La campagne de sensibilisation du public Ne conduis pas gelé est lancée aujourd’hui

Communiqué de presse

Le 5 décembre 2017
Ottawa (Ontario)
Sécurité publique Canada

La conduite avec les facultés affaiblies par la drogue est en hausse au Canada depuis que les données déclarées par la police sont devenues accessibles en 2009, et c’est un important facteur qui contribue aux accidents mortels sur la route au Canada. Les jeunes continuent d’être le plus important groupe de conducteurs qui perdent la vie dans des accidents et dont le test de dépistage de drogues est positif.

Aujourd’hui, l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a lancé la campagne de sensibilisation du public du gouvernement du Canada sur la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue afin de faire connaître aux Canadiens les risques associés à la conduite sous l’influence du cannabis et d’autres drogues. Les Canadiens verront bientôt des publicités dans les espaces publics, sur les médias sociaux, à la télévision et dans les cinémas.

Selon une recherche sur l’opinion publique récente, la moitié des jeunes (50 %) âgés de 16 à 24 ans croient que la conduite avec les facultés affaiblies par le cannabis est plus acceptable socialement que la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool. Les jeunes doivent connaître les faits exacts sur la conduite avec les facultés affaiblies par le cannabis ou d’autres drogues. Les activités de sensibilisation du public comprendront la communication de renseignements fondés sur des données probantes sur les risques de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue. En plus de cette campagne, le gouvernement fédéral continuera de mobiliser les jeunes Canadiens sur les médias sociaux et il établira des partenariats avec d’autres ordres de gouvernement et organisations qui ont un objectif en commun, soit éradiquer des routes canadiennes la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue. Pour de plus amples renseignements, il suffit de cliquer sur le bouton « J’aime » de la page Facebook Ne conduis pas gelé.


Citations

« Ne conduis pas gelé. Trop de Canadiens ont grandement besoin d’entendre ce message. Trop de gens minimisent l’importance des risques possiblement mortels liés à la conduite sous l’effet de drogues. Grâce à cette nouvelle campagne et à nos partenaires comme MADD Canada, les Jeunes Conducteurs du Canada, l’Association canadienne des automobilistes et l’Association canadienne des chefs de police, nous aiderons les Canadiens, particulièrement les jeunes et leurs parents, à comprendre comment une vie peut basculer en un instant lorsqu’on conduit gelé. Je vous encourage à parler des risques de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue avec votre famille et vos amis. Vous pourriez sauver la vie d’un être cher. »

– L’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Bien que la plupart des gens comprennent les dangers de l’alcool au volant, bien des gens ne comprennent pas parfaitement les dangers de la conduite sous l’influence de drogues. MADD Canada attend avec intérêt de collaborer avec Sécurité publique Canada afin de faire connaître les risques et les conséquences de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue et de promouvoir des pratiques de conduite sécuritaires et responsables. »

– Patricia Hynes-Coates, présidente nationale, MADD Canada

« Dans le monde entier, beaucoup de renseignements erronés circulent sur la capacité de conduire prudemment après avoir consommé de la drogue. Les Canadiens, en particulier les jeunes, doivent comprendre les dangers bien réels de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue. »

– Peter Christianson, président, Jeunes Conducteurs du Canada

« L’Association canadienne des automobilistes est ravie à l’idée de collaborer avec le gouvernement du Canada afin de faire circuler un message incroyablement important – la drogue et la conduite ne font pas bon ménage. On doit donc désigner un conducteur, appeler quelqu’un pour nous conduire ou simplement s’abstenir de prendre le volant; en d’autres mots, on doit connaître les conséquences possibles et agir de façon responsable. »

– Jeff Walker, stratège en chef, Association canadienne des automobilistes

« Tous les jours, nos agents voient les ravages causés par la conduite avec les facultés affaiblies… que ce soit sur nos routes, à l’urgence ou au sein de nos collectivités à l’échelle du pays. Les perceptions et les attitudes actuelles par rapport à la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue doivent changer, particulièrement chez les jeunes. L’Association canadienne des chefs de police est résolue à collaborer avec Sécurité publique Canada et les grandes organisations nationales en vue de mieux renseigner la population et de favoriser une prise de conscience accrue. La drogue n’a jamais sa place derrière un volant, voilà le message qui doit circuler. »

– Mario Harel, président, Association canadienne des chefs de police

Faits en bref

  • Vingt-deux pour cent (22 %) des jeunes qui ont consommé du cannabis ont indiqué avoir conduit avec les facultés affaiblies et la plupart ont mentionné l’avoir fait parce qu’ils croient que ce n’est pas aussi dangereux que l’alcool au volant.

  • Un Canadien sur trois déclare avoir été à bord d’un véhicule conduit par un conducteur sous l’influence du cannabis.

  • Vingt-huit pour cent (28 %) des Canadiens qui ont consommé du cannabis ont indiqué avoir conduit un véhicule pendant qu’ils étaient sous l’influence du cannabis.

  • Le gouvernement du Canada collabore de façon continue avec les partenaires et les intervenants fédéraux, provinciaux et territoriaux, y compris MADD Canada, les Jeunes Conducteurs du Canada, l’Association canadienne des automobilistes et l’Association canadienne des chefs de police afin d’accroître la sensibilisation aux dangers de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue.

  • Les infractions liées à la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue sont en hausse au Canada depuis que les données sont devenues accessibles en 2009. En 2016, il y a eu 3 098 incidents liés à la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue signalés par la police, soit une augmentation de 11 % par rapport à l’année précédente.

  • Le pourcentage de conducteurs canadiens qui subissent des blessures mortelles lors d’un accident de la route et qui ont obtenu des résultats positifs au test de dépistage de drogues (40 %) est désormais plus élevé que chez les conducteurs ayant des résultats positifs au test de dépistage d’alcool (33,3 %).

Liens connexes

Personnes-ressources

Scott Bardsley
Attaché de presse
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681
scott.bardsley@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
media@ps-sp.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :