Compétences en évaluation

À tous les niveaux, il est :

Sur cette page

Chef de l’évaluation

Expertise en évaluation

  • Garantir la crédibilité, la justification et l’utilité de l’évaluation en:
    • Utilisant des approches, des manières de concevoir, des méthodes, des données et des pratiques rigoureuses, entre autres pour la collecte de données quantitatives (p. ex. données administratives autonomes et couplées et sondages) et qualitatives (p. ex. entrevues et groupes de discussion) et les techniques d’analyse connexes (p. ex. l’analyse de la contribution du programme qui lui sont attribuables, de l’expérimentation, de l’impact, de l’impact net);
    • Formulant des recommandations précises axées sur les résultats;
    • Développant des compétences de pointe en matière de négociation et utiliser celles-ci pour déterminer la portée, mener et faire état des résultats en évaluation, ainsi que formuler des recommandations;
    • S’engageant de manière continue à l’égard du perfectionnement professionnel, notamment en ce qui a trait à l’examen du titre d’évaluateur qualifié mené par la Société canadienne d’évaluation;
    • Obtenant l’engagement de la part des principaux intervenants de mener à bien les plans d’action de la direction;
    • Utilisant des compétences de pointe en communication pour s’assurer que les intervenants internes, en particulier ceux au niveau des directeurs généraux et aux niveaux supérieurs comprennent le processus d’évaluation et les rôles et responsabilités connexes;
    • Assurant une large diffusion des résultats de manière à en favoriser l’utilisation sur la base du rapport d’évaluation final et des études à l’appui (là où elles sont entreprises).
  • Respecter les normes d’évaluation pour le gouvernement du Canada qui se trouvent dans la Directive sur les résultats, y compris les considérations stratégiques pangouvernementales comme l’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) et les langues officielles.
  • Appuyer et encourager l’apprentissage afin d’améliorer continuellement la compétence culturelle de tous les évaluateurs lorsqu’ils entreprennent des projets d’évaluation, le cas échéant.
  • Veiller à ce que les évaluations intègrent et respectent à toutes les phases des projets d’évaluation, le cas échéant, les normes, les valeurs et les croyances culturelles des personnes et des groupes impliqués dans l’évaluation, y compris les communautés autochtones,.
  • Conseiller les cadres supérieurs et les autres intervenants sur la mesure efficace du rendement et la façon dont elle est reliée à l’évaluation.
  • Se tenir  informées des tendances et les innovations dans le domaine de l’évaluation, et conseiller l’administrateur général, les cadres supérieurs et les autres intervenants à ce sujet, entre autres, sur la façon de les utiliser pour mieux répondre aux besoins d’information du Ministère.
  • Se fier aux conseils d’experts (p. ex. un directeur de l’évaluation) pour approfondir la compréhension sur l’évaluation, lorsque nécessaire.

Maintenir l’intégrité et le respect

  • S’assurer que la fonction d’évaluation est neutre, objective et responsable.
  • Appuyer et assurer l’application des valeurs, de l’éthique et des normes professionnelles dans la pratique de l’évaluation.
  • Agir en conseiller digne de confiance qui prodigue des conseils directs fondés sur des éléments probants à la haute direction et à d’autres fonctionnaires.
  • Préserver l’intégrité de l’évaluation.
  • Répondre aux besoins de la haute direction et de la clientèle, mais ne pas compromettre les normes d’évaluation en réponse à la pression.
  • Inculquer une culture de consultation, de transparence, d’équité et de respect en évaluation.

Créer une vision et une stratégie

  • Concevoir et adhérer à une vision convaincante et ambitieuse de l’évaluation à titre de :
    • fonction organisationnelle appréciée et agile;
    • pilier de la culture organisationnelle axée sur les résultats, tout comme la mesure du rendement.
  • Transposer les risques et les besoins associés au programme et au Ministère dans :
    • la planification des évaluations du Ministère, comprenant de solides justifications pour les choix de couverture de l’évaluation;
    • un éventail de produits d’évaluation axés sur l’utilisateur et l’utilisation.
  • Faciliter l’utilisation efficace et créative de l’évaluation pour favoriser l’atteinte des résultats et la réalisation des priorités.
  • Adopter et encourager des pratiques avisées en matière d’évaluation.
  • Surveiller et effectuer le suivi sur l’utilité des projets d’évaluation pour répondre aux besoins des clients.

Collaborer avec les partenaires et les intervenants

  • Collaborer avec les intervenants pour :
    • solliciter et répondre à un large éventail de commentaires sur les plans et produits d’évaluation sans compromettre leur neutralité ou leur objectivité;
    • assurer une utilisation répandue de l’évaluation en vue d’améliorer les résultats et leur livraison.
  • Négocier des solutions créatives et novatrices pour relever les défis de la planification et de l’élaboration de produits en matière d’évaluation.
  • Collaborer avec le chef de la mesure du rendement et les responsables de programme afin de s’assurer que les besoins des ministères en matière d’information sur le rendement soient atteints.
  • Collaborer en matière d’évaluation et négocier avec d’autres chefs de l’évaluation et des partenaires, y compris d’autres ordres de gouvernement au besoin.
  • Communiquer avec les collectivités élargies de l’évaluation et de la mesure du rendement.
  • Veiller à ce que les entrepreneurs du domaine de l’évaluation soient employés efficacement et correctement afin de répondre aux besoins d’évaluation du Ministère.

Obtenir des résultats

  • Mettre l’accent sur l’utilisation et les résultats dans la planification et les produits en matière d’évaluation.
  • Mobiliser et gérer les ressources en évaluation pour faciliter l’atteinte des résultats.
  • Apprécier l’impact du travail d’évaluation et participer à l’amélioration continue de la fonction.
  • Extraire au moment opportun, d’une ou de plusieurs évaluations, des conseils opportuns et stratégiques et des recommandations en lien avec les résultats qui seront utiles aux cadres supérieurs et aux gestionnaires de programme pour prendre des décisions et obtenir les résultats escomptés.

Promote innovation and guide change

  • Orienter la fonction d’évaluation sur le plan de la réflexion, de l’expérimentation et de l’application des leçons apprises.
  • Promouvoir des approches créatives, novatrices et audacieuses en matière de communication des résultats d’évaluation fondées sur les besoins.
  • Accompagner l’administrateur général et la haute direction en ce qui a trait à l’utilisation de l’information sur le rendement en vue de changer et d’améliorer les choses.
  • Promouvoir l’évaluation comme un outil pour :
    • évaluer l’expérimentation et l’innovation au Ministère;
    • rapporter un changement afin d’améliorer les résultats et leur livraison.
  • Mieux faire comprendre la gamme d’évaluations et leur utilisation dans l’organisation.
  • Adapter les produits et la planification en matière d’évaluation, tout en respectant les normes établies.

Mobiliser les gens

  • Promouvoir activement l’évaluation pour inciter les cadres supérieurs, les gestionnaires et le personnel à s’impliquer à fond dans la fonction et à en tirer profit.
  • Encourager les évaluateurs à suivre des normes élevées, à viser l’excellence et à innover dans leur travail.
  • Créer les conditions pour que les évaluateurs se sentent à l’aise pour :
    • proposer des solutions;
    • remettre en question le statu quo et les hypothèses de travail;
    • faire preuve de créativité dans la résolution de problèmes d’évaluation et l’expérimentation connexe.
  • Donner l’exemple par l’apprentissage continu des domaines de l’évaluation et de la mesure du rendement.
  • Appuyer le développement des compétences des évaluateurs.

Directeur de l’évaluation

Expertise en évaluation

  • Conseiller et appuyer le chef de l’évaluation, les évaluateurs, les équipes d’évaluation et les entités évaluées pour s’assurer que les évaluations sont crédibles et utiles.
  • Détenir une expertise en évaluation comprend les éléments suivants sur le plan des études, de la formation et de l’expérience, ainsi que d’autres éléments pourraient être jugés pertinents selon le cas :
    • Planifier et utiliser des approches, des manières de concevoir, des méthodes, des données et des pratiques rigoureuses, entre autres pour la collecte de données quantitatives (p. ex. données administratives autonomes et couplées et sondages) et qualitatives (p. ex. entrevues et groupes de discussion) et les techniques d’analyse connexes (p. ex. l’analyse de la contribution du programme qui lui sont attribuables, de l’expérimentation, de l’impact, de l’impact net);
    • S’engager de manière continue à l’égard du perfectionnement professionnel, notamment en ce qui a trait à l’examen du titre d’évaluateur qualifié mené par la Société canadienne d’évaluation;
    • Identifier et utiliser des données provenant de sources fiables et développer des données couplées, au besoin;
    • Formuler en temps opportun des constatations et des conclusions fondées sur des données probantes et défendables, et des recommandations axées sur les résultats;
    • Répondre aux questions que les utilisateurs visés jugent importantes;
    • Développer et utiliser des compétences de niveau intermédiaire en négociation pour, conduire des évaluation, en déterminer la portée,faire état des résultats,  et formuler des recommandations;
    • Utiliser des compétences de pointe en communication pour s’assurer que les intervenants internes, en particulier ceux au niveau des directeurs, comprennent le processus d’évaluation et les rôles et responsabilités connexes;
    • Communiquer clairement des interprétations fiables d’éléments probants complexes;
    • Assurer une large diffusion des résultats de manière à en favoriser l’utilisation, sur la base du rapport d’évaluation final et des études à l’appui (là où elles sont entreprises).
  • Respecter les normes d’évaluation pour le gouvernement du Canada qui se trouvent dans la Directive sur les résultats, y compris les considérations stratégiques pangouvernementales comme l’ACS+ et les langues officielles.
  • Conseiller et appuyer le chef de l’évaluation, les évaluateurs, les équipes d’évaluation et les entités évaluées pour s’assurer que les évaluations intègrent et respectent, le cas échéant, les normes culturelles, les valeurs et les croyances des personnes et des groupes impliqués dans l’évaluation, y compris les communautés autochtones, dans toutes les phases des projets d’évaluation.
  • Conseiller le chef de l’évaluation et les autres intervenants sur la mesure efficace du rendement et la façon dont elle est reliée à l’évaluation.
  • Agir à titre d’autorité sur les tendances, les innovations, les méthodes, les pratiques et les normes en matière d’évaluation, et conseiller le chef de l’évaluation et les gestionnaires à ce sujet, entre autres sur la façon de les utiliser pour mieux répondre aux besoins du Ministère en matière d’information.
  • Se tenir  informées des tendances et des innovations dans le domaine de l’évaluation, et les mettre à l’essai, au besoin.
  • Veiller à ce que les tendances et les innovations soient partagées avec l’unité d’évaluation et les autres ministères.

Maintenir l’intégrité et le respect

  • Assurer la neutralité, l’objectivité et l’imputabilité reliée à l’évaluation.
  • Appuyer et assurer l’application des valeurs, de l’éthique et des normes professionnelles dans la pratique de l’évaluation.
  • Donner en temps opportun à la haute direction des renseignements clairs et précis et des conseils sur les résultats de l’évaluation.
  • Prodiguer des conseils directement aux chefs de l’évaluation et aux gestionnaires.
  • Préserver l’intégrité de l’évaluation tout en répondant aux besoins de la haute direction et de la clientèle.
  • Ne pas enfreindre les normes d’évaluation en réponse à la pression.
  • Promouvoir une culture de consultation, de transparence, de respect et d’équité en évaluation.

Créer une vision et une stratégie

  • Promouvoir et mettre en œuvre la vision du chef de l’évaluation.
  • Appuyer la planification de l’évaluation ministérielle en :
    • analysant les risques associés au programme et au Ministère et en comprenant les besoins du Ministère en matière d’information sur le rendement;
    • évaluant et proposant des justifications solides pour les choix de couverture de l’évaluation;
    • déterminant des produits d’évaluation axés sur l’utilisation et sur les utilisateurs.
  • Cerner les possibilités d’utilisation efficace et créative de l’évaluation pour favoriser l’atteinte des résultats et la réalisation des priorités.
  • Appuyer, adopter et encourager des pratiques avisées en matière d’évaluation.
  • Surveiller et effectuer le suivi sur l’utilité des projets d’évaluation pour répondre aux besoins des clients.

Collaborer avec les partenaires et les intervenants

  • Solliciter et prendre en considération les commentaires des intervenants en évaluation, y compris des gestionnaires de programme et des cadres supérieurs, sur les plans et produits d’évaluation sans compromettre leur neutralité ou leur objectivité.
  • Négocier des solutions créatives et novatrices pour relever les défis de la planification et de l’élaboration produits de l’évaluation.
  • Conseiller les gestionnaires de programme sur l’utilisation des évaluations pour améliorer le rendement.
  • Collaborer avec le chef de la mesure du rendement, les responsables de programme et d’autres intervenants afin de s’assurer que les besoins d’information sur le rendement des ministères soient atteints.
  • Collaborer et négocier avec les partenaires, y compris les partenaires d’autres ministères et d’autres ordres de gouvernement, au sujet des évaluations, y compris les évaluations horizontales, s’il y a lieu.
  • Encourager et s’engager dans la collaboration et le partage de l’expertise et des connaissances entre les évaluateurs, y compris ceux d’autres ministères.
  • Superviser efficacement la planification et le recours à des entrepreneurs en évaluation par le Ministère afin d’assurer l’affectation efficiente des ressources qui y sont allouées.

Obtenir des résultats

  • Garantir une attention axée sur l’utilisation et les résultats dans la planification de l’évaluation et des produits.
  • Gérer les ressources d’évaluation de manière à obtenir des résultats.
  • Apprécier l’impact du travail d’évaluation, tirer des leçons de l’expérience et prodiguer des conseils au chef de l’évaluation pour l’amélioration continue de la fonction d’évaluation.
  • Aider le chef de l’évaluation à recueillir au moment opportun, d’une ou de plusieurs évaluations, , des conseils stratégiques et des recommandations en lien avec les résultats qui seront utiles aux cadres supérieurs et aux gestionnaires de programme pour prendre des décisions et obtenir des résultats. 

Promouvoir l’innovation et orienter le changement

  • Encourager les évaluateurs à expérimenter et à appliquer les leçons apprises.
  • Proposer et adopter des approches créatives, novatrices et audacieuses en matière de communication des résultats d’évaluation fondées sur les besoins.
  • Orienter les gestionnaires de programme et la haute direction en ce qui a trait à l’utilisation de l’information sur le rendement en vue de changer et d’améliorer les choses.
  • Promouvoir l’évaluation comme un outil pour:
    • évaluer l’expérimentation et l’innovation au Ministère;
    • apporter un changement afin d’améliorer les résultats et leur livraison.
  • Mieux faire comprendre la gamme d’évaluations et leur utilisation  dans l’organisation.
  • Adapter les produits et la planification en matière d’évaluation, tout en respectant les normes établies.

Mobiliser les gens

  • Établir les objectifs et conseiller les évaluateurs de viser l’excellence dans leur travail.
  • Encourager les évaluateurs à proposer des solutions de rechange qui remettent en question le statu quo.
  • Renforcer la capacité des ressources humaines à appuyer une évaluation efficace.
  • Donner l’exemple par l’apprentissage continu des domaines de l’évaluation et de la mesure du rendement.
  • Appuyer le développement des compétences des évaluateurs.

Spécialistes en évaluation

Expertise en évaluation

Évaluateur subalterne

  • Donner des conseils permettant de s’assurer que les évaluations soient crédibles et utiles.
  • Effectuer la recherche et appuyer l’élaboration de la théorie du programme et l’identification des intervenants.
  • Appuyer la détermination de questions d’évaluation qui traitent des objectifs rattachés à chaque évaluation.
  • Collaborer à l’établissement des exigences et de la disponibilité des données existantes provenant de la mesure continue du rendement, y compris les lacunes auxquelles il faut porter attention.
  • Appuyer l’élaboration d’approches, de manières de concevoir et de méthodologies, entre autres, pour la collecte de données quantitatives (p. ex. données administratives autonomes et couplées et sondages) et qualitatives (p. ex. entrevues et groupes de discussion ) et les techniques d’analyse connexes (p. ex. l’analyse de la contribution du programme qui lui sont attribuables, de l’impact des expérimentations, de l’impact net) aux fins de l’évaluation, y compris les stratégies permettant de remédier aux lacunes sur le plan des données.
  • S’engager de façon continue à l’égard du perfectionnement professionnel, notamment en ce qui a trait à l’examen du titre d’évaluateur qualifié mené par la Société canadienne d’évaluation.
  • Au besoin, appuyer l’intégration des considérations stratégiques pangouvernementales telles que l’ACS+ et les langues officielles, y compris dans la manière de concevoir, les méthodologies et les rapports d’évaluation.
  • Manifester sa compréhension et sa sensibilisation à l’égard des normes, des valeurs et des croyances culturelles des personnes et des groupes qui participent à l’évaluation, y compris les communautés autochtones.
  • Faire preuve de capacité de réflexion personnelle en reconnaissant ses propres préjugés et croyances; et appuyer l’intégration significative des normes, des valeurs et des croyances culturelles aux projets d’évaluation, le cas échéant.
  • Appliquer des techniques, des instruments et des protocoles de collecte de données pour recueillir des données valides et fiables.
  • Analyser les données quantitatives et qualitatives, appuyer l’identification des lacunes dans la base de données probantes pour l’évaluation et proposer des solutions.
  • Appuyer l’établissement de constatations fondées sur des données probantes et la formulation de conclusions.
  • Contribuer à la formulation de recommandations réalisables, axées sur l’amélioration des résultats, qui découlent logiquement des constatations et des conclusions.
  • Appuyer la préparation de présentations et de rapports d’évaluation clairs et concis.
  • Faire preuve d’excellence dans son travail et respecter les Normes d’évaluation.
  • Sous la direction du chef de l’évaluation, prodiguer des conseils sur la mesure du rendement (p. ex. les indicateurs et les méthodologies) pour les profils d’information sur le rendement, y compris leur utilité pour appuyer l’évaluation.
  • Se tenir  informées des tendances et des innovations dans le domaine de l’évaluation.
  • Comprendre et appuyer des solutions d’évaluations créatives et novatrices.

Évaluateur intermédiaire

  • Offrir des conseils permettant de s’assurer que les évaluations soient crédibles et utiles.
  • Concevoir ou valider la théorie du programme et les liens vers le Cadre ministériel des résultats et autres programmes, et identifier les intervenants.
  • Proposer des enjeux et des questions d’évaluation qui traitent de l’objectif de l’évaluation.
  • Déterminer ou vérifier les exigences en matière de données; analyser les données de mesure du rendement disponibles et en juger la qualité, la fiabilité et la validité à l’appui d’une évaluation; déterminer les lacunes de données auxquelles il faut porter une attention particulière.
  • Proposer des approches, des manières de concevoir et des méthodologies d’évaluation, entre autres pour la collecte de données quantitatives (p. ex. données administratives autonomes et couplées et sondages) et qualitatives (p. ex. entrevues et groupes de discussion) et les techniques d’analyse connexes (p. ex. l’analyse de la contribution du programme qui lui sont attribuables, de l’impact de l’expérimentation, de l’impact net), qui correspondent au but de l’évaluation, au risque, aux données disponibles sur le rendement et aux ressources connexes ainsi qu’aux stratégies qui permettront de remédier aux lacunes sur le plan des données.
  • Au besoin, intégrer des considérations stratégiques pangouvernementales, telles que l’ACS+ et les langues officielles, entre autres dans les modèles, les méthodologies et les rapports d’évaluation.
  • Manifester sa compréhension et sa sensibilisation à l’égard des normes, des valeurs et des croyances culturelles des personnes et des groupes impliqués dans l’évaluation, y compris les communautés autochtones, et les intégrer de façon significative, le cas échéant, à toutes les étapes de l’évaluation en menant une réflexion personnelle et en reconnaissant ses propres préjugés et croyances; pratiquer un engagement respectueux envers les personnes et groupes pour développer une compréhension du contexte de l’évaluation; déterminer des méthodes d’évaluation appropriées qui offrent des possibilités de collecte de données culturellement appropriées, de participation volontaire et de respect des normes de protection de la vie privée et de confidentialité; reconnaître la valeur des autres croyances culturelles dans l’analyse et l’interprétation des données; et préparer des produits d’évaluation qui reconnaissent et respectent la diversité.
  • Concevoir les instruments et les protocoles de collecte de données, les mettre en œuvre ou en surveiller la mise en œuvre et juger la validité et la fiabilité de données recueillies.
  • Analyser et interpréter les données qualitatives ou quantitatives, déterminer les lacunes des bases de données probantes, apprécier leur pertinence et combler les lacunes, s’il y a lieu.
  • Faire des constatations fondées sur des éléments probants en appréciant le rattachement ou la contribution à l’entité évaluée, et formuler des conclusions éclairées qui se rattachent au but de l’évaluation.
  • Proposer des recommandations réalisables, axées sur l’amélioration des résultats, qui découlent logiquement des constatations et des conclusions.
  • Préparer des présentations et des rapports d’évaluation clairs et concis qui répondent aux besoins des utilisateurs.
  • Faire preuve d’excellence dans son travail et respecter les Normes d’évaluation.
  • S’engager de manière continue à l’égard du perfectionnement professionnel, notamment en ce qui a trait à l’examen du titre d’évaluateur qualifié mené par la Société canadienne d’évaluation.
  • Sous la direction du chef de l’évaluation, prodiguer des conseils sur la mesure du rendement (p. ex, les indicateurs, les méthodologies) pour les profils d’information sur le rendement, y compris leur utilité pour appuyer l’évaluation. Pour ce faire, chercher à participer aux nouveaux programmes à l’étape de la conception et aux programmes existants le plus tôt possible afin de réduire au minimum les lacunes en matière de données sur le rendement.
  • Se tenir informé des tendances et des innovations dans le domaine de l’évaluation.
  • Proposer des solutions d’évaluation créatives et innovantes.

Évaluateur principal

  • Proposer ou vérifier les buts de l’évaluation, déterminer les questions et les enjeux qui répondent aux buts de chaque évaluation et veiller à ce que les évaluations soient crédibles et utiles.
  • Concevoir et/ou valider la théorie du programme, identifier les intervenants et les liens avec le Cadre ministériel des résultats et/ou les divers programmes, y compris ceux d’autres ministères fédéraux.
  • Conseiller le directeur ou le chef de l’évaluation sur la pertinence, la qualité, la fiabilité et la validité des données de mesure du rendement disponibles à l’appui de l’évaluation et sur les lacunes de données auxquelles il faut prêter une attention particulière.
  • Proposer et/ou vérifier des approches, des manières de concevoir et des méthodologies d’évaluation, entre autres, pour la collecte de données quantitatives (p. ex. données administratives autonomes et couplées sondages) et qualitatives (p. ex. entrevues, groupes de discussion) et les techniques d’analyse connexes (p. ex. l’analyse de la contribution du programme qui lui sont attribuables, de l’impact des expérimentations, de l’impact net), qui correspondent au but de l’évaluation, au risque, aux données disponibles sur le rendement et aux ressources connexes ainsi qu’aux stratégies qui permettront de remédier aux lacunes sur le plan des données.
  • Au besoin, intégrer ou vérifier l’intégration de considérations stratégiques pangouvernementales, telles que l’ACS+ et les langues officielles, entre autres dans les modèles, les méthodologies et les rapports d’évaluation.
  • Démontrer sa compréhension et sa sensibilisation à l’égard des normes, des valeurs et des croyances culturelles des personnes et des groupes impliqués dans l’évaluation, y compris les communautés autochtones, et les intégrer de façon significative, le cas échéant, à toutes les étapes de l’évaluation en menant une réflexion personnelle et en reconnaissant ses propres préjugés et croyances; pratiquer un engagement respectueux envers les personnes et groupes pour développer une compréhension du contexte de l’évaluation; déterminer des méthodes d’évaluation appropriées qui offrent des possibilités de collecte de données culturellement appropriées, de participation volontaire tout en respectant les normes de protection de la vie privée et de confidentialité; reconnaître la valeur des autres croyances culturelles dans l’analyse et l’interprétation des données; et préparer des produits d’évaluation qui reconnaissent et respectent la diversité.
  • Assurer la qualité et l’intégrité des instruments et des protocoles de collecte de données, la validité et la fiabilité de données recueillies et la résolution de problèmes en ce qui a trait à la collecte de données.
  • Assurer la pertinence de la base de données probantes et l’exactitude de l’interprétation des données.
  • Identifier ou valider les constatations et les conclusions fondés sur des éléments probants, entre autres lorsqu’elles sont attribuables à l’entité évaluée ou qu’elle y a contribué, ainsi que du bien fondé des conclusions qui se rattachent à l’objet de l’évaluation, et les relier aux objectifs et priorités organisationnelles et pangouvernementales.
  • S’assurer que les évaluations contiennent des recommandations réalisables axées sur l’amélioration des résultats qui découlent logiquement des constatations et des conclusions.
  • Veiller à ce que les rapports d’évaluation et les présentations soient défendables, clairs, concis, opportuns et répondent aux besoins des utilisateurs.
  • Faire preuve d’excellence dans son travail et respecter les Normes d’évaluation.
  • Donner l’exemple et inciter les évaluateurs et les équipes à faire preuve d’excellence dans leur travail, à respecter les normes d’évaluation et à ne pas les compromettre en réponse à la pression.
  • Sous la direction du chef de l’évaluation, prodiguer des conseils sur la mesure du rendement (p. ex. les indicateurs et les méthodologies) dans le Cadre ministériel des résultats et les profils d’information sur le rendement, entre autres leur utilité pour appuyer l’évaluation; ce faisant, chercher à participer aux nouveaux programmes à l’étape de la conception et aux programmes existants le plus tôt possible afin de réduire au minimum les lacunes en matière de données sur le rendement.
  • S’engager de manière continue à l’égard du perfectionnement professionnel, notamment en ce qui a trait à l’examen du titre d’évaluateur qualifié mené par la Société canadienne d’évaluation.
  • Se tenir  informé des tendances et les innovations dans le domaine de l’évaluation et promouvoir leur diffusion au sein des services d’évaluation.
  • Identifier et mettre en œuvre des solutions et des pratiques d’évaluation créatives et novatrices.
  • Proposer ou vérifier les buts de l’évaluation, déterminer les questions et les enjeux qui répondent aux buts de chaque évaluation et veiller à ce que les évaluations soient crédibles et utiles.
  • Concevoir et/ou valider la théorie du programme, identifier les intervenants et les liens avec le Cadre ministériel des résultats et/ou les divers programmes, y compris ceux d’autres ministères fédéraux.
  • Conseiller le directeur ou le chef de l’évaluation sur la pertinence, la qualité, la fiabilité et la validité des données de mesure du rendement disponibles à l’appui de l’évaluation et sur les lacunes de données auxquelles il faut prêter une attention particulière.
  • Proposer et/ou vérifier des approches, des manières de concevoir et des méthodologies d’évaluation, entre autres, pour la collecte de données quantitatives (p. ex. données administratives autonomes et couplées sondages) et qualitatives (p. ex. entrevues, groupes de discussion) et les techniques d’analyse connexes (p. ex. l’analyse de la contribution du programme qui lui sont attribuables, de l’impact des expérimentations, de l’impact net), qui correspondent au but de l’évaluation, au risque, aux données disponibles sur le rendement et aux ressources connexes ainsi qu’aux stratégies qui permettront de remédier aux lacunes sur le plan des données.
  • Au besoin, intégrer ou vérifier l’intégration de considérations stratégiques pangouvernementales, telles que l’ACS+ et les langues officielles, entre autres dans les modèles, les méthodologies et les rapports d’évaluation.
  • Démontrer sa compréhension et sa sensibilisation à l’égard des normes, des valeurs et des croyances culturelles des personnes et des groupes impliqués dans l’évaluation, y compris les communautés autochtones, et les intégrer de façon significative, le cas échéant, à toutes les étapes de l’évaluation en menant une réflexion personnelle et en reconnaissant ses propres préjugés et croyances; pratiquer un engagement respectueux envers les personnes et groupes pour développer une compréhension du contexte de l’évaluation; déterminer des méthodes d’évaluation appropriées qui offrent des possibilités de collecte de données culturellement appropriées, de participation volontaire tout en respectant les normes de protection de la vie privée et de confidentialité; reconnaître la valeur des autres croyances culturelles dans l’analyse et l’interprétation des données; et préparer des produits d’évaluation qui reconnaissent et respectent la diversité.
  • Assurer la qualité et l’intégrité des instruments et des protocoles de collecte de données, la validité et la fiabilité de données recueillies et la résolution de problèmes en ce qui a trait à la collecte de données.
  • Assurer la pertinence de la base de données probantes et l’exactitude de l’interprétation des données.
  • Identifier ou valider les constatations et les conclusions fondés sur des éléments probants, entre autres lorsqu’elles sont attribuables à l’entité évaluée ou qu’elle y a contribué, ainsi que du bien fondé des conclusions qui se rattachent à l’objet de l’évaluation, et les relier aux objectifs et priorités organisationnelles et pangouvernementales.
  • S’assurer que les évaluations contiennent des recommandations réalisables axées sur l’amélioration des résultats qui découlent logiquement des constatations et des conclusions.
  • Veiller à ce que les rapports d’évaluation et les présentations soient défendables, clairs, concis, opportuns et répondent aux besoins des utilisateurs.
  • Faire preuve d’excellence dans son travail et respecter les Normes d’évaluation.
  • Donner l’exemple et inciter les évaluateurs et les équipes à faire preuve d’excellence dans leur travail, à respecter les normes d’évaluation et à ne pas les compromettre en réponse à la pression.
  • Sous la direction du chef de l’évaluation, prodiguer des conseils sur la mesure du rendement (p. ex. les indicateurs et les méthodologies) dans le Cadre ministériel des résultats et les profils d’information sur le rendement, entre autres leur utilité pour appuyer l’évaluation; ce faisant, chercher à participer aux nouveaux programmes à l’étape de la conception et aux programmes existants le plus tôt possible afin de réduire au minimum les lacunes en matière de données sur le rendement.
  • S’engager de manière continue à l’égard du perfectionnement professionnel, notamment en ce qui a trait à l’examen du titre d’évaluateur qualifié mené par la Société canadienne d’évaluation.
  • Se tenir  informé des tendances et les innovations dans le domaine de l’évaluation et promouvoir leur diffusion au sein des services d’évaluation.
  • Identifier et mettre en œuvre des solutions et des pratiques d’évaluation créatives et novatrices.

Faire preuve d’intégrité et de respect

Évaluateur subalterne

  • Maintenir la neutralité et l’objectivité lors de l’exécution des évaluations et la présentation de rapports sur les résultats de l’évaluation.
  • Signaler les problèmes reliés aux valeurs et à l’éthique dans les évaluations, s’efforcer de les résoudre et en parler à son gestionnaire.
  • Manifester de la confiance en soi, du calme et de l’intégrité lorsqu’il faut prodiguer des conseils.
  • Répondre avec tact et franchise dans des situations difficiles.
  • Contribuer à un climat de transparence, de respect et d’équité au sein de l’unité d’évaluation et auprès des intervenants de l’évaluation en communiquant ouvertement et avec franchise.

Évaluateur intermédiaire

  • Maintenir la neutralité et l’objectivité pendant l’exécution des évaluations et la présentation de rapports sur les résultats de l’évaluation.
  • Signaler les problèmes reliés aux valeurs et à l’éthique dans les évaluations, s’efforcer de les résoudre et en parler à son gestionnaire.
  • Manifester de la confiance en soi, du calme et de l’intégrité lorsqu’il faut prodiguer des conseils.
  • Répondre avec tact et franchise dans des situations difficiles.
  • Contribuer à un climat de transparence, de respect et d’équité au sein de l’unité d’évaluation et auprès des intervenants de l’évaluation en communiquant ouvertement et avec franchise.

Évaluateur principal

  • Maintenir la neutralité et l’objectivité pendant l’exécution des évaluations et la présentation de rapports sur les résultats de l’évaluation.
  • Signaler les problèmes reliés aux valeurs et à l’éthique dans les évaluations, s’efforcer de les résoudre et en parler à son gestionnaire.
  • Manifester de la confiance en soi, du calme et de l’intégrité lorsqu’il faut prodiguer des conseils.
  • Répondre avec tact et franchise dans des situations difficiles et encourager les membres de l’équipe à faire de même.
  • Contribuer à un climat de transparence, de respect et d’équité au sein de l’unité d’évaluation et auprès des intervenants de l’évaluation en donnant l’exemple et en communiquant ouvertement et avec franchise.

Réflexion approfondie

Évaluateur subalterne

  • Comprendre le Cadre ministériel des résultats de l’organisation, le répertoire des programmes et les priorités, et appliquer ces connaissances au travail d’évaluation.
  • Appuyer la planification de l’évaluation du Ministère en contribuant à l’analyse des risques associés aux programmes et des besoins en information sur le rendement.
  • Préciser les défis liés à l’évaluation et déterminer les solutions possibles.   
  • Étudier les enjeux, les données et le contexte sous divers angles pour cerner les tendances et les habitudes en matière de rendement.
  • Comprendre les rôles et les responsabilités concernant la mise en place et l’utilisation de la mesure du rendement et de l’évaluation au sein du Ministère, y compris les sources et la façon d’y accéder.
  • Accepter et donner de la rétroaction constructive, et faire une introspection pour tirer des leçons du succès ou de l’échec de l’évaluation.
  • Déterminer les conditions changeantes et les nouveaux défis auxquels il faudrait peut-être adapter les stratégies d’évaluation.
  • Intégrer les leçons apprises dans le travail d’évaluation.

Évaluateur intermédiaire

  • Comprendre le Cadre ministériel des résultats de l’organisation, le répertoire des programmes, les priorités et l’environnement général, y compris les liens avec les intervenants de l’extérieur du Ministère, et appliquer ces connaissances au travail d’évaluation.
  • Appuyer la planification de l’évaluation au Ministère en contribuant à l’analyse des risques associés aux programmes et des besoins en information sur le rendement.
  • Apprécier avec précision les défis liés à l’évaluation et déterminer les solutions possibles pour les relever.
  • Examiner de façon lucide les enjeux, les données et le contexte sous divers angles afin de cerner les tendances du rendement.
  • Comprendre les rôles et les responsabilités afin de mettre en place et utiliser la mesure du rendement et de l’évaluation au sein du Ministère, y compris les sources et la façon d’y accéder.
  • Accepter et offrir de la rétroaction constructive, faire une introspection et réfléchir en équipe afin d’apprendre des réussites et des échecs en évaluation.
  • Proposer des modifications aux stratégies d’évaluation compte tenu des conditions changeantes et des nouveaux défis.
  • Intégrer les leçons apprises dans le travail d’évaluation.

Évaluateur principal

  • Comprendre le Cadre ministériel des résultats de l’organisation, le répertoire des programmes, les priorités et l’environnement général, y compris les liens avec les intervenants de l’extérieur du Ministère et appliquer ces connaissances au travail d’évaluation.
  • Appuyer la planification de l’évaluation au sein du Ministère :
    • en analysant les risques associés aux programmes et aux ministères, et en analysant les besoins d’information sur le rendement;
    • en proposant une justification de ses choix pour la couverture de l’évaluation.
  • Apprécier avec précision les défis à relever pour l’évaluation et déterminer les solutions et les mettre en œuvre.
  • Mettre à l’essai des solutions novatrices aux défis de l’évaluation et les partager avec la communauté de l’évaluation.
  • Effectuer et évaluer les observations avec lucidité sur les enjeux, les données et le contexte sous tous les angles pertinents, afin de cerner les tendances du rendement et les expliquer.
  • Comprendre les rôles et les responsabilités associés à la conception et à l’utilisation de la mesure du rendement et de l’évaluation dans le Ministère, y compris les sources, la façon d’y accéder et la qualité, et appliquer cette connaissance au travail d’évaluation; conseiller les équipes d’évaluation à cet égard.
  • Accepter et offrir de la rétroaction constructive, faire une introspection et réfléchir en équipe afin d’apprendre des réussites et des échecs en évaluation.
  • Adapter les stratgies d’évaluation en fonction de l’évolution des conditions et des nouveaux défis, y compris la gestion des attentes et des réactions des intervenants face au changement.
  • Exercer un contrôle et faire un suivi sur l’utilité des projets d’évaluation en répondant aux besoins des clients, et intégrer les leçons apprises dans le travail des équipes d’évaluation.

Collaboration efficace avec les autres

Évaluateur subalterne

  • Répondre aux commentaires des intervenants de l’évaluation, sans compromettre sa neutralité ou son objectivité.
  • Collaborer avec l’équipe d’évaluation afin d’identifier les améliorations potentielles à apporter à la mesure du rendement, y compris à l’appui des évaluations.
  • Faciliter la communication entre les membres de l’équipe d’évaluation et les intervenants.
  • Collaborer et partager ses connaissances et son expertise en évaluation avec les membres de l’équipe d’évaluation, les partenaires et les intervenants.
  • Communiquer clairement et collaborer efficacement avec les entrepreneurs du domaine de l’évaluation embauchés par le Ministère.

Évaluateur intermédiaire

  • Solliciter et répondre aux commentaires des intervenants de l’évaluation sans compromettre sa neutralité ou son objectivité.
  • Collaborer avec les équipes d’évaluation et les responsables de programmes afin de déterminer les améliorations nécessaires à la mesure du rendement, y compris à l’appui des évaluations.
  • Faciliter la communication efficace entre les membres de l’équipe d’évaluation et les intervenants.
  • Collaborer et partager ses connaissances et son expertise en évaluation avec les membres de l’équipe d’évaluation, les partenaires et les intervenants.
  • Communiquer clairement et collaborer efficacement avec les entrepreneurs du domaine de l’évaluation embauchés par le Ministère.

Évaluateur principal

  • Solliciter et répondre aux commentaires des intervenants de l’évaluation, notamment des cadres supérieurs et des gestionnaires de programme sans compromettre sa neutralité ou son objectivité.
  • Collaborer avec les équipes d’évaluation, les gestionnaires de programme et autres afin de déterminer les améliorations nécessaires à la mesure du rendement, y compris à l’appui des évaluations.
  • Faciliter la communication efficace avec les membres de l’équipe d’évaluation et les intervenants.
  • Maintenir des relations de travail collaboratives avec les partenaires et les intervenants d’autres ministères en vue de soutenir les activités d’évaluation horizontale.
  • Promouvoir la collaboration et le partage de l’expertise et des connaissances en matière d’évaluation avec les membres de l’équipe d’valuation, les partenaires et les intervenants.
  • Planifier et gérer efficacement le travail des entrepreneurs du domaine de l’évaluation embauchés par le Ministère.

Esprit d’initiative et orientation vers l’action

Évaluateur subalterne

  • Organiser son travail de manière à terminer à temps les tâches d’évaluation et solliciter de l’aide au besoin.
  • Rechercher activement l’amélioration continue de ses compétences en évaluation.

Évaluateur intermédiaire   

  • Assurer le suivi du progrès des projets d’évaluation et prévoir les imprévus pour s’assurer que les tâches sont accomplies à temps.
  • Rechercher activement l’amélioration continue de ses compétences en évaluation.

Évaluateur principal

  • Superviser les projets d’évaluation selon l’échéancier prévu, surveiller la qualité du travail et résoudre les problèmes, au besoin.
  • Rechercher activement l’amélioration continue de ses compétences en évaluation et encadrer le personnel subalterne.
  • Appuyer le perfectionnement professionnel des évaluateurs et les informer des opportunités de perfectionnement lors de leur encadrement.
  • Mesurer l’impact de l’évaluation et conseiller le chef ou le directeur de l’évaluation à ce sujet.
  • Appuyer le chef ou le directeur de l’évaluation en intégrant les connaissances découlant des projets d’évaluation aux conseils stratégiques prodigués à la haute direction.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :