Déclaration du ministre Mendicino marquant deux ans depuis la fusillade de masse en Nouvelle-Écosse

Déclaration

OTTAWA, 18 avril 2022 – Aujourd’hui, le ministre de la Sécurité publique, l’honorable Marco Mendicino, a fait la déclaration suivante :

Il y a deux ans aujourd’hui, la vie d’innombrables Néo-Écossais a changé à jamais par la pire fusillade de masse de l’histoire de notre pays.

Cela fait deux ans que nous avons perdu Tom Bagley, Kristen et bébé Beaton, Jamie Blair, Greg Blair, Joy Bond et Peter Bond, Lillian Campbell Hyslop, Corrie Ellison, Gina Goulet, Lisa McCully, Dawn Madsen, Frank Gulenchyn, Sean McLeod, Alanna Jenkins, Heather O'Brien, Jolene Oliver, Emily Tuck, Aaron Tuck, gend. Heidi Stevenson, Joey Webber, Elizabeth Joanne Thomas, John Joseph Zahl. Aujourd'hui, nous nous souvenons d'eux.

Ces 22 âmes venaient de tous les horizons. Ils avaient des familles. Ils avaient des amis. Ils étaient aimés. Et ils faisaient partie intégrante de leur communauté – à Portapique, Wentworth, Debert, Shubenacadie et de nombreuses autres villes de la Nouvelle-Écosse. En outre, il y a ceux comme le gend. Chad Morrison qui a été blessé et continue de souffrir quotidiennement. Aujourd’hui, nous les honorons.

Bien que deux ans se soient écoulés, de nombreuses blessures restent ouvertes et à vif. Certaines ne guériront peut-être jamais. Cela est particulièrement vrai pour les membres de la Division H de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui ont à la fois répondu à la tragédie et perdu un ami et un collègue. Dans une province aussi soudée, peu de familles ont été épargnées. Aujourd’hui, nous pleurons avec elles.

Nous cherchons à comprendre les événements de cette journée tragique, pour les victimes et leur famille. L’enquête publique commune concernant la tragédie d’avril 2020 en Nouvelle-Écosse (la Commission des pertes massives) examine certaines des questions difficiles auxquelles nous devons affronter ensemble, notamment l’accès aux armes à feu, la réponse des forces de l’ordre et le rôle de la violence fondée sur le sexe. Bien que le processus ne soit pas facile, l’enquête publique indépendante poursuivra sa quête inlassable de la vérité.

En tant que ministre de la Sécurité publique, je m’engage solennellement à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour tirer les leçons de cette tragédie et à faire tout notre possible pour que cela ne se reproduise plus jamais.

Aujourd’hui, tout le Canada est en deuil avec la Nouvelle-Écosse.

Personnes-ressources

Audrey Champoux
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Sécurité publique
Audrey.Champoux@ps-sp.gc.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
psmediarelations@ps-sp.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :