Le gouvernement du Canada accorde du financement aux programmes d’intervention contre l’extrémisme violent en C.-B

Communiqué de presse

Le 13 novembre 2018
Coquitlam (Colombie-Britannique)
Sécurité publique Canada

Le gouvernement du Canada est déterminé à renforcer les programmes d’intervention en appuyant les partenaires communautaires qui œuvrent directement auprès des personnes courant le risque de radicalisation menant à la violence.

Au nom de l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, le député de Coquitlam-Port Coquitlam, Ron McKinnon, a annoncé aujourd’hui l’octroi de plus de 2 millions de $ sur cinq ans au ministre de la Sécurité publique et solliciteur général de la Colombie‑Britannique. Ces fonds proviennent du Fonds pour la résilience communautaire et viseront à élaborer des programmes d’intervention pour les individus susceptibles de radicalisation menant vers la violence.

Shift sera un programme mené par des civils et offert en partenariat avec les gouvernements municipaux, les organismes communautaires et les forces de l’ordre afin de prévenir la radicalisation menant à la violence dans la province en mobilisant les personnes vulnérables et en élaborant des stratégies d’intervention personnalisées. Les fonds serviront également à l’établissement de centres de soutien communautaires afin de mettre en relation les personnes à risque avec des services locaux de counseling, des services sociaux ou d’autres ressources.  

Le Fonds pour la résilience communautaire appuie le Centre canadien d’engagement communautaire et de prévention de la violence, chargé de concrétiser l’engagement de Sécurité publique Canada à prévenir la radicalisation menant à la violence.

Citations

« Afin d’édifier des collectivités plus sûres partout au pays, nous devons examiner et investir dans les outils de prévention des actes violents avant qu’ils surviennent. Les facteurs influençant les personnes vulnérables à adopter des comportements violents peuvent être uniques à chaque cas. Les projets comme Shift nous permettent d’adopter une démarche mettant à profit les experts et les services communautaires dans le cadre de nos efforts de démobilisation des personnes à risque de radicalisation menant vers la violence. » 

  • Ron McKinnon, député parlementaire de Coquitlam-Port Coquitlam, s’exprimant au nom de Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Grâce au financement obtenu par l’entremise du Fonds pour la résilience communautaire de Sécurité publique Canada, ce programme permettra de s’assurer que les personnes susceptibles de radicalisation menant vers la violence obtiennent les services dont elles ont besoin; ce qui aidera également à préserver la sécurité de nos collectivités. Le taux de radicalisation menant à la violence en Colombie-Britannique est plutôt faible, nous le savons. Toutefois, nous avons également été témoins de nombreuses circonstances dans le monde où un seul acte violent peut avoir des conséquences tragiques. Il est donc essentiel d’appuyer ces efforts locaux pour parvenir à prévenir ces actes. »

  • Mike Farnworth, ministre de la Sécurité publique et solliciteur général

Faits en bref

  • Le Fonds pour la résilience communautaire disposait de 2,4 millions de $ pour financer des projets existants et de nouveaux projets en 2017-2018. Il dispose de 4,4 millions de $ pour 2018-2019. Le Fonds recevra 7 millions de $ de financement tous les ans à compter de 2019-2020 afin d’appuyer des projets existants ou de nouveaux projets.

  • Le programme Shift se déroulera de 2018 à 2022. Ce projet appliquera les meilleures pratiques des programmes et initiatives d’intervention qui existent à travers le pays, et évaluera leur efficacité en matière de réduction de l’extrémisme violent.

  • Récemment, le Centre canadien a publié un rapport Ce que nous avons entendu sur les résultats de sa consultation publique sur la lutte contre la radicalisation menant à la violence. Le gouvernement croit qu’il est important que les Canadiens soient informés et qu’ils participent aux discussions sur cette question essentielle.

  • Les recherches suggèrent que les meilleures solutions pour aborder la radicalisation menant à la violence proviennent souvent des collectivités, où le Centre canadien concentre la majeure partie de ses efforts.

Liens connexes

Personnes-ressources

Scott Bardsley
Conseiller principal pour les communications
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681
scott.bardsley@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :