des aliments site:canada.ca »).

Conseil : utilisez des outils pour vérifier la structure du contenu

Utilisez les techniques suivantes :

Table des matières

Utilisez la fonction de table des matières de votre logiciel de traitement de texte pour générer une table des matières en fonction des niveaux d’en-têtes du document. Vérifiez ensuite cette table des matières pour déterminer si vous avez organisé correctement le titre de page, les titres de sections et les sous-titres.

Supprimez la table des matières avant l’étape des approbations si elle n’est pas requise pour la version en ligne.

Volet de navigation

Utilisez le volet de navigation de Microsoft Word. Lorsque vous ouvrez l’outil de recherche (ou que vous tapez Control + F) et sélectionnez l’affichage des résultats par en têtes, une fenêtre contenant tous les titres de votre document apparaîtra.

Utiliser le titre et les sous-titres de la page pour mettre sa structure en évidence

Le titre de page, les titres de sections et les sous-titres de votre contenu Web aident les gens à trouver facilement des renseignements à l’écran. Utilisez des titres pour diviser le texte en sections logiques à environ tous les 200 mots.

Structurer les titres clairement aide à établir l’autorité d’un titre par rapport à un autre.

Pour le titre de page:

  • utilisez ce style de présentation : Titre 1
  • une seule fois dans une page

Pour une section principale :

  • utilisez ce style de présentation : Sous-titre 2
  • plusieurs fois dans une page

Pour une sous-section:

  • utilisez ce style de présentation : Sous-titre 3
  • plusieurs fois et dans maintes sections principales

Pour une sous-sous-section:

  • utilisez ce style de présentation : Sous-titre 4 (et ainsi de suite)
  • plusieurs fois et dans maintes sous-sections
Conseil : les titres de publications et de programmes font rarement de bons titres de page Web

Reproduire les titres de rapports, de brochures, de publications ou de programmes dans les titres de page Web peut empêcher les gens de trouver votre contenu, même si le contenu est lié à leur tâche.

Les titres de publications ne sont pas toujours écrits en langage clair, ni assez courts ou assez descriptifs.

Pour maximiser les chances que votre contenu figure en haut de la liste des résultats de recherche, utilisez des titres de page :

  • courts;
  • qui décrivent la page avec précision;
  • qui sont liés à ce que la personne indique dans la barre de recherche.

Lorsque vous affichez une publication en ligne, vous devez l’adapter pour le Web. Voici quelques techniques de base qui vous aideront à obtenir les meilleurs résultats :

Utilisez un titre qui décrit le contenu de la page

Le titre principal (Titre 1) de la page est le texte que vous voyez en haut de la page lorsque vous la regardez. Assurez-vous qu’il décrit bien le sujet de votre publication en langage clair et simple.

Utilisez le premier paragraphe pour introduire votre publication

Le premier paragraphe de votre page Web doit introduire votre publication en langage clair et simple. Il aide les personnes qui consultent votre page à déterminer s’ils ont trouvé ce qu’ils cherchent. Vous pouvez inclure le titre de votre publication ici.

Incluez des mots-clés dans les métadonnées de la page

Utilisez les métabalises Titre et Description pour améliorer le classement de votre publication dans les résultats de recherche. Voici ce que vous pouvez faire :

Métabalise Titre : La métabalise Titre de la page est le texte en hyperlien bleu que vous voyez lorsque les moteurs de recherche génèrent une liste de résultats. Trouvez un titre principal (Titre 1) efficace pour votre page et utilisez-le aussi comme métabalise Titre.

Métabalise Description : La métabalise Description est le contenu que vous voyez sous le texte en hyperlien bleu dans la liste des résultats de recherche. Évitez d’énumérer seulement des mots-clés, car les moteurs de recherche tendent à ne pas les prendre en considération. Écrivez une (1) ou 2 phrases courtes qui décrivent le contenu de la page. Assurez-vous d’inclure les mots-clés que vos publics cibles utilisent lorsqu’ils cherchent votre contenu (par exemple, des abréviations qu’ils connaissent bien).

Reportez-vous à la section sur le langage clair et simple pour des conseils sur l’utilisation de mots-clés simples et courants.

5.2 Utiliser des listes d’éléments pour aider les gens à survoler le texte

Il est plus facile de survoler une courte liste d’éléments verticale et d’en retenir le contenu qu’un long paragraphe. Si c’est possible, visez un maximum de 7 éléments par liste.

Lorsque vous rédigez des listes d’éléments :

  • utilisez autant que possible la forme positive;
  • regroupez les éléments rédigés à la forme négative, si vous devez l’utiliser;
  • utilisez une structure grammaticale cohérente. Par exemple, si :
    • vous utilisez le mode impératif (commandement) dans le premier élément de votre liste, reprenez ce mode dans chaque élément subséquent;
    • votre premier élément commence par un nom, poursuivez la liste de la même façon;
  • si votre liste contient plus de 7 éléments, songez à la séparer en différentes catégories.

Phrase d’introduction

S’il faut clarifier un lien entre les éléments d’une liste, commencez la liste par une introduction qui :

  • s’applique à tous les éléments;
  • met en relief le point commun entre les éléments.

Si c’est pertinent, précisez dans la phrase d’introduction s’il faut prendre en compte tous les éléments ou un ou l’autre des éléments de la liste. Par exemple, vous pouvez écrire :

  • « Vous devez répondre à toutes les exigences ci-dessous : »
  • « Pour soumettre une demande, vous devez répondre à une (1) ou plusieurs des exigences ci-dessous : »

Listes numérotées

Utilisez des listes numérotées pour indiquer :

  • le rang
  • l’ordre
  • la priorité
  • les détails d’une marche à suivre, étape par étape

Listes à puces

Présentez une seule idée par puce. Si vous devez inclure plus de renseignements pour clarifier une idée, utilisez des listes en retrait, mais avec modération.

Exemple de listes à puces

Écrivez :

Pour rédiger un document source de qualité :

  • organisez vos idées;
    • ordonnez vos idées par ordre d’importance relativement à la tâche;
    • testez l’ordre de vos idées avec des représentants de votre public cible;
  • utilisez la voix active;
  • employez le mot juste;
  • rédigez des phrases brèves et des paragraphes courts;
  • suivez les lignes directrices du Guide de rédaction du contenu du site Canada.ca.

Au lieu de :

Pour rédiger un document source de qualité :

  • organisez vos idées;
  • ordonnez vos idées par ordre d’importance relativement à la tâche;
  • testez l’ordre de vos idées avec des représentants de votre public cible;
  • n’utilisez pas la voix passive;
  • il est important d’employer le mot juste;
  • n’utilisez que des phrases brèves et des paragraphes courts;
  • servez-vous du Guide de rédaction du contenu du site Canada.ca pour vous assurer d’avoir suivi les lignes directrices.

Consultez la section sur l’utilisation des majuscules et de la ponctuation dans les listes d’éléments.

Listes alphabétiques

Présentez le contenu Web en ordre alphabétique seulement s’il s’agit de l’approche la plus logique et intuitive possible pour le public cible.

Cependant, il peut être approprié de présenter des éléments par ordre alphabétique, comme une liste de noms.

Si vous présentez du contenu français par ordre alphabétique, présentez aussi le contenu traduit en anglais par ordre alphabétique pour offrir la même expérience intuitive.

5.3 Utiliser des tableaux pour organiser des données

Utilisez des tableaux pour organiser et présenter des données. Assurez-vous que :

  • la valeur de chaque cellule correspond aux en-têtes des colonnes et des rangées;
  • les entrées à l’intérieur d’une colonne n’incluent pas de renseignement qui pourrait être considéré comme un sous-titre;
  • la valeur de chaque cellule concorde avec l’en-tête de colonne qui figure directement au-dessus.

Présentez votre tableau à l’aide d’un titre clair qui décrit les renseignements contenus dans le tableau.

Exemple d’utilisation d’un tableau pour organiser des données

Exemple d'utilisation d'un tableau pour organiser des données
Comparaison des autorisations budgétaires nettes et des dépenses pour le crédit du 1er au 31 décembre, pour les exercices financiers 2011 à 2012 et 2012 à 2013 (en millions de dollars)
Crédit 1 2011 à 2012 2012 à 2013
Autorisations budgétaires nettes 287,4 252,4
Dépenses cumulatives au 31 décembre 184,1 154,6

Inclure des en-têtes de colonne et de rangée

Chaque colonne et chaque rangée d’un tableau structuré doit comporter un en-tête qui décrit les renseignements se trouvant dans la colonne ou la rangée.

Les en-têtes de colonne et de rangée diffèrent des titres et sous-titres. Les :

  • en-têtes de colonne ou de rangée introduisent l’information contenue sous la colonne ou dans la rangée d’un tableau;
  • titres et sous-titres désignent le titre d’un tableau ou d’une section du contenu d’une page Web.

Vérifiez si la relation est cohérente entre les colonnes et les rangées d’un tableau.

Par exemple, dans le tableau ci-dessus, demandez-vous si les renseignements figurant dans une :

  • colonne concordent avec l’en-tête de colonne directement au-dessus (« Crédit 1 », « 2011 à 2012 » (en millions de dollars) et « 2012 à 2013 » (en millions de dollars));
  • rangée concordent avec l’en-tête de rangée qui les décrit (« Autorisations budgétaires nettes » et « Dépenses cumulatives au 31 décembre »).

Votre équipe Web utilisera les renseignements contenus dans les en-têtes de colonne et de rangée pour coder le tableau.  Ainsi, les lecteurs d’écrans pourront en interpréter correctement les données.

Exemple de l’utilisation appropriée d’en-têtes de colonne et de rangée

Dans l’exemple suivant, toutes les cellules de la première :

  • rangée sont des entêtes de colonne et sont identifiées par les caractères gras et la couleur grise;
  • colonne sont des entêtes de rangée (sauf pour la cellule du haut à gauche) et sont identifiées par les caractères gras.
Divulgation de contrats de plus de 10 000 $ de janvier à mars 2010table 2 note *
Date Nom du fournisseur Description Valeur
Notes du tableau 2
Note * du tableau 2

Quatrième trimestre de l’exercice financier allant du 1er avril 2009 au 31 mars 2010.

Retour à la référence de la note * du tableau 2

Note ** du tableau 2

Les dates de ce tableau représentent l’année et le mois, suivis du jour (aaaa-mm-jj).

Retour à la référence de la note ** du tableau 2

Solutions d’entreprises ABC Location d’appareils, de meubles et d’accessoires de bureau 227 703,22 $
Consultants informatique sérénIT Autres services professionnels uniques 227 956,64 $
Service-conseil gestion limitée Conseils en gestion 285 575,89 $
Consultants XYZ Autres services professionnels précisés nulle part ailleurs 56 294,42 $

En examinant l’en-tête des colonnes « Date d’attribution du contrat », « Nom du fournisseur » et « Valeur », on comprend que le 23 février 2010, l’entreprise Service conseil gestion limitée a obtenu un contrat d’une valeur de 285 575,89 $.

Utiliser la structure de tableau la plus simple possible

Il peut être difficile de faire en sorte que des tableaux soient accessibles et faciles à lire sur des appareils mobiles ou avec un lecteur d’écran.

Pour rendre l’information utile pour le plus vaste public possible :

  • divisez un tableau complexe en un ou plusieurs tableaux simples;
  • convertissez un tableau en texte sous forme de liste d’éléments si les données sont simples.
Avant : tableau complexe

Le tableau qui suit est complexe et mal conçu. Il serait difficile d’y accéder et d’en comprendre l’information à l’aide d’un lecteur d’écran ou d’un appareil mobile.

Exemple de tableau complexe
Équipes canadiennes de la Ligue nationale de hockey gagnantes de la Coupe Stanley (1927-2013)
Association de l’Est Association de l’Ouest
Équipe Parties gagnées Équipe Parties gagnées Équipe Parties gagnées Équipe Parties gagnées Équipe Parties gagnées
Canadiens de Montréal 22 Maple Leafs de Toronto 11 Sénateurs d’Ottawa 1 Oilers d’Edmonton 5 Flames de Calgary 1

Source : nhl.com

Après : tableaux simples

Le tableau complexe peut être facilement divisé en tableaux simples.

Exemple : un tableau simple
Tableau 1 : Équipes canadiennes de la Ligue nationale de hockey gagnantes de la Coupe Stanley (de 1927 à 2013)
Équipe Association Parties gagnées

Source : nhl.com

Canadiens de Montréal Est 22
Maple Leafs de Toronto Est 11
Oilers d’Edmonton Ouest 5
Flames de Calgary Ouest 1
Sénateurs d’Ottawa Est 1

S’il importe de mettre en relief les champions de la Coupe Stanley par association (région) de la Ligue nationale de hockey, présentez les renseignements à l’aide de 2 tableaux simples et utilisez des titres de tableau pour préciser l’association à laquelle les équipes appartiennent.

Exemple : plusieurs tableaux simples
Tableau 1 : Équipes canadiennes de l’association de l’Est de la Ligue nationale de hockey gagnantes de la Coupe Stanley (de 1927 à 2013)
Équipe Parties gagnées

Source : nhl.com

Canadiens de Montréal 22
Maple Leafs de Toronto 11
Sénateurs d’Ottawa 1
Tableau 2 : Équipes canadiennes de l’association de l’Ouest de la Ligue nationale de hockey gagnantes de la Coupe Stanley (de 1927 à 2013)
Équipe Parties gagnées

Source : nhl.com

Oilers d’Edmonton 5
Flames de Calgary 1

Le tableau complexe peut aussi être facilement converti en 2 listes d’éléments.

Exemple: conversion de tableaux en texte

Association de l’Est de la Ligue nationale de hockey

Équipes canadiennes gagnantes de la Coupe Stanley de 1927 à 2013 :

  • Canadiens de Montréal : 22
  • Maple Leafs de Toronto : 11
  • Sénateurs d’Ottawa : 1

Association de l’Ouest de la Ligue nationale de hockey

Équipes canadiennes gagnantes de la Coupe Stanley de 1927 à 2013 :

  • Oilers d’Edmonton : 5
  • Flames de Calgary : 1

Éviter les cellules texturées ou colorées

Évitez de mettre de la texture ou des couleurs dans les cellules.

Si vous devez utiliser des textures et des couleurs dans un tableau, expliquez ce qu’elles signifient (par exemple, dans les notes du tableau ou dans une légende). Conformez-vous aux règles de rapport minimum de contraste des couleurs (1.4.3) des Règles pour l’accessibilité des contenus Web 2.0.

Ne vous fiez jamais uniquement à la couleur ou à la texture pour présenter des renseignements importants.

Éviter les cellules vides

Si la cellule est vide, les outils d’aide, tels que les lecteurs d’écrans, en informent les utilisateurs. Si une cellule de tableau n’a aucune valeur, expliquez pourquoi dans :

  • une note en bas du tableau;
  • une légende;
  • un sous-titre;
  • le contenu qui accompagne le tableau.

Si cela est plus clair et ne risque pas d’occasionner de « pollution visuelle » pouvant distraire les gens, vous pouvez ajouter le texte suivant dans la cellule :

  • « aucune donnée disponible »;
  • « 0 » (zéro);
  • « s/o » (sans objet).

Images et vidéos

Vous pouvez utiliser des images et des vidéos pour :

  • renforcer les messages clés;
  • aider les gens à accomplir leur tâche;
  • faciliter la compréhension de l’information complexe;
  • refléter le plus possible la population diversifiée du Canada (dont les personnes âgées, les jeunes, les peuples autochtones et les personnes de diverses origines ethniques).

Lorsque vous planifiez votre contenu, évaluez les avantages d’inclure des vidéos et leur incidence sur les gens qui tenteront de les visionner avec des appareils mobiles. Leur capacité à accéder à ces fichiers peut varier en fonction de leur service de données mobiles ou de leur réseau.

Conseil : obtenir la permission de publier

Assurez-vous que vous possédez les droits appropriés pour publier des images, des fichiers audio et des vidéos sur Canada.ca. Vous devrez avoir la preuve écrite que vous avez obtenu ces droits. Reportez-vous aux Procédures sur l’édition ou communiquez avec l’équipe d’édition de votre institution pour plus de détails.

Obtenir de l’aide concernant les images, les fichiers audio ou les vidéos sur le site Canada.ca
Si vous avez des questions précises concernant les exigences en matière de licence ou les formulaires de consentement liés à Canada.ca, contactez l’éditeur principal : na-web_support-soutien_du_web-gd@servicecanada.gc.ca.

6.1 Comprendre le but des images sur le Web

Les images peuvent distraire les gens. Elles peuvent aussi augmenter la durée de chargement de la page. Assurez-vous que vos images ajoutent une valeur réelle à votre contenu.

Il y a 2 principales catégories d’images:

  • fonctionnelles
  • décoratives

Images fonctionnelles

Les images fonctionnelles :

  • illustrent de l’information ou des données pour aider les gens à les comprendre;
  • expliquent un concept complexe;
  • illustrent des objets concrets (par exemple, un passeport valide, des espèces vulnérables, des symboles types);
  • véhiculent une marque distinctive (par exemple, des logos approuvés et les éléments graphiques d’une campagne).

Les images fonctionnelles ajoutent de la valeur au contenu étant donné qu’elles communiquent l’information avec plus d’efficacité que le texte seul. Voici quelques types d’images fonctionnelles :

  • éléments infographiques
  • tableaux
  • graphiques

Ajoutez un texte alternatif approprié pour décrire l’image pour les personnes qui ne peuvent la voir.

Exemples d’images fonctionnelles
Figure 4
Map of Canada: current conditions
Figure 4 - Version textuelle
Ville Condition Température
Calgary Généralement ensoleillé 12°C
Charlottetown Généralement ensoleillé -8°C
Edmonton (sans objet) 1°C
Fredericton Ensoleillé -9°C
Halifax Généralement ensoleillé -6°C
Iqaluit Poudrerie basse -22°C
Montréal Ensoleillé -13°C
Ottawa Généralement ensoleillé -12°C
Prince George Généralement nuageux 3°C
Québec Partiellement nuageux -16°C
Regina Nuageux 0°C
Saskatoon Généralement nuageux -5°C
St. John’s Nuageux 4°C
Thunder Bay Partiellement nuageux -3°C
Toronto Généralement nuageux -4°C
Vancouver Pluie 9°C
Victoria Généralement nuageux 10°C
Whitehorse Partiellement nuageux -14°C
Winnipeg Ensoleillé -11°C
Yellowknife Partiellement nuageux -22°C
Figure 5
Bar chart for number of pages by main purpose and audience
Figure 5 - Version textuelle
  Éducative Tâches Navigation Soutien Information Entreprise
Général 2 0 20 4 100 50
Étudiants 2 2 1 5 50 0
Entreprises 60 10 20 90 50 8
Professionnels 46 26 5 101 200 142
Avocats 0 2 4 0 300 300

Images décoratives

Utilisez des images décoratives uniquement pour fournir un contexte visuel pour les modèles de page suivants :

  • page de thème ou de sujet;
  • page d’accueil;
  • pages d’une campagne publicitaire;
  • vignette promotionnelle d’une page de sujet ou de la page d’accueil (Activités et initiatives du gouvernement du Canada).

N’insérez pas de texte important, comme des titres de campagne ou de programme, dans des images décoratives.

Ajoutez un texte alternatif pour décrire l’image pour les personnes qui ne peuvent la voir.

Vous trouverez plus de détails au sujet des modèles de page ci-dessus dans les Spécifications du contenu et de l’architecture de l’information pour Canada.ca..

Exemple d’une image décorative

Une membre de la Gendarmerie royale du Canada sur la page Web de Canada.ca axée sur les emplois et le milieu de travail.

Description de l’image

Une membre de la Gendarmerie royale du Canada sur la page Web de Canada.ca axée sur les emplois et le milieu de travail.

Taille et positionnement des images

Pour savoir où placer les images et les vidéos dans Canada.ca et quelle devrait être leur taille :

6.2 Ajouter un texte alternatif aux images

Un texte alternatif (ou texte de remplacement ou texte Alt) est de l’information qui décrit une image. Il lui donne un sens lorsqu’une personne utilise des technologies d’aide pour l’interpréter. Il permet aussi aux moteurs de recherche de mieux déchiffrer l’intention des fichiers d’image.

Pour rédiger un texte alternatif pour des images fonctionnelles :

  • décrivez l’image comme si vous la décriviez à quelqu’un au téléphone;
  • utilisez le moins de mots possible;
  • tentez de limiter le texte à moins de 170 caractères (y compris les espaces);
  • utilisez le texte qui figure sur une image fonctionnelle comme texte alternatif seulement s’il fournit suffisamment de contexte, ou rédigez un autre texte en incluant plus d’information;
  • utilisez l’indicateur vide (alt="") comme texte alternatif si l’image ne donne pas davantage de renseignements que ce que fournit déjà le texte avoisinant;
  • ne décrivez pas une image ou un graphique par le même mot (par exemple, « image du... » ou « graphique des... »), car les lecteurs d’écran le font déjà.

Les images décoratives n’exigent pas de renseignements supplémentaires pour les rendre accessibles ou visibles aux moteurs de recherche. Utilisez l’indicateur vide (alt="") en guise de texte alternatif.

6.3 Ajouter une description longue pour expliquer les images complexes

Les descriptions longues expliquent l’information qui est présentée dans un élément infographique ou une image complexe. Vous devez fournir une description longue s’il est impossible de décrire le contenu et la fonction de l’image en moins de 170 caractères. S’il est possible de décrire l’image en moins 170 caractères, fournissez un texte alternatif.

Si une explication détaillée d’une image complexe figure dans le texte qui précède ou qui suit immédiatement l’image, il n’est pas nécessaire de fournir une description longue.

Si vous fournissez une description longue pour une image, vous devez aussi fournir un texte alternatif qui renvoie à la description longue.

La figure 1 illustre un certain nombre de concepts. Elle nécessite une description longue.

Exemple: Description longue pour le tableau de bord

Figure 1 : Utilisation d’un tableau de bord symétrique pour surveiller les principaux indicateurs de rendement
Figure 1 : Utilisation d’un tableau de bord symétrique pour surveiller les principaux indicateurs de rendement
Texte alternatif

Vous pourriez écrire le texte alternatif suivant pour décrire l’image présentée à la figure 1 :

Tableau de bord illustrant comment les activités opérationnelles s’associent à la vision et à la stratégie de l’organisation pour surveiller les indicateurs de rendement. La version textuelle suit.

Description longue

Vous pourriez écrire la description longue suivante pour décrire l’image présentée à la figure 1 :

Un tableau de bord équilibré est un outil de planification stratégique et de gestion utilisé partout dans le monde pour harmoniser les activités opérationnelles avec la vision et la stratégie d’une organisation.

Les activités opérationnelles sont regroupées dans 4 catégories, toutes interdépendantes, qui découlent de la vision et de la stratégie. Les catégories sont : l’apprentissage et la croissance, les processus opérationnels internes, la clientèle et les finances. Chacune est associée à une question.

  • Apprentissage et croissance

Pour concrétiser notre vision, comment devons-nous conserver notre capacité à changer et à nous améliorer?

  • Processus opérationnels internes

Pour satisfaire nos actionnaires et nos clients, quels processus opérationnels devons-nous maîtriser à la perfection?

  • Finances

Pour prospérer, quelle image devons-nous projeter à nos actionnaires?

  • Clientèle

Pour concrétiser notre vision, quelle image devons-nous projeter à nos clients?

Chaque catégorie peut être évaluée à l’aide des 4 éléments suivants :

  • objectifs
  • messages
  • buts
  • initiatives

La figure 2 est un graphique à barres qui représente les données contenues dans le tableau de données. Vous pourriez donc utiliser le tableau comme description longue pour accompagner cette image.

Exemple: Description longue pour le graphique à barres illustrant le rapport hommes-femmes au sein de la fonction publique pour les années sélectionnées, entre 1983 et 2010

Figure 2: Rapport hommes-femmes au sein de la fonction publique pour les années sélectionnées, entre 1983 et 2010
Rapport hommes-femmes au sein de la fonction publique pour les années sélectionnées, entre 1983 et 2010

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Remarque : Comprend tous les types de postes. Les chiffres ne tiennent pas compte des employés en congé non payé.

Texte alternatif

Vous pourriez écrire le texte alternatif suivant :

Comparaison entre la proportion d’hommes et de femmes dans la fonction publique entre 1983 et 2010. La version textuelle suit.

Description longue

Vous pourriez écrire la description longue suivante :

Figure 2: Rapport hommes-femmes au sein de la fonction publique pour les années sélectionnées, entre 1983 et 2010
Sexe (en pourcentage) 1983 1988 1993 1998 2003 2008 2010
Hommes 58,2 55,7 52,9 49,6 46,7 45,1 44,8
Femmes 41,8 44,3 47,1 50,4 53,3 54,9 55,2

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Remarque : Comprend tous les types de postes. Les chiffres ne tiennent pas compte des employés en congé sans solde.

Collaborez avec votre équipe Web pour déterminer la meilleure façon d’insérer la description longue. Elle vous conseillera sur la façon de s’assurer que l’information contenue dans l’image est accessible aux personnes qui utilisent les technologies d’aide. Votre équipe Web s’assurera également que l’image respecte les Spécifications du contenu et de l’architecture de l’information pour Canada.ca.

6.4 Ajouter une transcription pour décrire les fichiers audio et vidéo

Une transcription est le texte qui décrit un fichier audio ou vidéo. Les transcriptions facilitent l’accès à l’information contenue dans des fichiers multimédias audio ou visuels pour les personnes qui ne peuvent entendre ou voir le contenu en raison :

  • d’un handicap;
  • d’un manque d’équipement comme des haut-parleurs ou des écouteurs;
  • de leur décision de ne pas télécharger un gros fichier vidéo.

Assurez-vous que la transcription de texte décrit tout le contenu préenregistré (information et action), y compris :

  • le texte à l’écran;
  • les dialogues et la narration;
  • les sons importants (comme une explosion);
  • une action ou un élément visuel important (par exemple, une personne qui s’enfuit, qui porte un costume).

Liens

Un lien (ou hyperlien) est un mot, une phrase ou une image d’une page Web sur lequel la personne peut cliquer pour accéder à une autre partie du contenu de la page ou à une autre ressource Web (c’est-à-dire une page Web, une vidéo ou un fichier téléchargeable).

Les personnes qui utilisent les technologies d’aide peuvent naviguer dans le contenu Web à l’aide de liens. Par exemple, les lecteurs d’écran énumèrent tous les liens d’une page sans afficher le contenu contextuel.

Vos liens doivent être descriptifs et conserver leur sens, même hors contexte, de façon à indiquer à quoi les gens peuvent s’attendre lorsqu’ils les sélectionnent.

7.1 Utiliser les liens de façon stratégique

Réfléchissez bien à la façon de créer vos liens. Choisissez stratégiquement la façon de présenter les liens dans une page Web ainsi que le nombre de liens :

  • ajoutez des liens qui appuient directement le sujet ou la tâche de la page en question;
  • fournissez des liens menant au à l’information d’origine publiée par la source faisant autorité;
  • n’incluez pas de liens vers des sites intranet sauf si le contenu est destiné à des employés fédéraux, auquel cas il faudra ajouter la mention « (accessible uniquement sur le réseau du gouvernement du Canada) »;
  • ne mettez pas de liens essentiels à la tâche au milieu d’un paragraphe ou au bas d’une page.

Exemple d’une utilisation appropriée des hyperliens

Écrivez :

Une portion selon le Guide alimentaire est la quantité d’aliments de chacun des 4 groupes que l’on devrait manger chaque jour. Dans certains cas, une portion correspond à un aliment que l’on mange habituellement en une seule fois, comme une pomme. Dans d’autres, la quantité quotidienne correspond à plus d’une portion, comme pour du riz ou des pâtes.

Nombre de portions quotidiennes pour les enfants, les adolescents et les adultes

Au lieu de :

Une portion du Guide alimentaire est tout simplement une à titre de référence qui vous aide à comprendre la quantité d’aliments recommandées chaque jour dans chacun des groupes alimentaires. Dans certains cas, une portion du Guide alimentaire peut se rapprocher de ce que vous mangez, comme une pomme. Dans d’autres cas, comme lorsqu’il s’agit de riz ou de pâtes alimentaires, vous vous servez peut-être plus d’une portion du Guide alimentaire à la fois.

Choisir le contenu connexe avec soin

Ajouter des liens vers d’autres pages Web pertinentes peut aider les gens à trouver rapidement des renseignements utiles. Les liens qui mènent à vos pages à partir d’autres pages Web peuvent aussi améliorer le classement de vos pages dans la liste des résultats générée par les moteurs de recherche.

Choisissez avec soin les liens connexes. Trop de liens dans une page Web pourraient inciter les gens à quitter la page sans avoir lu l’information importante ou les dissuader d’exécuter une tâche.

7.2 Rédiger des liens descriptifs

Le texte du lien doit décrire clairement le contenu auquel le lien donne accès. Il est plus facile pour une personne d’accomplir une tâche lorsque le contenu auquel renvoie le lien correspond à ce qu’elle s’attend à y trouver. Assurez-vous que le texte est assez descriptif pour indiquer vers quel contenu le lien permettra d’accéder.

Il n’est pas nécessaire que le texte du lien soit identique au titre de la page de destination pour se conformer aux Règles pour l’accessibilité des contenus Web. Il suffit que les principaux mots-clés du lien correspondent au titre de la page afin d’indiquer à la personne qu’elle est au bon endroit.

Pour rédiger des liens descriptifs et utiles :

  • utilisez les premiers mots du titre de la page de destination ou son titre complet s’il est assez descriptif;
  • commencez par des mots-clés qui décrivent bien la page de destination si le titre de page ne suffit pas;
  • utilisez un texte descriptif différent pour chaque lien se trouvant sur une même page;
  • utilisez un texte identique lorsque plusieurs liens sur une page Web renvoient à la même page de destination;
  • indiquez si le contenu doit être téléchargé et décrivez ce contenu;
  • écrivez les adresses de courriel au long, en hyperlien, avec des lettres minuscules (envoyez un courriel à questions@canada.ca)

N’utilisez pas :

  • le même texte pour des liens qui mènent à 2 pages différentes;
  • d’expressions vagues comme « cliquez ici » ou « pour en savoir plus »;
  • de message promotionnel qui risque d’être déroutant pour quelqu’un qui tente de décider s’il naviguera jusqu’à la page.

Mettre l’accent sur la tâche

Lorsque vous rédigez des instructions sur la façon d’exécuter une tâche, vous devez parfois insérer un lien pour diriger la personne vers les formulaires ou d’autres documents. Créez ce lien en mettant l’accent sur l’action qu’elle doit accomplir.

Ne répétez pas le titre d’un formulaire ou d’un document dans les étapes à suivre si ce titre n’est pas assez descriptif.

Exemple de la façon d’utiliser des hyperliens en mettant l’accent sur la tâche

Écrivez :

Pour obtenir le taux maximal de prestations d’assurance-emploi auquel vous avez droit :

Au lieu de :

Pour obtenir le taux maximal de prestations d’assurance-emploi auquel vous avez droit, remplissez le formulaire Attestation du prestataire – Semaines durant lesquelles la rémunération assurable était la plus élevée (Meilleures semaines variables). Inscrivez-y les renseignements requis concernant les semaines durant lesquelles vos revenus assurables étaient les plus élevés durant vos 52 dernières semaines d’emploi ou depuis le début de votre dernière demande, selon la plus courte période des deux.

7.3 Vérifier que les liens fonctionnent

Vérifiez vos liens pour vous assurer qu’ils fonctionnent. Assurez-vous aussi qu’ils dirigent les gens vers la bonne page, soit celle qui contient des renseignements à jour, dans la langue officielle voulue. Des liens qui fonctionnent mal exaspèrent les gens et compromettent la crédibilité de votre contenu.

7.4 Créer des liens vers du contenu externe

Certains contenus pour lesquels le gouvernement ne fait pas autorité ne sont pas disponibles dans les 2 langues officielles. Si vous créez un lien vers du contenu Web externe qui n’est pas disponible dans la langue de la page courante, précisez la ou les langues dans lesquelles le contenu est disponible.

Sur les pages en français, ajoutez le texte suivant après un lien qui renvoie à du contenu qui n’est pas en français : (en XXXX seulement).

Si le lien renvoie à du contenu seulement disponible en :

  • anglais, écrivez «  (en anglais seulement) »;
  • inuktitut, écrivez « (en inuktitut seulement) »;
  • espagnol et portugais, écrivez « (en espagnol et portugais seulement) ».

Exemple de l’utilisation d’un hyperlien qui renvoie à un contenu disponible en anglais seulement

Écrivez : Informez-vous au sujet des documents requis pour permettre aux citoyens canadiens d’entrer aux États-Unis (en anglais seulement).

Refonte de contenu Web

Étude de cas A : simplifier le langage et améliorer la structure du contenu

Avant

L’assurance-emploi est un programme qui offre un soutien de revenu temporaire aux Canadiens et aux personnes légalement autorisées à travailler au Canada qui ont un numéro d’assurance sociale valide et qui demeurent au Canada pendant la durée de leurs prestations. Le programme offre entre autres des prestations régulières aux personnes qui ont perdu leur emploi sans en être responsables (par exemple, à la suite d’un manque de travail ou parce qu’elles occupaient un emploi saisonnier) et qui sont prêtes et disposées à travailler et capables de le faire en tout temps, sans pouvoir trouver du travail.

Niveau de lecture Scolarius : 312 (initié)

Après

L’assurance-emploi peut offrir une aide financière si vous n’avez plus de travail. Vous pourriez recevoir de l’argent régulièrement, pendant un certain temps, pour vous permettre de vous concentrer sur vos recherches d’emploi.

Pour y avoir droit, vous devez :

  • être Canadien ou avoir le droit de travailler au Canada;
  • avoir un numéro d’assurance sociale;
  • avoir perdu votre emploi sans que ce soit de votre faute;
  • être prêt à travailler et capable de le faire en tout temps;
  • demeurer au Canada pendant que vous recevez des prestations.

Niveau de lecture Scolarius : 71 (primaire)

Ce que nous avons fait

Pour améliorer le contenu, nous avons :

  • subdivisé le paragraphe en liste d’éléments;
  • remplacé des noms et des verbes par des formes plus simples.

Étude de cas B : améliorer et simplifier les tableaux

Avant

Soutenir les familles et les collectivités, budget 2013
Soutenir les familles et les collectivités (en millions de dollars) 2013–14 2014–15 Total

Remarque : Les montants annuels ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Soutenir les familles      
Élargir l’allègement fiscal à l’égard des services de soins à domicile 5 5 10
Soins palliatifs et soins de fin de vie 1 1 2
Allègements tarifaires pour les consommateurs canadiens 76 76 152
Total partiel : Soutenir les familles 82 82 164
       
Investir dans les collectivités      
Logements pour les Canadiens dans le besoin      
Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance   119 119
Investissement dans le logement abordable   253 253
Investir dans le logement au Nunavut 30 70 100
Soutenir les anciens combattants et leur rendre hommage      
Améliorer le Programme de funérailles et d’inhumation d’Anciens Combattants Canada 63 2 65
En route vers 2017 1 2 3
Investir dans les arts et la culture      
Revitalisation du Massey Hall 8   8
Étendre les services de bibliothèque pour les Canadiens aveugles ou atteints d’une déficience visuelle      
Super crédit pour premier don de bienfaisance 3   3
Appuyer la transition économique des collectivités associées à l’industrie de l’amiante chrysotile 25 25 50
Logements pour les Canadiens dans le besoin 3 5 8
Total partiel : Investir dans les collectivités 133 476 609
       
Protéger l’environnement naturel du Canada      
Conservation de la nature Canada 20   20
Améliorer la conservation des aires de pêche grâce aux partenariats communautaires 5 5 10
Timbre de conservation du saumon 1 1 2
Favoriser la gestion responsable des ressources marines 4   4
Lutter contre les espèces envahissantes 2 2 3
Accroître l’aide fiscale pour la production d’énergie propre   1 1
Total partiel : Protéger l’environnement naturel du Canada 32 9 41
       
Créer des collectivités autochtones vigoureuses      
Régler les revendications particulières 27 27 54
Régime de gestion des terres des Premières Nations 2 7 9
Programme des services de police des Premières Nations 18 18 36
Stratégie de la justice applicable aux Autochtones 11   11
Renouveler le Programme pour la prévention de la violence familiale 12 12 24
Améliorer les services de santé dans les collectivités des Premières Nations 24 24 48
Améliorer les services en santé mentale dans les collectivités des Premières Nations 2 2 4
Total partiel : Créer des collectivités autochtones vigoureuses 95 90 185
       
Total : Soutenir les familles et les collectivités 342 657 999
Moins les fonds prévus dans le cadre financier actuel (76) (422) (498)
Moins les fonds assurés au moyen de réaffectations internes (1) (11) (12)
Coût budgétaire net 265 224 489

Après

Tableau 1 : Soutenir les familles et les collectivités pour les exercices financiers de 2013 à 2014 et de 2014 à 2015, coûts budgétaires nets (en millions de dollars)Voir la note 1 du tableau 1
Répartition des coûts 2013 à 2014 2014 à 2015 Total
Notes du tableau 1
Note 1 du tableau 1

Les montants annuels ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Retour à la référence de la note 1 du tableau 1

Note 2 du tableau 1

Voir le tableau 1B pour une ventilation détaillée.

Retour à la référence de la note 2 du tableau 1

Total : Soutenir les familles et les collectivitésVoir la note 2 du tableau 1 342 657 999
Moins les fonds prévus dans le cadre financier actuel (76) (422) (498)
Moins les fonds assurés au moyen de réaffectations internes (1) (11) (12)
Coûts budgétaires nets 265 224 489
Tableau 1A : Soutenir les familles et les collectivités pour les exercices financiers de 2013 à 2014 et de 2014 à 2015, coûts totaux (en millions de dollars)Voir la note 1 du tableau 2
Initiatives et programmes 2013 à 2014 2014 à 2015 Total
Notes du tableau 1
Note 1 du tableau 2

Les montants annuels ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Retour à la référence de la note 1 du tableau 2

Note 2 du tableau 2

Voir le tableau 1B pour une ventilation détaillée.

Retour à la référence de la note 2 du tableau 2

Note 3 du tableau 2

Voir le tableau 1C pour une ventilation détaillée.

Retour à la référence de la note 3 du tableau 2

Note 4 du tableau 2

Voir le tableau 1D pour une ventilation détaillée.

Retour à la référence de la note 4 du tableau 2

Note 5 du tableau 2

Voir le tableau 1E pour une ventilation détaillée.

Retour à la référence de la note 5 du tableau 2

Soutenir les famillesVoir la note 2 du tableau 2 82 82 164
Investir dans les collectivitésVoir la note 3 du tableau 2 133 476 609
Protéger l’environnement naturel du CanadaVoir la note 4 du tableau 2 32 9 41
Créer des collectivités autochtones vigoureusesVoir la note 5 du tableau 2 95 90 185
Total : Soutenir les familles et les collectivités 342 657 999
Tableau 1B : Soutien aux familles pour les exercices financiers de 2013 à 2014 et de 2014 à 2015 (en millions de dollars)Voir la note 1 du tableau 3
Initiatives et programmes 2013 à 2014 2014 à 2015 Total
Notes du tableau 3
Note 1 du tableau 3

Les montants annuels ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Retour à la référence de la note 1 du tableau 3

Allègement fiscal à l’égard des services de soins à domicile 5 5 10
Soins palliatifs et soins de fin de vie 1 1 2
Allègements tarifaires pour les consommateurs canadiens 76 76 152
Total partiel : Soutenir les familles 82 82 164
Tableau 1C : Investir dans les collectivités pour les exercices financiers de 2013 à 2014 et de 2014 à 2015 (en millions de dollars)Voir la note 1 du tableau 4
Initiatives et programmes 2013 à 2014 2014 à 2015 Total
Notes du tableau 4
Note 1 du tableau 4

Les montants annuels ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Retour à la référence de la note 1 du tableau 4

Logements pour les Canadiens dans le besoin 0 0 0
Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance 0 119 119
Investissement dans le logement abordable 0 253 253
Investissement dans le logement au Nunavut 30 70 100
Soutient et hommage combattants et leur rendre hommage 0 0 0
Programme de funérailles et d’inhumation d’Anciens Combattants Canada 63 2 65
En route vers 2017 1 2 3
Investissement dans les arts et la culture 0 0 0
Revitalisation du Massey Hall 8 0 8
Services de bibliothèque pour les Canadiens aveugles ou atteints d’une déficience visuelle 3 0 3
Super crédit pour premier don de bienfaisance 25 25 50
Appui de transition économique des collectivités associées à l’industrie de l’amiante chrysotile 3 5 8
Total partiel : Investir dans les collectivités 133 476 609
Tableau 1D : Protéger l’environnement naturel du Canada pour les exercices financiers de 2013 à 2014 et de 2014 à 2015 (en millions de dollars)Voir la note 1 du tableau 5
Initiatives et programmes 2013 à 2014 2014 à 2015 Total
Notes du tableau 5
Note 1 du tableau 5

Les montants annuels ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Retour à la référence de la note 1 du tableau 5

Conservation de la nature Canada 20 0 20
Conservation des aires de pêche grâce aux partenariats communautaires 5 5 10
Timbre de conservation du saumon 1 1 2
Gestion responsable des ressources marines 4 0 4
Lutte contre les espèces envahissantes 2 2 3
Aide fiscale pour la production d’énergie propre 0 1 1
Total partiel : Protéger l’environnement naturel du Canada 32 9 41
Tableau 1E : Créer des collectivités autochtones vigoureuses pour les exercices financiers de 2013 à 2014 et de 2014 à 2015 (en millions de dollars)Voir la note 1 du tableau 6
Initiatives et programmes 2013 à 2014 2014 à 2015 Total
Notes du tableau 6
Note 1 du tableau 6

Les montants annuels ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Retour à la référence de la note 1 du tableau 6

Résolution des revendications particulières 27 27 54
Régime de gestion des terres des Premières Nations 2 7 9
Programme des services de police des Premières Nations 18 18 36
Stratégie de la justice applicable aux Autochtones 11 0 11
Programme pour la prévention de la violence familiale 12 12 24
Services de santé dans les collectivités des Premières Nations 24 24 48
Services en santé mentale dans les collectivités des Premières Nations 2 2 4
Total partiel : Créer des collectivités autochtones vigoureuses 95 90 185

Ce que nous avons fait

Pour créer ces tableaux, nous avons :

  • divisé un tableau complexe en plusieurs tableaux simples et faciles à consulter à partir d’un appareil mobile;
  • utilisé l’approche de la pyramide inversée de façon à présenter le résumé ou la conclusion en premier, suivi de renseignements de plus en plus détaillés;
  • rédigé des titres clairs pour chaque tableau;
  • utilisé les sous-titres existants compris dans l’exemple initial pour créer les titres des différents tableaux;
  • veillé à ce que les en-têtes des 3 colonnes numériques correspondent à la valeur unitaire indiquée dans chaque colonne;
  • ajouté des zéros afin de fournir des renseignements pertinents dans les cellules qui auraient autrement été laissées vides;
  • supprimé les cellules et les rangées vides ainsi que les sous-titres non pertinents (c’est-à-dire, ceux qui ne correspondaient à aucune valeur sous les en-têtes de colonne).

Ressources

L’alphabétisation et l’accès à la justice administrative au Canada, Conseil des tribunaux administratifs canadiens
Bonnes pratiques de la communication écrite dans les démarches en ligne, Secrétariat à la politique linguistique et par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France
Code de rédaction interinstitutionnel, Commission Européenne
Communiquer avec les aînés : conseils et techniques, Santé Canada
Comprendre l’accessibilité Web, SPIRIA
Directives d’adressage, Postes Canada
Écrire avec clarté, Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario
Étude : Les diplômés universitaires ayant des niveaux de compétence moindres en littératie et en numératie, 2012, Statistique Canada
Étude : Littératie et numératie chez les Premières Nations vivant hors réserve et les Métis, 2012, Statistique Canada
Faciliter la lecture d’informations sur le web, Ergolab
Good Fonts for Dyslexia (en anglais seulement), Luz Rello, NLP & Web Research Groups, et Ricardo Baeza-Yates, Yahoo! Labs & Web Research Group, UPF
Guide de rédaction pour une information accessible, Équipe de recherche en littératie et inclusion
How Users Read on the Web (en anglais seulement), Jakob Nielsen, Nielsen Norman Group
Impératif et infinitif, Office québécois de la langue française
Introduction à la justice administrative et au langage clair, Conseil des tribunaux administratifs canadiens
Introduction to content design (en anglais seulement), Government Digital Service, GOV.UK
Le guide du rédacteur, Bureau de la traduction
Les compétences au Canada : Premiers résultats du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes, Statistique Canada
Lexique Web, Vortex solution
Literacy and Numeracy in Canada (en anglais seulement), ABC Life Literacy Canada
Lower-Literacy Users: Writing for a Broad Consumer Audience (en anglais seulement), Jakob Nielsen, Nielsen Norman Group
Minimize Cognitive Load to Maximize Usability (en anglais seulement), Kathryn Whitenton, Nielsen Norman Group
Mobile User Experience: Limitations and Strengths (en anglais seulement), Raluca Budio, Nielsen Norman Group
Plain Language Association International (en anglais seulement)
Plain Language, Please! Here’s Why to Avoid “Marketese” Only (en anglais seulement), Sarah Bauer
Pour un style clair et simple, Travaux publics et services gouvernementaux Canada (réimprimé en 2003)
Portail linguistique du Canada, gouvernement du Canada
Principes et directives liés à la rédaction pour le Web (PDF), Université d’Ottawa
Rédiger une liste à puces, Éditoile
Règles pour l’accessibilité des contenus Web (WCAG) 2.0, World Wide Web Consortium (W3C)
Tendons la main : guide pour bien communiquer avec les aînés autochtones, Santé Canada
TERMIUM Plus®, Bureau de la traduction
The Magical Number Seven, Plus or Minus Two: Some Limits on Our Capacity for Processing (en anglais seulement), George A. Miller
Vocabulaire d’Internet – Banque de terminologie du Québec, Index des termes français, Office québécois de la langue française
Use pair writing to collaborate with subject matter experts (en anglais seulement), Jonathan Kahn, GatherContent
Watch Your Punctuation Online (en anglais seulement), Search Engine People
Why Don’t Screen Readers Always Read What’s on the Screen? (en anglais seulement), The Deque Blog
Writing for the Web (en anglais seulement), Nielsen Norman Group

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président du Conseil du Trésor, 2017, ISBN: 978-0-660-09353-6

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :