Aperçu démographique de la fonction publique du Canada, 2020

Préambule

Le présent aperçu fait état des principales données démographiques de la fonction publique fédérale du Canada et se veut un complément au Vingt-huitième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada du greffier du Conseil privé.

Le Bureau du dirigeant principal des ressources humaines (BDPRH) travaille en partenariat avec les ministères et organismes afin d’avoir accès aux données sur l’effectif de la fonction publique fédérale, de les analyser afin d’en dégager les tendances actuelles et de communiquer les résultats. Au cours de la prochaine année, la fonction publique cherchera à recruter et à outiller la prochaine génération de fonctionnaires à qui il incombera de concrétiser les priorités du gouvernement du Canada. Au cours du processus, on mettra davantage l'accent sur la nécessité de s'assurer que la fonction publique est diversifiée et inclusive et reflète la population qu'elle dessert.

Dans cette page

Introduction

Le présent aperçu met en évidence, de façon générale, les écarts entre l’effectif actuel et celui de l’année de référence 2010. À moins d’indication contraire, les données du présent aperçu sont à jour en date du 31 mars 2020.

La partie 1 de l’Aperçu porte sur tous les employés de la fonction publique fédérale (l’administration publique centrale et les organismes distincts), et la partie 2, sur le personnel de la direction. La partie 3 présente les faits saillants du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2020 et du Sondage de fin d’emploi étudiant de 2020.

La fonction publique fédérale est formée de deux segments :

Le terme « administration publique centrale » renvoie à environ 70 ministères et organismes distincts pour lesquels le Conseil du Trésor agit en tant qu’employeur. Ceux-ci sont nommés aux annexes I et IV de la Loi sur la gestion des finances publiques. Plus d'informations sur ce segment de la population sont disponibles dans l'outil de visualisations interactives de données.

Le terme « organismes distincts » renvoie aux organismes nommés à l’annexe V de la Loi sur la gestion des finances publiques. Les organismes distincts mènent leurs propres négociations et peuvent établir leur propre système de classification et leurs niveaux de rémunération pour leurs employés.

Les organismes distincts principaux sont les suivants :

Les données sur l’effectif des organismes distincts ci-après ne sont pas comprises, car les renseignements de leurs employés ne figurent pas dans le système de paye :

La fonction publique fédérale ne comprend pas :

Faits saillants de 2020

Dans cette section

Nombre d’employés

Lieu

Durée d’emploi

Femmes

Langues officielles

Âge

Partie 1 : fonction publique fédérale

Dans cette section

Taille relative et dépenses

De 2010 à 2020 :

La fonction publique fédérale représentait 0,79 % de la population canadienne en 2020. Ce ratio est nettement inférieur aux ratios observés dans les années 1980 et au début des années 1990, lesquels étaient très près de 1 % et légèrement inférieurs à 0,83 % en 2010.

De 2010 à 2020 :

Plus récemment, de l’exercice de 2018 à 2019 à l’exercice de 2019 à 2020 les augmentations suivantes ont eu lieu :

Depuis la période de 2010 à 2015, au cours de laquelle l’effectif a diminué en raison des compressions budgétaires, on observe une augmentation de l’effectif de la fonction publique fédérale.

La figure 1 présente les tendances au chapitre de l’économie, de la population canadienne, des dépenses consacrées aux programmes fédéraux et de la taille de la fonction publique fédérale, de 2010 à 2020.

Figure 1 : tendances au chapitre de l’économie, de la population canadienne, des dépenses réelles consacrées aux programmes fédéraux et de la taille de la fonction publique fédérale, de 2010 à 2020
Figure 1. Version textuelle en bas
Figure 1 - version textuelle
Figure 1 : tendances au chapitre de l’économie, de la population canadienne, des dépenses réelles consacrées aux programmes fédéraux et de la taille de la fonction publique fédérale, de 2010 à 2020
Année Indice de la population canadienne1 Indice de l'effectif de la fonction publique fédéral2 Indice du PIB réelle, en dollars enchaînés (2012)3 Indice des dépenses de programmes réelles4
2010 100 100 100 100
2011 101 100 103 96
2012 102 98 106 94
2013 103 93 108 93
2014 104 91 111 93
2015 105 91 114 93
2016 107 92 115 100
2017 108 93 116 104
2018 109 97 122 109
2019 110 102 124 112
2020 112 106 118 118

Sources : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada; Statistique Canada; et ministère des Finances Canada (tableaux de référence financiers).

Diversité au sein de la fonction publique fédérale

Selon le sexe

Comme le montre la figure 2, en 2020, les femmes représentaient 55,4 % de la fonction publique fédérale, une augmentation de 0,2 point de pourcentage depuis 2010. Il s’agit aussi d’une importante augmentation (32,2 points de pourcentage) depuis 1990.

Figure 2 : répartition selon le sexe à la fonction publique fédérale, en 2010, 2015 et 2020
Figure 2. Version textuelle en bas
Figure 2 - version textuelle
Figure 2 : répartition selon le sexe à la fonction publique fédérale, en 2010, 2015 et 2020
Sexe 2010 2015 2020
Femmes 55,2 % 55,0 % 55,4 %
Hommes 44,8 % 45,0 % 44,6 %

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Notes techniques :

Population : comprend tous les employés, peu importe la durée de l’emploi, à l’exception des employés en congé sans solde.

L’information fournie ne comprend pas les employés dont le sexe n’est pas connu et est fondée sur les données en date du 31 mars.

Groupes désignés par l'équité en matière d'emploi

Représentation

La figure 3 montre une augmentation des taux de représentation pour les femmes et les membres de minorités visibles au sein de l’administration publique centrale depuis 2016. L’augmentation de la représentation des femmes a été modeste, tandis que les taux de représentation des membres de minorités visibles ont augmenté régulièrement pour la dernier cinq années consécutives. Cependant, les taux de représentation des Autochtones et des personnes en situation de handicap dans l’administration publique centrale ont légèrement diminué au cours des cinq dernières années. À partir de 2020, la représentation de trois groupes dépasse leur disponibilité respective au sein de la population active, à l'exception des personnes en situation de handicap.Footnote 6

Figure 3 : représentation des groupes visés par l’équité en matière d’emploi dans l’administration publique centrale de 2016 à 2020 avec les estimations de la disponibilité au sein de la population active (DPA)
Figure 3. Version textuelle en bas
Figure 3 - version textuelle
Figure 3 : représentation des groupes visés par l’équité en matière d’emploi dans l’administration publique centrale de 2016 à 2020 avec les estimations de la disponibilité au sein de la population active (DPA)
Groupe désigné par l’équité en matière d’emploi DPA (2011) 2016 2017 2018 2019 2020 DPA (2016)
Femmes 52,5 % 54,4 % 54,5 % 54,8 % 54,8 % 55,0 % 52,7 %
Autochtones 3,4 % 5,2 % 5,2 % 5,1 % 5,1 % 5,1 % 4,0 %
Personnes en situation de handicap 4,4 % 5,6 % 5,5 % 5,3 % 5,2 % 5,2 % 9,0 %
Membres de minorités visibles 13,0 % 14,5 % 15,1 % 15,7 % 16,7 % 17,8 % 15,3 %

Source : Système de paye en date du 31 mars de chaque année donnée et Banque de données sur l’équité en matière d’emploi (BDEE).

Population : La définition de la population aux fins de l’équité en matière d’emploi comprend les employés des organisations visées par la Loi sur la gestion des finances publiques, annexes I et IV (administration publique centrale), qui sont : des employés nommés pour une période indéterminée, les employés nommés pour une période déterminée de trois mois ou plus et les employés saisonniers. Sont exclus de cette information : les employés en congé non payé, les employés nommés pour une période déterminée de moins de trois mois, les étudiants et les employés occasionnels, les personnes nommées par le gouverneur en conseil, le personnel exonéré des ministres, les juges fédéraux et les sous-ministres.

Les données de ce tableau couvrent les employés identifiés aux fins de l’équité en matière d’emploi dans le règlement de la Loi sur l’équité en matière d’emploi.

Notes techniques :

La représentation interne des Autochtones, les personnes en situation de handicap et les membres des minorités visibles est basée sur les personnes qui ont volontairement choisi de s’identifier à l'un des groupes respectifs d'équité en matière d'emploi. La représentation en fonction du sexe est basée sur le système de paye.

Les estimations de la disponibilité au sein de la population active (DPA) de 2016 sont fondées sur les données du Recensement du Canada de 2016 et l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2017.

Les estimations de la disponibilité au sein de la population active de 2011 sont fondées sur les données de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2012.

Les estimations de la disponibilité au sein de la population active comprennent uniquement les citoyens canadiens dont les professions au sein de la population active canadienne correspondent à des professions au sein de l’administration publique centrale.

La DPA de 2011 est la comparaison pertinente pour les données de représentation de 2016, 2017 et 2018, tandis que la DPA de 2016 est la comparaison pertinente pour 2019 et 2020.

Embauche

Lorsqu’on examine l’embauche d’employés nommés pour une période indéterminée ou déterminée de trois mois ou plus à la figure 4, il est évident que la représentation des nouvelles recrues dans tous les groupes désignés demeure plus élevée que ou égale à leur disponibilité actuelle au sein de la population active, à l’exception des personnes en situation de handicap dont le niveau d’embauche reste inférieur à la disponibilité actuelle de ce groupe au sein de la population active.

Figure 4 : embauches dans l’administration publique centrale (APC), de l’exercice 2015 à 2016 à l’exercice 2019 à 2020 selon les groupes visés par l’équité en matière d’emploi, et estimation de leur disponibilité au sein de la population active (DPA)
Figure 4. Version textuelle en bas
Figure 4 - version textuelle
Figure 4 : embauches dans l’administration publique centrale (APC), de l’exercice 2015 à 2016 à l’exercice 2019 à 2020 selon les groupes visés par l’équité en matière d’emploi, et estimation de leur disponibilité au sein de la population active (DPA)
Groupe désigné par l’équité en matière d’emploi DPA (2011) 2015 à 2016 2016 à 2017 2017 à 2018 2018 à 2019 2019 à 2020 DPA (2016)
Femmes 52,5 % 57,9 % 57,7 % 58,7 % 56,5 % 58,3 % 52,7 %
Autochtones 3,4 % 4,0 % 4,4 % 4,0 % 4,1 % 4,0 % 4,0 %
Personnes en situation de handicap 4,4 % 3,3 % 3,7 % 3,6 % 3,7 % 3,9 % 9,0 %
Membres de minorités visibles 13,0 % 17,3 % 17,9 % 17,7 % 19,3 % 21,3 % 15,3 %

Sources : Système de paye du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, banque de données sur l’équité en matière d’emploi du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, et les dossiers de la Commission de la fonction publique du Canada sur les activités d’embauche.

Population : La définition de la population aux fins de l’équité en matière d’emploi comprend les employés des organisations visées par la Loi sur la gestion des finances publiques, annexes I et IV (administration publique centrale), qui sont : des employés nommés pour une période indéterminée, les employés nommés pour une période déterminée de trois mois ou plus et les employés saisonniers.

Notes techniques :

La représentation interne des Autochtones, les personnes en situation de handicap et les membres des minorités visibles est basée sur les personnes qui ont volontairement choisi de s’identifier à l'un des groupes respectifs d'équité en matière d'emploi. La représentation en fonction du sexe est basée sur le système de paye.

Le terme « embauches » se rapporte au nombre de mesures de dotation qui ont ajouté à l’effectif et portées à la liste de paye de la fonction publique du Canada entre le 1er avril et le 31 mars de chaque exercice donné.

Les pourcentages représentent la part de chaque groupe désigné de toutes les embauches.

Les estimations de la disponibilité au sein de la population active (DPA) de 2016 sont fondées sur les données du Recensement du Canada de 2016 et l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2017.

Les estimations de la disponibilité au sein de la population active de 2011 sont fondées sur les données de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2012.

Les estimations au sein de la population active comprennent uniquement les citoyens canadiens dont les professions au sein de la population active canadienne correspondent à des professions au sein de l’administration publique centrale.

La DPA de 2011 est la comparaison pertinente pour les données de représentation de 2015 à 2016, 2016 à 2017 et 2017 à 2018, tandis que la DPA de 2016 est la comparaison pertinente pour 2018 à 2019 et 2019 à 2020.

Selon la première langue officielle

Comme l’illustre la figure 5, la répartition des fonctionnaires fédéraux par première langue officielle en 2020 est presque la même qu’en 2010 et 2015.

Figure 5 : première langue officielle des fonctionnaires fédéraux, en 2010, 2015 et 2020
Figure 5. Version textuelle en bas
Figure 5 - version textuelle
Figure 5 : première langue officielle des fonctionnaires fédéraux, en 2010, 2015 et 2020
Première langue officielle 2010 2015 2020
Anglais 71,0 % 71,3 % 70,9 %
Français 29,0 % 28,7 % 29,1 %

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Notes techniques :

Population : comprend tous les employés actifs, peu importe la durée de l’emploi, à l’exception des employés en congé sans solde.

L’information fournie ne comprend pas les employés dont la première langue officielle n’est pas connue et est fondée sur les données en date du 31 mars.

Âge des fonctionnaires fédéraux

La figure 6 montre la répartition des fonctionnaires fédéraux en 2010, 2015 et 2020 selon le groupe d’âge. De 2010 à 2020, la répartition a légèrement changé de la façon suivante :

L’âge moyen des fonctionnaires fédéraux a légèrement augmenté entre 2010 et 2015 (passant de 43,9 ans en 2010 à 45,0 ans en 2015), et ensuite diminué entre 2015 et 2020, passant de 45,0 and en 2015 à 43,9 ans en 2020.

Figure 6 : fonctionnaires selon le groupe d’âge, en 2010, 2015 et 2020, en pourcentage de l’effectif de la fonction publique
Figure 6. Version textuelle en bas
Figure 6 - version textuelle
Figure 6 : fonctionnaires selon le groupe d’âge, en 2010, 2015 et 2020, en pourcentage de l’effectif de la fonction publique
Catégorie d'âge 2010 2015 2020
Moins de 20 ans 0,3 % 0,2 % 0,3 %
De 20 à 24 ans 4,2 % 3,2 % 5,4 %
De 25 à 29 ans  8,9 % 6,6 % 9,2 %
De 30 à 34 ans  11,4 % 10,7 % 10,0 %
De 35 à 39 ans  12,0 % 13,7 % 12,8 %
De 40 à 44 ans  13,2 % 14,1 % 14,7 %
De 45 à 49 ans  16,4 % 14,7 % 14,1 %
De 50 à 54 ans  16,7 % 17,2 % 13,5 %
De 55 à 59 ans  11,1 % 12,2 % 11,8 %
De 60 à 64 ans  4,4 % 5,4 % 5,7 %
65 ans et plus 1,3 % 2,0 % 2,4 %

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Notes techniques :

Population : comprend tous les employés actifs, peu importe la durée de l’emploi, à l’exception des employés en congé sans solde.

L’information fournie ne comprend pas les employés dont l’âge n’est pas connu et est fondée sur les données en date du 31 mars.

La figure 7 montre la répartition des fonctionnaires fédéraux selon la génération en 2010, 2015 et 2020. Jusqu’en 2015, les baby-boomers (personnes nées au cours de la période de 1946 à 1966) constituaient le groupe le plus important des fonctionnaires fédéraux. Toutefois, ils sont maintenant remplacés par les membres de la génération X (personnes nées au cours de la période de 1967 à 1979) et les milléniaux (personnes nées au cours de la période de 1980 à 2000). Le milléniaux représente maintenant le groupe le plus important (38,4 %), suivi par le groupe de la génération X (36,8 %).

Figure 7 : fonctionnaires fédéraux, selon la génération, en 2010, 2015 et 2020
Figure 7. Version textuelle en bas
Figure 7 - version textuelle
Figure 7 : fonctionnaires fédéraux, selon la génération, en 2010, 2015 et 2020
Génération 2010 2015 2020
Baby-boomers 53,2 % 41,8 % 24,6 %
Génération X 31,2 % 36,5 % 36,8 %
Milléniaux 13,9 % 21,2 % 38,4 %
Autre 1,7 % 0,5 % 0,2 %

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Notes techniques :

Population : comprend tous les employés actifs, peu importe la durée de l’emploi, à l’exception des employés en congé sans solde.

L’information fournie ne comprend pas les employés dont l’âge n’est pas connu et est fondée sur les données en date du 31 mars.

Autre comprend les employés qui sont nés dans d'autres générations (c'est-à-dire la plus grande génération, les traditionalistes et la génération Z).

Embauche dans l’administration publique centrale

La figure 8 présente le nombre de nouveaux employés embauchés pour une durée indéterminée dans l’administration publique centrale au fil des années. Le nombre de nouveaux employés embauchés pour une durée indéterminée augmente depuis l’exercice 2012 à 2013. Les nouvelles embauches pour une période indéterminée dans l’administration publique centrale ont augmenté de 0,5 %, passant de 19 245 au cours de l’exercice 2018 à 2019 à 19 333 au cours de l’exercice 2019 à 2020.

Figure 8 : embauche de nouveaux employés pour une durée indéterminée dans l’administration publique centrale (APC), de l’exercice 2009 à 2010 à l’exercice 2019 à 2020
Figure 10. Version textuelle en bas
Figure 8 - version textuelle
Figure 8 : embauche de nouveaux employés pour une durée indéterminée dans l’administration publique centrale (APC), de l’exercice 2009 à 2010 à l’exercice 2019 à 2020
Génération 2009 à 2010 2010 à 2011 2011 à 2012 2012 à 2013 2013 à 2014 2014 à 2015 2015 à 2016 2016 à 2017 2017 à 2018 2018 à 2019 2019 à 2020
Milléniaux 5 921 4 775 3 775 1 284 2 060 3 274 4 168 6 712 9 169 12 381 13 127
Autre 10 383 6 902 4 867 1 581 2 255 2 819 3 530 4 373 5 580 6 864 6 206

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

De l’exercice 2018 à 2019 à l’exercice 2019 à 2020, le nombre de nouveaux employés embauchés pour une durée indéterminée et appartenant au groupe des milléniaux a augmenté de 3,6 point de pourcentage, soit de 64,3 % à 67,9 %. Au cours de la même période :

La figure 9 illustre la répartition selon l’âge des nouveaux employés embauchés pour une durée indéterminée dans l’administration publique centrale. L’âge médian était de 33,6 ans.

Figure 9 : embauche de nouveaux employés pour une durée indéterminée dans l’administration publique centrale durant l’exercice 2019 à 2020, selon l’âge
Figure 9. Version textuelle en bas
Figure 9 - version textuelle
Figure 9 : embauche de nouveaux employés pour une durée indéterminée dans l’administration publique centrale durant l’exercice 2019 à 2020, selon l’âge
Catégorie d'âge Proportion
Moins de 20 ans 0,4 %
De 20 à 24 ans 14,2 %
De 25 à 29 ans  22,9 %
De 30 à 34 ans  17,1 %
De 35 à 39 ans  14,1 %
De 40 à 44 ans  10,6 %
De 45 à 49 ans  8,3 %
De 50 à 54 ans  6,2 %
De 55 à 59 ans  4,2 %
De 60 à 64 ans  1,5 %
65 ans et plus 0,4 %

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Départs de la fonction publique fédérale

Comme le montre la figure 10, au cours de l’exercice 2019 à 2020, les départs à la retraite, les démissions et les autres motifs sont respectivement à l’origine du départ de 3,0 %, 0,7 % et 0,6 % des employés de la fonction publique fédérale.

Depuis la période de 2012 à 2013 et de 2013 à 2014, où le nombre de départs de la fonction publique fédérale avait augmenté en réponse aux réductions budgétaires, il y a eu une diminution constante des départs de l’effectif de la fonction publique fédérale.

Figure 10 : taux de départ pour la fonction publique fédérale, de l’exercice 2009 à 2010 à l’exercice 2019 à 2020
Figure 10. Version textuelle en bas
Figure 10 - version textuelle
Figure 10 : taux de départ pour la fonction publique fédérale, de l’exercice 2009 à 2010 à l’exercice 2019 à 2020
Type de départ 2009 à 2010 2010 à 2011 2011 à 2012 2012 à 2013 2013 à 2014 2014 à 2015 2015 à 2016 2016 à 2017 2017 à 2018 2018 à 2019 2019 à 2020
Retraites 3,1 % 3,3 % 3,2 % 2,9 % 3,1 % 3,2 % 3,6 % 3,3 % 3,4 % 3,3 % 3,0 %
Démissions 0,8 % 0,7 % 0,8 % 0,9 % 0,9 % 0,9 % 1,0 % 0,8 % 0,7 % 0,7 % 0,7 %
Autres motifs 0,4 % 0,4 % 0,3 % 2,4 % 2,0 % 1,0 % 0,7 % 0,8 % 0,6 % 0,6 % 0,6 %

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Notes techniques :

Population : fonctionnaires fédéraux nommés pour une durée indéterminée, y compris les employés qui quitté (retraites, démissions ou départ pour l’autre motifs) pendant un congé sans solde.

Effectif axé sur le savoir au sein de l’administration publique centrale

En 1990, l’effectif d’administration publique centrale était principalement composé d’employés de bureau et de travailleurs opérationnels. Depuis, les employés entreprenant des travaux plus axés sur le savoir forment une part toujours croissante des employés au sein de l’administration publique centrale. Cet ensemble de travailleurs du savoir est hautement qualifié, et tire son savoir-faire d’une combinaison d’études, de formation et d’expérience. La transformation du travail découle des éléments suivants :

Comme l’illustre la figure 11, le nombre d’employés au sein des cinq plus importants groupes de classification axés sur le savoir dans l’administration publique centrale sont les suivants :

En 2020, ces groupes de classification représentaient 46,5 % de l’effectif de l’administration publique centrale et, en 2010, ils n’en représentaient que 40,7 %.

Figure 11 : les cinq plus importants groupes de classification les plus axés sur le savoir dans l’administration publique centrale (APC) pour les années de 2010, 2015 et 2020, en pourcentage de l’effectif de l’APC
Figure 11. Version textuelle en bas
Figure 11 - version textuelle
Figure 11 : les cinq plus importants groupes de classification les plus axés sur le savoir dans l’administration publique centrale (APC) pour les années de 2010, 2015 et 2020, en pourcentage de l’effectif de l’APC
Groupe de classification 2010 2015 2020
AS 13,8 % 14,5 % 16,0 %
PM 11,3 % 10,8 % 12,3 %
EC 5,9 % 6,6 % 8,2 %
CS 6,4 % 7,0 % 7,2 %
EG 3,2 % 3,2 % 2,8 %

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Notes techniques :

Population : comprend les employés actifs seulement, peu importe la durée de l’emploi (à l’exception des employés en congé sans solde), en fonction de la classification d’emploi en vigueur (les nominations intérimaires sont comprises).

L’information fournie est fondée sur les données en date du 31 mars.

Le 22 juin 2009, les groupes professionnels Économique, sociologie et statistique (ES) et Soutien des sciences sociales (SI) ont été regroupés pour former le groupe professionnel Économique et services de sciences sociales (EC).

Partie 2 : Personnel de la direction

Dans cette section

Cette section présente les données démographiques concernant l’effectif de la directionFootnote 8 de la fonction publique fédérale.

D’une manière générale, les sous-ministres adjoints (niveaux EX-04 et EX-05) remplissent des fonctions de haut dirigeant, en fournissant une orientation stratégique et une surveillance. Les directeurs, les directeurs exécutifs et les directeurs généraux (niveaux EX-01 à EX-03) exercent des fonctions de cadre supérieur, y compris la gestion des employés.

Taille de l’effectif du groupe de la direction

En date du 31 mars 2020, il y avait 7 376 membres du personnel de la direction dans la fonction publique fédérale :

De 2010 à 2020, la taille de l’effectif de la direction de la fonction publique fédérale s’est accrue de 6,2 % alors que la population des cadres a augmentée de 8,9 % au cours de la même période.

Diversité du personnel de la direction

Groupes désignés par l'équité en matière d'emploi parmi le personnel de la direction de l'administration publique centrale

La figure 12 illustre les niveaux de représentation du groupe de direction à l’administration publique centrale pour les quatre groupes désignés par l’équité en matière d’emploi de 2016 à 2020.

Figure 12 : représentation des groupes visés par l’équité en matière d’emploi parmi les membres du personnel de la direction à l’administration publique centrale (APC) de 2016 à 2020, et estimation de leur disponibilité au sein de la population active (DPA)
Figure 12. Version textuelle en bas
Figure 12 - version textuelle
Figure 12 : représentation des groupes visés par l’équité en matière d’emploi parmi les membres du personnel de la direction à l’administration publique centrale (APC) de 2016 à 2020, et estimation de leur disponibilité au sein de la population active (DPA)
Groupe désigné par l’équité en matière d’emploi DPA (2011) 2016 2017 2018 2019 2020 DPA (2016)
Femmes 47,8 % 47,3 % 48.0 % 49,1 % 50,2 % 51,1 % 48,0 %
Autochtones 5,2 % 3,7 % 3,9 % 3,7 % 4,1 % 4,1 % 5,1 %
Personnes en situation de handicap 2,3 % 5,1 % 5,2 % 4,8 % 4,6 % 4,7 % 5,3 %
Membres de minorités visibles 9,5 % 9,4 % 10,2 % 10,1 % 11,1 % 11,5 % 10,6 %

Source : Système de paye en date du 31 mars de chaque année donnée et Banque de données sur l’équité en matière d’emploi (BDEE).

Population : La définition de la population aux fins de l’équité en matière d’emploi comprend les employés des organisations visées par la Loi sur la gestion des finances publiques, annexes I et IV (administration publique centrale), qui sont : des employés nommés pour une période indéterminée, les employés nommés pour une période déterminée de trois mois ou plus et les employés saisonniers. Sont exclus les employés en congé non payé, les employés nommés pour une période déterminée de moins de trois mois, les étudiants et les employés occasionnels, les personnes nommées par le gouverneur en conseil, le personnel exonéré des ministres, les juges fédéraux et les sous-ministres.

Les données de ces tableaux couvrent les employés identifiés aux fins de l’équité en matière d’emploi dans le règlement de la Loi sur l’équité en matière d’emploi.

Notes techniques :

La représentation interne des Autochtones, les personnes en situation de handicap et les membres des minorités visibles est basée sur les personnes qui ont volontairement choisi de s’identifier à l'un des groupes respectifs d'équité en matière d'emploi. La représentation en fonction du sexe est basée sur le système de paye.

Les membres du groupe de Gestion de droit (LC) sont inclus dans le groupe de la direction depuis l’exercice 2011 à 2012.

Les estimations de la disponibilité au sein de la population active (DPA) de 2016 sont fondées sur les données du Recensement du Canada de 2016 et l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2017.

Les estimations de la disponibilité au sein de la population active de 2011 sont fondées sur les données de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2012.

Les estimations au sein de la population active comprennent uniquement les citoyens canadiens dont les professions au sein de la population active canadienne correspondent à des professions au sein de l’administration publique centrale.

La DPA de 2011 est la comparaison pertinente pour les données de représentation de 2016, 2017 et 2018 tandis que la DPA de 2016 est la comparaison pertinente pour 2019 et 2020.

En 2020, les taux de représentation à l’administration publique centrale pour les femmes et les membres de minorités visibles dans la catégorie de direction ont atteint la disponibilité au sein de la population active respective, lors que la représentation des Autochtones et les personnes en situation de handicap n'ont pas atteint la disponibilité au sein de la population active respective, comme l’illustre la figure 12.

Comparés à 2019, les taux de représentation des groupes désignés au niveau de la direction sont demeurés les mêmes ou ont connu une légère augmentation.

Première langue officielle du personnel de la direction

Comme le montre la figure 13, de 2010 à 2020, la proportion du personnel de la direction dans la fonction publique fédérale qui a indiqué que le français était sa première langue officielle a augmenté de 30,1 % à 32,9 %. Dans le même ordre d’idées, pour l’ensemble de la fonction publique fédérale, les données comparables montrent une légère augmentation, passant de 29,0 % en 2010 à 29,1 % en 2020.

Figure 13 : personnel de la direction de la fonction publique fédérale, selon la première langue officielle, en 2010, 2015 et 2020
Figure 13. Version textuelle en bas
Figure 13 - version textuelle
Figure 13 : personnel de la direction de la fonction publique fédérale, selon la première langue officielle, en 2010, 2015 et 2020
Première langue officielle 2010 2015 2020
Anglais 69,9 % 68,9 % 67,1 %
Français 30,1 % 31,1 % 32,9 %

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Notes techniques :

Population : comprend tous les membres de la direction de la fonction publique fédérale, c’est-à-dire, les membres de la direction au sein de l’administration publique centrale et le personnel de niveau équivalent au sein des organismes distincts (comme les classifications du Groupe de la direction [EX] et du Groupe de gestion [MG]), peu importe la durée de l’emploi (personnel nommé pour une durée indéterminée et déterminée et occasionnel). Elle ne comprend pas les membres du personnel de la direction en congé sans solde ou ceux pour lesquels il n’y a pas de données sur la première langue officielle.

L’information fournie est fondée sur les données en date du 31 mars.

Âge du personnel de la direction dans la fonction publique fédérale

La figure 14 montre la répartition selon l’âge des membres du personnel de la direction de la fonction publique fédérale pour 2010, 2015 et 2020. La proportion du personnel de la direction âgée de 40 à 49 ans et la proportion du personnel âgé de 65 ans et plus ont augmenté entre 2010 et 2020, alors que la proportion du personnel âgé de 39 ans ou moins et la proportion du personnel âgé de 50 à 64 ans ont diminué.

Figure 14 : répartition de la population des membres du personnel de la direction de la fonction publique fédérale, selon le groupe d’âge, en 2010, 2015 et 2020
Figure 14. Version textuelle en bas
Figure 14 - version textuelle
Figure 14 : répartition de la population des membres du personnel de la direction de la fonction publique fédérale, selon le groupe d’âge, en 2010, 2015 et 2020
Catégorie d'âge 2010 2015 2020
25 à 29 0,0 % 0,0 % 0,1 %
30 à 34 1,4 % 0,8 % 0,9 %
35 à 39 7,3 % 7,0 % 5,4 %
40 à 44 15,6 % 15,6 % 18,6 %
45 à 49 22,4 % 22,9 % 24,9 %
50 à 54 28,0 % 27,7 % 26,9 %
55 à 59 18,4 % 19,2 % 16,5 %
60 à 64 5,8 % 5,8 % 5,6 %
65 et plus 1,0 % 1,2 % 1,2 %

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Notes techniques :

Population : comprend tous les membres de la direction de la fonction publique fédérale, c’est-à-dire, les membres de la direction au sein de l’administration publique centrale et le personnel de niveau équivalent au sein des organismes distincts (comme les classifications du Groupe de la direction [EX] et du Groupe de gestion [MG]), peu importe la durée de l’emploi (personnel nommé pour une durée indéterminée et déterminée et occasionnel). Elle ne comprend pas les membres du personnel de la direction en congé sans solde.

L’information fournie ne comprend pas les employés dont l’âge n’est pas connu et est fondée sur les données en date du 31 mars.

Voici ce qu’indique la figure 15 pour les années 2010 à 2020 :

Figure 15 : âge moyen des cadres subalternes et supérieurs et des non-cadres, en 2010, 2015 et 2020
Figure 15. Version textuelle en bas
Figure 15 - version textuelle
Figure 15 : âge moyen des cadres subalternes et supérieurs et des non-cadres, en 2010, 2015 et 2020
Niveau de la direction 2010 2015 2020
EX-01 à EX-03 49,9 50,1 49,8
EX-04 et EX-05 53,5 53,7 53,4
Non-EX 43,7 44,8 43,8

Source : Bureau du dirigeant principal des ressources humaines, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Notes techniques :

Population : comprend tous les membres de la direction de la fonction publique fédérale, c’est-à-dire, les membres de la direction au sein de l’administration publique centrale et le personnel de niveau équivalent au sein des organismes distincts (comme les classifications du Groupe de la direction [EX] et du Groupe de gestion [MG]), peu importe la durée de l’emploi (personnel nommé pour une durée indéterminée et déterminée et occasionnel). La population ne comprend pas les membres du personnel de la direction en congé sans solde.

L’information fournie ne comprend pas les employés dont l’âge n’est pas connu et est fondée sur les données en date du 31 mars.

Partie 3 : faits saillants des sondages auprès des employés

Dans cette section

Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2020

Le Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux (SAFF) de 2020 s’est déroulé du 30 novembre 2020 au 29 janvier 2021. Ce sondage exhaustif mesure les opinions des fonctionnaires fédéraux concernant leur mobilisation, le leadership, l’effectif, le milieu de travail, le bien-être en milieu de travail et la rémunération.

Au total, 188 786 employés de 87 ministères et organismes fédéraux ont répondu au SAFF de 2020, ce qui représente un taux de réponse de 61 %.

Généralement, les résultats du SAFF de 2020 étaient plus positifs que ceux de 2019.

D’après les résultats, les employés s’investissent dans leur travail : 83 % des employés ont indiqué qu’ils aimaient leur emploi, ce qui représente une hausse par rapport au taux de 81 % en 2019.

L’opinion à l’égard de la haute direction est meilleure qu’elle ne l’était dans le SAFF de 2019. En 2020, 68 % des employés ont indiqué qu’ils avaient confiance en la haute direction de leur organisation, ce qui représente une hausse par rapport au taux de 62 % en 2019.

Le sondage de 2020 comprenait plusieurs nouvelles questions visant à connaître la perception qu’ont les employés de différents aspects du lieu de travail par rapport à la pandémie de COVID 19.

Les résultats de 2020 montrent que les employés se sentent plus appuyés en ce qui a trait à leur perfectionnement professionnel qu’en 2019. En 2020 :

En réponse à une nouvelle question posée en 2020, 77 % des employés ont indiqué qu’ils estimaient que leur superviseur immédiat appuyait leurs aspirations professionnelles.

La plupart des employés croient que leur milieu de travail est respectueux et les résultats relatifs à nombreux aspects du respect au travail se sont améliorés depuis 2019. 85 % des employés ont indiqué que dans leur unité de travail, les gens se comportent de manière respectueuse, une légère hausse par rapport à 2019 (82%).

11 % des employés ont signalé du harcèlement au travail au cours des 12 derniers mois, une baisse par rapport au taux de 14% en 2019, et 7 % des employés ont signalé de la discrimination au travail au cours de 12 derniers moi (8% en 2019).

Dans l’ensemble, les résultats concernant le milieu de travail sain sur le plan psychologique se sont améliorés par rapport à ceux de 2019. Par exemple, en 2020 :

En réponse à une nouvelle question posée en 2020, 69 % des employés ont indiqué qu’ils se sentiraient à l’aise de faire part de leurs préoccupations à propos de leur santé mentale à leur superviseur immédiat.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter les résultats du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2020.

Sondage de fin d’emploi étudiant de 2020

Le Sondage de fin d’emploi étudiant (SFEE) est dirigé par le Bureau de la dirigeante principale des ressources humaines (BDPRH), qui est mené sur une base annuelle depuis 2017. Le SFEE a été élaboré afin :

Le SFEE de 2020 a été mené du 10 août au 4 septembre 2020, et comprenait des questions sur les différentes étapes du stage étudiant, par exemple :

Soixante-huit organisations ont participé au sondage, ce qui a permis de réaliser 4 272 sondages.

De notables améliorations ont été observées entre 2019 et 2020.

L’amélioration la plus importante a été observée dans les domaines du recrutement et de l’intégration :

D’importantes améliorations ont également été observées dans les expériences de travail des étudiants:

De même, la perception des étudiants à l’égard d’un emploi futur dans la fonction publique s’est également améliorée :

Les résultats pour les nouvelles questions relatifs à la pandémie de COVID-19 étaient positifs :

Il est important que les étudiants aient une expérience de travail significative, non seulement pour présenter la fonction publique fédérale comme un employeur de choix, mais aussi pour former et recruter des candidats solides qui contribueront à façonner l’avenir de la fonction publique.

Pour en savoir plus, consultez les résultats du Sondage de fin d’emploi étudiant de 2020.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :