Progrès et réalisations : contrer la traite de personnes

Document d'information

  • Pour poursuivre le travail de la Stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes, le gouvernement du Canada a lancé, en juillet 2020, un appel conjoint de propositions pour des projets qui visent à prévenir la traite de personnes et à valoriser des victimes et des survivants. Grâce à cet appel, le gouvernement du Canada a annoncé l’octroi de 22,4 millions de dollars sur quatre ans à 63 organismes qui offrent des soutiens aux victimes et aux survivants pour les aider à reprendre le contrôle et l’indépendance de leur vie.
  • De ce montant, Sécurité publique Canada a versé 5,12 millions de dollars sur quatre ans, à partir de 2020-2021, à 14 projets par l’entremise du Programme de contribution pour combattre les crimes graves et le crime organisé. Voici les projets financés :
  • Deux marathons de programmation pour les jeunes, d’une valeur unique de 181 000 $, pour mobiliser les jeunes et trouver des solutions technologiques pour lutter contre la traite de personnes.
    • Université Saint-Mary : Marathon de programmation contre la traite des personnes dans l’Atlantique (Halifax) 54 919 $
    • Bureau des Nations-Unies : marathon de programmation contre la traite des personnes au Canada 2021 (Vienne, Autriche) 125 769 $
  • Sept projets pour des organisations qui mettent en œuvre des initiatives d’autonomisation communautaire, d’une valeur de 3,45 millions de dollars sur quatre ans, pour donner aux victimes et aux survivants de la traite de personnes les moyens de retrouver leur indépendance et de prévenir la revictimisation;
    • Centre canadien pour les victimes de tortures : projet de rétablissement et de résilience (Toronto) 235 802 $
    • Ka Ni Kanichihk: Projet Mush Kow Zee Ikwe - Strong Woman, (Winnipeg) 487 500 $
    • Aide juridique de Windsor : Groupes de travailleurs migrants (Windsor) 283 157 $
    • Police provincial de l’Ontario : Briser les barrières (Orillia) 467 689 $
    • REACH Conseil d’Edmonton : Intervention intégrée pour les victimes du trafic sexuel (Edmonton) 498 866 $
    • Armée du salut : Propel Development Program For Survivors of Human Trafficking (Vancouver) 848 407 $
    • Voice Found: Hope Found (Ottawa) 628 850 $
  • Cinq projets pilotes pour les jeunes, d’une valeur de 1,48 million de dollars sur quatre ans, pour créer des outils de sensibilisation novateurs destinés aux jeunes à risque.
    • Société Elizabeth Fry de Peel-Halton : Empowering Against Exploitation (Brampton) 280 231 $
    • Collège Fleming : Matériels de formation pour sensibiliser les jeunes personnes qui s’identifient au féminin concernant la traite des personnes (Peterborough) 322 977 $
    • Projet Intervention Prostitution Québec : Lutte et sensibilisation à la traite des personnes chez les jeunes à risque (Québec) 200 000 $
    • Services aux victimes de la région de Durham Region : un outil de prévention et de sensibilisation intitulé, That’s Sus! (Whitby) 337 460 $
    • YWCA de Moncton : Brave YW (Moncton) 348 900 $
  • Des projets financés par le Programme de contribution de Sécurité publique pour la lutte contre le crime grave et organisé, onze étaient dirigés par des Autochtones ou offrent un soutien aux Autochtones.
  • La Stratégie nationale s’ajoute aux efforts de la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe et fait progresser la mise en œuvre de la voie fédérale, la contribution du gouvernement du Canada au Plan d’action national pour les femmes, les filles et les personnes 2SLGBTQIA+ autochtones disparues et assassinées, en réponse aux appels à la justice de la Commission nationale d’enquête.
  • En février 2021, le ministère a lancé sa campagne primée de sensibilisation du public concernant la traite des personnes. Cette campagne informe les Canadiens et les ressortissants étrangers qui vivent au Canada des signes de travail forcé et d’exploitation sexuelle. Elle cible les jeunes et les jeunes adultes de 16 à 25 ans, dont les femmes et les filles autochtones. La campagne vise également les parents de jeunes enfants. Étant donné que plus de 70 % des victimes de la traite des personnes ont moins de 25 ans, les jeunes doivent apprendre à reconnaître les signes de la traite des personnes pour eux-mêmes et pour leurs pairs.
  • Sécurité publique finance continuellement la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes du Centre canadien pour mettre fin à la traite des personnes. La ligne d’urgence est un service national multilingue (200 langues, dont 27 langues autochtones), disponible 24 heures sur 24, sept jours par semaine et 365 jours par an, qui oriente les victimes et les survivants vers des services de soutien.
  • Du 1er avril au 30 septembre 2020, la Ligne d’urgence a signalé 40 cas aux services policiers et aux sociétés d’aide à l’enfance. Au cours de cette même période, elle a identifié environ 76 victimes et survivants et orienté plus de 135 victimes et survivants qui ont appelé la Ligne d’urgence.
  • CANAFE continue d’accorder la priorité aux communications liées à la traite des personnes à des fins d’exploitation sexuelle dans le cadre du Projet Protection, le partenariat public-privé phare. Le CANAFE a travaillé en étroite collaboration avec les institutions financières du Canada pour élaborer et publier en juillet 2021 une alerte opérationnelle mise à jour, intitulée Indicateurs actualisés : Recyclage de produits provenant de la traite des personnes à des fins d’exploitation sexuelle. Cette alerte opérationnelle mise à jour, parallèlement à l’alerte originale publiée en 2016, contribue à mieux faire connaître et comprendre le blanchiment d’argent lié à la traite des personnes à des fins d’exploitation sexuelle. Dans le cadre de la Journée mondiale contre la traite des personnes, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime a présenté une entrevue d’un analyste du renseignement du CANAFE sur son site Web. Le CANAFE a également continué de travailler en étroite collaboration avec le Transaction Reports and Analysis Centre de l’Australie afin de partager les connaissances et les pratiques exemplaires liées au Projet Protect, et a fait des présentations à la National Crime Agency du Royaume-Uni, à l’Agence du revenu du Canada, au Collège canadien de police et au Collège de police de l’Ontario.
  • À l’échelle mondiale, le Canada soutient ses partenaires internationaux pour lutter contre la traite des personnes par le biais de l’aide humanitaire, du développement international et de la sécurité, conformément à la Politique d’aide internationale féministe. Le rapport met en évidence les contributions du Canada pour soutenir la lutte contre la traite des personnes en Amérique centrale et du Sud et aider les victimes et survivants. En 2020-2021, six projets ont commencé ou continué à recevoir un financement.
  • Le gouvernement prend également des mesures dans le cadre de la Stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes pour s’assurer que les chaînes d’approvisionnement sont exemptes d’exploitation du travail. Dans le cadre de ces efforts, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) a lancé un processus de consultation pour mettre à jour le Code de conduite pour l’approvisionnement afin de préciser les attentes à l’égard des fournisseurs en ce qui concerne les droits de la personne et du travail. En outre, une demande de propositions a été lancée pour effectuer une évaluation des risques de traite de personnes, de travail forcé et de travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement de SPAC. Le contrat a été attribué à Rights Lab, un groupe multidisciplinaire possédant une expertise en matière de traite de personnes et de gestion des chaînes d’approvisionnement.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :