Groupe service extérieur (FS) - Lignes directrices d'application

Table des matières

Introduction

Les présentes lignes directrices d'application ont été élaborées dans le but d'aider les évaluateurs à comprendre l'outil de classification du groupe FS et par conséquent, à évaluer le travail du service extérieur de façon précise et uniforme. Il s'agit d'un document de référence qui doit accompagner la Norme de classification du groupe FS. En cas de divergence entre la Norme et les Lignes directrices, la Norme aura préséance.

Ce document sera mis à jour périodiquement afin de traduire l'évolution constante du travail et les interprétations nouvelles ou révisées.

Objectif de la classification

La classification est le processus systématique établissant la valeur relative de chaque emploi au sein d'une population cible à l'intérieur d'une organisation. La classification vise la détermination de la valeur des emplois et ne tient pas compte du rendement ou de l'ancienneté de leurs titulaires. La hiérarchie ou la valeur relative se fonde sur une mesure objective, équitable, uniforme et non sexiste et elle est déterminée en fonction d'une série d'éléments de travail uniques qui :

  • saisissent toute la nature et la diversité du travail effectué par le groupe FS;
  • sont communs à tous les emplois du groupe FS;
  • sont conformes aux activités, aux valeurs et à la culture des deux principaux ministères employant le groupe FS;
  • couvrent les quatre éléments de la parité salariale : compétence, responsabilité, effort et conditions de travail

Avantages de la classification

Elle se veut :

  • une méthode de comparaison de la valeur relative de chaque emploi au sein du groupe FS
  • une méthode permettant d'assurer la parité salariale d'emplois de même valeur au sein du groupe FS
  • un moyen de classifier les nouveaux emplois ou ceux qui ont été modifiés
  • un moyen de recueillir des données sur les emplois qui serviront au recrutement, à la dotation, à la planification de carrière et à d'autres programmes touchant les ressources humaines

Le système de classification du groupe FS

Le nouveau système de classification du groupe FS comprend huit éléments de travail :

  • Connaissances
  • Analyse de l'information
  • Communication et influence
  • Gestion des personnes et des opérations
  • Leadership horizontal
  • Résolution de problèmes et prise de décisions
  • Effort psychologique / émotionnel
  • Conditions de travail

Le groupe FS est classifié à l'aide d'une méthode de cotation numérique. Dans ce système, chaque élément de la norme reçoit une certaine pondération, c'est-à-dire qu'on y associe une gamme de points qui peuvent être accordés sous cet élément. Chaque élément est sous-divisé en niveaux ou degrés, chacun comportant un nombre de points précis. Lorsqu'on évalue une tâche, on y accorde un degré correspondant à la valeur du travail, pour chaque élément. La valeur ultime du poste est mesurée en totalisant le nombre de points qui correspond aux degrés retenus sous chaque élément.

Structure du présent document

Dans ce document, chacun des huit éléments de la Norme de classification du groupe FS est présenté séparément. Chaque élément comprend :

  • des lignes directrices générales;
  • des lignes directrices particulières;
  • des exemples d'activités professionnelles (EAP) pour chaque degré.

Les lignes directrices générales définissent et décrivent l'objectif de l'élément. Dans certains cas, elles mentionnent des liens importants avec d'autres éléments de la Norme ou donnent des définitions ou des mises en garde importantes dont il faut tenir compte afin de bien comprendre l'élément.

Les lignes directrices particulières donnent des renseignements sur la structure et le fonctionnement de l'élément et expliquent comment utiliser l'échelle d'évaluation en clarifiant chaque degré et en indiquant comment bien distinguer les degrés l'un de l'autre.

Les exemples d'activités professionnelles (EAP) illustrent comment divers aspects du travail FS devraient être évalués. Ces EAP ne sont pas exhaustifs, c'est-à-dire que vous n'en trouverez pas un pour chaque type et niveau de travail qui pourrait être appelé à être évalué. Les EAP se veulent plutôt des indicateurs de comment diverses sortes et divers niveaux de travail devraient être classés à un degré particulier d'un élément particulier.

Comme c'est le cas pour tous les éléments de la Norme et des présentes lignes directrices, il est primordial que les évaluateurs comprennent le contexte entier de la description de travail et celui de la Norme et des lignes directrices connexes. Les mots et le langage ne devraient pas être interprétés en dehors de leur contexte général. On ne devrait pas non plus faire une interprétation trop étroite des EAP – le choix des degrés à accorder devrait refléter la nature et le niveau du travail, et ne devrait pas consister à chercher des correspondances textuelles entre la description de tâches et la Norme.

Lignes directrices d'application

Introduction à l'intention des évaluateurs

Dans les pages qui suivent, vous trouverez des lignes directrices générales et particulières pour chaque élément, qui vous permettront de choisir le degré le plus approprié à l'emploi. Cette information vous aidera à comprendre la relation entre chaque élément et l'emploi et à vous assurer de l'uniformité de l'interprétation et de l'application de la Norme.

Chaque élément contient un certain nombre de degrés décrivant les différents niveaux qu'on peut retrouver dans les emplois du groupe FS. Lisez tous les degrés de chaque élément, ainsi que toutes les lignes directrices et les EAP avant de choisir la réponse qui décrit le mieux les fonctions reliées à l'emploi évalué. On ne peut choisir qu'un seul degré pour chaque élément.

Lorsque vous choisissez le degré approprié, veuillez tenir compte des principes directeurs suivants :

Les emplois et non les personnes

  • Cet outil de classification a été conçu pour évaluer de façon juste et précise les emplois du groupe FS. La classification ne porte pas sur le rendement ou les réalisations individuelles du titulaire.

Responsabilités professionnelles permanentes typiques

  • Choisissez l'énoncé qui décrit le mieux le niveau des fonctions reliées à l'emploi et qui représente le mieux la majeure partie des responsabilités permanentes qui s'y rattachent.
  • Ne tenez pas compte des circonstances exceptionnelles, uniques ou temporaires, ni des possibilités qui sont parfois offertes aux employés d'assumer des responsabilités qui ne sont normalement pas attribuées à leur poste d'attache.

Élément 1 – Connaissances

Lignes directrices générales

Chaque emploi du groupe FS requiert que le titulaire possède certaines connaissances pour assumer les responsabilités professionnelles qui y sont associées. Cet élément mesure le degré de connaissance et de sens des affaires requis pour accomplir le travail de façon efficace. Les connaissances comprennent les concepts, les principes, les pratiques, les processus ou méthodes et les lois reliés à l'emploi. Les connaissances peuvent être acquises par de la formation ou des études officielles ou par l'expérience, ce qui inclut l'expérience dans le milieu international.

Lignes directrices particulières

  • Ne tenez compte que des connaissances requises pour occuper l'emploi et non celles que le titulaire possède.
  • Cet élément constitue un exemple de progression cumulative ou de style « pyramidal », ce qui signifie qu'en attribuant une cote à un niveau supérieur, on déduit que les compétences décrites dans les degrés inférieurs sont acquises. Par exemple, le troisième degré comprend les compétences des premier et deuxième degrés.
  • Les premiers mots de chaque degré comprennent un adjectif qui décrit la profondeur et l'étendue des connaissances requises dans le domaine d'expertise pertinent; ces mots ne sont pas isolés, mais servent à renforcer et introduire le reste du texte. Le « domaine d'expertise pertinent » correspond à la matière qu'il faut maîtriser pour travailler dans le volet de travail assigné. Par exemple, le « domaine d'expertise » du volet immigration comprend principalement les lois régissant l'immigration.
  • Les activités du ministère mentionnées comprennent celles du groupe Service extérieur, les rouages administratifs du ministère et d'autres ministères et le rôle du Canada sur la scène internationale.
  • Lorsqu'on parle du « contexte international », on parle des programmes et du contexte législatif et stratégique en ce qui a trait aux priorités du Canada à l'étranger. La connaissance du contexte international est essentielle à tous les niveaux du groupe FS. Cependant, le degré ou l'étendue des connaissances requises croît lorsqu'on passe de FS-01 à FS-04.
  • Au premier degré, le travail requiert une compréhension certaine du système international, soit de la gouvernance internationale, du rôle et de la structure des organisations internationales, la connaissance de la structure des institutions et du gouvernement canadiens, et la relation entre le travail et d'autres ministères..
  • Au deuxième degré, le travail exige une connaissance plus approfondie d'un volet particulier et une plus vaste connaissance du contexte international. À ce niveau, il est nécessaire de se perfectionner dans une spécialité et d'acquérir une connaissance pratique de certaines techniques diplomatiques.
  • Au troisième degré, le travail requiert une connaissance experte qui peut être partagée avec les autres. Le titulaire peut être en voie de devenir un expert en la matière dans un domaine particulier.
  • Au quatrième degré, les connaissances qu'a le titulaire du contexte international doivent faire autorité et il est régulièrement appelé à enseigner ou à servir de mentor aux autres dans ce secteur.

Exemples d'activités professionnelles

Premier degré

  • Une connaissance pratique du secteur géographique ou régional assigné et du cadre législatif et réglementaire entourant le travail.
  • Connaissance de la Loi sur l'immigration, des règlements, des procédures et des pratiques connexes, afin d'être en mesure d'interpréter, d'appliquer, d'expliquer et de faire respecter ces directives. Il est aussi nécessaire de connaître les ministères du pays d'accueil afin d'obtenir de l'information et des réponses aux demandes de renseignements.

Deuxième degré

  • Vaste connaissance des programmes, des politiques et des préoccupations des autres ministères, des responsabilités et des programmes provinciaux dans les pays du portefeuille et dans les secteurs assignés, afin de s'assurer que les intérêts canadiens sont promus de façon uniforme et cohérente.

Troisième degré

  • À ce niveau, le travail requiert une vaste connaissance des relations internationales et de l'exécution de multiples programmes dans un contexte international.
  • Le travail requiert une excellente compréhension des priorités du gouvernement du Canada et de la façon dont elles influent sur un programme plus vaste ou sur une vaste région géographique.
  • Vaste connaissance des traités bilatéraux et multilatéraux régissant la région ou le secteur de responsabilité désigné ou ayant des répercussions dessus; en particulier, connaissance des principales dispositions de l'Organisation mondiale du commerce et des autres institutions régissant le commerce et les systèmes de paiement internationaux, ainsi que des lois et des intentions des principaux autres pays en matière de législation.
  • À ce niveau, le travail nécessite une connaissance approfondie des lois, des politiques et des procédures relatives à l'immigration afin d'être en mesure de cerner les problèmes horizontaux possibles ou les cas de non-conformité et de comprendre les liens avec les autres lois comme le Code criminel du Canada, la Loi canadienne sur les droits de la personne et la Loi sur l'accès à l'information.

Quatrième degré

  • Connaissance experte, en tant que gestionnaire du programme d'immigration, le bureau de services complets, des théories et des principes de gestion, de la structure, de l'organisation, des programmes, des politiques, des nouvelles lois et des initiatives de politiques de CIC. Le titulaire du poste traite de questions internationales, ce qui requiert une connaissance approfondie, afin de diriger la réalisation de tous les aspects du programme d'immigration canadien et de contribuer à la gestion de la mission en général. Il est aussi le spécialiste principal en ce qui a trait à la réalisation du programme d'immigration dans une région géographique donnée.
  • Connaissance experte reconnue de la politique étrangère du Canada et de ses objectifs, des relations internationales et la structure du système multilatéral et des principales organisations qui le composent. Cette connaissance experte est essentielle pour reconnaître, analyser et prévoir les tendances internationales, leurs répercussions sur le Canada et les autres intervenants internationaux, pour la formulation de conseils et de recommandations d'expert sur la protection et la promotion des intérêts canadiens à la haute direction du MAECI, aux autres ministères, aux ministres et au secteur privé, ainsi que pour faire preuve de leadership lorsqu'il est question d'adapter les politiques et les méthodes du Canada aux faits nouveaux qui surviennent.
  • Connaissance experte et approfondie du secteur géographique ou régional dans lequel d'importants intérêts canadiens sont engagés et de la réalité contextuelle, ainsi que des antécédents historiques, du cadre législatif et réglementaire, des positions des principaux intervenants, des intérêts canadiens en cause et des principaux points de décision. Cette expertise est nécessaire pour analyser des événements à durée critique, pour donner des conseils judicieux sur des questions épineuses aux ministres et aux hauts dirigeants relativement à la position du Canada, pour concevoir, coordonner et gérer les politiques et les stratégies interministérielles et nationales, ainsi que pour planifier, diriger et gérer les groupes et équipes de travail internationaux dans le but de promouvoir leur adoption.

Élément 2 – Analyse de l'information

Lignes directrices générales

Cet élément traite de la nécessité pour les membres du groupe FS de faire des recherches et de compiler et d'analyser de l'information. L'analyse de l'information comprend plusieurs dimensions :

  • la nature de l'information qui est typique aux fonctions
  • le niveau et la portée de l'analyse requise
  • l'objectif de l'analyse
  • la mesure dans laquelle l'information est reliée au secteur de responsabilité professionnelle et l'intégration de cette information dans le contexte plus vaste du groupe Service extérieur

Les degrés de l'élément décrivent ces dimensions, qui progressent ensemble pour décrire une analyse de l'information de plus en plus difficile. Comme les différentes dimensions s'unissent pour décrire une compétence globale d'analyse de l'information, on ne peut pas se concentrer sélectivement sur une seule d'entre elles pour donner des points à un degré particulier. L'énoncé global, en partie ou dans son ensemble, doit être représentatif de l'emploi.

Cela comprend tant l'information orale qu'écrite, soit les dossiers, les documents, la connaissance d'événements et de situations et autres sources de données nécessaires à l'accomplissement des tâches.

Lignes directrices particulières

Cet élément constitue un exemple de progression cumulative ou de style « pyramidal », ce qui signifie qu'en attribuant une cote à un niveau supérieur, on déduit que les compétences décrites dans les degrés inférieurs sont acquises. Par exemple, le troisième degré comprend les compétences des premier et deuxième degrés.

  • Au premier degré, l'analyse est en grande partie dirigée par une autre personne et vise à répondre à un besoin particulier. La façon de procéder est normalement définie et la présentation est prédéterminée à l'aide d'exemples ou du moins, il est possible d'obtenir de l'orientation. Pour ce qui est de la conclusion, le risque est limité, puisque quelqu'un d'autre présentera l'analyse ou en tirera une conclusion.
  • Au deuxième degré, on dispose de plus d'indépendance, mais la recherche ou l'analyse est toujours reliée au principal secteur de responsabilité. À ce niveau, la marche à suivre ne constitue pas la Norme, mais elle peut être révisée en fonction de la situation. Il est nécessaire de faire preuve de jugement pour déterminer la nature de l'information, la façon de la présenter ou s'il est nécessaire de faire d'autres recherches. La conclusion dégagée se fonde sur l'analyse et les résultats et permet de recommander un plan d'action à une instance supérieure.
  • Au troisième degré, le travail requiert la formulation de conseils experts et de directives qui découlent d'une excellente compréhension du plus vaste contexte international. À ce niveau, les renseignements peuvent être contradictoires ou incomplets et les résultats obtenus ou les conseils formulés appuient l'élaboration de politiques, de procédures ou de directives à l'intention des autres.
  • Au quatrième degré, le travail requiert habituellement d'innover, d'élaborer des cadres visant à éclaircir et comprendre des questions complexes, ainsi qu'à créer des liens entre les principaux secteurs et questions. Par conséquent, les évaluations du risque constituent une partie importante de ce degré d'analyse de l'information. C'est à ce niveau qu'on établit la marche à suivre et les directives à l'intention des autres relativement au cadre d'analyse et d'évaluation. Le travail requiert un esprit critique, de la coordination, du raffinement et la capacité de concevoir l'information. Il en résulte la projection de tendances futures et des répercussions sur les questions sensibles ou importantes.

Exemples d'activités professionnelles

Premier degré

  • Le travail requiert de faire des recherches sur des questions relatives à la promotion du commerce, des investissements, de la science et de la technologie sur le plan international, en fonction des directives des supérieurs. Le travail consiste à déterminer les facteurs influant sur les stratégies et les activités de programme et à définir différentes méthodes d'évaluation de la gestion.
  • Le travail requiert de recueillir des renseignements par le biais d'entretiens en profondeur avec les immigrants potentiels, dans le cadre de consultations avec les agents externes et par la lecture et le dépouillement de nombreux documents dans le but de déterminer si la personne qui en fait la demande est admissible à un visa.

Deuxième degré

  • Le travail requiert une analyse indépendante et en profondeur des données qui ressortent des politiques multilatérales des missions à l'étranger. Cela permet de faire des analyses et des évaluations comparatives d'événements, de politiques ou de facteurs particuliers qui pourraient entraîner la modification ou l'élaboration de nouveaux cadres de politiques reliés au secteur de responsabilité.

Troisième degré

  • Le travail requiert l'évaluation des questions stratégiques internationales et de leurs répercussions sur l'état de l'économie canadienne, ce qui signifie la coordination d'analyses et d'évaluations comparatives d'événements, de politiques ou de facteurs particuliers qui pourraient avoir un effet prolongé sur la façon dont le Canada gère le commerce international. Il est donc nécessaire d'évaluer la fiabilité et la qualité des données avant de procéder à l'analyse. Cette information sert aux hauts dirigeants ou aux ministres lorsqu'il est temps de définir les options possibles ou les politiques nouvelles ou révisées et pour élaborer de nouvelles stratégies, négocier des positions et des programmes.

Quatrième degré

  • Le travail requiert l'analyse de tous les aspects du secteur géographique assigné (perspectives sociales, économique et politique) et la création de liens entre cette information et l'élaboration de politiques sociales par le gouvernement du Canada. Il est nécessaire de constamment contrôler les répercussions des décisions législatives ou stratégiques du gouvernement du point de vue opérationnel et d'examiner les objectifs plus vastes du programme, en créant un réseau avec les agents étrangers afin de veiller à la réussite et à l'efficacité de la réalisation de tous les aspects du programme d'immigration. Utiliser les conclusions tirées de l'analyse de l'information pour fixer les objectifs du programme, dresser des plans de travail, élaborer des stratégies opérationnelles pour la représentation du Canada lors de discussions bilatérales et multilatérales, ainsi que défendre les décisions stratégiques et influer sur elles.
  • Le travail requiert la rédaction d'énoncés de politiques stratégiques et d'exposés de position au sujet de questions relatives au Développement du commerce international (DCI) ou de dossiers particulièrement complexes nécessitant l'élaboration de solutions nouvelles ou innovatrices. Cela inclut faire autorité lors de la création de recommandations stratégiques au ministre et au Cabinet, la coordination de la formulation des conseils et des stratégies, la reconnaissance des différents liens et l'évaluation des risques liés à des questions telles la promotion du commerce international ou les répercussions d'un service de douanes commun entre les États-Unis et le Canada sur l'économie canadienne.

Élément 3 – Communication et influence

Lignes directrices générales

Cet élément traite des aptitudes en communication et de l'influence dont les agents du service extérieur doivent faire preuve dans leur travail. Les communications et l'influence comportent différentes dimensions, notamment :

  • la nature des contacts et des réseaux
  • l'objectif du contact
  • le degré requis d'influence et d'aptitudes en communications
  • la nature de la situation
  • la nature de l'engagement auprès des clients

Les degrés de l'élément décrivent ces dimensions, qui progressent ensemble pour décrire des aptitudes et des responsabilités en matière de communication et d'influence de plus en plus complexes et difficiles. Comme les différentes dimensions s'unissent pour décrire une compétence globale, on ne peut pas se concentrer sélectivement sur une seule d'entre elles pour donner des points à un degré particulier. L'énoncé global, en partie ou dans son ensemble, doit être représentatif de l'emploi.

Lignes directrices particulières

Cet élément constitue un exemple de progression cumulative ou de style « pyramidal », ce qui signifie qu'en attribuant une cote à un niveau supérieur, on déduit que les compétences décrites dans les degrés inférieurs sont acquises. Par exemple, le troisième degré comprend les compétences des premier et deuxième degrés. Les intérêts économiques, politiques, commerciaux et relatifs à l'immigration du Canada sont représentés dans tous les volets du service extérieur.

Cet élément ne mesure pas les exigences linguistiques relatives à un poste.

  • Au premier degré, le travail est effectué dans un cadre bien précis ; les contacts se font au sein d'un réseau préexistant. Les parties en cause ont habituellement des intérêts communs ou du moins leurs objectifs se ressemblent. À ce niveau, le travail requiert de donner des explications sur les politiques ou les positions, mais pas de formuler des conseils techniques ou stratégiques. Établir et maintenir la communication avec les homologues.
  • Au deuxième degré, le travail est effectué de façon plus autonome et l'environnement externe est façonné par des opinions divergentes ou même par le conflit. Maintenir et étendre un réseau de contacts dans toute une gamme d'organisations.
  • Au troisième degré, le travail requiert d'influer sur des questions nouvelles ou sensibles. Les contacts sont des cadres d'organisations nationales ou internationales et ont l'habitude de promouvoir les intérêts du Canada.
  • Au quatrième degré, le travail requiert d'intervenir dans les plus hautes sphères d'activité, par la liaison, le réseautage et les rapports avec les médias, ce qui nécessite d'étendre le réseau de contacts de niveau supérieur à l'échelle nationale et internationale afin de réussir à influer sur les politiques et à élaborer des cadres visant à protéger et à promouvoir les intérêts canadiens.

Exemples d'activités professionnelles

Premier degré

  • Conseiller les clients sur les questions routinières.
  • Accomplir des tâches définies lors de la présentation de démarches ou de négociations.
  • Établir et maintenir des contacts permettant d'obtenir des renseignements, de reconnaître des nouvelles possibilités et de surveiller les tendances.

Deuxième degré

  • Conseiller les clients sur des questions non routinières. Les différences d'opinion sont courantes. Le travail requiert de traiter avec les avocats qui représentent les immigrants et d'établir une relation menant à une décision.
  • Représenter le Canada au sein d'équipes de négociation bilatérales et multilatérales.
  • Préparer et coordonner les démarches, ainsi qu'élaborer les positions dans les négociations. Synthétiser et présenter les positions du Canada de façon claire et concise à des représentants des gouvernements étrangers ou des organisations internationales, ainsi qu'à des interlocuteurs canadiens.
  • Négocier la formulation des textes finals des ententes.

Troisième degré

  • Gérer les dossiers complexes des clients afin de limiter la possibilité qu'ils s'aggravent. Répercussions sur des questions stratégiques plus vastes, p. ex. continuer de chercher des médecins qui désirent immigrer au Canada bien que leurs pays d'origine aient déposé des plaintes formelles contre le Canada.
  • Négocier les éléments significatifs des accords bilatéraux ou multilatéraux ou les politiques et les accords nationaux.
  • Représenter le Canada, défendre ses positions sur des questions sensibles ou complexes reliées au secteur assigné.

Quatrième degré

  • Résoudre les dossiers des clients qui sont litigieux ou très en vue.
  • Représenter le Canada lors de discussions et de négociations bilatérales ou multilatérales, défendre sa position sur toute une gamme de question complexes touchant l'immigration. Créer et maintenir des partenariats et des relations positives avec les agents des autres missions étrangères, des organisations internationales, des gouvernements du pays d'accueil, de la presse canadienne et étrangère et des principaux groupes d'intérêt étrangers. Avoir recours à un réseau de contacts du plus haut niveau dans l'industrie, les gouvernements et la population, relativement à tous les aspects du programme d'immigration, afin de régler les situations ou les questions délicates, de créer des alliances et des partenariats stratégiques touchant à tous les aspects du programme d'immigration. Cela permet d'influer sur les politiques et de partager des renseignements et élaborer de nouveaux cadres internationaux, ainsi que de défendre et promouvoir les intérêts du Canada. Composer avec l'afflux soudain de réfugiés en situations de crise comme la famine ou la guerre.
  • Avoir recours à des réseaux de contacts aux plus hauts niveaux du secteur assigné, dans l'industrie, les gouvernements et la population, afin de réglementer ou de régler les situations ou les questions délicates. Créer des alliances et des partenariats dans le secteur assigné afin d'influer sur les politiques, d'échanger des renseignements et d'élaborer de nouveaux cadres internationaux, ce qui permet de défendre et promouvoir les intérêts canadiens.

Élément 4 – Gestion des personnes et des opérations

Lignes directrices générales

Cet élément traite de la responsabilité officielle déléguée de gérer des ressources humaines et financières. Le cinquième élément, leadership horizontal, le complète ; il y est question de la gestion de ressources qui ne sont pas assignées officiellement au poste du groupe FS.

Cet élément couvre la nature de la gestion des ressources et détermine les responsabilités typiques à chaque niveau.

Lignes directrices particulières

  • Au premier degré, aucune supervision officielle n'est nécessaire. Le poste exige d'orienter les nouveaux employés.
  • Au deuxième degré, il faut superviser directement une unité de travail composée d'agents du service extérieur ou d'employés engagés sur place, en vue d'assurer l'atteinte d'objectifs précis à l'intérieur de l'unité de travail. Le titulaire est responsable de la répartition du travail, de l'évaluation du rendement et de la qualité des réalisations attendues, et ce, de façon régulière. Faire des observations sur le processus de planification et d'établissement des budgets.
  • Au troisième degré, le travail requiert de gérer les ressources humaines affectées à la prestation d'un service. Les responsabilités du titulaire incluent aussi l'élaboration de plans de ressources humaines et de normes de travail, l'ajustement de la charge de travail, l'évaluation du rendement des employés subordonnés, l'affectation des ressources pour répondre aux changements dans les priorités professionnelles, la direction du recrutement des nouveaux employés et l'assurance que les politiques en matière de ressources humaines établies sont respectées. Formuler des observations et effectuer des analyses dans le cadre du processus de planification et de l'établissement des budgets, et peut gérer un petit budget.
  • Au quatrième degré, les responsabilités relatives à la gestion des ressources humaines et financières comprennent des opérations plus complexes portant sur différents programmes ou fonctions majeurs, différents paliers de responsabilité, un effectif changeant et la dispersion géographique des ressources humaines.

Exemples d'activités professionnelles

Premier degré

  • Affecter les responsabilités aux membres de l'équipe, les guider et surveiller les progrès accomplis.
  • Parfois participer aux évaluations du rendement des membres du personnel.
  • Orienter les nouveaux employés.

Deuxième degré

  • Superviser du personnel (y compris des employés engagés sur place), ce qui inclut répartir le travail, informer le personnel des attentes en matière de rendement, surveiller le travail, évaluer le rendement et recommander des mesures disciplinaires. Contribuer à l'établissement des budgets.

Troisième degré

  • À ce niveau, le travail comprend la résolution de problèmes liés à la prestation du service. Par exemple, il peut y avoir un volume de demandes sans précédent ou imprévu. Dans le but de répondre aux attentes en matière de service et de délai d'exécution, il sera nécessaire de gérer les ressources en conséquence, soit en révisant les heures d'ouverture, en changeant le nombre de guichets disponibles ou en simplifiant le processus de circulation des fichiers à l'intérieur d'une mission afin de s'assurer que le service est exécuté de façon continue.
  • Diriger et gérer une unité de travail, en élaborer le cadre et les stratégies, gérer le personnel (du recrutement jusqu'à la résolution des problèmes disciplinaires), et gérer un petit budget.

Quatrième degré

  • Le travail comprend la comptabilité de toutes les ressources financières, humaines et matérielles requises pour exécuter le programme d'immigration dans une mission à l'étranger et son aire de responsabilité géographique. Cela requiert l'établissement de plans stratégiques et opérationnels, l'obligation de rendre des comptes des différences de ressources d'un site à l'autre et la résolution de problèmes disciplinaires.

Élément 5 – Leadership horizontal

Lignes directrices générales

L'élément leadership traite de la responsabilité qu'ont les agents du service extérieur de faire effectuer du travail par les autres sans en avoir l'autorité officielle.

Le leadership horizontal comprend différentes dimensions, dont :

  • la nature du leadership requis pour diriger le projet ou l'équipe
  • la nature des questions qui sont habituellement traitées
  • le degré ou la nature de l'adhésion requise pour la réussite du projet
  • la quantité de points en commun entre les différents intervenants

Dans cet élément, les « équipes de projet » et les « groupes de travail » sont utilisés dans un sens général et ils englobent tout groupe sans hiérarchie interne.

Ces dimensions sont décrites dans les différents degrés de l'élément et elles progressent ensemble pour décrire un leadership horizontal de plus en plus complexe et difficile. Comme les différentes dimensions s'unissent pour décrire une compétence globale, on ne peut pas se concentrer sélectivement sur une seule d'entre elles pour donner des points à un degré particulier. L'énoncé global, en partie ou dans son ensemble, doit être représentatif de l'emploi.

Lignes directrices particulières

  • Au premier degré, le travail requiert d'organiser une équipe travaillant à l'atteinte d'un objectif bien défini, pour lequel il n'est pas nécessaire d'obtenir l'adhésion, et d'y participer. Les participants travaillent à l'atteinte d'un objectif commun à l'intérieur du secteur de responsabilité.
  • Au deuxième degré, le travail est en grande partie composé de la planification et de la direction d'équipes de projet ou de groupes de travail permanents ayant des objectifs communs. Il peut être nécessaire d'obtenir l'adhésion des parties en cause.
  • Au troisième degré, le travail est constitué d'objectifs variés. On doit habituellement concevoir ou définir les questions à traiter, ce qui requiert un plus haut degré d'aptitudes pour la négociation pour naviguer et obtenir le consensus. À ce niveau, le travail requiert un leadership plus fort qu'exigerait la direction d'équipes de projets ou de groupes de travail qui traitent des questions plus étroitement définies.
  • Au quatrième degré, le titulaire doit faire preuve d'un niveau de leadership horizontal plus élevé pour créer des alliances ou des partenariats à long terme avec des organisations représentant différent intérêts et priorités. Les questions et les initiatives traitées sont très en vue, sensibles ou insolites et les objectifs des parties en cause peuvent être en conflit. Pour effectuer le travail, il est nécessaire d'être capable de maîtriser parfaitement un sujet donné afin de persuader efficacement les différents intervenants.

Exemples d'activités professionnelles

Premier degré

  • Organisation et facilitation des activités et des personnes participant aux réunions et aux missions.
  • Faciliter le travail d'équipe dans une réunion ou une mission particulière en vertu d'une directive, mais cela ne comprend pas la responsabilité de désigner les participants.
  • Faire partie d'une équipe déléguée pour faire l'essai de nouvelles lois ou d'organiser la réponse à un exposé de principe sur la crise des réfugiés dans un camp particulier.

Deuxième degré

  • Diriger et organiser des groupes de travail et des délégations chargés d'évaluer des questions internationales, de planifier et de coordonner des activités ou de concevoir et d'exécuter des programmes.
  • Le travail requiert la composition des équipes de projet et leur direction afin d'obtenir un consensus sur les questions.
  • Travailler avec un groupe de pays aux vues similaires dans le but d'en arriver à un accord sur un plan d'action pour régler des problèmes tels un autre pays qui ne respecte pas ses responsabilités en matière de droits de la personne.

Troisième degré

  • Créer, diriger et coordonner des groupes de travail sur des projets spéciaux ou des comités intergouvernementaux sur des questions internationales, en définissant le programme, en établissant les priorités et les plans de travail, en attribuant les responsabilités liées au projet, en tentant d'obtenir un consensus et en cherchant un résultat conforme aux positions du ministère ou du Canada.
  • Créer, diriger ou coordonner des groupes de travail de concert avec un autre pays afin de s'assurer que les visas accordés dans ce pays ne causeront pas l'arrivée d'immigrants inacceptables au Canada.
  • Prendre l'initiative d'un groupe de Britanniques, d'Américains, d'Australiens et de Sud-Africains qui négociera avec la police dans le but d'obtenir un bureau à l'aéroport de Pretoria.
  • Travailler de concert avec les gouvernements et la force publique en ce qui concerne l'interdiction.
  • Établir et diriger des groupes de travail visant à en arriver à un accord sur les processus à mettre en place pour empêcher que des personnes entrent illégalement au Canada. Offrir de la formation à des groupes tels Interpol, le SCRS et la GRC et communiquer avec eux afin de réduire le nombre de passagers indésirables.

Quatrième degré

  • Former et diriger des groupes de travail multidisciplinaires interministériels ou multinationaux portant sur l'élaboration et la coordination de politiques ou d'initiatives conjointes dans des secteurs de premier ordre, dont l'établissement de priorités, de programmes et de normes, ainsi que l'obtention de l'adhésion et un consensus.
  • Diriger des négociations bilatérales ou internationales, ce qui comprend l'harmonisation et la réconciliation de diverses positions canadiennes en vue d'élaborer une stratégie qui protège les intérêts essentiels tout en permettant assez de souplesse pour les manœuvres tactiques. Le titulaire dispose d'une latitude considérable dans son travail, élabore des solutions et des scénarios innovateurs visant à obtenir un consensus sur des questions d'intérêt commun et pour la négociation des conditions d'un accord qui porte des fruits.
  • Élaborer des plans, entreprendre des consultations et présider des réunions et des groupes de travail portant sur différentes façons d'atteindre les objectifs du programme à l'aide de la formation de partenariats avec des organisations internationales pour le transport des réfugiés vers le Canada et pour partager les installations servant aux entretiens et le personnel; avec les autorités d'exécution de la loi et les transporteurs aériens pour détecter les voyageurs ne détenant pas les documents appropriés; et avec les organisations non gouvernementales, en vue de sélectionner des candidats pour des programmes spéciaux de recrutement conçus pour combler les lacunes du marché du travail au Canada.

Élément 6 – Résolution de problèmes et prise de décisions

Lignes directrices générales

Cet élément mesure la responsabilité de prendre des décisions reliées au travail du groupe FS. Il saisit la nature, la portée et la complexité des problèmes et questions auxquels les agents du service extérieur font face, ainsi que le degré de jugement dont ils doivent faire preuve lorsqu'ils trouvent des solutions ou prennent des décisions, de même que les répercussions de celles-ci.

Les décisions peuvent porter sur :

  • l'élaboration de politiques et de programmes
  • la prestation de programmes et de services ou
  • la conformité

La résolution de problèmes ou prise de décisions comprend différentes dimensions, dont :

  • la nature du problème
  • le degré d'autonomie dont dispose le titulaire du poste qui doit prendre la décision
  • les répercussions des décisions
  • le degré de risque que comprend la prise de décision et la mesure dans laquelle elle constituera un précédent

Ces dimensions sont décrites dans les différents degrés de l'élément et elles progressent ensemble pour décrire une prise de décisions de plus en plus complexe et difficile. Comme les différentes dimensions s'unissent pour décrire une compétence globale d'analyse de l'information, on ne peut pas se concentrer sélectivement sur une seule d'entre elles pour donner des points à un degré particulier. L'énoncé global, en partie ou dans son ensemble, doit être représentatif de l'emploi.

Cet élément saisit la nature et le degré global de prise de décisions requis pour remplir les fonctions. La cotation ne doit pas reposer sur une seule décision récente, mais devrait plutôt traduire la nature des décisions qui doivent être habituellement prises dans ce poste.

Lignes directrices particulières

Pour les fins de cet élément, on devrait interpréter une décision au sens large pour inclure des recommandations ou des conseils qui font autorité et qui pour toutes fins pratiques déterminent la décision finale.

Lorsque vous évaluez les recommandations par rapport aux décisions, il est important d'évaluer raisonnablement le poids de la recommandation. Si une recommandation à un poids considérable, au point où, dans la plupart des cas, elle ne sera pas soumise à un niveau supérieur en vue d'une analyse ou d'un contrôle additionnels, cette recommandation équivaut à une décision.

  • Au premier degré, les problèmes, les questions ou les situations non courants sont habituellement partagés avec les supérieurs ou on leur renvoie pour qu'ils prennent une décision. Leurs répercussions sont donc limitées.
  • Au deuxième degré, les problèmes, les questions ou les situations sont généralement, mais pas toujours prévisibles et on dispose de latitude pour trouver des solutions. Les décisions se prennent habituellement en fonction de chaque cas ou question, mais elles touchent des groupes de personnes ou des dossiers.
  • Au troisième degré, les problèmes, les questions ou les situations sont divers, souvent imprévisibles et parfois controversés. Il y a une autonomie significative dans la prise de décisions, et les répercussions de celles-ci sont plus grandes et touchent la prestation de programmes ou de services, ainsi que l'atteinte d'objectifs opérationnels plus généraux. Elles comportent un certain risque et ont des répercussions pratiques et directes sur les clients.
  • Au quatrième degré, les problèmes, les questions ou les situations sont sensibles et souvent mal définis, en plus d'être sans précédent. Il n'existe pas non plus de norme internationale à leur sujet. Les conseils et les décisions font autorité et souvent, ils créent un précédent. Ils peuvent influer sur les priorités du gouvernement ou sur les intérêts des Canadiens et des Canadiennes.

Exemples d'activités professionnelles

Premier degré

  • Procéder à des entretiens et prendre des décisions en ce qui a trait à l'acceptation ou au rejet des demandes soumises par des immigrants, des visiteurs, des réfugiés, des personnes dans des situations semblables à celle des réfugiés et aux résidents qui reviennent au pays. Ces décisions sont prises en fonction de chaque cas et il est possible d'obtenir de l'orientation pour les cas exceptionnels.
  • Surveiller, analyser les problèmes ou questions internationaux du secteur assigné et faire des recherches à leur sujet, lorsqu'il y a plusieurs solutions possibles et que les forces et les faiblesses de chacune d'entre elles doivent être évaluées. Contribuer à la recommandation de la meilleure façon de procéder. Il est possible d'obtenir de l'orientation lorsque la marche à suivre est incertaine.
  • Analyser les développements dans les domaines politique, économique, social, des droits de la personne, de la défense et d'autres touchant aux intérêts canadiens dans les pays du portefeuille. Surveiller la conformité des pays aux obligations internationales et alerter les hauts dirigeants au sujet des faits nouveaux. L'information et les observations fournies contribuent à la formulation de recommandations et à l'élaboration de politiques.

Deuxième degré

  • Examiner les décisions prises par les agents de programme recrutés sur place afin de s'assurer que les meilleures décisions possibles sont prises. À ce degré, le travail requiert de l'expérience afin de connaître la meilleure façon de traiter les cas exceptionnels et d'orienter le personnel recruté sur place et les agents moins expérimentés.
  • Le travail requiert l'analyse de renseignements complexes et souvent contradictoires fournis par les candidats à l'immigration. Le titulaire doit faire preuve de jugement lorsqu'il détermine la nature et la portée des questions visant à obtenir les faits requis pour évaluer l'admissibilité des immigrants à entrer au Canada, valider l'information présentée, reconnaître le besoin d'information supplémentaire et les sources possibles. Le titulaire détient l'autorité finale des décisions prises et celles-ci ne peuvent être renversées sans un examen juridique.
  • Le titulaire doit formuler des conseils et des recommandations sur des approches stratégiques dans les secteurs assignés. Cela requiert de surveiller, analyser les questions, problèmes, tendances et changements et faire des recherches à leur sujet lorsqu'il y a de nombreux facteurs qui se recoupent, qui doivent être conciliés et auxquels il n'existe par de solution simple. Les décisions portent sur un secteur en particulier et ont des répercussions sur les politiques et les réponses du ministère, ainsi que sur les Canadiens et les Canadiennes qui ont des intérêts dans le secteur en question.

Troisième degré

  • Analyser les données et pratiques afin de cerner les tendances et de recommander des modifications aux processus locaux d'exécution de programme (p. ex. élaborer la formation à l'intention des transporteurs aériens sur les nouveaux documents frauduleux, alerter le public canadien et les autres missions diplomatiques des questions et des modifications recommandées aux pratiques).

Quatrième degré

  • Le titulaire dispose de latitude et d'autorité pour la délivrance de visas et de permis aux immigrants, aux visiteurs et aux réfugiés qui en font la demande et qui ne sont pas admissibles autrement (p. ex. les cas très en vue concernant l'inadmissibilité pour des raisons de sécurité, d'activités criminelles ou d'ordre médical, où on pourrait avoir besoin des conseils de la part de l'administration centrale nationale). À ce niveau de prise de décisions relativement aux dossiers d'immigration, il y a un risque immense d'embarras pour le ministre au nom duquel le gestionnaire du programme d'immigration prend de telles décisions et qui doit faire un rapport annuel au Parlement à ce sujet.
  • Prévoir, analyser les questions internationales complexes dans le secteur assigné qui peuvent surgir soudainement, ne pas avoir de précédent conventionnel et avoir de graves répercussions pour le Canada, et y réagir. Évaluer la perception et la réaction que les intervenants nationaux et étrangers ont de la question. Prévoir les risques et élaborer les stratégies appropriées pour atténuer leur effet. Déterminer les contraintes qui s'imposent aux solutions possibles, qui pourraient ne pas être apparentes pour les autres, et trouver des façons créatives d'y remédier. Les décisions prises influent sur les intérêts, les politiques et les objectifs du Canada à l'étranger et, plus important encore, ont des répercussions significatives sur la sécurité des ressources assignées (personnel canadien ou recruté sur place).

Élément 7 – Effort psychologique / émotionnel

Cet élément mesure le degré d'effort mental requis pour effectuer un travail exigeant sur le plan psychologique.

Lignes directrices générales

Cet élément est structuré de façon à décrire trois niveaux d'effort psychologique et émotionnel, question d'en saisir toute l'intensité :

  • Limité
  • Modéré
  • Intense

Lignes directrices particulières

Cet élément mesure l'effort mental que l'on attend du prestataire face à un travail exigeant du point de vue psychologique.

Exemples d'activités professionnelles

Premier degré

  • Le titulaire doit gérer des délais serrés et des priorités qui changent constamment.

Deuxième degré

  • Dans de nombreux cas, un effort psychologique et émotionnel est requis afin de garder son sang-froid face à la grande pauvreté et aux conditions de vie déplorables de la population locale.

Troisième degré

  • Un effort psychologique et émotionnel est requis du titulaire lorsqu'il doit se comporter de façon professionnelle en étant témoin de maladies graves, de grande détresse et de la mort dans les camps de réfugiés où il se rend en vue de délivrer les documents aux réfugiés potentiels.

Élément 8 – Conditions de travail

Lignes directrices générales

Cet élément mesure le degré de désagrément causé par les conditions de travail psychologiques et physiques dans lesquelles le travail du groupe FS est effectué. L'environnement physique comprend l'exposition à des éléments du travail qui causent un inconfort physique. Le degré de désagrément de ces éléments est divisé en trois grandes catégories :

  • Plutôt désagréable
  • Désagréable
  • Extrêmement désagréable

Lignes directrices particulières

Veuillez noter que cet élément vise à saisir les conditions dans lesquelles le travail est effectué et non à l'effort requis pour composer avec ces conditions.

La liste d'exemples qui suit cet élément n'est pas exhaustive, mais elle représente les types de désagréments auxquels un agent du service extérieur peut faire face dans le cadre de ses fonctions. Cet élément tient pour acquis que :

  • L'employeur se conforme aux lois et aux normes fédérales actuelles en matière de santé et de sécurité au travail.
  • Le travail ne met pas indûment l'employé en danger.
  • L'employeur atténue les risques en prenant toutes les mesures et les précautions nécessaires pour protéger l'employé, y compris en lui donnant de la formation et du matériel.
  • L'employé se conforme aux normes de sécurité au travail et se prévaut de tous les outils et options offerts par l'employeur afin d'atténuer les risques.

Exemples d'activités professionnelles

Premier degré

  • Le travail est effectué dans un bureau où les délais serrés et les priorités qui changent constamment sont choses communes.

Deuxième degré

  • Le titulaire doit travailler dans une salle d'entrevue avec les immigrants potentiels, cette salle étant une petite pièce close et mal aérée dans laquelle il est impossible de communiquer avec les autres employés.

Troisième degré

  • Le travail s'effectue dans les camps de réfugiés où le titulaire doit procéder à des entrevues en vue de délivrer des visas de réfugiés. Cela signifie travailler dans des conditions inférieures aux normes où la santé et la sécurité sont en jeu.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :