Violence liée aux armes à feu criminelles et aux gangs au Canada

Document d'information

Augmentation du nombre de crimes commis au moyen d’armes à feu

Même si les taux globaux actuels de criminalité au Canada sont largement inférieurs à ce qu’ils étaient il y a quelques décennies, pour la troisième année consécutive, le nombre total d’homicides commis à l’aide d’armes à feu a augmenté au Canada, pour atteindre 223 en 2016, soit 44 de plus qu’au cours de l’année précédenteNote de bas de page 1. L’utilisation d’une arme à feu est maintenant devenue la forme d’homicide la plus courante, surpassant l’utilisation d’armes pointues et les coups portésNote de bas de page 2.

Les meurtres liés aux gangs et impliquant des armes à feu ne font pas exception. Uniquement en 2016, les services policiers ont signalé 141 homicides liés aux gangs, soit 45 de plus qu’en 2015. Les plus importantes hausses du nombre d’homicides liés aux gangs commis au moyen d’une arme à feu ont été signalées en Ontario (22 de plus) et en Colombie-Britannique (12 de plus) et sont principalement survenues à Toronto et à VancouverNote de bas de page 3. Depuis 2013, le nombre de meurtres commis à l’aide d’armes à feu a presque doublé dans les grandes villes canadiennes, passant de 134 à 223Note de bas de page 4.

La violence liée aux armes à feu augmente également dans les régions rurales. Au Canada, trois crimes violents commis au moyen d’armes à feu sur dix surviennent en dehors des grandes villes. Dans l’ensemble, les territoires et la Saskatchewan ont les taux de crimes violents commis au moyen d’armes à feu les plus élevésNote de bas de page 5.

Victimes et délinquants

Au Canada, la plupart des victimes d’actes criminels connaissent leur agresseur. Cependant, la situation est différente pour les victimes de crimes commis au moyen d’armes à feu, qui sont habituellement commis par des étrangers. On signale l’utilisation d’une arme à feu dans six pour cent des crimes commis par un étranger, alors que le taux d’utilisation d’une arme à feu n’est que de 1,5 pour cent dans le cas des crimes où la victime connaît son agresseurNote de bas de page 6.

Les crimes commis au moyen d’une arme à feu mettent souvent en cause de jeunes délinquants et de jeunes adultes. Dans l’ensemble du Canada, les jeunes et les jeunes adultes présentent des taux d’accusation de crimes violents commis au moyen d’une arme à feu supérieurs à ceux des adultes plus âgésNote de bas de page 7.

Initiatives récentes du gouvernement du Canada pour lutter contre la violence liée aux armes à feu criminelles et aux gangs

Pour aider à lutter contre la violence liée aux armes à feu criminelles et aux gangs, le gouvernement du Canada a annoncé un nouveau financement fédéral important en 2017 en affectant une somme pouvant atteindre 327,6 millions de dollars sur cinq ans, et 100 millions de dollars chaque année par la suite, pour aider à soutenir diverses initiatives en vue de réduire les crimes commis à l’aide d’une arme à feu criminelle et par des gangs.

Près de 43 millions de dollars ont été affectés à des projets en 2017‑2018 afin d’appuyer la Stratégie nationale pour la prévention du crime. Grâce à ces investissements, le gouvernement soutient la mise au point de pratiques efficaces afin de prévenir et de réduire la criminalité au sein des populations à risque et des communautés vulnérables en prenant des mesures pour atténuer les facteurs qui influent les personnes susceptibles de commettre des infractions.

La Stratégie offre du soutien à des programmes au moyen desquels on tend la main aux jeunes par l’intermédiaire des écoles, des centres communautaires et des organismes de quartier afin de les détourner des drogues et des gangs. Dans le cadre de cette stratégie, le Fonds de lutte contre les activités des gangs de jeunes offre du financement sous la forme de subventions et de contributions à durée limitée pour des initiatives dans les communautés où les gangs de jeunes sont une menace existante ou émergente et il appuie les initiatives qui visent expressément les jeunes qui font partie d’un gang ou qui présentent le plus grand risque de se joindre à des gangs. Des programmes de financement supplémentaires, mis en place dans le cadre de la Stratégie, appuient les programmes communautaires de prévention du crime ainsi que des programmes particuliers visant à soutenir la prévention du crime dans les communautés autochtones et du Nord.

L’Initiative en matière de planification de la sécurité des collectivités autochtones de Sécurité publique Canada appuie les communautés autochtones dans l’élaboration de plans de sécurité communautaire personnalisés. Ces plans abordent les enjeux déterminés par la communauté comme étant des vulnérabilités et un contexte qui leur sont propres. Ils énumèrent les forces, les atouts et les objectifs de sécurité et de bien‑être de la communauté, ce qui aide tous les membres de la communauté à participer aux efforts qui les mèneront à une communauté et à des foyers plus sains et plus sécuritaires.

Le gouvernement du Canada est résolu à réduire les crimes commis au moyen d’armes à feu criminelles et les activités de gangs, et il continuera de rechercher de nouvelles occasions de participation et de collaboration efficaces avec d’autres organismes pour aider les membres à abandonner le mode de vie empreint de violence des gangs.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :