Technologies de l’information (IT) - Norme d’évaluation des emplois

Modifications

Numéro de modification Date Description
s. o. 9 décembre 2021 La définition du groupe IT et la norme d’évaluation des emplois Technologies de l’information en vigueur.

Table des matières

Contexte de la politique

  1. Date d'entrée en vigueur
    • 1.1 La présente norme prend effet le le 9 décembre 2021.
    • 1.2 La présente norme remplace la Norme d’évaluation des emplois Gestion des systèmes d’ordinateurs (CS) de 1985.
  2. Application
    • 2.1 La présente norme s'applique à l'administration publique centrale définie à l'article 11 de la Loi sur la gestion des finances publiques, sauf si des lois, des règlements ou des décrets ont préséance.
    • 2.2 La présente norme doit être utilisée pour établir le niveau approprié des fonctions affectées au groupe professionnel Technologies de l’information (IT).
  3. Contexte
    • 3.1 La présente norme représente une composante clé du système de classification et doit être lue de concert avec le Cadre des politiques de gestion de la rémunération, la Politique sur la gestion des personnes, la Directive sur la classification, la Directive sur les griefs de classification et les définitions des groupes professionnels.
    • 3.2 Le système de classification constitue l'infrastructure qui est mise en place pour gérer de façon efficace la classification des postes au sein de l'administration publique centrale. La classification comprend l'attribution des postes selon le groupe professionnel et le niveau, au moyen de la norme d’évaluation des emplois appropriée, afin de veiller à ce que la valeur relative du travail soit respectée dans l'ensemble de l'administration publique centrale.
    • 3.3 La présente norme est établie en application des articles 7 et 11.1 de la Loi sur la gestion des finances publiques.
  4. Non-Sexisme
    • 4.1 Cette norme évalue les quatre facteurs (qualifications, efforts, responsabilité et conditions de travail) requis par l’Ordonnance de 1986 sur la parité salariale de la Loi canadienne sur les droits de la personne.
  5. Conséquences
    • 5.1 Les conséquences indiquées dans la Politique sur la classification s'appliquent aux cas de non‑conformité à la présente norme.
  6. Politiques et publications connexes
    • Politique sur la gestion des personnes
    • Directive sur la classification
    • Directive sur les griefs de classification
    • Définitions des groupes professionnels
    • Guide pour l'attribution des postes selon les définitions des groupes professionnels
    • Normes d’évaluation des emplois
    • D’autres instruments de politique et des guides publiés de temps à autre
  7. Demandes de renseignements
    • 7.1 Veuillez soumettre les demandes de renseignements concernant la présente norme à votre conseiller en classification ou au bureau ministériel de classification. Pour obtenir des renseignements sur l'application de la présente norme, un représentant du bureau ministériel de classification devrait communiquer avec :

      Organisation et classification des effectifs
      Secteur de la rémunération et des relations de travail
      Bureau du dirigeant principal des ressources humaines
      Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
      Ottawa (Ontario) K1A 0R5
      Courriel : publicenquiries-demandesderenseignement@tbs-sct.gc.ca

Définition du groupe professionnel

Le groupe professionnel Technologies de l'information (IT) est composé de postes pour lesquels l'application de connaissances complètes des systèmes informatiques constitue la principale exigence en ce qui a trait au développement, à la mise en place ou à la maintenance des systèmes et de l’infrastructure des technologies de l’information.

Inclusions

Sans limiter la généralité de la définition énoncée ci-dessus, aux fins de précision, sont inclus dans ce groupe les postes dont la raison d’être principale est d’assumer la responsabilité de l'une ou de plusieurs des activités suivantes :

  1. concevoir, développer, intégrer, déployer et/ou maintenir des systèmes logiciels, matériels ou réseaux;
  2. offrir du soutien technique et des services pour l’infrastructure logicielle, matérielle ou réseau et effectuer des contrôles;
  3. assurer l'analyse technique et formuler des conseils et des recommandations concernant les systèmes, les produits et les services informatiques;
  4. élaborer, mettre en œuvre ou évaluer des politiques, directives, normes et cadres concernant la technologie de l’information (TI) et mener des recherches aux fins de leur préparation;
  5. agir comme leader, gérer ou superviser l’une ou l’autre des activités susmentionnées.

Postes exclus

Les postes exclus du groupe professionnel Technologies de l’information sont ceux dont la principale raison d'être est comprise dans la définition d’un autre groupe professionnel ou ceux pour lesquels l'une ou plusieurs des activités suivantes sont primordiales :

  1. la planification, l'élaboration, la mise en œuvre ou la gestion de politiques, de programmes, de services ou d’autres activités de nature administrative ou du gouvernement fédéral s’adressant au grand public ou à la fonction publique;
  2. le soutien ou la prestation de services administratifs, scientifiques, professionnels ou techniques qui peuvent exiger l’application partielle ou précise d’habiletés et de connaissances relatives aux technologies de l’information en vue d’aider à l’exécution des activités directement associées à la raison d’être principale du poste (par exemple, des postes qui supposent d’utiliser des systèmes d'information géographique, des outils de développement Web ou des systèmes de gestion des ressources humaines ou d’effectuer de la recherche scientifique);
  3. la planification, l’analyse des activités et la gestion de l’information (c.-à-d. les postes venant à l’appui de la gestion de l’information dans une organisation en assurant par exemple le classement, la diffusion, l’élimination ou la conservation des renseignements) ou les activités de traitement des données qui ne nécessitent pas une connaissance approfondie des systèmes informatiques (par exemple, les postes dont les titulaires sont responsables du contenu généré par un système informatique et non du système lui-même);
  4. l’exploitation de matériel électronique pour communiquer les données nécessaires à la protection de la vie en mer et de l’environnement et au déplacement efficace de navires, ainsi que pour vérifier les aides radio à la navigation, et la prestation de services consultatifs connexes;
  5. l'application de la technologie électronique à la conception, à la construction, à l'installation, à l'inspection, à la maintenance et à la réparation d'équipement de radio, de systèmes et d'installations électroniques connexes, et à l'élaboration et l'application des règlements et des normes régissant l'usage de cet équipement;
  6. l’utilisation du matériel électronique servant au traitement des données en vue de communiquer, d'emmagasiner, d'extraire et de comparer des renseignements ou de résoudre les problèmes énoncés conformément aux plans prescrits, et ordonnancement ou contrôle des opérations liées à ce matériel;
  7. les activités où une connaissance approfondie du génie, des techniques du génie ou de techniques spécialisées connexes constituent la principale exigence pour la planification, la conception, la construction et l’entretien de systèmes, de structures ou de matériel physiques; l’élaboration ou l’application de normes ou de procédures de génie, y compris la planification, la conception, la construction ou l’entretien d'immeubles, d'équipement, de structures ou de systèmes, par exemple des projets sur les transports, les télécommunications, les services publics ou l'utilisation de l'eau; l’élaboration ou la modification de systèmes physiques ou d'équipement servant à des applications informatiques spéciales; la prestation de conseils, la réalisation d’études ainsi que l’élaboration et l’application de normes et de procédures connexes.

Introduction

La Norme d’évaluation des emplois Technologies de l’information (IT) est un plan de cotation numérique qui comprend une introduction, la définition du groupe professionnel, une vue d’ensemble de la norme d’évaluation des emplois, un glossaire des principaux termes, les notes à l’intention des évaluateurs, les échelles de cotation des éléments, et des descriptions de postes-repères.

Remarque : Deux acronymes sont utilisés dans cette norme; IT renvoie au groupe professionnel, et TI, au domaine de la technologie de l’information.

Éléments

Sept éléments sont utilisés dans ce plan. Ils représentent des aspects du travail qui sont communs à tous les emplois et importants pour la description de la valeur et de la nature globale du travail d’IT à chaque niveau et qui servent aussi à établir les différences entre les niveaux. Ces éléments reflètent également les quatre principaux facteurs de l’équité salariale, soit les qualifications, les efforts, les responsabilités et les conditions de travail, exigés par les lois et lignes directrices en vigueur sur la parité salariale.

Chaque élément contient une définition et plusieurs degrés qui décrivent les divers niveaux de travail que renferment les emplois en TI et est conçu pour mesurer de façon équitable, objective et complète ainsi que d’une manière non sexiste la valeur relative des emplois en TI. Les éléments du plan d’évaluation des postes en TI sont les suivants :

  1. Réflexion et analyse critiques (qualifications et efforts)
  2. Leadership et planification (responsabilités)
  3. Connaissances techniques (qualifications)
  4. Connaissances en gestion (qualifications)
  5. Communication et interaction (qualifications et responsabilités)
  6. Efforts (efforts)
    1. Effort sensoriel
    2. Effort physique
  7. Environnement de travail (conditions de travail)
    1. Environnement de travail psychologique
    2. Environnement de travail physique

Notes à l’intention des évaluateurs

Les notes à l’intention des évaluateurs décrivent comment fonctionne le plan d’évaluation des postes, orientent l’interprétation et facilitent une application précise, équitable et cohérente à l’échelle de l’administration publique centrale.

Postes repères

Les postes repères sont fournis à titre d’outils de référence pour illustrer les divers niveaux de travail au sein du groupe IT. Chaque poste-repère comprend une liste des principales activités et des renseignements propres aux éléments utilisés dans le présent plan d’évaluation. Ces postes repères font partie intégrante de la norme d’évaluation des emplois et fournissent des exemples du travail selon les divers degrés d’éléments.

Utilisation de la norme

Ce plan d’évaluation des postes du groupe IT doit être utilisé en parallèle avec les notes à l’intention des évaluateurs et les postes-repères. L’application de la norme d’évaluation des emplois comprend cinq étapes :

  1. La description de travail du poste visé est examinée, notamment tous les renseignements organisationnels à l’appui, pour assurer une compréhension intégrale du travail dans son ensemble, y compris le contexte de travail. La relation entre le poste visé et les autres postes au sein de l’organisation est importante.
  2. L’attribution du poste au groupe professionnel est déterminée en consultant la définition du groupe professionnel et la description des inclusions et des exclusions.
  3. Des degrés provisoires pour chaque élément sont déterminés en comparant le poste visé aux descripteurs de degrés des échelles d’évaluation et en consultant les notes à l’intention des évaluateurs. La description de travail est comparée aux postes-repères illustrant le degré provisoire choisi et des comparaisons sont également effectuées avec les postes-repères pour les degrés supérieurs et inférieurs à celui choisi provisoirement, à titre de contrôle de la validité de la sélection.
  4. Les points attribués à tous les éléments sont additionnés afin de déterminer la cotation totale et le niveau correspondant.
  5. Le poste sous-évaluation est comparé dans son ensemble à un poste-repère dont le modèle de cotation et la cotation totale sont comparables, à titre de contrôle de la validité du niveau attribué.

Vue d’ensemble de la Norme d’évaluation des emplois

La Norme d’évaluation des emplois IT est conçue de façon à tenir compte des cinq niveaux de travail, reflétant les réalités de l’entreprise, de la conception organisationnelle, de la conception de travail et de la gestion de l’effectif telles que décrites par les principaux dirigeants opérationnels et fonctionnels chargés de la conception et de la gestion des organisations et du travail d’IT. Bien qu’il existe une variété de disciplines technologiques distinctes et de domaines d’expertise au sein du groupe professionnel IT, la structure globale de l’effectif se présente comme suit :

Figure 1 : Vue d’ensemble de la Norme d’évaluation des emplois IT
Figure 1 : Vue  d’ensemble de la Norme d’évaluation des emplois de TI
Figure 1 - version textuelle

Cette figure représente les rôles du travail dans le cadre de la norme d’évaluation des emplois IT par rapport aux divers niveaux de classification.

Trois rôles peuvent exister : le premier est le rôle de contributeur individuel; le deuxième est celui de gestionnaire de projet; et le troisième est celui de gestionnaire fonctionnel.

Les emplois aux niveaux IT-01 et IT-02 sont de niveau débutant ou d'employé en formation et de niveau de travail, et ils sont uniquement des rôles de contributeurs individuels.

Les emplois au niveau IT-03 peuvent être ceux de conseiller technique dans le rôle de contributeur individuel, ou de chef de projet dans le rôle de gestionnaire de projet, ou de chef d’équipe dans le rôle de gestionnaire fonctionnel.

Les emplois au niveau IT-04 peuvent être ceux de conseiller principal dans le rôle de contributeur individuel, ou de gestionnaire de projet principal dans le rôle de gestionnaire de projet, ou de gestionnaire dans le rôle de gestionnaire fonctionnel.

Les emplois au niveau IT-05 sont exclusivement des postes de directeur dans le rôle de gestionnaire fonctionnel.

Plan de cotation numérique

La Norme d’évaluation des emplois IT est un plan de cotation numérique, c’est-à-dire une méthode analytique et quantitative pour déterminer la valeur relative des emplois. La valeur relative de chaque élément évalué dans le plan d’évaluation des emplois est exprimée mathématiquement en tant que pourcentage de la pondération par rapport à tous les autres éléments du plan – par conséquent, la somme des pondérations de tous les éléments équivaut à 100 %. La valeur totale de chaque emploi classifié dans le cadre du plan est déterminée par la somme des points attribués par les évaluateurs.

Modèle de pondération du groupe IT

Le tableau ci-dessous montre la répartition de la pondération accordée à chaque élément.

Élément Pourcentage de la pondération Valeur maximale des points
Réflexion et analyse critiques 30.0 % 300
Leadership et planification 14.0 % 140
Connaissances techniques 30.0 % 300
Connaissances en gestion 12.0 % 120
Communication et interaction 12.0 % 120

Efforts

  • Effort sensoriel
  • Effort physique
1.0 % 10

Environnement de travail

  • Environnement de travail psychologique
  • Environnement de travail physique
1.0 % 10
Total 100.0 % 1 000

Échelles de cotation des éléments

Le tableau ci-dessous montre la répartition des points attribués dans chaque élément.

Échelles de cotation des éléments
1 2 3 4 5 6a 6b 7a 7b
Degré Réflexion et analyse critiques Leadership et planification Connaissances techniques Connaissances en gestion Communication et interaction Effort sensoriel Effort physique Environnement de travail psychologique Environnement de travail physique
1 30 14 40 12 12 1 1 1 1
2 70 30 80 42 30 5 5 5 5
3 145 60 165 82 50 s. o. s. o. s. o. s. o.
4 245 110 265 120 95 s. o. s. o. s. o. s. o.
5 300 140 300 s. o. 120 s. o. s. o. s. o. s. o.
% Total 30 % 14 % 30 % 12 % 12 % 0,5 % 0,5 % 0,5 % 0,5 %

Fourchettes de points

L’objectif de l’utilisation de fourchettes de points dans la norme d’évaluation des emplois est de regrouper les groupes les plus pertinents de valeurs totales de points de manière à refléter une valeur globale semblable. Ces groupes sont reflétés en tant que fourchettes de points et deviennent les niveaux de classification dans le plan d’évaluation des emplois. Les emplois qui ont des valeurs totales de points dans une fourchette de points donnée sont réputés avoir une valeur équivalente et seront classés au même niveau.

Le tableau suivant montre les cinq niveaux de classification et les niveaux minimum et maximum de points de la fourchette pour chaque niveau.

Niveau Fourchette de points Minimum Fourchette de points Maximum
IT-01 112 200
IT-02 201 350
IT-03 351 600
IT-04 601 850
IT-05 851 1000

Glossaire

Le glossaire contient différents termes, définitions et abréviations qui sont utilisés dans la norme et vise à faciliter l’utilisation de la norme par les évaluateurs.

Cycle de vie de développement des systèmes :
Étapes successives de mise en œuvre des systèmes d’information. Le cycle de vie comprend les phases suivantes : 1) mobilisation des intervenants; 2) concept; 3) planification; 4) analyses des besoins; 5) conception générale; 6) conception détaillée; 7) développement; 8) intégration et mise à l’essai et 9) installation.
Gestion de projet :
Désigne la planification, l'organisation et la surveillance systématiques des ressources attribuées pour atteindre certains objectifs et résultats des projets. La gestion de projets est généralement réservée à des activités ciblées, non répétitives et limitées dans le temps, assorties d'un certain degré de risque et débordant l'étendue habituelle des activités (opérationnelles) des programmes.
Gestion fonctionnelle :
Gestion des ressources financières, humaines et matérielles conformément aux politiques, directives et lois applicables.
Gestion opérationnelle :
Gestion des activités de TI visant à réaliser le mandat de l’organisation.
Nomenclature organisationnelle :
Termes utilisés pour parler des différents niveaux de la structure organisationnelle dans la présente norme; offre un point de référence pour faire une comparaison avec le grand nombre de termes qui sont utilisés dans des structures similaires des autres ministères et organismes. Figure 2 illustre la nomenclature organisationnelle. Veuillez prendre note que ce diagramme est fourni à titre indicatif seulement.
Réseau LAN/MAN/WAN :
Réseau local/réseau métropolitain/réseau étendu. Il s’agit d’ordinateurs et d’appareils-réseau connectés ensemble dans un secteur en particulier.
Système d’information :
Un système d’information est généralement composé de données, de plateformes informatiques, de réseaux de communication, d’applications d’entreprise, de gens et de processus organisés pour assurer la collecte, le traitement, la maintenance, l’utilisation, l’échange, la diffusion ou l’élimination de l’information.
Projet :

Pour les besoins de la présente norme, consiste en une activité ou une série d'activités qui a un début et une fin. Un projet doit produire des extrants déterminés et des résultats précis à l'appui d’un objectif des technologies de l’information, selon un calendrier et un plan de ressources clairement définis. Un projet est réalisé suivant des paramètres précis en matière de délais, de coût et de rendement et est livré conformément aux politiques, directives et lois pertinentes.

Figure 2 : Nomenclature organisationnelle
Figure 2 : Nomenclature organisationnelle
Figure 2 - version textuelle

Cette figure illustre la nomenclature des différents niveaux de structure organisationnelle utilisés dans la présente norme. Elle sert également de référence pour la comparaison avec toute la série des termes applicables à des structures semblables utilisées dans les ministères et organismes. Cette figure est donnée à titre d’illustration et n'a pas de caractère prescriptif.

Une équipe est composée de contributeurs individuels ayant un lien hiérarchique officiel avec un chef d’équipe (IT-03). Le chef d’équipe relève d’un gestionnaire (IT-04) et le gestionnaire relève d’un directeur (IT-05). L’équipe peut être complétée par des ressources temporaires.

Une unité est composée de plusieurs équipes subalternes ayant un lien hiérarchique officiel avec un gestionnaire (IT-04). Le gestionnaire relève d’un directeur (IT-05). L’unité peut être complétée par des ressources temporaires.

Une organisation est composée de plusieurs unités subalternes ayant un lien hiérarchique officiel avec un directeur (IT-05) ou un cadre supérieur.

Un contributeur individuel peut également relever directement d’un gestionnaire ou d’un directeur au sein d’une unité ou d’une organisation.

Équipe :
L’équipe est formée de contributeurs individuels qui relèvent officiellement d’un chef d’équipe (IT-03). Elle peut être élargie lorsque des ressources temporaires sont nécessaires.
Unité :
L’unité est composée de plusieurs équipes subalternes qui relèvent d’un gestionnaire (IT-04). Elle peut être élargie lorsque des ressources temporaires sont nécessaires.
Organisation :
L’organisation est composée de plusieurs unités subalternes qui relèvent directement d’un directeur (IT-05) ou d’un poste de direction.

Notes générales à l’intention des évaluateurs

Observations générales sur l’évaluation des éléments

La présente section contient des notes générales et d’autres précises à l’intention des évaluateurs pour chacun des sept éléments du plan d’évaluation des emplois en TI. Chaque élément commence par des lignes directrices permettant de comprendre et d’appliquer l’élément, et enfin le tableau de cotation contenant des descripteurs de degré, les points associés et des renvois aux postes-repères.

Tous les éléments de ce plan d’évaluation des emplois sont structurés en tant que progressions cumulatives. Une évaluation à un degré supérieur englobe les descriptions de degré de tous les degrés inférieurs. La description intégrale de degré, et non seulement quelques phrases ou quelques mots, doit s’appliquer au poste visé. En outre, les lignes directrices pour les degrés se rapportent aux travaux effectués au sein du groupe IT uniquement, et lorsqu’un aspect du travail est décrit comme étant de « complexité relativement faible », cela signifie que cet aspect est décrit par rapport à d’autres travaux de ce groupe et non pas que le travail est de faible complexité en termes absolus.

Lorsque toutes les composantes de cet outil d’évaluation des emplois sont utilisées (c’est-à-dire, descripteurs de degré, postes repères et notes à l’intention des évaluateurs), et aussi au moment d’examiner et de comprendre des descriptions de travail, le contexte entourant le poste visé est critique. Les mots, phrases et exemples de travail ne devraient jamais être interprétés en dehors de leur contexte global.

En choisissant le degré le plus approprié, les principaux principes suivants doivent être appliqués :

  • Ne tenez pas compte, lors du processus d’évaluation d’un emploi, de la reconnaissance du rendement et des réalisations d’un titulaire particulier. Autrement dit, évaluez le travail requis du poste visé et non la capacité d’un titulaire d’effectuer le travail.
  • Tenez compte uniquement des responsabilités typiques et permanentes du travail assigné. Ne tenez pas compte de circonstances exceptionnelles et ponctuelles ou de possibilités de perfectionnement au-delà du poste d’attache.
  • Choisissez l’énoncé qui décrit le mieux le niveau de responsabilité le plus élevé auquel le titulaire est censé, normalement, travailler et qui représente le mieux une partie importante des responsabilités permanentes du poste.
  • Évaluez les postes régionaux de la même façon que les postes à l’administration centrale.
  • Indiquez un degré pour chaque élément; aucun élément ne doit être laissé sans points.

Progression du travail au sein du groupe IT

La présente norme d’évaluation des emplois a été conçue de manière à refléter le cheminement de carrière à volets multiples qui existe au sein du groupe professionnel IT. Tels que décrits dans le graphique, les travaux progressent selon un trajet de contributeur individuel jusqu’au niveau 3; à ce stade, le cheminement se divise pour inclure les volets de travail de gestion de projets et de gestion fonctionnelle. Les cheminements de contributeurs individuels et de gestion de projets continuent à progresser jusqu’au niveau 4, tandis que le cheminement de gestion fonctionnelle se poursuit jusqu’au niveau 5.

Progression du travail au sein du groupe IT

Niveau IT Contributeur Gestion de projets Gestion fonctionnelle
5 s. o. s. o. 5 D
4 4 CI 4 GP 4 G
3 3 CI 3 CP 3 CÉ
2 2 CI s. o. s. o.
1 1 CI s. o. s. o.

Légende :

  • CI = Contributeur individuel
  • GP = Gestionnaire de projets
  • CP = Chef de projets
  • D = Directeur
  • G = Gestionnaire
  • CÉ = Chef d’équipe

Étant donné qu’il s’agit d’un groupe très technique, il est essentiel que les évaluateurs reconnaissent que les fonctions liées à la gestion fonctionnelle en TI et celles liées à la gestion de projets représentent des rôles de gestion technique qui nécessitent un équilibre entre les aspects techniques et de gestion des travaux tout au long de l’application de l’outil d’évaluation des emplois IT.

En outre, malgré une grande variété de volets de travail liés aux domaines et fonctions techniques précis au sein du groupe IT, la conception du présent plan d’évaluation des emplois reflète une orientation opérationnelle visant à accorder une valeur égale à tous les domaines techniques.

Contexte et relativité

Il est essentiel que les évaluateurs comprennent le contexte global d’un poste donné à la fois dans le cadre de la structure organisationnelle dans laquelle il se situe, ainsi que dans le contexte du groupe professionnel IT à l’échelle du gouvernement.

Le fait de comprendre ce contexte plus global de l’administration publique centrale est d’une pertinence particulière aux ministères ou organismes plus petits qui hébergent des services de TI plus petits, puisqu’ils doivent tenir compte de leurs postes du groupe IT par rapport à l’éventail élargi des travaux de TI à l’échelle du gouvernement. Afin d’illustrer ce point, nous vous présentons une situation d’emploi de gestion des TI :

  • Dans un petit ou un très petit ministère ou organisme ou encore dans un ministère ou organisme qui héberge un petit service de TI, il est probable que le gestionnaire de la TI occupe le poste d’IT le plus élevé dans ce ministère ou cet organisme. Le titulaire de ce poste participe peut-être au comité de direction et donne des conseils sur diverses questions de TI liées aux opérations de l’organisation. Donc, dans le contexte de son organisation d’attache, la description de travail pour ce poste peut utiliser un langage qui se rapporte à la gestion, à la planification et aux connaissances de « haut » niveau, ce qui pourrait donner lieu à une sur-classification par rapport à la Norme d’évaluation des emplois IT.
  • Le défi contextuel à comprendre est qu’il existe des postes du groupe IT de niveau encore plus élevé dans des organisations de TI plus importantes. La portée, l’ampleur et la complexité des travaux de TI effectués, en particulier dans les postes de gestion au sein d’entreprises plus importantes et plus complexes, dépasseront la complexité et la portée des postes qui existent dans une organisation de TI plus petite. Il est important de comprendre ce principe et d’en tenir compte aux fins de l’évaluation cohérente du travail à l’échelle du gouvernement.

Ce même principe doit aussi être appliqué à un poste d’expert en la matière puisqu’il est relatif au groupe IT en entier à l’échelle de l’administration publique centrale.

Ordre d’évaluation des éléments

La présente norme d’évaluation détermine la valeur relative de l’ensemble du travail d’IT dans un poste donné en regroupant les aspects importants et interreliés du travail sous évaluation. Elle permet d’évaluer les responsabilités de travail attribuées ainsi que les connaissances et compétences connexes requises pour l’exécution. Autrement dit :

  • Il est important de posséder des connaissances et compétences particulières afin de pouvoir exécuter les responsabilités liées à un poste. Les responsabilités assignées, par conséquent, constituent la lunette à travers laquelle nous comprenons comment les connaissances et les compétences sont appliquées, ainsi que les niveaux relatifs des connaissances et compétences requises.

L’ordre séquentiel des éléments du poste dans le plan d’évaluation des postes du groupe IT a, par conséquent, été établi de façon à refléter ce principe naturel de la façon suivante :

  • Élément 1 Réflexion et analyse critiques

    Cet élément établit le fondement du travail d’IT en en décrivant l’objet fondamental, qu’il s’agisse d’un rôle de contributeur individuel, de leadership de projet ou de gestion fonctionnelle. L’accent est placé sur des compétences en résolution de problèmes et des compétences analytiques qui reposent sur les niveaux croissants de complexité du travail, des postes de niveau d’entrée aux postes de niveau supérieur.

  • Élément 2 Leadership et planification

    L’élément Leadership et planification met à profit le fondement Réflexion et analyse critiques en tenant compte du fait que le travail d’IT exige des structures et responsabilités de gestion fonctionnelle et de gestion de projet supplémentaires. Cet élément mesure la responsabilité de planifier et de diriger les travaux et les employés.

  • Élément 3 Connaissances techniques et Élément 4 Connaissances en gestion

    En évaluant les éléments liés aux Connaissances, la question principale est « quel niveau de connaissances et quel type de connaissances sont requis pour exécuter les responsabilités de travail assignées ? » En évaluant les éléments Réflexion et analyse critiques et Leadership et planification en premier, cette compréhension cumulée aide les évaluateurs à attribuer la cote appropriée aux éléments Connaissances techniques et Connaissances en gestion.

  • Élément 5 Communication et interaction

    L’élément Communication et interaction boucle la compréhension cumulative du travail d’IT en tenant compte des compétences en communication requises pour exécuter le travail décrit dans Réflexion et analyse critiques, et Leadership et planification, ainsi que l’objectif et la complexité contextuelle des interactions.

  • Élément 6 Effort sensoriel et physique et Élément 7 Environnement de travail psychologique et physique

    Enfin, les évaluateurs devraient tenir compte de l’effort sensoriel et physique requis pour effectuer le travail ainsi que les conditions de travail psychologiques et physiques dans lesquelles le travail est exécuté.

Chacun des principaux éléments portant sur les compétences et les responsabilités est naturellement corrélé dans la façon dont il mesure le travail d’IT. Cela signifie que si les responsabilités du poste sont à un certain niveau, il sera nécessaire de posséder un niveau correspondant de connaissances et de compétences. Par conséquent, étant donné la conception du travail d’IT et son plan d’évaluation des emplois du groupe IT connexe, on s’attendrait à une cohérence dans les tendances de cotation pour l’ensemble des principaux éléments. Par exemple, un rôle d’expert en la matière obtiendrait une cote plus élevée pour les éléments techniques et moins élevée pour les éléments de gestion fonctionnelle que ses homologues en gestion de projet et en gestion au même niveau.

Dans ce contexte, après l’évaluation du travail élément par élément, les évaluateurs devraient examiner les cotes et les descripteurs de degré pour vérifier que l’évaluation globale est cohérente. Toute cote inattendue devrait être validée par rapport à la description de travail, la structure organisationnelle, les postes connexes et les renseignements à l’appui fournis par le gestionnaire responsable.

Élément 1 : Réflexion et analyse critiques

Lignes directrices générales

Cet élément mesure les niveaux accrus de réflexion et d’analyse critiques qui découlent, notamment, de la complexité des problèmes habituels rencontrés dans l’exercice des fonctions, de la nature de l’analyse requise et du jugement qui doit être appliqué lors de l’analyse.

La réflexion et l’analyse critiques augmentent en proportion directe avec la complexité et les répercussions des problèmes rencontrés dans le travail assigné. Cet élément repose sur le continuum de complexité critique qui différencie le travail d’IT des niveaux inférieurs aux niveaux supérieurs peu importe l’aspect ou l’élément de travail mesuré. Autrement dit, ce continuum de complexité sous-tend bon nombre des éléments de cette norme d’évaluation des emplois puisqu’il s’agit du principal élément distinctif qui se présente naturellement dans la conception des emplois.

La complexité devrait être envisagée comme un nombre donné de parties intégrées qui sont soupesées et mises en balance différemment pour chaque problème qui se présente dans le travail. Voici des exemples de parties intégrées :

  • la portée et la variété de domaines techniques,
  • les problèmes opérationnels, de gestion de clients, de questions techniques chez les clients et leur diversité, leur portée, leur niveau de risque, la portée de leurs répercussions et le degré des liens entre eux,
  • le nombre et la nature des intervenants concernés.

Les descripteurs de degré pour cet élément illustrent des mélanges typiques de ces facteurs contributifs dans les divers niveaux de travail d’IT.

Au moment d’évaluer le niveau de réflexion et d’analyse critiques, tenez compte également du niveau d’orientation disponible au moment de traiter et de résoudre les problèmes. Normalement, moins il y a d’orientation, plus il faudra faire preuve de jugement. De la même façon, plus il y a d’orientation, moins il y aura de complexité liée au problème et moins il faudra faire preuve de réflexion critique.
L’orientation peut prendre diverses formes, notamment les politiques, cadres, instructions, précédents, orientation et conseils de la direction, et cetera.

Lignes directrices particulières

Les descripteurs de degré comprennent trois composantes reflétant les trois dimensions qui évoluent ensemble. La première partie du descripteur de degré décrit la nature et la complexité des problèmes ou enjeux typiques qui se présentent dans le travail. La deuxième partie décrit la nature correspondante de l’analyse requise et son application pratique à la résolution de problèmes et à l’analyse. La troisième partie décrit la nature de l’orientation disponible.

Il importe de noter que les problèmes et les questions peuvent prendre diverses formes, y compris les défis techniques, les questions de gestion, les préoccupations des clients, et cetera. Le plan d’évaluation ne fait pas de distinction entre le contenu des problèmes et des enjeux. Il cible plutôt la complexité globale sans égard au type d’enjeu rencontré.

Au degré 1, les problèmes sont typiques et bien définis. Ils seraient considérés comme des problèmes communs assortis d’un ensemble établi d’instructions ou de processus et procédures uniformisés à suivre pour les résoudre.

Lorsque des problèmes non typiques sont renvoyés aux échelons supérieurs, il s’agit de cas où l’approche normale ne suffit pas à régler le problème et où un analyste de niveau supérieur plus chevronné doit approfondir les recherches en vue de trouver une autre cause fondamentale et une solution.

Au degré 2, les problèmes sont de nature plus globale. Ils comprennent donc plus de composantes et de facteurs à considérer, ce qui signifie que la solution exige davantage de réflexion. À ce degré, il faut effectuer davantage de recherche concernant les problèmes et examiner diverses sources d’information à un niveau plus approfondi pour comprendre ce qui se passe véritablement. Bien que les problèmes et les solutions soient moins simples à ce degré, les voies ou processus pour effectuer l’enquête et l’analyse demeurent connus.

Il s’agit d’un niveau autonome où les exigences du poste sont telles que l’on s’attend à ce que les problèmes soient réglés de façon indépendante et où l’orientation se présente sous forme de soutien de collègues et de la direction, au besoin ou sur demande.

Au degré 3, les problèmes sont décrits comme étant complexes en ce sens qu’ils sont plus variés, qu’ils présentent un plus grand défi et sont plus vastes, c'est-à-dire qu’ils comprennent plus de facteurs et/ou des facteurs plus profonds. À ce degré, les problèmes ont une plus grande portée et les enjeux concernent davantage de personnes, d’opinions, de domaines techniques et l’examen de variables opérationnelles plus étendues. En raison de cette complexité accrue, les solutions et les approches analytiques ne sont pas bien définies et exigent l’élaboration d’une «  stratégie de réflexion » d’abord, pour démêler les diverses questions par opposition à l’examen direct des options en matière de solutions. Autrement dit, les problèmes doivent être décomposés en éléments et analysés séparément, mais de façon intégrée. De la même façon, l’analyse doit tenir compte de toute tendance plus générale, ainsi que des implications qui en découlent au-delà du problème immédiat et qui pourraient avoir une incidence sur d’autres aspects humains, opérationnels et techniques.

En ce qui concerne la portée, les enjeux et problèmes à ce niveau se limitent à l’équipe de travail et aux projets moins importants. L’orientation à ce degré se trouve énoncée dans des cadres, des directives, des politiques et des processus qui reflètent la plus grande ambiguïté de l’approche analytique et des voies de solution possibles.

Au degré 4, les enjeux sont très complexes. Ils ont une portée plus vaste, comportent plus de risques et entraînent plus de répercussions. Ils sont multidimensionnels en ce sens que le problème et ses composantes présentent plusieurs facettes qui doivent être examinées de plusieurs et diverses façons. Les enjeux à ce niveau concernent de nombreux intervenants et de nombreuses perspectives dont les priorités sont souvent concurrentielles. Les enjeux sont aussi à long terme et ont des répercussions plus larges et à long terme sur l’orientation des programmes et des politiques de TI, ce qui crée le besoin de réfléchir de façon plus élargie aux risques et aux répercussions qui ne seraient pas évidents en temps normal.

La complexité de l’analyse est accrue par le besoin de réfléchir à la façon d’équilibrer des options de solutions techniques qui ne seront peut-être pas en harmonie avec les orientations ou les objectifs opérationnels ou stratégiques ou les désirs d’un client opérationnel, ce qui nécessite une approche élargie pour analyser les risques et les répercussions au moment de déterminer les options de solutions qui tiennent compte de toutes les perspectives. Les conseils et les recommandations techniques à ce degré font autorité.

Au degré 5, les enjeux sont de la plus haute complexité (au sein du groupe IT) en ce sens qu’ils nécessitent le recours à la convergence de la technologie, des affaires, des politiques, des programmes et des stratégies et contraintes en matière de ressources pour pouvoir exécuter le travail. L’étendue et les répercussions des enjeux et de l’analyse à ce degré se situent au niveau de l’orientation globale des programmes et des priorités techniques. La réflexion et l’analyse critiques comportent également une perspective horizontale qui s’étend à l’ensemble des programmes opérationnels et techniques et des intérêts stratégiques et qui a des répercussions sur la stratégie et l’orientation globale des programmes.

Il existe très peu d’orientation à ce degré. On trouvera peut-être certains principes généraux d’orientation. Toutefois, les précédents sont imprécis et les cadres doivent être élaborés et adaptés afin de pouvoir traiter ces questions très complexes.

Échelle de cotation pour Réflexion et analyse critiques

Cet élément mesure l’exigence en matière de réflexion et d’analyse critiques dans le travail d’IT. Il mesure le degré accru de réflexion et d’analyse critiques découlant de la nature et de la complexité des questions et des problèmes habituels associés à ce travail, la nature de l’analyse et le jugement qui doit être exercé, et la nature de l’encadrement qui est disponible.

Degré Descripteur de Degré Points et PR
1

Les problèmes et les enjeux sont habituellement bien définis et de nature explicite et sont assortis de solutions connues. La réflexion critique comporte l’évaluation de renseignements axés sur les faits et l’application de diagnostics, de processus et de procédures normalisés puisque les problèmes inhabituels sont renvoyés aux niveaux supérieurs.

L’analyse est orientée par des instructions et des procédures opérationnelles uniformisées sous surveillance.

30
PR 1
PR 2
2

Les problèmes et les enjeux sont de nature globale et portent sur divers composantes et facteurs dont il faut tenir compte. Toutefois, les parcours et approches analytiques sont connus. La réflexion et l’analyse critiques comportent la recherche et l’analyse de composantes et d’hypothèses problématiques afin de cerner les liens et de relever et régler les problèmes et écarts sous-jacents en matière de renseignements.

À ce niveau-ci, la résolution de problèmes est indépendante. II est possible de demander des conseils et une orientation à des collègues de niveau supérieur et à la direction.

70
PR 3
3

Les problèmes et les questions sont complexes et caractérisés par diverses variables plus vastes et difficiles liées aux techniques, aux personnes et aux opérations, souvent associés à des options de solutions mal définies. La réflexion et l’analyse critiques comportent souvent la décomposition de problèmes en composantes; l’identification de modèles, de tendances et de conflits et l’anticipation de questions et de répercussions nouvelles afin de générer des options de solutions et de formuler des recommandations.

La résolution de problèmes et la réflexion critique se situent généralement dans le contexte des objectifs et plans de l’unité de travail ou du domaine du projet et sont orientées par des cadres, des directives, des politiques et des processus établis.

145
PR 4
PR 5
4

Les questions et les problèmes sont très complexes et multidimensionnels et comportent de multiples perspectives, des priorités souvent conflictuelles et d’importants risques techniques et opérationnels. La réflexion et l’analyse critiques comprennent l’évaluation et la mise en équilibre d’objectifs techniques, opérationnels et ceux en matière de politiques et la détermination de risques et de répercussions afin de fournir des conseils qui font autorité et des recommandations qui influent sur l’orientation des politiques, programmes et services de TI.

La résolution de problèmes et la réflexion critique se situent généralement dans le contexte de l’organisation ou d’un grand projet général et sont orientées par des cadres, des directives, des politiques et des processus.

245
PR 6
PR 7
5

Les problèmes et les enjeux sont de la plus haute complexité, portant sur de multiples défis et contraintes stratégiques interconnectés dans les domaines de technologies, d’opérations, de politiques, de programmes et de ressources. La réflexion et l’analyse critiques sont très horizontales et stratégiques et portent sur l’harmonisation de la stratégie de programme des TI sur les réalités liées aux objectifs opérationnels ministériels, aux priorités et aux ressources, tout en assurant l’équilibre entre les investissements en technologies et les stratégies de gestion des risques.

La résolution de problèmes et la réflexion critique sont généralement guidées par une orientation opérationnelle, stratégique et technologique plus globale régissant la direction générale, le ministère et l’ensemble du gouvernement.

300
PR 8

Élément 2 : Leadership et planification

Lignes directrices générales

Cet élément mesure la responsabilité de la planification, du leadership, de l’obligation de rendre compte des ressources et de l’atteinte de résultats. Il évalue la planification à partir du travail autonome d’un poste unique jusqu`à celui de la responsabilité déléguée formelle à l’égard de la gestion des ressources humaines et financières et des résultats dans les structures organisationnelles formelles, ainsi que des défis de leadership associés au rassemblement de personnes, de ressources et d’expertise dans un format d’équipe de projet en vue d’obtenir des résultats lorsqu’il n’existe aucun rapport hiérarchique formel. Les responsabilités comprennent, sans s’y limiter, la planification du travail, la planification et la gestion des ressources, l’attribution du travail, l’assurance de la qualité des produits livrables et la prestation d’une rétroaction et d’un suivi pour faire en sorte que les normes de rendement soient respectées et que les résultats soient atteints.

Bien que les emplois de gestion à de multiples niveaux englobent certaines des mêmes responsabilités (par exemple, la planification et la gestion des ressources humaines et financières dans l’exécution du travail, l’établissement de rapports, l’évaluation du rendement, et cetera), la complexité, l’étendue et la taille relatives des opérations, des unités ou des équipes gérées donnent lieu à des niveaux très différents de défis en matière de gestion dans le cadre du travail. Par exemple, un accroissement de la portée, de la nature et de la complexité (dont témoignent divers intérêts techniques et opérationnels, des risques et répercussions, la quantité et la nature des ressources et des contraintes, la présence de structures de gestion subordonnées, et cetera) mène à un accroissement de la complexité de la responsabilité en matière de gestion et de défis dans le travail à mesure que celui-ci progresse.

NOTE : Les évaluateurs doivent tenir compte des exigences du poste en matière de Leadership et planification dans le contexte de tous les emplois du groupe IT à l’échelle du gouvernement et non pas simplement dans le contexte de leur propre ministère et de leur propre travail.

Lignes directrices particulières

Dans la présente évaluation d’emploi, les évaluateurs devraient prendre note de la convention d’appellation relative aux unités organisationnelles (voir « nomenclature organisationnelle » dans le glossaire).

Parce que la structure, la conception et la structure organisationnelles et la nomenclature de secteurs d’activités des organisations diffèrent d’un ministère à l’autre, on emploie un langage générique pour décrire la portée organisationnelle.

Les descripteurs de degré sont structurés de sorte que la première partie décrit la nature et la complexité de la responsabilité liée au Leadership et à la planification. La dernière partie en décrit la portée à l’aide d’exemples d’activités de Leadership et de planification qui sont typiques du travail à chaque degré. Ceci a pour objet de fournir aux évaluateurs une indication pratique des activités que comporte chaque degré. Ces parties des descripteurs de degré ne sont pas censées être une représentation exhaustive d’activités de leadership et de planification et devraient être considérées seulement comme des exemples représentatifs. Le délinéateur de la portée organisationnelle doit toujours être considéré avec circonspection puisque plusieurs activités de Leadership et de planification peuvent se ressembler d’un degré à l’autre et que la portée en détermine la complexité.

Au degré 1, le rôle de Leadership et de planification est restreint. Bien qu’il y ait un besoin de coordonner avec les clients, les collègues et la direction dans la prestation du travail, la nature du travail est de niveau relativement débutant et de portée et complexité limitées. En raison de cette complexité limitée, le besoin de planifier, de gérer et de collaborer avec les autres et par l’intermédiaire de ceux-ci est limité en conséquence.

Au degré 2, le travail est au niveau de contributeur entièrement autonome et indépendant et exige habituellement de participer aux initiatives de projets et d’y apporter une expertise en la matière. Ainsi, le travail exige davantage de planification afin de pouvoir équilibrer divers engagements et produits livrables. Le leadership et la planification à ce degré pourraient s’étendre jusqu’à l’attribution de travail à des employés subordonnés, bien que les exigences en matière de supervision ne soient pas aussi exhaustives qu’elles le sont au degré 3.

Au degré 3, le travail est au premier niveau formel à la fois du leadership et de la planification, où les défis comprennent des responsabilités en matière de gestion opérationnelle et fonctionnelle (ressources humaines, matérielles et financières) connexes. À ce degré, la portée se situe dans un contexte d’équipe de travail ou d’équipe de projet.

Au degré 4, le premier niveau de gestion, la responsabilité de leadership et de la planification passe au niveau d’une unité (c’est-à-dire, des équipes multiples se rapportant à un poste). En raison de cette augmentation importante de la portée et de la complexité organisationnelle, le niveau de responsabilité en matière de planification et de leadership augmente également. Il convient de noter qu’un énoncé à deux volets au degré 4 est utilisé pour décrire la structure et la portée des activités dans ces rôles de gestion fonctionnelle et de leadership de projets. Bien que les rôles et le niveau de responsabilité en matière de planification et de gestion soient équivalents, les composantes qui créent la complexité diffèrent dans chaque cas.

Au degré 5, la responsabilité en matière de planification et de leadership se situe au niveau d’une grande organisation de TI complète composée de multiples niveaux d’organisations de gestion subordonnées, et de multiples domaines de technologies et secteurs d’activités. Les multiples domaines de technologies et secteurs d’activités peuvent consister en divers volets de travail dans une organisation de TI ou en divers secteurs spécialisés au sein d’une seule discipline dans une grande organisation de TI dans un très grand ministère. Le Leadership et la planification sont de nature opérationnelle et stratégique, tandis que les emplois, pour être efficaces, doivent comporter un aspect technique ayant des perspectives horizontales et axées sur l’avenir.

Échelle de cotation pour Leadership et planification

Cet élément mesure la responsabilité de diriger et de planifier les ressources et d’obtenir des résultats.

Degré Descripteur de Degré Points et PR
1

Ce poste ne requiert qu’un niveau limité de planification et de leadership. Les responsabilités du poste consistent à établir l’ordre de priorité des tâches attribuées et de les exécuter conformément au plan, et à participer comme membre d’équipe et travailler de façon collaborative dans un environnement d’équipe élargi.

14
PR 1
PR 2
2

Les responsabilités du poste consistent à planifier et à assurer l’exécution indépendante d’une charge de travail assignée dans un domaine de travail et d’expertise attribué. Ces responsabilités comprennent : coordonner avec les collègues, les clients, les ressources contractuelles et la gestion dans la prestation du travail, contribuer une expertise à titre d’expert technique en la matière au sein d’équipes de projet élargies, au besoin. Il est possible d’être appelé à superviser des tâches et des activités d’employés subordonnés.

30
PR 3
PR 5
PR 6

3

Les responsabilités du poste consistent à planifier et gérer les personnes et les ressources assignées à une équipe de travail, une section ou une équipe de projet. Les responsabilités comprennent, sans s’y limiter, attribuer du travail aux membres de l’équipe, aux ressources contractuelles et au personnel de soutien, assurer la qualité, la rapidité et la cohérence des travaux et des résultats, la surveillance et la rétroaction, et la gestion indépendante des relations et des problèmes avec les clients, les fournisseurs et les ressources contractuelles.

60
PR 4

4

Les responsabilités du poste consistent à planifier et gérer les ressources humaines et autres, de même que les activités attribuées à une organisation de TI comprenant de multiples projets subordonnés et/ou de multiples équipes ou sections de travail, chefs d’équipe, chefs de projet, conseillers techniques, ressources contractuelles et employés.

Il faut, principalement, établir des priorités pour l’organisation attribuée, planifier les travaux opérationnels, établir et gérer les plans financiers et les RH afin de satisfaire aux exigences opérationnelles, jumeler les membres d’équipe et les fonctions attribuées, assurer la qualité des produits livrables, évaluer le rendement, fournir un encadrement et des conseils, gérer les résultats opérationnels et contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre des plans opérationnels des TI.

OU

Les responsabilités du poste consistent à planifier et à diriger des équipes de projets des TI très complexes et multidimensionnelles, habituellement composées de divers employés techniques et d’entrepreneurs spécialisés et de multiples volets intégrés d’activités et de sous-projets.

Il faut, entre autres, concevoir et planifier l’approche globale de direction du projet et des sous-projets connexes, déterminer et négocier les exigences en matière de ressources, constituer et gérer l’équipe de projet, ses différents volets et les responsables des équipes des sous-projets, attribuer le travail, établir et surveiller les objectifs et les résultats, coordonner les exigences et les calendriers de multiples intervenants fonctionnels et de ressources; intégrer tous les intrants de composantes au produit livrable global et fournir une orientation, des conseils et une rétroaction aux membres de l’équipe.

110
PR 7
5

Les responsabilités du poste consistent à assurer une planification et un leadership stratégiques et opérationnels généraux pour toutes les opérations et ressources d’une grande organisation des TI, composée de multiples niveaux d’organisations de gestion subordonnées et de multiples domaines techniques et secteurs d’activités. À ce niveau, il faut équilibrer divers défis et considérations très complexes dans les domaines des affaires, de la technologie, de la gouvernance et de la gestion des risques.

Les responsabilités sont centrées sur l’établissement de la vision, de l’orientation opérationnelle et des priorités du groupe et sur la gestion des relations d’affaires avec les principaux clients. Elles comprennent l’examen et l’intégration des plans de travail et des priorités établies pour les unités subordonnées et les équipes de projets, notamment l’intégration des plans sur les ressources humaines et financières à une stratégie et à un plan plus généraux et cohérents, ainsi que la participation à l’élaboration de plans opérationnels de haut niveau et à la mise en œuvre de ces plans.

140
PR 8

Élément 3 : Connaissances techniques

Lignes directrices générales

Cet élément mesure le niveau de connaissance en technologies de l’information, y compris ses divers domaines, composants, théories et principes, ainsi que son exercice et application pratique dans un milieu opérationnel. Il mesure également la connaissance du contexte de la technologie applicable au poste, y compris les contextes technologiques des intervenants, notamment les plateformes technologiques, les environnements techniques et les besoins en matière de TI.

Au moment d’évaluer le niveau de connaissance requis pour les emplois du groupe IT, l’observation de la manière dont les connaissances seront appliquées dans le cadre du travail constitue un élément clé pour établir la classification. Autrement dit, des connaissances techniques « abc » sont nécessaires pour assumer les responsabilités « xyz ».

Il importe de noter que pour cet élément, tous les domaines des technologies de l’information ont une valeur égale. L’accent est placé sur le niveau de connaissances techniques requis pour exécuter les tâches, peu importe le domaine.

Il faut uniquement tenir compte des connaissances requises pour l’emploi au sein du secteur de travail désigné et non de l’ensemble des connaissances du titulaire.

Lignes directrices particulières

Au degré 1 de connaissances techniques, les tâches sont de niveau subalterne ou de développement et nécessitent des connaissances techniques pratiques assorties au travail à accomplir. Par ailleurs, le poste s’inscrit dans un contexte opérationnel technique. Il requiert donc une connaissance générale des produits et des plateformes technologiques utilisés dans le cadre du poste ainsi que de l’environnement technologique dans lequel il s’inscrit.

Au degré 2, les connaissances du contenu technique sont plus approfondies et étendues de manière à pouvoir exécuter les tâches en autonomie. À ce degré, les connaissances techniques requises permettent de traiter l’ensemble des questions et activités typiques associées au niveau de travail. Les concepts atypiques ou très complexes sont traités par des employés de niveau supérieur sur le plan de l’expertise technique. Les exigences sur le plan des connaissances techniques liées au contexte sont plus importantes et incluent une connaissance exhaustive de l’environnement technologique des clients.

Au degré 3, les tâches sont généralement de niveau avancé et les connaissances du contenu technique sont plus approfondies en vue de traiter des questions techniques plus complexes. Il est nécessaire d’avoir une connaissance technique approfondie du contenu de manière à pouvoir encadrer et examiner le travail des autres, agir en tant que source de référence pour les employés subalternes en matière de TI, traiter les problèmes techniques qui sont transférés par des employés subalternes et agir à titre de personne-ressource du domaine. Les exigences sur le plan des connaissances techniques liées au contexte sont plus étendues et incluent les partenaires technologiques des clients et le contexte plus large de la technologie au sein du gouvernement.

Au degré 4, les connaissances du contenu technique sont plus étendues et incluent divers domaines. Ces domaines divers peuvent signifier de multiples et différentes lignes d’affaires (équipes ou unités examinant des enjeux technologiques différents). La connaissance technique du contexte est plus approfondie et inclut les interactions, les forces et les vulnérabilités du domaine plus vaste et interdépendant du développement et de la prestation. Il s’agit du niveau de connaissances techniques le plus élevé pour les postes de gestion où les connaissances techniques atteignent un plateau de manière à tenir compte des connaissances importantes en gestion associées à ces postes.

Au degré 5, les connaissances du contenu technique sont les plus étendues du domaine d’expertise des TI, sont relativement peu fréquentes au sein du gouvernement, et constituent des postes uniques au sein d’un ministère. Cette cote devrait être réservée aux postes requérant le niveau le plus élevé d’expertise en la matière, expertise technique qui fait autorité au sein du ministère ou du gouvernement pour les questions liées aux TI. Il est important d’examiner le contexte organisationnel du poste lors de l’application de ce degré. Les petites organisations ont besoin d’experts en la matière. Toutefois, lorsque cette expertise est comparée à celle de l’ensemble du groupe IT de l’administration publique centrale, elle peut ne pas correspondre à la description du présent niveau. Il faut se rappeler que les éléments sont cumulatifs. Par conséquent, le degré 5 comprend tous les aspects du degré 4.

Échelle de cotation des connaissances techniques

Cet élément mesure le niveau de connaissance en technologies de l’information, y compris les divers domaines, composants, théories et principes, ainsi que leur exercice et application pratique dans un milieu opérationnel. Il saisit également les connaissances contextuelles essentielles liées aux environnements plus vastes de la sécurité et de la politique régissant les TI au sein de la fonction publique, ainsi que les connaissances en matière de technologie des intervenants et des partenaires, y compris les clients, les fournisseurs, les entrepreneurs et les consultants.

Degré Descripteur de Degré Points et PR
1

Le poste exige de connaître les théories, pratiques et principes relatifs aux technologies de l’information en relation avec les tâches attribuées et de connaître de façon générale le contexte opérationnel dans lequel les travaux sont effectués.

40
PR 1
PR 2
2

Le poste exige de posséder des connaissances pratiques en technologies de l’information en relation avec les travaux attribués, y compris les théories, principes et pratiques; il doit comprendre, également, les activités, les technologies et les opérations des clients.

80
PR 3
3

Le poste exige de posséder des connaissances pratiques en technologies de l’information en relation avec les travaux attribués, y compris les théories, principes et pratiques; il doit comprendre, également, les activités, les technologies et les opérations des clients.

165
PR 4
PR 5
4

Le poste exige de posséder une connaissance approfondie des technologies de l’information dans divers domaines techniques qui visent l’application de connaissances techniques à un vaste réseau interdépendant portant sur la technologie, la fonctionnalité, l’efficacité, les vulnérabilités et les risques.

265
PR 7
PR 8
5

Le poste exige de posséder une compréhension profonde et globale de la discipline particulière des technologies de l’information liées au travail. Les connaissances sont au niveau le plus avancé d’expertise en la matière dans cette discipline, si bien que l’on demande de fournir une expertise au ministère ou à l’échelle de la fonction publique sur des enjeux liés à cette discipline.

300
PR 6

Élément 4 : Connaissances en gestion

Lignes directrices générales

Cet élément mesure le niveau de connaissance des principes, processus et approches de gestion, ainsi que leur application pour assumer des responsabilités croissantes de gestion des TI. Il reflète les connaissances en matière de gestion requises pour l’ensemble complet des rôles de gestion des fonctions et des projets, y compris la connaissance des pratiques et approches en matière de gestion (par exemple, ressources humaines, opérations, finances), ainsi que la connaissance du contexte des structures opérationnelles, stratégiques et de gouvernance. 

La connaissance en matière de gestion met l’accent sur l’application des connaissances pratiques liées aux connaissances en matière de gestion, de tactique et opérationnelles jusqu’à la gestion stratégique. Au moment d’évaluer le niveau de connaissances requises pour les emplois du groupe IT, l’observation de la manière dont les connaissances seront appliquées dans le cadre du travail constitue un élément clé pour établir la classification (notamment les connaissances requises pour exécuter les responsabilités associées au leadership et à la planification).

L’expertise technique constitue l’élément clé de cette norme d’évaluation du travail à laquelle s’ajoute le rôle de gestion et les connaissances qu’il requiert. Il importe de noter qu’un poste peut ne pas être associé à la fois au degré le plus élevé des éléments de connaissances techniques et de connaissances en matière de gestion. Lorsque les tâches de gestion deviennent plus importantes que les tâches techniques, il est convenu que l’expertise et les connaissances techniques atteignent un plateau pour tenir compte de la nécessité de connaissances plus approfondies en matière de gestion. 

Lignes directrices particulières

Les descripteurs de degrés débutent par une indication de l’ensemble des connaissances de gestion fonctionnelle requises dans l’administration publique centrale, y compris les principes, les pratiques, les processus, les lois en vigueur et les exigences en matière de reddition de comptes.

Les descripteurs se terminent par le contexte de gestion des postes, des clients, des partenaires et des fournisseurs associés aux organisations. Le contexte de gestion comprend les structures de gouvernance, les mécanismes de reddition de comptes et les modes de prise de décisions. La connaissance du contexte est nécessaire pour atteindre les objectifs fixés en tenant compte des structures d’approbation pertinentes.

Les évaluateurs doivent uniquement tenir compte des connaissances requises pour l’emploi au sein du secteur de travail désigné et non de l’ensemble des connaissances du titulaire. Il faut également tenir compte des connaissances nécessaires à l’emploi dans le contexte de l’ensemble des emplois de gestion des TI à l’échelle du gouvernement et non uniquement dans le contexte d’une organisation ou d’une structure donnée.

Au degré 1, à titre de contributeur individuel et de membre d’équipe, il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances de gestion qui vont au-delà d’une connaissance des structures de gestion dans le cadre desquelles le poste s’inscrit. La connaissance des techniques de supervision se développe à ce degré, par exemple, par l’entremise d’une exposition aux pratiques et aux techniques de supervision utilisées au sein de l’organisation de laquelle relève le poste ou par des occasions de perfectionnement.

Le degré 2 est le premier niveau qui nécessite des connaissances de gestion appliquées en ce sens que le poste comporte une structure officielle de subordonnés ou qu’il est nécessaire de diriger une équipe de projet à laquelle des ressources sont affectées officiellement ou officieusement. À ce titre, le poste requiert d’avoir une bonne connaissance des techniques, politiques, protocoles de base et des contextes connexes en matière de gestion des ressources.

Le degré 2 prévoit également la mise en application d’importantes connaissances de gestion fonctionnelle et de gestion de projets ainsi que des connaissances du contexte de gestion dont ont besoin les experts en la matière chevronnés dans l’exécution de leurs responsabilités. Par exemple, les experts ont besoin d’intégrer leurs tâches et livrables au sein de plans de projet, de structures organisationnelles et de mécanismes de gouvernance complexes et de formuler des recommandations techniques ayant une incidence sur les ressources. Ces responsabilités nécessitent une application plus poussée des connaissances de gestion que celle que l’on retrouve au degré 1 même si le poste ne comporte pas de responsabilités officielles en matière de supervision.

Au degré 3, les connaissances en matière de gestion sont approfondies étant donné que le poste prévoit des responsabilités de gestion officielles en lien avec un secteur de programme ou de service plus large que celles que l’on retrouve au niveau 2. En raison des responsabilités et des tâches accrues en matière de gestion, le poste nécessite des connaissances approfondies de nombreux domaines de gestion (affaires, finances et ressources humaines). Les rôles à jouer étant complexes, il faut également détenir un niveau approfondi de connaissance du contexte de gestion associé aux structures de gestion et de gouvernance des organisations des clients et des intervenants afin de pouvoir mener à bien les projets et les livrables au sein des structures de gouvernance en place.

Au degré 4, les connaissances en matière de gestion sont au plus haut niveau et leur application doit être stratégique. La portée organisationnelle est plus vaste et plus complexe en raison des structures de gestion multidisciplinaires et subordonnées multicouches et elle nécessite une augmentation correspondante des connaissances de gestion par rapport au degré 3 afin de prévoir l’établissement des plans opérationnels, des plans de ressources et des budgets de fonctionnement et l’exécution de responsabilités plus complexes et plus variées.

Les connaissances du contexte de gestion nécessitent une compréhension approfondie des technologies de l’information à l’échelle du ministère et du gouvernement, des contextes opérationnels et stratégiques au sein desquels s’inscrivent les opérations et des TI au sein de l’administration publique centrale.

Échelle de cotation des connaissances en matière de gestion

Cet élément illustre les principes et les pratiques de gestion des opérations, des projets et des fonctions ainsi que leur application au sein de contextes de gestion connexes.

Degré Descripteur de Degré Points et PR
1

Le poste exige de connaître les structures de gestion dans lesquelles les travaux sont exécutés au sein de la fonction publique fédérale et, dans une certaine mesure, les techniques de leadership et de supervision d’équipe.

12
PR 1
PR 2
PR 3
PR 5
2

Le poste exige de posséder des connaissances solides en gestion des fonctions, des équipes et des projets : principes, processus et approches, ainsi que des politiques et des lois en vigueur liées à la gestion et de leur application dans différentes situations de travail.

Il faut comprendre le contexte de gestion des opérations des clients ainsi que le contexte de gestion et de gouvernance internes dans lesquels le poste se trouve.

42
PR 4
PR 6
3

Le poste exige de connaître à fond les principes, processus et approches fonctionnels, opérationnels et de gestion de projet, ainsi que les contextes fonctionnels, opérationnels et législatifs liés au domaine de développement ou d’exécution.

Il faut comprendre à fond le contexte de gestion des opérations des clients ainsi que le contexte de gestion et de gouvernance internes dans lesquels le poste se trouve.

82
PR 7
4

Le poste exige de posséder des connaissances approfondies en gestion des technologies informatiques au niveau stratégique, et une connaissance poussée des approches en matière de gestion stratégique et opérationnelle et de la concrétisation d’objectifs stratégiques en des priorités et des plans opérationnels.

Il faut posséder une compréhension multidimensionnelle des divers défis et points d’intégration d’un programme de TI multidisciplinaire, ainsi qu’une compréhension poussée des contextes opérationnels et stratégiques pertinents liés à l’environnement de TI plus général au sein du ministère client et à l’échelle de l’administration publique centrale.

120
PR 8

Élément 5 : Communication et interaction

Lignes directrices générales

Le travail d’IT dans l’administration publique centrale exige la prestation de travail par le biais de réseaux d’équipes complexes et la collaboration avec divers responsables fonctionnels, entrepreneurs et autres intervenants et diverses organisations partenaires externes.

Le travail d’IT exige des aptitudes en communication et en gestion des interactions, non seulement dans la gestion quotidienne du travail, mais aussi pour bâtir et gérer des relations, influencer et aider les intervenants afin de coordonner les approches, faire progresser les dossiers, négocier les ententes et respecter les engagements. Il est important d’évaluer uniquement les aptitudes en communication que le poste exige et non pas les aptitudes que pourrait posséder le titulaire. Afin de faciliter l’évaluation de cet élément, les évaluateurs devraient d’abord évaluer les interactions typiques exigées du poste et ensuite évaluer le niveau correspondant d’aptitude en communication exigé par le travail (voir la section Ordre d’évaluation des éléments).

Cet élément ne tient pas compte du niveau ou de l’importance des personnes avec lesquelles le titulaire du poste doit interagir ni du groupe ou du sujet visé par les communications. Par exemple, si un poste exige de fournir à un cadre supérieur des renseignements liés à un problème technique simple, le fait que le destinataire des renseignements occupe un poste de cadre supérieur n’a aucune incidence sur l’évaluation du niveau d’aptitude à l’interaction et à la communication. Le fait que le problème et l’échange soient simples est le facteur qui détermine le niveau de défi dans l’interaction et, par conséquent, l’aptitude requise à la communication.

Lignes directrices particulières

Cet élément est structuré à l’aide de trois dimensions qui évoluent ensemble : la nature de l’aptitude en communication, l’objet de l’interaction, et la portée et la complexité d’interactions typiques. Les descripteurs de degré illustrent l’aptitude et la responsabilité relatives à chaque niveau. L’énoncé global doit donner une vue d’ensemble de l’emploi.

Les descripteurs de degré commencent par des énoncés qui décrivent la nature de l’aptitude en communication exigée, dans la mesure où elle se rapporte à l’objet des interactions. La deuxième partie des descripteurs de degré fournit une description de l’étendue et de la complexité des communications et interactions. La dernière partie porte sur les types de produits de communication et d’interactions afin d’illustrer la progression de la complexité de l’aptitude et de la responsabilité en matière de communication.

Au degré 1, les problèmes et le contexte entourant les interactions sont d’une complexité relativement faible. Habituellement, il faut répondre aux demandes des clients, éclaircir les tâches attribuées et échanger des renseignements avec des collègues. À ce niveau, les produits typiques de communication écrite sont également simples et comprennent des rapports établis selon un modèle et de la documentation technique simple.

Au degré 2, il faut mener des enquêtes et des consultations relativement à des situations, extraire des causes profondes et des renseignements manquants et réunir les gens et les idées. L’énoncé de portée limite l’interaction à des clients ou problèmes uniques et les produits de communication transmettent des renseignements plus complexes dans divers contextes élargis. Les produits de communication comprennent des rapports techniques complets et des spécifications et documents techniques plus complexes.

Au degré 3, il faut posséder des aptitudes en facilitation et orientation. Les interactions ciblent le renforcement de la collaboration selon une portée plus globale et plus complexe quant au contexte d’équipe ou de projet. La portée et la complexité de l’aptitude s’accroissent en fonction du produit ou du résultat. Les produits de communication comprennent divers documents complets de projet et techniques, notamment : des chartes de projets, des plans de projet et de travail, des documents techniques approfondis et divers documents d’information, rapports et propositions liés à la gestion.

Au degré 4, une grande variété d’interactions avec de multiples clients et intervenants exige l’adaptation des communications en conséquence ainsi que des compétences avancées en persuasion et en diplomatie afin de réunir diverses perspectives conflictuelles en vue de trouver des solutions. La complexité est accrue par la grande variété de questions techniques qui doivent être synthétisées et communiquées. Les produits de communication écrite incluent divers documents et rapports complexes de planification, de politique et de prestation d’ordre technique, liés aux projets et aux opérations.

Au degré 5, les aptitudes en communication sont au niveau le plus élevé. Le poste exige de gérer des relations clés et d’influencer la prise de décisions relatives à l’organisation complète de TI. Le contexte entourant les interactions est de portée et de complexité importantes et ses répercussions sont considérables. Les communications à ce niveau doivent influencer et établir l’orientation dans un but stratégique.

Échelle de cotation pour Communication et interaction

Cet élément mesure l’aptitude requise en communication pour l’exécution des responsabilités liées au travail d’IT en considérant la nature et la complexité d’interactions typiques dans lesquelles l’aptitude en communication est appliquée.

Degré Descripteur de Degré Points et PR
1

Le poste exige de répondre aux demandes et échanger des renseignements liés aux appels de service des clients et aux tâches attribuées, y compris poser des questions en vue d’éclaircir les exigences afin de pouvoir exécuter les tâches attribuées. Les interactions à ce niveau sont habituellement simples et ont généralement des antécédents. Le titulaire du poste doit préparer des rapports établis selon un modèle et rédiger des documents techniques simples.

12
PR 1
PR 2
2

Le poste exige de poser des questions et mener examens relativement à des problèmes ou situations concernant les clients où les objectifs, les questions de fond ou les renseignements ne sont pas bien définis ou apparents. Ceci exige des compétences en enquête et en consultation afin d’obtenir les renseignements requis des clients, des collègues et des partenaires d’exécution pour mener le travail à bien. Les interactions à ce niveau sont habituellement ponctuelles et portent sur des questions uniques ou liées à un client en particulier. Le titulaire du poste rédige des rapports de service techniques complets et des documents techniques plus complexes.

30
PR 3
3

Le poste exige de faciliter les discussions avec des clients, des collègues et des partenaires d’exécution et leur donner des conseils afin de favoriser la collaboration en vue d’une approche commune pour l’exécution du travail et les initiatives de projet; il doit obtenir de la rétroaction afin d’améliorer la planification d’équipe et l’exécution. Les interactions à ce niveau sont habituellement axées sur des projets ou équipes de travail à but unique; toutefois, elles sont liées de diverses façons à d’autres équipes de projet ou de travail et à d’autres produits livrables. Le titulaire doit posséder des aptitudes en communication écrite qui lui permettent de rédiger divers documents complets de projet et techniques ainsi que diverses propositions, documents d’information et rapports liés à la gestion.

50
PR 4
PR 5
4

Le poste exige de posséder des compétences avancées en persuasion et en diplomatie afin de mener des consultations et de fournir des conseils sur des enjeux et des idées complexes, de négocier les ententes de ressourcement, de financement et de service, de travailler dans de multiples entreprises et domaines techniques et de projets en vue d’obtenir un soutien et une participation dans des projets et initiatives et d’assurer l’harmonisation, la qualité et la cohérence de la planification et des produits livrables. Les Interactions à ce niveau concernent habituellement d’importants projets ou équipes de travail générales qui comportent de multiples intervenants, ressources et domaines techniques et d’affaires. Le titulaire du poste doit rédiger des documents et des rapports complexes de planification, de politique et de prestation d’ordre technique, liés aux projets et opérationnels.

95
PR 6
PR 7
5

Le poste exige de posséder des compétences poussées en négociation et en persuasion afin de gérer des relations importantes avec les dirigeants des TI et les responsables fonctionnels, les agents de prestation externes, les responsables d’équipes et de projets subordonnés, en vue d’obtenir un accord concernant des questions hautement complexes, notamment des objectifs et des plans, des ressources et des fonds intégrés, des ententes de niveau de service et des contrats, en plus d’exercer une influence relativement à des questions touchant l’orientation globale et le fonctionnement de l’organisation des TI.

Les interactions à ce niveau sont caractérisées par une complexité importante découlant de l’interaction entre de multiples intervenants à l’intérieur et à l’extérieur du gouvernement, de multiples enjeux techniques et opérationnels d’une portée globale et importante, de risques et de répercussions; de perspectives diverses et souvent conflictuelles et du caractère changeant des objectifs.

120
PR 8

Élément 6 : Effort sensoriel et physique

Lignes directrices générales

Cet élément mesure les efforts physiques et sensoriels que doit fournir le titulaire pour exécuter son travail de TI. Il reconnaît également les efforts physiques et l’énergie demandés pour exercer de la force, que ce soit en bougeant ou en demeurant immobile ou en effectuant une série de petits mouvements. Il reconnaît également la tension associée à la concentration soutenue (par exemple, visuelle, tactile ou auditive).

Cet élément fournit quelques exemples généraux des efforts dans ces grandes catégories. Ceux-ci ont pour objet d’illustrer la nature de l’effort physique et sensoriel que cet élément est censé refléter. Toutefois, ils ne sont pas exhaustifs. D’autres efforts d’intensité équivalente devraient également être pris en compte et cotés de façon semblable.

Les évaluateurs devraient tenir compte de la fréquence de façon raisonnable. La norme n’exige pas un calcul précis de temps pour ces efforts afin de faire une évaluation de cotation appropriée. Il s’agit d’évaluer les efforts typiques associés au travail évalué par rapport à tout le reste du travail dans le groupe IT.

N’oubliez pas qu’un élément distinct sert à évaluer les conditions de l’environnement de travail.

Échelles de cotation pour Effort sensoriel et physique

Cet élément permet de mesurer l’effort sensoriel et physique requis pour accomplir le travail d’IT.

L’effort sensoriel mesure l’effort sensoriel exigé par le poste pour ce qui est d’utiliser un ou plusieurs sens (par exemple, vue, ouïe, et cetera). Il faudrait tenir compte de tous les efforts qui contribuent à la fatigue associée à l’utilisation d’un des sens dans l’exécution du travail.

L’effort physique mesure l’effort physique requis pour effectuer le travail. Tous les facteurs qui contribuent à la fatigue physique dans l’exécution du travail sont pris en compte. Cet élément ne tient pas compte de la forme physique du titulaire, mais uniquement du niveau relatif d’effort physique exigé par le travail.

Les deux éléments doivent être notés séparément.

Degré Descripteur de Degré Points et PR
Effort Sensoriel
1

Des périodes régulières d’effort sensoriel, par exemple, écouter, lire, examiner des données ou de la documentation avec la possibilité de changer d’activité.

1
PR 4
PR 5
PR 6
PR 7
PR 8
2

Des périodes prolongées d’effort sensoriel, par exemple, écouter, lire, examiner des données ou de la documentation avec possibilité limitée de changer d’activité.

5
PR 1
PR 2
PR 3
Effort Physique
1

Des périodes prolongées en position assise, de travail au clavier ou d’exécution d’autres mouvements répétitifs de motricité fine. Porter ou déplacer des matériaux de travail légers.

1
PR 2
PR 3
PR 4
PR 5
PR 6
PR 7
PR 8
2

Besoin fréquent de soulever et de déplacer du matériel électronique lourd ou autre matériel ou exigence régulière de se pencher, de grimper, de s’accroupir ou de ramper afin d’atteindre de l’équipement informatique dans des endroits difficilement accessibles.

5
PR 1

Élément 7 : Environnement de travail

Lignes directrices générales

Cet élément mesure le milieu ou les conditions physiques ou psychologiques dans lesquels le travail doit être effectué et la mesure dans laquelle ce milieu ou ces conditions rendent le travail désagréable. L’environnement psychologique comprend les aspects du travail qui créent un inconfort psychologique, alors que l’environnement physique comprend les aspects du travail qui engendrent un inconfort physique. Les deux composantes doivent être cotées séparément.

Au moment de noter, il faut présumer que les conditions de travail sont conformes aux lois et aux normes actuelles. Ne tenez pas compte d’inefficacités liées aux systèmes locaux de chauffage, de refroidissement ou de ventilation ou autres questions de ce genre qui sont réglementées au moyen de politiques de santé et de sécurité en milieu de travail. Ne mesurez que les conditions qui sont partie intégrante du travail. En outre, ne tenez pas compte de conditions de travail qui sont rémunérées séparément telles celles contenues dans les conventions collectives en vigueur, les conditions d’emploi, ou les directives du Conseil national mixte (par exemple, heures supplémentaires, voyages, service extérieur, utilisation des véhicules automobiles, et cetera).

Veuillez noter que cet élément ne comporte pas d’échelle de fréquence ou de durée. Lorsque vous évaluez les conditions physiques et psychologiques du travail, sélectionnez le niveau normal le plus élevé qui s’applique aux tâches, à l’exception des situations rares ou fortuites qui ne font pas partie intégrante du travail.

Lignes directrices particulières

N’oubliez pas que cet élément vise à évaluer les conditions normales de travail et non les efforts requis pour remédier à ces conditions. Les listes d’exemples fournis sous cet élément ont pour objet de représenter le type d’environnement qui pourrait se produire lors de l’exécution du travail.

Pour la plupart, en tant que travail professionnel du savoir de niveau élevé, le travail d’IT est effectué, en général, dans un environnement typique de bureau qui présente relativement peu de conditions de travail physiques et psychologiques éprouvantes au-delà de la norme.

Échelle de cotation pour Environnement de travail psychologique et physique

Cet élément mesure le milieu ou les conditions physiques ou psychologiques dans lesquels le travail d’IT doit être effectué et la mesure dans laquelle ce milieu ou des conditions rendent le travail désagréable. Les conditions psychologiques et physiques désagréables qu’il est possible de retrouver dans le milieu de travail de l’IT sont énumérées ci-dessous :

Degré Descripteur de Degré Points et PR
Environnement de Travail Psychologique
1 Exposition possible à des clients mécontents; délais serrés occasionnels. 1
PR 1
PR 2
PR 3
PR 6
2 Plaintes et critiques de la part de clients; contraintes fréquentes de temps obligatoires sur lesquelles aucun contrôle ne peut être exercé; contraintes de la part de clients et d’intervenants; priorités conflictuelles et changeantes. 5
PR 4
PR 5
PR 7
PR 8
Environnement de Travail Physique
1 L’environnement de travail physique est généralement un environnement de bureau contrôlé; l’environnement de bureau ouvert peut présenter des distractions et interruptions visuelles et auditives. 1
PR 2
PR 3
PR 5
PR 6
PR 7
PR 8
2 Exposition fréquente aux températures déplaisantes, à la poussière, à la saleté, à des espaces clos ou autres milieux de travail inconfortables dans l’exécution du travail. 5
PR 1
PR 4

Postes‑repères

Tableau illustrant les numéros des postes-repères selon le total des points et le niveau attribués

Numéro de   poste-repère Titre de poste-repère Total des points Groupe et niveau
1

Technicien en soutien de l’infrastructure

124

IT-01

2

Programmeur 

116

IT-01

3

Programmeur-analyste

230

IT-02

4

Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure

514

IT-03

5

Conseiller technique, Sécurité de la TI

410

IT-03

6

Conseiller principal, Architecture d’entreprise

716

IT-04

7

Gestionnaire, Développement des applications

843

IT-04

8

Directeur, Infrastructure et opérations

953

IT-05

Tableau illustrant les numéros des postes-repères par élément et par degré

Élément Degré 1 Degré 2 Degré 3 Degré 4 Degré 5
Réflexion et analyse critiques

30 points

1. Technicien en soutien de l’infrastructure
2. Programmeur

70 points

3. Programmeur-analyste

145 points

4. Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure
5. Conseiller technique, Sécurité de la TI

245 points

6. Conseiller principal, Architecture d’entreprise
7. Gestionnaire, Développement des applications

300 points

8. Directeur, Infrastructure et opérations

Leadership et planification

14 points

1. Technicien en soutien de l’infrastructure
2. Programmeur

30 points

3. Programmeur-analyste
5. Conseiller technique, Sécurité de la TI
6. Conseiller principal, Architecture d’entreprise

60 points

4. Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure

110 points

7. Gestionnaire, Développement des applications

140 points

8. Directeur, Infrastructure et opérations

Connaissances techniques

40 points

1. Technicien en soutien de l’infrastructure
2. Programmeur

80 points

3. Programmeur-analyste

165 point

4. Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure
5. Conseiller technique, Sécurité de la TI

265 points

7. Gestionnaire, Développement des applications
8. Directeur, Infrastructure et opérations

300 points

6. Conseiller principal, Architecture d’entreprise

Connaissances en matière de gestion

12 points

1. Technicien en soutien de l’infrastructure
2. Programmeur
3. Programmeur-analyste
5. Conseiller technique, Sécurité de la TI

42 points

4. Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure
6. Conseiller principal, Architecture d’entreprise

82 points

7. Gestionnaire, Développement des applications

120 points

8. Directeur, Infrastructure et opérations

s. o.
Communication et interaction

12 points

1. Technicien en soutien de l’infrastructure
2. Programmeurr

30 points

3. Programmeur-analyste

50 points

4. Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure
5. Conseiller technique, Sécurité de la TI

95 points

6. Conseiller principal, Architecture d’entreprise
7. Gestionnaire, Développement des applications

120 points

8. Directeur, Infrastructure et opérations

Effort sensoriel

1 point

4. Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure
5. Conseiller technique, Sécurité de la TI
6. Conseiller principal, Architecture d’entreprise
7. Gestionnaire, Développement des applications
8. Directeur, Infrastructure et opérations

5 points

1. Technicien en soutien de l’infrastructure
2. Programmeur
3. Programmeur-analyste

s. o. s. o. s. o.
Effort physique

1 point

2. Programmeur
3. Programmeur-analyste
4. Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure
5. Conseiller technique, Sécurité de la TI
6. Conseiller principal, Architecture d’entreprise
7. Gestionnaire, Développement des applications
8. Directeur, Infrastructure et opérations

5 points

1. Technicien en soutien de l’infrastructure

s. o. s. o. s. o.
Environnement psychologique

1 point

1. Technicien en soutien de l’infrastructure
2. Programmeur
3. Programmeur-analyste
6. Conseiller principal, Architecture d’entreprise

5 points

4. Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure
5. Conseiller technique, Sécurité de la TI
7. Gestionnaire, Développement des applications
8. Directeur, Infrastructure et opérations

s. o. s. o. s. o.
Environnement physique

1 point

2. Programmeur
3. Programmeur-analyste
5. Conseiller technique, Sécurité de la TI
6. Conseiller principal, Architecture d’entreprise
7. Gestionnaire, Développement des applications
8. Directeur, Infrastructure et opérations

5 points

1. Technicien en soutien de l’infrastructure
4. Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure

s. o. s. o. s. o.

Poste‑repère 1 : Technicien en soutien de l’infrastructure

Total des points :124

Niveau : IT-01

Contexte et sommaire de l’organisation

Il s’agit d’un poste de premier échelon de soutien à l’infrastructure et aux activités sous la supervision d’un chef d’équipe.

Résultats axés sur le service à la clientèle

Prestation d’un soutien technique lors de la mise en œuvre, de l’intégration et de la maintenance de composantes de l’infrastructure et des opérations de TI. Soutien technique et prestation de services aux utilisateurs de la technologie au sein d’un portefeuille donné.

Fonctions

  • Fournir du soutien technique en procédant à l’évaluation et à la résolution des demandes de service portant notamment sur le matériel ou les logiciels des postes de travail, l’acheminement du travail par courriel ou par Internet, les services LAN/MAN/WAN, et les problèmes de câblage et de périphériques, au besoin, acheminer les problèmes à un niveau supérieur ou assurer le suivi des questions en suspens des clients.
  • Installer, configurer, surveiller et mettre à l’essai des composantes de l’environnement informatique.
  • Rédiger des documents de base sur les systèmes, des rapports et de la correspondance concernant les activités liées au repérage de problèmes informatiques, à leur résolution et à la surveillance.
  • Exécuter des activités courantes de surveillance des systèmes et du fonctionnement du matériel.
  • Soutenir les processus et les procédures de sauvegarde et de récupération.
  • Au besoin, participer à des projets à titre de membre d’une équipe.

Réflexion et analyse critiques

 

Degré : 1

Points : 30

Sous la direction du supérieur, résoudre des problèmes (habituellement signalés par les clients ou révélés par les outils de surveillance) afin d’apporter des solutions à des problèmes courants relatifs au réseau, au matériel ou aux logiciels. Configurer, installer et mettre à l’essai du matériel et des logiciels dans un environnement informatique et veiller à ce qu’ils fonctionnent adéquatement et répondent aux besoins des utilisateurs.

Résoudre des problèmes typiques et appliquer des solutions techniques au moyen de processus diagnostiques établis. Il est possible de consulter des guides d’utilisateur, des manuels techniques, des registres ministériels de solutions et d’autres employés du groupe IT de niveau supérieur.

Les problèmes atypiques ou complexes sont acheminés aux analystes en TI de niveau supérieur.

Leadership et planification

 

Degré : 1

Points : 14

S’acquitter des tâches qui sont confiées et établir l’ordre de priorité des appels de service et des demandes ponctuelles.

Prendre part à des équipes de travail, à des équipes de projet ou à des comités. Il est possible d’être appelé à faire la démonstration de procédures, de processus, de normes et d’outils devant les nouveaux membres de l’équipe.

Connaissances techniques

 

Degré : 1

Points : 40

Il faut connaître les théories, les principes et les pratiques liées à l’infrastructure de la technologie, à la configuration et à l’administration des systèmes, aux systèmes d’exploitation, aux systèmes de réseau et aux techniques diagnostiques, afin d’être en mesure de fournir un soutien efficace à l’infrastructure de TI du ministère.

Il faut connaître les normes et les méthodologies (y compris les normes de performance, les capacités et les limitations) du matériel, des logiciels et des divers systèmes d’exploitation utilisés dans les environnements informatiques centraux et distribués d’envergure, afin d’être en mesure de soutenir la configuration, l’installation, la sécurité, la performance et la fonctionnalité de l’environnement informatique, ainsi que la définition, le diagnostic et la résolution de problèmes simples liés au matériel, aux logiciels et au réseau.

Il faut connaître les processus de sauvegarde et de récupération afin d’éviter la perte de données. 

Connaissances en gestion

 

Degré : 1

Points : 12

Le poste ne comporte aucune exigence officielle en matière de supervision.

Communication et interaction

 

Degré : 1

Points : 12

Il faut posséder des compétences en communication pour poser des questions aux utilisateurs et obtenir de l’information, telle que la description du problème, afin d’être en mesure de déterminer les causes probables du problème et de fournir des renseignements sur les étapes nécessaires pour le résoudre.

Consigner les problèmes et les solutions dans un système de suivi et produire des rapports d’incident et autres documents habituels, au besoin.

Effort sensoriel

 

Degré : 2

Points : 5

Il est nécessaire de fournir un effort sensoriel (par exemple, de l’acuité visuelle et de la dextérité manuelle sont requises pour l’installation des composantes, des câbles, des prises et du matériel connexe). Les sens de la vue, de l’ouïe et de l’odorat sont importants pour détecter et réparer les problèmes liés au matériel.

Effort physique

 

Degré : 2

Points : 5

Un effort physique est requis régulièrement lorsqu’il s’agit de charger, de soulever ou de réarranger du matériel informatique. Il faut s’accroupir, ramper, et se pencher afin d’atteindre le matériel informatique dans des endroits difficilement accessibles.

Environnement de travail psychologique

 

Degré : 1

Points : 1

Il est possible d’être exposé à des clients frustrés et de devoir à l’occasion respecter des délais serrés et des contraintes de temps.

Environnement de travail physique

 

Degré : 2

Points : 5

Le travail se déroule habituellement dans un environnement de bureau ouvert, où le bruit et les distractions sont fréquents. On est appelé régulièrement à travailler dans des salles de serveurs, ce qui peut impliquer de travailler dans des espaces exigus, à de basses températures et avec du bruit.

Poste‑repère 2 : Programmeur

Total des points :116

Niveau : IT-01

Contexte et sommaire de l’organisation

Il s’agit d’un poste de premier échelon en développement d’applications sous la supervision du chef d’équipe.

Résultats axés sur le service à la clientèle

À titre de membre de l’équipe, concevoir, développer, mettre à l’essai, intégrer et/ou maintenir les composantes des applications de TI.

Fonctions

  • Sous une direction donnée, analyser, définir et documenter les besoins de la clientèle. Concevoir, développer, mettre en œuvre, intégrer et tenir à jour les applications logicielles selon les instructions données.
  • Sous une direction donnée, produire des spécifications de programmation, écrire de nouveaux codes ou modifier des codes existants, rédiger et mettre à jour des guides d’utilisateur, des directives opérationnelles et des documents sur les systèmes d’applications, les logiciels, les outils, les fonctions ou les activités de développement et de mise en œuvre des systèmes.
  • Offrir du soutien lors des activités de mise à l’essai et d’assurance de la qualité en utilisant les applications utilitaires et les modules de dépannage des applications mises au point.
  • Appuyer le personnel d’aide technique de première ligne en leur fournissant les services d’appui aux applications pour les nouveaux logiciels et pour ceux mis à jour.
  • Planifier et classer par ordre de priorité le travail attribué afin de respecter les jalons et d’atteindre les objectifs de l’équipe.
  • Participer au besoin en tant que membre à certains projets.

Réflexion et analyse critiques

 

Degré : 1

Points : 30

Sous une direction donnée, élaborer les spécifications pour les exigences de programmation afin de répondre aux besoins du client.

Développer et/ou modifier, mettre à l’essai et déboguer des applications logicielles. Régler les problèmes dans son propre travail en ciblant les problèmes de logique et de code, concevoir des applications de mise à l’essai et mener des activités d’assurance de la qualité, comme l’exploitation des applications utilitaires.

Étudier, cerner et mettre en œuvre des solutions techniques pour les problèmes simples dans les applications logicielles existantes.

Des manuels techniques, des documents, des guides d’utilisation, des registres de solutions ministériels et des analystes de niveau supérieur orientent l’analyse.

Les problèmes inhabituels ou complexes sont renvoyés aux analystes de niveau supérieur.

Leadership et planification

 

Degré : 1

Points : 14

Classer par ordre de priorité et planifier ses propres travaux afin de respecter les délais et atteindre les objectifs établis.

Participer aux activités d’équipes de travail, d’équipes ou de comités de projet.

Connaissances techniques

 

Degré : 1

Points : 40

La connaissance des théories et des principes de l’informatique liés au développement d’applications, dont les systèmes d’exploitation, l’architecture des systèmes et les applications, est nécessaire aux fins d’analyse, de conception et de développement d’applications logicielles et de programmes.

La connaissance des méthodes et des pratiques en lien avec les procédures opérationnelles pour une gamme de systèmes et de plateformes d’architecture, de l’élaboration d’applications logicielles, d’une ou plusieurs langues de programmation et des outils de mise à l’essai et de règlement de problèmes est requise pour élaborer les parties des applications attribuées.

La connaissance du contexte opérationnel du poste est requise pour créer des produits qui facilitent l’atteinte des objectifs de l’équipe et l’obtention des réalisations.

Connaissances en gestion

 

Degré : 1

Points : 12

Le poste ne comporte aucune exigence officielle en matière de supervision.

Communication et interaction

 

Degré : 1

Points : 12

Des compétences en matière de communication sont nécessaires pour obtenir ou fournir des renseignements sur le travail attribué afin de clarifier les attentes ou d’obtenir de l’aide pour régler des problèmes techniques.

Créer des schémas logiques, un code programme et des documents connexes sur le système, des guides d’utilisation et des fichiers d’aide. Tenir à jour des registres de modifications et de rapports d’erreurs, comprenant notamment les détails tels que l’état, l’ordre de priorité et les circonstances.

Effort sensoriel

 

Degré : 2

Points : 5

Consentir à demeurer assis à son bureau pendant de longues périodes et se concentrer sur un écran d’ordinateur afin de saisir et de compiler des codes et/ou des données et de déboguer des applications.

Consentir à relire un code programme (possiblement des milliers de lignes de code) et examiner les données et les modèles de processus. Une attention prolongée et soutenue est nécessaire afin de détecter des erreurs minuscules dans de longs codes de programme.

Effort physique

 

Degré : 1

Points : 1

Il est nécessaire de demeurer assis pendant de longues périodes, d’utiliser un clavier et un dispositif de pointage.

Environnement de travail psychologique

 

Degré : 1

Points : 1

À l’occasion, il faut répondre à des demandes multiples, urgentes et imprévisibles, et respecter diverses échéances imprévisibles et serrées. La durée du travail varie selon la demande ou les échéances.

Environnement de travail physique

 

Degré : 1

Points : 1

Le travail se déroule habituellement dans un environnement de bureau ouvert, où les interruptions et les distractions sont fréquentes.

Poste‑repère 3 : Programmeur-analyste

Total des points :230

Niveau : IT-02

Contexte organisationnel et résumé

Ce poste en est un de développement d’application au niveau de travail. Sous la supervision du chef d’équipe, le travail se fait de façon autonome.

Résultats axés sur le service à la clientèle

Concevoir et développer des systèmes et des applications et/ou personnaliser des logiciels commerciaux pour les clients, dont le développement, la mise à l’essai et la maintenance de l’environnement opérationnel.

Fonctions

  • Concevoir, développer, tester, mettre en œuvre et maintenir des applications sur diverses plateformes technologiques dans le domaine attribué.
  • Travailler avec les clients pour définir et documenter les exigences des utilisateurs. Effectuer une analyse des répercussions afin d’établir la portée et l’incidence des changements apportés au logiciel et apporter les modifications qui en résultent aux spécifications et aux codes.
  • Définir des caractéristiques de programme, rédiger ou modifier des codes et produire de la documentation technique, comme des spécifications, des guides d’utilisation et des analyses des répercussions.
  • Sélectionner, installer, configurer, mettre à l’essai et modifier les outils de développement.
  • Formuler des avis techniques et offrir des services d’assistance aux programmeurs subalternes et de l’aide technique aux utilisateurs pour les applications prises en charge.
  • Faire partie d’équipes de projet.

Réflexion et analyse critiques

 

Degré : 2

Points : 70

Offrir la programmation et l’analyse pour la conception, le développement, la mise en œuvre et l’amélioration d’un ensemble de logiciels et d’applications ministériels au sein d’un portefeuille donné.

Faire des recherches sur les exigences des clients, analyser et interpréter ces exigences, et identifier les contraintes et les occasions que présente l’environnement technologique en place. Formuler des spécifications de programmation et présenter sous forme de modèles des solutions potentielles, tout en tenant compte d’un ensemble d’exigences techniques et des contraintes du système, afin de produire des applications qui répondent aux besoins des utilisateurs. Modifier les logiciels existants y compris en faisant des recherches et en analysant l’intention du concept et les techniques de construction afin d’analyser les répercussions de toutes les modifications requises. Mettre à l’essai des applications en élaborant des cas d’essai de programme qui permettent d’isoler les sous-composantes, faire l’essai de la fonctionnalité et permettre de déceler tout problème. Analyser les résultats des essais et élaborer des solutions pour cibler les problèmes.

Confier les problèmes particuliers ou complexes au chef d’équipe ou à l’expert en la matière.

Leadership et planification

 

Degré : 2

Points : 30

Dresser les plans de travail pour le travail ou les parties de projets attribués afin de déterminer les tâches et le niveau d’effort requis. Faire le suivi de la progression de son propre travail par rapport aux plans et prendre des mesures correctrices au besoin. Présenter des rapports d’étape.

Coordonner le travail avec ses collègues pour la production de produits livrables réalisés en groupe. Diriger, à l’occasion, des équipes formées pour une courte période, notamment surveiller les activités des programmeurs et des stagiaires, leur offrir des conseils techniques, donner son avis lors des examens de rendement technique et produire des rapports sur les activités attribuées.

Connaissances techniques

 

Degré : 2

Points : 80

Connaître les théories et les principes de la science informatique en lien avec le développement des applications, le cycle de vie de l’élaboration des logiciels, les systèmes opérationnels, l’architecture des systèmes et les applications afin d’effectuer l’analyse, la conception et l’élaboration des programmes. Avoir des connaissances techniques dans des domaines connexes pour augmenter les connaissances liées aux sujets propres au poste, notamment, les principes d’ingénierie de logiciel, la schématisation des processus et des données opérationnels, les systèmes de gestion de base de données, les principes de la télécommunication, les réseaux et l’intégration de systèmes.

Connaître les méthodes et les pratiques de développement d’applications logicielles, connaître au moins un langage de programmation et des outils de mise à l’essai et de débogage en vue de développer les parties d’applications attribuées pour des clients-utilisateurs. Il est nécessaire d’avoir une connaissance des concepts pratiques et techniques de la plateforme et de l’architecture de la technologie à laquelle le travail attribué sera intégré afin de développer des applications compatibles.

Disposer d’une connaissance contextuelle de l’environnement technologique et des systèmes connexes qui soutiennent les opérations et les programmes du client, ainsi que de la plateforme et de l’architecture de la technologie auxquelles le travail attribué sera intégré afin de développer des applications et des solutions compatibles qui viennent soutenir les besoins opérationnels des clients.

Connaissances en gestion

 

Degré : 2

Points : 12

Le poste ne comprend aucune exigence officielle en matière de supervision. Il est toutefois requis de connaître les processus officiels de distribution des tâches et d’évaluation des livrables.

Communication et interaction

 

Degré : 2

Points : 30

Étudier et clarifier les exigences des clients. Puisque ceux-ci ne peuvent pas toujours définir leurs besoins ou pleinement apprécier les limites et les capacités des systèmes et des applications informatiques, il est nécessaire de poser des questions afin d’obtenir toute l’information nécessaire. Collaborer avec les collègues et les experts en la matière pour régler les problèmes techniques.

Produire des spécifications de programmation, des guides pour les utilisateurs, de la documentation sur la programmation et des rapports techniques.

Effort sensoriel

 

Degré : 2

Points : 5

Demeurer assis à un poste de travail durant de longues périodes et fixer les yeux sur un écran pour saisir et/ou compiler des codes ou des données et déboguer des applications.

Relire et corriger au besoin les codes des programmes (parfois des milliers de lignes de code) et étudier des modèles de données et de processus. Porter une attention considérable et prolongée pour détecter les plus petites erreurs dans des programmes volumineux et complexes.

Effort physique

 

Degré : 1

Points : 1

Demeurer assis à un poste de travail durant de longues périodes et utiliser un clavier et un dispositif de pointage.

Environnement de travail psychologique

 

Degré : 1

Points : 1

Parfois effectuer les tâches sans contrôle sur le volume ou le rythme de travail, répondre à des demandes, des échéanciers et des délais multiples, urgents et imprévisibles. Adapter la durée du travail à la demande où à la date de remise.

Environnement de travail physique

 

Degré : 1

Points : 1

Travailler dans un bureau à aires ouvertes, ce qui suppose être exposé à des interruptions ou des distractions fréquentes.

Poste‑repère 4 : Chef d’équipe, Opérations d’infrastructure

Total des points :474

Niveau : IT-03

Contexte et sommaire de l’organisation

Ce poste de chef d’équipe exige la supervision d’une équipe composée de six techniciens. Le poste relève d’un gestionnaire de niveau IT-04.

Résultats axés sur le service à la clientèle

Diriger une équipe responsable d’offrir du soutien et des conseils techniques à un portefeuille de clients sur tous les aspects des opérations d’infrastructure, dont le matériel informatique, les logiciels et les produits et services de réseau.

Fonctions

  • Attribuer le travail et superviser l’équipe et les ressources contractuelles pour l’analyse, le développement, la mise en œuvre, l’intégration ou la maintenance d’une infrastructure de TI pour un portefeuille de clients. Mettre en œuvre des initiatives d’infrastructure organisationnelle.
  • Analyser les complexités techniques et les tendances, et résoudre les problèmes techniques ciblés dans le portefeuille attribué.
  • Fournir des conseils techniques et aider les gestionnaires, les collègues et les clients, et agir à titre de principale ressource technique pour l’équipe.
  • Élaborer des plans de mise en œuvre de projet, des descriptions de travail, des demandes de propositions et autres documents et rapports de TI. Surveiller l’élaboration de rapports opérationnels, ainsi que la documentation des subalternes.
  • Représenter l’équipe lors de réunions avec les gestionnaires, les clients ou le personnel technique afin de parvenir à une entente sur les services requis ou la résolution de problèmes techniques.

Réflexion et analyse critiques

 

Degré : 3

Points : 145

Le poste exige de donner des conseils et de produire des analyses techniques pour régler différents problèmes opérationnels dans le matériel, les logiciels et les réseaux, dont ceux ayant des répercussions sur la capacité, la connectivité et le rendement. Analyser, élaborer et mettre en œuvre des méthodes pour améliorer les efficiences des systèmes et opérations en place. Cibler les tendances dans les problèmes signalés pour trouver et recommander des solutions proactives qui tiennent compte des problèmes sous-jacents. Effectuer des recherches et des analyses et anticiper les problèmes causés par les changements apportés aux exigences des clients ou par les variations dans les systèmes de TI du ministère pour en déterminer l’incidence sur l'opérabilité de l’infrastructure et des opérations actuelles.

Les problèmes techniques sont ceux pour lesquels les déclencheurs initiaux et les symptômes opérationnels subséquents peuvent être difficiles à identifier et exigent une analyse poussée de différents composants interreliés pour en isoler la cause profonde. La complexité d’un problème est caractérisée par le caractère urgent ou critique d’une situation donnée; le haut niveau d’interopérabilité entre un grand nombre de matériels, logiciels et éléments d’un système réseau; et/ou les répercussions sur plusieurs clientèles qui nécessitent une coordination avec d’autres équipes de TI.

La complexité des problèmes découle des exigences multiples des clients, de la portée des différentes initiatives, de la disponibilité des ressources humaines et financières, du respect des délais de livraison des produits, du besoin de coordonner des échéanciers avec d’autres projets et organisations, d’objectifs concurrents, de priorités changeantes, de budgets changeants et de clientèles différentes.

Le titulaire doit effectuer son travail dans le cadre de politiques, de normes et de directives ministérielles et gouvernementales établies.

Leadership et planification

 

Degré : 3

Points : 60

Plans and supervises the activities of the unit, which includes technical support staff and any contracted or temporary resources. Organizes the assigned regular operational work and juggles urgencies and priority assignments. Responsibilities include developing and approving work plans; assigning and reviewing work; monitoring progress; evaluating performance; providing orientation, training, technical advice, and guidance; identifying and approving training needs.

Responsible for estimating costs and resource requirements and for verifying that contracted services meet requirements. Provides input into the manager’s human resources and business plans.

Connaissances techniques

 

Degré : 3

Points : 165

Connaissance des théories, pratiques et principes informatiques, y compris l’infrastructure et les opérations, l’architecture de réseau et la conception, l’analyse, la mise œuvre, la configuration et l’exploitation des systèmes, ainsi que la connaissance des techniques et pratiques liées aux activités d’installation, de configuration, d’intégration, de dépannage et de maintenance de ces systèmes. Ces connaissances sont nécessaires pour concevoir, installer, intégrer, surveiller, analyser, configurer, tester le matériel et les logiciels et en assurer la maintenance, et pour exploiter l’infrastructure de réseau des domaines attribués au sein de l’infrastructure ministérielle.

Connaissance du mandat, du rôle, de la structure organisationnelle, des programmes, des services et des initiatives du ministère, du cadre de l’architecture de TI et des systèmes de TI en place, des objectifs et des priorités à court et moyen termes pour les produits et les services de TI, et des politiques, normes et procédures de fonctionnement normalisées de TI; ces connaissances sont nécessaires pour assurer un service à la clientèle uniforme, efficace et efficient à l’échelle du ministère et pour déterminer les possibilités d’améliorations de l’ensemble des services.

Connaissance des rôles, des responsabilités, des secteurs d’activité, des applications de TI et des plateformes technologiques des autres ministères et/ou organismes avec lesquels le ministère interagit afin de bien comprendre les exigences et les capacités de leur infrastructure et assurer une prestation de services intégrés réussie.

Connaissance des lois, normes, politiques centrales et internes et des directives pertinentes à l’infrastructure et aux opérations afin de respecter les obligations législatives et de mettre en œuvre des pratiques exemplaires, des technologies et des outils au sein de l’équipe.

Connaissances en gestion

 

Degré : 2

Points : 42

Connaissance requise des principes de gestion des ressources humaines pour superviser le travail des subalternes et surveiller le travail des agents contractuels, pour évaluer le rendement, appliquer les règles de gouvernance des ressources humaines (telles les lois, la politique et les pratiques en matière de dotation, de langues officielles, d’équité en emploi, de prévention du harcèlement, et cetera) et fournir des conseils et une orientation relativement au perfectionnement professionnel.

Connaissance des politiques et des pratiques administratives ministérielles relatives à la gestion de projet, à la planification, à la passation de marchés et à l’approvisionnement afin de mettre en pratique les politiques et les pratiques lors des activités de planification et de gestion des services de TI, du personnel et des ressources en vue d’atteindre les objectifs de prestation de services de l’équipe.

Connaissance de la mission, du mandat, de la structure organisationnelle, des programmes et des priorités de l’organisation de TI pour comprendre le contexte dans lequel l’unité de travail doit s’acquitter de ses tâches et assurer une approche coordonnée de la prestation de services. En outre, une bonne connaissance du portefeuille du client, y compris des activités d’affaires, des opérations, et de la structure de gestion, est nécessaire pour bien comprendre les services dont le client a besoin, pour évaluer les propositions et recommander des engagements en matière d’ententes de services.

Communication et interaction

 

Degré : 3

Points : 50

Fournir aux clients, au personnel, aux collègues et à la direction des conseils, une orientation, des solutions techniques et des recommandations concernant les logiciels et le matériel informatique, et l’utilisation, les capacités et les limites et la configuration du réseau. Présider les réunions techniques avec les clients pour discuter des plans de projets, pour représenter et défendre les positions de l’unité et du ministère concernant le développement des TI et pour discuter de la mise œuvre et/ou faciliter la résolution des problèmes liés aux produits et services.

Rédiger un ensemble de documents techniques sur l’infrastructure et les systèmes opérationnels et leurs composants, produire des rapports sur leur rendement, leur capacité et leur faisabilité. Rédiger un ensemble de documents organisationnels, comme des analyses des dépenses, des études de faisabilité et des évaluations des risques, des rapports de projet et des évaluations des employés.

Il faut également posséder de solides compétences en communication pour gérer le rendement des employés et leur fournir de la rétroaction.

Effort sensoriel

 

Degré : 1

Points : 1

Regarder constamment un écran d’ordinateur pour lire, rédiger et examiner de la documentation technique et opérationnelle, avec possibilité de changer régulièrement d’activité.

Effort physique

 

Degré : 1

Points : 1

Demeurer assis pendant de longues périodes devant un ordinateur et utiliser un clavier et un dispositif de pointage, avec possibilité de changer régulièrement d’activité.

Environnement de travail psychologique

 

Degré : 2

Points : 5

Composer avec des priorités changeantes, des délais serrés, des exigences concurrentes donnant lieu à des contraintes de temps. Superviser des subordonnées peut à l’occasion entraîner une exposition à des conflits interpersonnels ou à des employés frustrés et insatisfaits.

Environnement de travail physique

 

Degré : 2

Points : 5

Le travail s’effectue dans un milieu de travail à aires ouvertes où on retrouve bruit ambiant et distractions. À l’occasion, il faut travailler dans des salles de serveurs, ce qui implique l’exposition à du bruit et à de basses températures. Il est aussi possible d’être appelé à travailler dans des espaces exigus où l’on retrouve de la poussière et de la saleté.

Poste‑repère 5 : Conseiller technique, Sécurité de la TI

Total des points : 410

Niveau : IT-03

Contexte organisationnel et sommaire

Il s’agit d’un poste de conseiller technique relevant d’un directeur de niveau EX-01 de la Direction du dirigeant principal de l’information, et du seul poste spécialisé en sécurité au sein de ce petit ministère. Il n’y a pas de responsabilités de supervision dans ce poste.

Résultats axés sur le service à la clientèle

Prestation de conseils spécialisés et de recommandations sur des questions techniques liées à la planification, au développement, à la mise en œuvre, à l’intégration, à la prestation et à la maintenance de l’environnement matériel et logiciel de la sécurité de la TI du ministère conformément aux politiques du gouvernement du Canada sur la sécurité.

Fonctions

  • Donner des conseils techniques spécialisés et des conseils au directeur, aux chefs d’équipe et aux collègues sur les questions de sécurité de la TI. Faciliter la mise en œuvre et le soutien de l’infrastructure de sécurité de la TI pour le compte du ministère dans le respect des cadres gouvernementaux établis.
  • Collaborer avec l’équipe chargée du développement des applications pour veiller à ce que les exigences en matière de sécurité de la TI soient intégrées tout au long des projets de développement pour garantir la conformité générale sur le plan de la sécurité et l’intégrité des applications logicielles de l’organisation et des clients.
  • Effectuer l’évaluation de la sécurité et l’autorisation (ESA) des systèmes informatiques nécessaire pour assurer la conformité opérationnelle, sur le plan de la sécurité, des systèmes, des applications, des services et des programmes essentiels du ministère. La réalisation de l’ESA suppose, entre autres, de regrouper, d’analyser et d’évaluer les pièces justificatives liées à la sécurité de la TI (comme les énoncés de sensibilité et les évaluations de la menace et des risques) par rapport aux contrôles de sécurité, de recommander des stratégies d’atténuation des risques et des critères appropriés d’acceptation des risques résiduels et de coordonner les autorisations opérationnelles données par la direction.
  • Surveiller les alertes et les menaces se rapportant à la sécurité de la TI afin de déterminer et de recommander des mesures à prendre pour protéger le matériel, les logiciels, les réseaux et les fonds de renseignements de l’organisation. Enquêter sur les incidents et les manquements en matière de sécurité de la TI et appliquer des mesures correctives. Préparer des communiqués à l’intention des employés du ministère pour les informer des menaces éventuelles et leur donner des instructions sur les mesures requises.
  • Fournir des services spécialisés pour appuyer l’élaboration des politiques et des procédures en ce qui concerne l’évaluation et l’atténuation des risques en matière de TI, la continuité opérationnelle de la TI et la planification de la reprise après sinistre pour qu’elles puissent être approuvées et utilisées par la haute direction. Assurer la liaison avec les chefs de la sécurité dans les agences centrales et les ministères fournisseurs de services informatiques afin d’obtenir des réponses aux cybermenaces et une mise en œuvre uniforme de la politique et des directives relatives à la sécurité au sein du ministère d’attache.
  • Diriger, à l’occasion, des équipes de projet et des groupes de travail dans l’exécution des études de faisabilité pour faciliter le développement, la maintenance et le renouvellement des composants complexes de l’infrastructure de sécurité.

Réflexion et analyse critiques

 

Degré : 3

Points : 145

Procéder à la vérification et à l’évaluation d’un grand nombre de composants d’infrastructure, de systèmes et d’applications à l’échelle de nombreux groupes de clients tout au long du cycle chronologique de l’élaboration des systèmes afin d’assurer la conformité des systèmes et des produits, de repérer les vulnérabilités, d’atténuer les risques et de recommander des mesures correctives.

Évaluer les incidents de cybersécurité pour en établir les impacts, la gravité et les causes probables et réagir rapidement et correctement pour assurer la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des biens et des renseignements liés à la TI. Former un partenariat avec les spécialistes de la cybersécurité dans les organismes centraux et les ministères qui fournissent des services centralisés de TI afin d’assurer des mesures intégrées d’intervention en cas d’incidents de cybersécurité. Procéder à des analyses après les incidents pour actualiser et renforcer les mesures d’intervention et protéger les biens et les renseignements liés à la TI du ministère.

Donner des conseils de spécialiste en matière de sécurité aux propriétaires fonctionnels pour faire en sorte que les exigences relatives à la sécurité de la TI soient intégrées dans les politiques, les directives, les normes, les processus, les procédures et les lignes directrices du ministère. Veiller à ce que le ministère soit préparé à affronter les menaces cybernétiques en examinant les plans de continuité des opérations et de reprise après sinistre et en y contribuant.

Dans son travail, respecter les cadres, les directives et les politiques du ministère et du Gouvernement du Canada.

Leadership et planification

 

Degré : 2

Points : 30

Participer aux activités à titre de spécialiste de la sécurité de la TI pour assurer la conformité avec les politiques et les normes de sécurité. Collaborer avec les clients pour intégrer les processus d’évaluation de la sécurité dans leurs plans de projet et incorporer les processus de sécurité et les mesures de protection nécessaires dans leurs produits et services.

Travailler en autonomie et s’acquitter de la charge de travail attribuée en matière de sécurité. Diriger, à l’occasion, des groupes de travail en établissant les buts et les priorités et en faisant le suivi des résultats attendus.

Connaissances techniques

 

Degré : 3

Points : 165

Connaître les théories, les principes et les pratiques de la science informatique liés à la sécurité de la TI, y compris les lois applicables en matière de sécurité et de protection des renseignements personnels, les normes, les politiques, les programmes et les opérations liés à sécurité de la TI, pour établir les vulnérabilités et les menaces en TI, évaluer et réduire les risques, contribuer à l’élaboration des plans de reprise des activités de la TI, répondre aux incidents de sécurité et offrir des mesures de protection pour les systèmes, les plateformes, les architectures et l’infrastructure de la TI du ministère.

Connaître la conception de l’infrastructure, les processus de développement des systèmes et des applications et les principes d’intégration des exigences de sécurité de la TI pour pouvoir repérer les menaces et les vulnérabilités sur le plan de la sécurité, évaluer les risques et recommander des stratégies d’atténuation, et contribuer à faire en sorte que la conformité aux exigences en matière de sécurité de la TI soit intégrée dans tous les aspects des systèmes, des plateformes, des architectures et de l’infrastructure de la TI au sein de l’organisation.

Connaître le ministère, ses objectifs opérationnels et ses domaines d’activité, son architecture matérielle, logicielle et réseau, ses normes, ses configurations, ses applications et ses outils afin de fournir des conseils spécialisés et des recommandations à la haute direction et aux collègues, sur toutes les questions liées à la sécurité de la TI et pour agir comme autorité technique pour régler les problèmes liés à la sécurité.

Connaissances en gestion

 

Degré : 1

Points : 12

Connaître les techniques et les pratiques de gestion de projet pour diriger des projets à court terme à l’intérieur de l’unité de travail, pour élaborer des plans de projet et des échéanciers, pour déterminer les ressources requises et pour suivre de près l’évolution des projets et en rendre compte.

Connaître les structures de gestion et de gouvernance de la TI du ministère pour coordonner les activités de surveillance et d’assurance de la conformité des systèmes de sécurité de la TI.

Savoir comment le travail est officiellement attribué et évalué.

Communication et interaction

 

Degré : 3

Points : 50

Représenter l’organisation de sécurité de la TI dans les discussions avec les gestionnaires et le personnel technique sur la résolution des problèmes de sécurité et sur les moyens d’améliorer le respect des normes de sécurité du gouvernement. Assurer la liaison avec les spécialistes de la cybersécurité dans les organismes centraux et les ministères qui fournissent des services centralisés de TI sur les incidents de cybersécurité. Informer la direction interne et conseiller les clients sur la politique, les procédures, les zones de vulnérabilité, les stratégies d’atténuation et les exigences quant à la conformité, en matière de sécurité. Fournir des conseils de spécialiste aux équipes d’intervention dans les situations de menace à la sécurité.

Préparer des rapports sur les questions de vulnérabilité de la sécurité et sur les atteintes à la sécurité qui comprennent des analyses exhaustives et des recommandations. Préparer des communiqués pour les employés du ministère afin de les informer des menaces éventuelles et de leur expliquer les mesures requises.

Effort sensoriel

 

Degré : 1

Points : 1

Le poste exige de fixer les yeux sur un écran d’ordinateur pour lire, écrire et examiner des documents techniques et opérationnels, avec la possibilité de changer régulièrement d’activité. Le poste exige aussi de revoir les comptes rendus de sécurité afin d’identifier les anomalies lors des enquêtes sur les incidents de sécurité.

Effort physique

 

Degré : 1

Points : 1

Le poste exige de demeurer en position assise pour des périodes prolongées et d’utiliser un clavier et un dispositif de pointage.

Environnement de travail psychologique

 

Degré : 2

Points : 5

Possibilité d’avoir à traiter avec des clients mécontents dans la réalisation d’enquêtes sur des incidents de sécurité; délais serrés pour répondre aux menaces à la sécurité.

Environnement de travail physique

 

Degré : 1

Points : 1

Le travail s’effectue dans un milieu de travail à aires ouvertes où les interruptions et les distractions sont fréquentes.

Poste‑repère 6 : Conseiller principal, Architecture d’entreprise

Total des points :716

Niveau : IT-04

Contexte organisationnel et sommaire

Les responsabilités de ce poste sont celles d’un expert en architecture de TI dans un ministère de taille moyenne qui fournit également des services de TI à deux ministères de plus petite taille. Ce poste relève du directeur général, Direction générale des solutions d’entreprise, et ne comporte pas de responsabilités de supervision. Le ministère compte deux autres experts en TI de niveau IT‑04, qui œuvrent dans d’autres domaines et qui relèvent d’autres cadres. Il est à noter que les deux plus petits ministères sont inclus dans les clients ministériels pour ce poste‑repère.

Résultats axés sur le service à la clientèle

Formulation d’avis techniques éclairés à l’intention des clients, des collègues et des cadres supérieurs concernant l’architecture de TI du ministère. Élaboration des cadres, des normes, des politiques, des plans et des modèles de l’architecture de TI pour le ministère.

Fonctions

  • Agir à titre de responsable technique pour répondre aux besoins du ministère en matière d’architecture de TI. Mener à cette fin des consultations et des négociations avec les cadres supérieurs des secteurs d’activité et de la TI et avec les principaux responsables de l’architecture de TI d’autres ministères fédéraux et d’organisations externes en vue d’élaborer des stratégies et des plans se rattachant à l’architecture qui permettront de disposer à long terme d’une infrastructure et de systèmes axés sur l’organisation.
  • Travailler avec les clients internes et les partenaires externes afin d’harmoniser l’infrastructure technique avec les conceptions fonctionnelles et les objectifs.
  • Offrir des conseils, des éléments d’orientation et de l’aide en matière d’architecture à un large éventail de clients (notamment la haute direction de la TI, les architectes de données, les administrateurs de bases de données, les analystes de systèmes et d’autres architectes) concernant entre autres des modifications techniques apportées à l’infrastructure ministérielle, y compris le fonctionnement des ordinateurs centraux et des ordinateurs de puissance moyenne, l’intégration des applications et la connectivité.
  • Formuler des avis éclairés et des stratégies sur des modifications techniques relatives aux cadres, aux normes, aux plans et à la conception de l’architecture de TI, sur le remplacement des technologies en place par de nouvelles technologies et sur l’incidence des politiques, des normes et des lignes directrices de la TI en ce qui concerne l’architecture ministérielle.
  • Faire partie de groupes de travail ou de comités ministériels, interministériels, nationaux ou internationaux responsables de normes, de politiques et d’architectures technologiques.

Réflexion et analyse critiques

 

Degré : 4

Points : 245

Effectuer des recherches, planifier et concevoir l’architecture de TI et des cadres d’architecture, ainsi que des stratégies et des politiques pour le programme d’architecture de TI. Les questions architecturales englobent plusieurs grands secteurs technologiques et opérationnels (dont bon nombre sont hors du contrôle du poste visé) et les solutions doivent être stratégiques et durables, car elles ont une incidence sur les investissements importants en TI et sur le fonctionnement à long terme. Recommander des stratégies qui tiennent compte des priorités ministérielles et des objectifs stratégiques, des besoins opérationnels des clients, des innovations technologiques, des coûts, des risques et de la valeur, ainsi que des politiques et des cadres de TI globaux qui ont été établis.

Effectuer des recherches et résumer des données techniques complexes en tenant compte de l’information contextuelle (par exemple, l’environnement technologique existant, les options disponibles, les priorités des clients, l’orientation de l’organisation). Analyser les nouveaux composants prévus à l’infrastructure technique ou les composants modifiés, et veiller à ce qu’ils soient conformes aux conceptions fonctionnelles approuvées. Évaluer les risques, les avantages et les répercussions liés au fonctionnement et à la prestation des services.

Leadership et planification

 

Degré : 2

Points : 30

Participer à titre de spécialiste de l’architecture de TI en formulant des avis éclairés et des recommandations, et veiller à ce que la nouvelle infrastructure soit conforme aux conceptions fonctionnelles.

Travailler en autonomie et assumer la charge de travail attribuée. À l’occasion, diriger des groupes de travail en fixant des objectifs, des priorités et un échéancier, et faire le suivi des résultats attendus.

Connaissances techniques

 

Degré : 5

Points : 300

Connaissance spécialisée des théories, des principes, des pratiques et des méthodes de la science informatique, de l’architecture de TI, du développement d’applications, des systèmes et de l’infrastructure de TI, ainsi que des plateformes et des architectures technologiques complexes afin de faire de la recherche, analyser et concevoir divers systèmes techniques complexes, et les intégrer dans une solution d’architecture de TI robuste et durable.

Connaissance approfondie dans les domaines connexes suivants pour accroître les connaissances de base : gestion des données, et élaboration et mise en œuvre des systèmes et des services de TI. Ces secteurs de connaissance sont nécessaires pour donner des conseils techniques d’expert, effectuer de la recherche et des analyses, consulter de façon pertinente les clients et les responsables de secteurs d’activité dans plusieurs disciplines techniques.

Connaissance spécialisée du secteur principal conjuguée à une connaissance approfondie de disciplines techniques multiples et interreliées permettant d’agir à titre d’expert du ministère et de responsable technique de l’architecture d’entreprise pour la conception et la mise en œuvre de l’architecture de TI au ministère.

Connaissances en gestion

 

Degré : 2

Points : 42

Connaissance des principes, des méthodes et des techniques de la gestion fonctionnelle et de la gestion de projet permettant de définir des options qui tiennent compte des contraintes liées aux ressources (humaines et financières), d’intégrer les produits livrables dans les cycles pertinents d’élaboration et de mise en œuvre des projets, et d’assurer la coordination avec de nombreux intervenants et partenaires du domaine technologique.

Connaissance des structures de gestion et des mécanismes de gouvernance, autant des activités des clients que de celles du secteur interne de la TI, afin de déterminer qui sont les intervenants appropriés et de les influencer, et de transmettre les recommandations aux voies décisionnelles appropriées. Connaissance des lois, politiques et directives pertinentes relatives à la gestion pour exercer des activités de passation de contrats et d’approvisionnement à l’intérieur des cadres établis.

Communication et interaction

 

Degré : 4

Points : 95

Représenter l’organisation de la TI à titre de responsable technique du ministère pour la gamme complète de normes, de politiques et de procédures de l’architecture d’infrastructure afin de fournir des conseils techniques éclairés et de formuler des recommandations, et d’influencer les décideurs quant aux investissements techniques et à l’orientation stratégique.

Persuader, conseiller et influencer divers intervenants internes et externes et responsables de secteurs d’activités et négocier avec eux sur les enjeux architecturaux, les normes et les orientations stratégiques pour répondre aux besoins opérationnels du ministère. Mobiliser et persuader divers responsables de secteurs d’activités et intervenants pour les amener à s’engager à l’égard des conceptions et plans fonctionnels.

Mettre au point des modalités contractuelles hautement techniques, des conceptions d’architecture, de la documentation et des rapports techniques. Préparer des analyses de rentabilité pour appuyer l’élaboration, la mise en œuvre et la maintenance de l’architecture de TI. Préparer des estimations de coûts et des recommandations (y compris des analyses coûts-avantages, des analyses techniques et des analyses de risques) concernant le matériel, les logiciels, les contrats ou les services professionnels.

Effort sensoriel

 

Degré : 1

Points : 1

Le poste exige de fixer les yeux sur un écran d’ordinateur pendant de longues périodes afin de lire, de rédiger et de réviser des documents techniques et opérationnels, avec possibilité d’alterner régulièrement entre diverses tâches.

Effort physique

 

Degré : 1

Points : 1

Le poste exige de rester assis pendant des périodes prolongées et d’utiliser un clavier et un dispositif de pointage.

Environnement de travail psychologique

 

Degré : 1

Points : 1

Le travail exige de maintenir un comportement professionnel malgré de lourdes charges de travail, des délais serrés et de multiples demandes des clients (parfois concurrentielles), des priorités changeantes et des contraintes de temps.

Environnement de travail physique

 

Degré : 1

Points : 1

Le travail s’effectue dans un bureau à aires ouvertes où les interruptions et les distractions sont fréquentes.

Poste‑repère 7 : Gestionnaire, Développement des applications

Total des points : 805

Niveau : IT-04

Contexte organisationnel et sommaire

Gérer l’Unité du développement des applications, poste relevant du directeur, Services aux applications (IT-05), dans un ministère de taille moyenne. L’Unité du développement des applications comprend un certain nombre d’équipes multidisciplinaires et quelques conseillers techniques indépendants (IT-03). Des ressources contractuelles et du personnel technique d’autres unités affectés temporairement s’ajoutent souvent à l’effectif de l’Unité.

Résultats axés sur le service à la clientèle

Services de gestion et services de consultation techniques spécialisés pour l’orientation stratégique et le développement d’applications de TI pour répondre aux besoins organisationnels du ministère et des clients externes.

Fonctions

  • Gérer les activités ainsi que les ressources financières et humaines de l’Unité du développement des applications par l’intermédiaire de chefs d’équipe subalternes et de conseillers techniques participant à la prestation de services de développement et de maintenance d’applications de TI.
  • Gérer la prestation de conseils techniques éclairés aux clients sur les applications logicielles afin d’améliorer l’efficacité de l’exécution des opérations des clients. Négocier les ententes relatives à la prestation de services de développement de logiciels avec les clients.
  • Gérer l’examen et l’évaluation des propositions en matière de technologie ainsi que les rapports et les recommandations des équipes subalternes ainsi que les produits livrables en les comparant aux critères d’acceptation.
  • Traduire les conseils et orientations générales en des objectifs organisationnels et en des produits livrables. Élaborer et mettre en œuvre des normes et des plans de TI.
  • Développer et intégrer des applications pour les organisations ayant divers clients. Consulter les clients et négocier avec eux les exigences, les produits livrables et les délais; travailler avec d’autres gestionnaires responsables des TI afin de coordonner les produits livrables et les ressources techniques.

Réflexion et analyse critiques

 

Degré : 4

Points : 245

Gérer plusieurs équipes et experts en la matière responsables de la prestation de services de développement d’applications pour une vaste gamme de clients. Gérer le travail nécessaire pour le soutien d’une gamme d’applications, et pour le développement de nouvelles applications ou la personnalisation d’applications existantes pour les clients. Établir les exigences en lien avec des projets et des engagements différents et concurrents. Définir les exigences en ce qui a trait aux ressources (dont les ressources humaines et les responsabilités budgétaires). Effectuer des évaluations des risques. Déterminer différentes options et recommander des solutions d’applications qui tiennent compte des besoins des clients, tout en respectant les normes techniques, les objectifs stratégiques et l’orientation opérationnelle des TI.

Les questions sont hautement complexes à cause de différentes exigences, dont : fournir des services qui respectent de nombreuses exigences techniques et organisationnelles; travailler avec des ressources dont la disponibilité varie; consulter les clients et négocier avec eux; coordonner des échéanciers, des produits livrables, des ressources et de l’expertise avec d’autres équipes ou unités techniques; respecter les engagements pris envers les clients; obtenir la participation d’intervenants ayant une responsabilité corollaire; composer avec des budgets changeants et des priorités concurrentes.

Les recommandations formulées et les décisions prises ont une incidence sur la planification, le développement et la prestation du programme d’architecture des applications du ministère; sur la dépense de fonds pour les contrats et les immobilisations; sur l’utilisation des ressources humaines de l’Unité du développement des applications et sur l’atteinte des objectifs en matière de prestation de l’Unité et de la direction.

Le titulaire a de la latitude requise pour élaborer et appliquer des processus visant à améliorer l’efficacité. Il s’appuie sur les cadres, les politiques et les directives en matière de TI pour effectuer son travail.

Leadership et planification

 

Degré : 4

Points : 110

Gérer le travail effectué par les équipes subalternes, les experts en la matière et les ressources contractuelles lors de l’exécution des travaux de l’Unité du développement des applications.

Affecter des spécialistes à des groupes de travail et à des projets selon leur expertise, les contraintes et leur disponibilité. Établir des plans, des priorités, des dates cibles, des jalons et des produits livrables ainsi que des horaires de travail pour assurer une prestation efficace. Fournir des conseils techniques et assurer l’encadrement et l’examen des produits livrables pour les équipes de travail et de projet et le personnel désigné, y inclus l’évaluation du rendement et la formulation de recommandations de formation. Analyser les engagements en matière de prestation de services, les niveaux de financement et les priorités des clients afin de dresser des plans opérationnels, financiers et organisationnels pour l’Unité. Apporter sa contribution sur les éléments attribués faisant partie des plans organisationnels de plus haut niveau et en assurer la mise en œuvre. Recommander des exigences et une stratégie en matière de ressources humaines pour faciliter le travail de l’Unité (par exemple, un mélange de ressources nommées pour une période indéterminée, de ressources contractuelles et d’autres affectées temporairement). Allouer les ressources humaines aux domaines de travail de façon à ce que les compétences correspondent aux objectifs de travail.

Respecter et gérer les ententes sur les niveaux de service avec les organisations clientes et les contrats avec les fournisseurs de biens et de services techniques. Entamer le processus de passation de contrats pour les services et approuver les paiements lorsque les spécifications techniques d’un contrat sont satisfaites. Établir un budget, gérer les ressources financières et engager des dépenses en respectant les lignes directrices et les procédures établies.

Connaissances techniques

 

Degré : 4

Points : 265

Connaître les théories et les principes de l’informatique, du développement d’applications, du cycle de développement de systèmes, de l’intégration des systèmes, du matériel, des logiciels et des systèmes d’infrastructure réseau du ministère ainsi que les normes de TI afin de planifier, de gérer et d’examiner le travail effectué par les équipes multidisciplinaires de l’Unité et par les conseillers techniques tout au long du cycle de vie du développement des systèmes, de fournir des services aux clients, de formuler des recommandations techniques à l’intention du directeur et d’intégrer les produits livrables de l’Unité à des systèmes plus vastes.

Connaître les méthodes et les pratiques de développement d’applications logicielles ainsi que les volets pratiques et techniques des nombreux domaines techniques de l’Unité du développement des applications afin de définir les besoins des clients, de gérer et d’examiner le travail et les produits livrables de l’Unité, et de fournir de l’expertise et des conseils aux membres de l’équipe dans leur domaine d’expertise.

Connaître les normes applicables en matière de TI applicables ainsi que les lois, les règlements et les politiques régissant le développement et la mise en œuvre d’applications de TI au sein de la fonction publique, afin de gérer l’élaboration de produits et de services conformes pour les groupes de clients.

Connaître les tendances et les avancées en matière de développement et de mise œuvre d’applications ainsi que les pratiques et les techniques d’analyse des systèmes informatiques, afin d’évaluer l’applicabilité actuelle et future des produits et des services, d’examiner et d’évaluer les propositions des fournisseurs, et de gérer la planification et le développement des applications du ministère conformément à la stratégie en matière de TI de ce dernier.

Connaître l’environnement d’application du ministère à l’échelle des secteurs d’activités, dont les programmes et les processus organisationnels qui sont soutenus par la TI, les responsables au sein des organisations clientes, la collectivité des utilisateurs ainsi que la façon dont les applications doivent être reliées et intégrées (par exemple, une connaissance contextuelle technique des secteurs technologiques partenaires est requise afin d’ajouter leur contribution aux moments propices du cycle de développement). Connaître l’ensemble des applications et des services du client, dans l’environnement d’applications de TI du ministère, afin d’élaborer et de négocier des engagements appropriés pour les produits et services, et de planifier les prochains produits et services.

Connaissances en gestion

 

Degré : 3

Points : 82

Connaître les théories, les principes et les pratiques en matière de leadership et de gestion afin de gérer de nombreuses équipes, de fournir de conseils aux autres employés et consultants, et de diriger les comités et les équipes. Connaître les théories, les principes et les pratiques de l’analyse et de la planification des activités, de la gestion des ressources financières et humaines, de la gestion administrative, de la gestion des contrats, de la gestion des risques et de la consultation avec la clientèle, afin de planifier les besoins en ressources, les produits livrables et les activités et de gérer l’Unité du développement d’applications.

Connaître les méthodes et les techniques de gestion de projets pour effectuer des analyses coûts-avantages connexes, gérer les ressources financières, matérielles et humaines, élaborer des plans et des rapports d’étape, et planifier, attribuer, surveiller et approuver les travaux exécutés par plusieurs équipes subalternes. Connaître en profondeur les méthodes et les techniques de gestion de projets afin d’intégrer les échéanciers, les dépendances et les produits livrables de plusieurs équipes travaillant sur différentes applications à différentes étapes de la prestation.

Connaître les politiques et les pratiques administratives du Ministère et des organismes centraux ainsi que les dispositions des lois applicables relatives aux ressources humaines, aux finances, à la gestion de projets, à la planification, à la passation de contrats et à l’approvisionnement afin de gérer ces ressources dans le respect des lois, des politiques et des pratiques exemplaires pertinentes.

Connaître la mission, le mandat, la structure organisationnelle, les programmes et les priorités de l’organisation de TI afin de respecter ces concepts au moment de l’atteinte des objectifs.

Connaître également à fond les organisations clientes, ce qui inclut leurs activités opérationnelles, leurs opérations et leur structure de gestion, afin de nouer des relations, de négocier des ententes relatives aux produits et aux services, et de se familiariser avec les exigences en matière d’approbation et de gouvernance.

Communication et interaction

 

Degré : 4

Points : 95

Consulter les clients quant aux exigences technologiques permettant de répondre aux besoins organisationnels et négocier les engagements en matière de produits et de services. Mobiliser une vaste gamme d’intervenants, dont des partenaires à l’interne de la Direction du dirigeant principal de l’information, des partenaires externes d’autres ministères, des clients et des fournisseurs, qui peuvent avoir des intérêts opposés pouvant entraver l’atteinte des objectifs organisationnels. Faire preuve de diplomatie et de persuasion lorsque les options de prestation de service et les ressources limitées ne correspondent pas aux attentes des clients en ce qui a trait aux solutions d’application. Travailler avec les entrepreneurs, les fournisseurs et les autres gestionnaires techniques et leurs employés afin d’assurer une prestation intégrée des services. Tenir les membres de la haute direction au courant des questions complexes techniques et formuler des conseils et des recommandations.

Identifier et mobiliser une gamme d’intervenants à différents moments pertinents du cycle de vie du développement des systèmes afin de favoriser leur participation et d’assurer ainsi le succès de la prestation et de maintenance d’applications qui respectent les exigences opérationnelles.

Faire preuve de diplomatie et de compétences avancées en communication lors de l’évaluation du rendement des employés et des ressources contractuelles, mettre en œuvre des stratégies de résolution des conflits et favoriser des relations positives au sein de l’Unité.

Produire et réviser une grande variété de documents techniques et opérationnels, dont : des conditions contractuelles, des exigences pour les utilisateurs, des ententes sur les niveaux de service, des évaluations de la faisabilité, des demandes de propositions, des points de référence, des analyses de rentabilisation, des évaluations de produits, des énoncés de travail, des chartes de projet, des rapports d’étape, des évaluations des risques, des évaluations des employés, des notes d’information, des plans d’activités, des rapports et des exposés.

Effort sensoriel

 

Degré : 1

Points : 1

Le poste exige de fixer les yeux sur un écran d’ordinateur afin de lire, de rédiger et de réviser des documents techniques et opérationnels avec la possibilité de changer régulièrement d’activité.

Effort physique

 

Degré : 1

Points : 1

Le poste exige de demeurer régulièrement assis pendant de longues périodes et d’utiliser un clavier et un dispositif de pointage.

Environnement de travail psychologique

 

Degré : 2

Points : 5

Le poste exige de conserver une attitude professionnelle lors de la gestion d’échéanciers serrés et de multiples demandes des clients qui sont parfois difficiles à concilier, de priorités changeantes et de pressions pour une résolution rapide des problèmes. Il peut parfois arriver que les clients fassent des commentaires négatifs ou que des différends surviennent relativement à l’interprétation des modalités contractuelles et des exigences. Certaines de ces demandes relèveront du titulaire, alors que d’autres seront imprévisibles et ne relèveront pas de sa responsabilité.

La supervision de personnel subalterne inclut parfois la gestion de conflits interpersonnels et d’employés frustrés et mécontents, et ces situations sont imprévisibles.

Environnement de travail physique

 

Degré : 1

Points : 1

Le travail s’effectue dans un bureau à aires ouvertes où les interruptions et les distractions sont fréquentes.

Poste‑repère 8 : Directeur, Infrastructure et opérations

Total des points :953

Niveau : IT-05

Contexte et sommaire de l’organisation

Le poste de directeur de la Direction de l’infrastructure et des opérations relève du directeur général divisionnaire de la Direction générale des solutions de technologies de l’information d’un ministère de moyenne taille. Six subalternes (IT-04) relèvent du poste en question : cinq gestionnaires (chacun avec de multiples chefs d’équipe sous leur responsabilité) et un expert en la matière.

Résultats axés sur le service à la clientèle

Planification, gestion et prestation des programmes, des ressources et des résultats en matière d’infrastructure et d’opérations de la TI du ministère, afin de répondre efficacement aux besoins opérationnels des clients conformément à la stratégie globale de TI et à l’orientation générale en matière d’infrastructure du ministère.

Fonctions

  • Diriger la Direction de l’infrastructure et des opérations en gérant ses ressources financières et humaines, en fixant ses buts, objectifs et priorités, et en mettant au point les plans opérationnels. Fixer des objectifs, surveiller la progression du travail et assurer la réalisation des principaux objectifs. Prévoir et gérer les budgets des projets et établir des accords de financement tirant parti de multiples sources.
  • Mettre au point des stratégies et des plans à long terme aux fins du renouvellement de l’infrastructure ministérielle de technologie de l’information. Fournir une direction technique concernant l’infrastructure, les normes, les politiques et les systèmes de TI ainsi que leur harmonisation avec les priorités opérationnelles du ministère et la prestation des programmes et des services.
  • Diriger les activités de recherche, de développement, d’intégration, de mise en œuvre, de surveillance et de maintenance de l’infrastructure de technologie de l’information du ministère. Assurer un leadership technique relativement à l’évaluation des plateformes de TI, aux applications pangouvernementales et aux solutions opérationnelles de TI qui répondent le mieux aux besoins du ministère en matière de prestation des programmes et des services et respectent la stratégie et les orientations générales en matière de TI.
  • Diriger l’élaboration du cadre de service à la clientèle, déterminer les normes de prestation des services aux clients, et diriger la prestation des services d’infrastructure au ministère. Assurer l’uniformité des services fournis dans l’ensemble du ministère et leur conformité avec les plans et priorités organisationnels en matière de TI. Repérer les occasions d’améliorer les services, et recommander de nouvelles initiatives de TI en vue d’accroître la productivité et de réduire les coûts.
  • Collaborer avec d’autres ministères et/ou le secteur privé en vue d’élaborer des solutions aux problèmes communs concernant l’infrastructure de TI. Élaborer des rapports et des documents techniques et de gestion complexes sur le programme ministériel d’infrastructure de TI. Examiner et approuver des rapports et recommandations techniques émanant de subalternes.

Réflexion et analyse critiques

 

Degré : 5

Points : 300

Élaborer des stratégies de prestation des services qui portent sur un large éventail de systèmes, d’activités et d’opérations en matière d’infrastructure, et qui tiennent compte de la disponibilité des ressources, des coûts, des risques et de la valeur pour le ministère. Régler les problèmes liés à la complexité et à l’intégration des exigences opérationnelles, aux coûts, aux calendriers de livraison, aux principaux produits livrables et chemins critiques, aux spécifications techniques des systèmes, aux normes de service à la clientèle et à la disponibilité de l’expertise technique.

Cet élément comporte un volet transversal important en vue d’harmoniser la stratégie du programme d’infrastructure de TI interne du ministère avec les autres secteurs des opérations ministérielles de TI et l’orientation stratégique d’intervenants clés, y compris d’autres ministères et des organismes centraux, et les secteurs de l’industrie avec lesquels le ministère entretient des rapports. Mettre au point les stratégies, les cadres, les politiques et les normes pour le programme d’infrastructure de TI, ce qui englobe l’analyse horizontale d'une panoplie de plateformes et services technologiques (notamment des systèmes de réseaux, des postes de travail ou des appareils informatiques mobiles, des serveurs et des ordinateurs centraux), afin de guider la prestation des services de la Direction en conformité avec l’orientation stratégique ministérielle et gouvernementale de TI et en respectant les paramètres généraux des organismes centraux et des lois applicables.

Leadership et planification

 

Degré : 5

Points : 140

Établir l’orientation stratégique de la Direction, en veillant à son harmonisation avec la stratégie et la vision du ministère en matière de TI ainsi qu’avec les autres disciplines de TI au ministère. Examiner et intégrer les plans d’activités de la TI portant sur les multiples secteurs opérationnels de la Direction, planifier et élaborer des modèles de ressources humaines et des prévisions pluriannuelles. Évaluer et approuver les engagements financiers et les dépenses, et surveiller et déclarer les dépenses par rapport à de multiples budgets de projet et au budget de la Direction.
Diriger l’élaboration de plans de travail pour des livrables majeurs et des chemins critiques ainsi que l’établissement de scénarios de risques, de stratégies d’atténuation et de stratégies de continuité opérationnelle.

Diriger, par l’intermédiaire de gestionnaires subalternes, la prestation de l’éventail complet de services de l’infrastructure et des opérations de TI (ce qui comprend le matériel, les logiciels et les réseaux) pour le ministère, et surveiller le travail effectué par des entrepreneurs externes relativement à de grands projets. Évaluer le rendement des gestionnaires, élaborer le cadre et le budget des plans de formation et d’apprentissage, mettre au point des plans de relève pour les fonctions techniques et de leadership clés au sein de la Direction, et déterminer le besoin d’expertise externe.

Prendre en considération un large éventail de sujets dans l’exercice de ses fonctions, comme les engagements en matière de prestation de services aux portefeuilles de clients, les attentes de la clientèle, les occasions et les limites relatives à la technologie, les contraintes en matière de ressources ainsi que les exigences en matière de gouvernance (comme les processus d’approbation ou l’orientation de plus haut niveau pour les plans et les priorités) et appliquer les principes et stratégies de gestion des risques. Établir des objectifs, surveiller la progression du travail et assurer la réalisation des principaux objectifs. Surveiller et gérer les budgets des projets et établir des accords de financement dans le but de tirer parti de plusieurs sources de financement.

Connaissances techniques

 

Degré : 4

Points : 265

Avoir une connaissance approfondie des théories, des principes et des concepts informatiques qui s’appliquent à la gestion et la planification de toutes les facettes de l’infrastructure et des opérations, y compris la planification de l’infrastructure et les opérations informatiques, la planification et la mise en œuvre de l’architecture organisationnelle, la mise au point de solutions opérationnelles, la gestion des bases de données et l’administration des données, la sécurité de la technologie de l’information, le réseautage et les télécommunications. Cette connaissance est requise pour élaborer les plans stratégiques et opérationnels régissant l’environnement des systèmes de TI du ministère, et pour s’assurer que son évolution respecte les orientations ministérielles et celles des organismes centraux.

Avoir une connaissance approfondie des principes, techniques et méthodes associés à la planification de l’architecture, à la conception des systèmes informatiques, au développement d’applications, à la programmation et aux essais, au cycle de vie du développement des systèmes, à la gestion des domaines des serveurs et des environnements de travail des utilisateurs, à l’administration des systèmes clients serveurs, à l’optimisation et à la gestion du rendement des réseaux, aux protocoles de télécommunications, à l’application des normes et des processus de sécurité de la TI, ainsi qu’au diagnostic et au dépannage des systèmes afin de fournir une planification et une direction concernant la prestation de services d’infrastructure de TI aux clients du ministère.

Avoir une connaissance approfondie des priorités, politiques, programmes et enjeux ministériels en matière de TI ainsi que des rôles et responsabilités des partenaires en matière de technologie et des lois sur les technologies et les systèmes de TI, afin de conseiller les cadres supérieurs dans le domaine des produits et services relatifs à l’infrastructure de TI, et d’élaborer des plans, des recommandations et des approches novatrices pour l’exécution de projets ou de programmes ou la prestation de services aux clients.

Avoir une connaissance des lois, des normes, et des politiques et directives centrales et internes applicables afin de se conformer aux exigences législatives et de mettre en œuvre les pratiques exemplaires, les technologies et les outils au sein de la Direction.

Connaissances en gestion

 

Degré : 4

Points : 120

Avoir une connaissance spécialisée des théories et des principes et matière de gestion et de leadership, pour être en mesure de diriger une grande organisation de TI regroupant de multiples structures subordonnées et englobant de multiples domaines techniques. Avoir une connaissance spécialisée des lois fédérales pertinentes, de la gestion des ressources ministérielles, des instruments de délégation liés aux finances, aux ressources humaines, à l’approvisionnement et à la passation de marché, et des cadres de planification et de responsabilisation, aux fins de l’observation des exigences qui s’appliquent en matière de gouvernance et de reddition de comptes.

Avoir une connaissance spécialisée des théories et des principes de la gestion opérationnelle ainsi que de la gestion ministérielle et des structures de gouvernance, afin de pouvoir intégrer les technologies, les activités et les stratégies de transformation au sein d’un modèle cohérent de prestation des services. Cette connaissance est également requise pour formuler des stratégies de TI et déterminer les occasions clés qui s’offrent à la haute direction de faire progresser le programme de TI du ministère, pour définir les facteurs opérationnels de la TI, et pour harmoniser les initiatives de TI avec les objectifs et priorités opérationnels du ministère.

Avoir une connaissance approfondie des priorités, politiques, initiatives et lois fédérales ayant trait à la technologie de l’information, particulièrement en ce qui concerne les orientations, les tendances et les défis actuels et futurs qui sont inhérents à la fonction publique fédérale, afin d’harmoniser les initiatives en matière d’infrastructure avec l’orientation générale du gouvernement.

Communication et interaction

 

Degré : 5

Points : 120

Posséder des aptitudes poussées en communication et en négociation pour influencer la haute direction et amener celle‑ci à soutenir les initiatives d’infrastructure qui permettent de favoriser l’atteinte des objectifs stratégiques en matière de TI, de même que les objectifs opérationnels plus larges du ministère. Collaborer avec des responsables organisationnels pour déterminer leurs exigences concernant l’infrastructure stratégique de TI, discuter des questions émergentes relatives à l’infrastructure de TI et des solutions recommandées, et négocier et veiller au respect des paramètres de la prestation des services. Présenter et défendre les modèles de services d’infrastructure, y compris les contraintes et les possibilités, pour arriver à un consensus sur les conditions et les livrables de la prestation de services aux responsables opérationnels.

Diriger les négociations entre les partenaires de la prestation de services de TI (au sein du ministère et à l’extérieur de celui-ci) et les responsables opérationnels afin d’en arriver à un consensus sur les approches à adopter pour la future stratégie en matière d’infrastructure et d’opérations. Obtenir le soutien et les ressources nécessaires pour mettre en œuvre les solutions recommandées. Diriger des consultations, et représenter la Direction au sein de comités ministériels et interministériels et de groupes de travail afin de négocier des projets et plans de TI importants, et de conclure des ententes sur les énoncés de travail, les conditions de la livraison des biens et des services, et les coûts.

Établir et maintenir des relations clés en vue de cultiver des réseaux avec des homologues et des responsables opérationnels d’autres ministères et du secteur privé qui permettront de tirer parti de ressources, d’expertise et de soutien de l’intérieur et de l’extérieur du gouvernement. Présenter la position du ministère aux clients à l’égard des grandes initiatives gouvernementales pouvant avoir une incidence importante sur les stratégies et les orientations ministérielles en matière de TI.

Produire une variété de documents techniques et opérationnels, notamment des présentations au Conseil du Trésor, des rapports d’analyse, des mémoires au Cabinet, de la correspondance ministérielle et des exposés de position. Préparer des stratégies, des plans, des cadres de projets et des propositions à l’intention de la haute direction. Examiner, modifier et réviser des ébauches de politiques, de normes, de procédures et de communications ainsi que d’autres produits relatifs aux services de la Direction.

Effort sensoriel

 

Degré : 1

Points : 1

Ce poste exige de maintenir son attention sur un écran d’ordinateur pour lire, rédiger et réviser des documents techniques et opérationnels, avec des possibilités régulières de changer d’activités.

Effort physique

 

Degré : 1

Points : 1

Ce poste exige de demeurer en position assise pour utiliser un clavier et un dispositif de pointage durant des périodes prolongées.

Environnement de travail psychologique

 

Degré : 2

Points : 5

Ce poste exige de faire preuve en tout temps d’un comportement professionnel, tout en composant avec des délais serrés et des demandes multiples (et souvent incompatibles) émanant de la haute direction et des clients, ainsi qu’avec des priorités changeantes et une pression découlant de la nécessité de résoudre rapidement les problèmes. À l’occasion, des différends peuvent survenir concernant l’interprétation des modalités et des exigences contractuelles. Bien qu’un contrôle puisse être exercé sur certaines de ces demandes, pour d’autres ce ne sera pas le cas et elles peuvent être impossibles à prévoir.

La gestion de subalternes peut donner lieu à des conflits interpersonnels, et il est possible de devoir composer avec des employés mécontents ou insatisfaits. De telles situations sont imprévisibles.

Environnement de travail physique

 

Degré : 1

Points : 1

Le travail s’effectue dans un environnement de bureau où les interruptions sont fréquentes et les sources de distraction sont nombreuses.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :