Le gouvernement lutte contre la criminalité liée aux armes à feu à Saint John et dans la région de Kennebecasis avec près de 1,79 millions de dollars destinés à la prévention

Communiqué de presse

Le 25 janvier 2023

Saint John (Nouveau-Brunswick)

Les gens du Nouveau-Brunswick et de partout au Canada méritent de se sentir en sécurité dans leurs collectivités.

C’est pourquoi le gouvernement du Canada prend des mesures en mettant en place un plan exhaustif qui enlève les armes à feu de nos rues et offre plus de ressources dans nos collectivités. Un élément important de ce travail est de mettre fin à la violence avant qu’elle ne commence. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a lancé le Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires (FBCS) doté de 250 millions de dollars. Annoncé pour la première fois en mars 2022, le FBCS soutient les initiatives locales qui préviennent la violence armée et aident les jeunes à faire de bons choix.

Aujourd’hui, Wayne Long, député de Saint John—Rothesay, au nom du ministre de la Sécurité publique, l’honorable Marco Mendicino, a annoncé que la ville de Saint John recevra jusqu’à 972 992 $ et la région de Kennebecasis recevra jusqu’à 824 018 $, ce qui représente un total de 1,79 million de dollars du FBCS afin de prévenir la criminalité liée aux armes à feu et la violence liée aux gangs dans la ville. Ce financement permettra de s’attaquer aux conditions sous-jacentes qui donnent lieu à la criminalité. Il soutiendra des projets communautaires visant à prévenir la violence chez les jeunes qui font partie de gangs ou qui risquent de s’y joindre — et, ainsi, à les aider à cheminer vers une vie réussie.

Aucun programme ou initiative ne peut à lui seul relever le défi de la criminalité liée aux armes à feu. C’est pourquoi le FBCS est l’un des nombreux éléments du plan global du gouvernement visant à protéger les Canadiens.

Notre travail commence aux frontières canadiennes, où nous avons ajouté des ressources pour lutter contre la contrebande et pour empêcher les armes à feu d’entrer au pays. Il y a deux ans, le gouvernement a interdit les armes à feu de style armes d’assaut comme le AR-15 et il lancera bientôt un programme de rachat afin de retirer ces armes de nos communautés. En octobre dernier, un gel national des armes de poing a été mis en œuvre grâce à des modifications aux règlements pris en vertu de la Loi sur les armes à feu. De plus, nous avons récemment déposé le projet de loi C-21, la mesure la plus importante du Canada sur la violence liée aux armes à feu depuis une génération. Cette loi historique propose des dispositions importantes pour lutter contre le crime organisé et s’attaquer au rôle très préoccupant des armes à feu dans la violence domestique.

Citations

« En tant que ministre de la Sécurité publique, ma priorité absolue est la sécurité des Canadiens et Canadiennes. Il est essentiel d’investir dans les efforts locaux de Saint John et de la région de Kennebecasis en vue de corriger les conditions sociales qui mènent les jeunes et les jeunes adultes à se livrer à une vie de crime. En termes simples, nous devons arrêter la violence liée aux armes à feu et aux gangs avant qu’elle commence. »

– L’honorable Marco Mendicino, ministre de la Sécurité publique

« Le Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires permet à Saint John et à la région de Kennebecasis de prendre des mesures proactives afin de bâtir des communautés meilleures, inclusives et plus sécuritaires. Ce soutien important étant géré localement, nous prenons les mesures nécessaires pour veiller à ce que les bonnes organisations reçoivent le bon financement, ce qui nous permettra d’avoir le plus grand impact possible dans nos quartiers. »

- Wayne Long, député de Saint John—Rothesay

« Assurer la sécurité de nos résidents est toujours une priorité absolue pour la ville. Ce geste reflète la priorité d’appartenance du Conseil, laquelle valorise une communauté accueillante et vise à améliorer la qualité de vie et le bien-être social au sein d’un lieu sûr. L’amélioration de la sécurité publique comporte de nombreuses facettes, et un de ses élément important est la prévention de la violence armée et des gangs. Le Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires nous permet de soutenir des programmes de prévention destinés aux enfants, aux jeunes et aux jeunes adultes qui risquent d’être touchés par la violence et la criminalité. »

- Donna Noade Reardon, mairesse de Saint John

« Nous savons que la vallée de la Kennebecasis est un endroit sûr pour nos résidents, et nous voulons nous assurer que cela reste ainsi. Ce financement du gouvernement du Canada permettra à nos deux collectivités d’investir dans des programmes destinés à nos jeunes qui les mettront sur la voie de la réussite. »

- Libby O’Hara, mairesse de Quispamsis

« Nous sommes extrêmement reconnaissants de ce financement très important pour la région de Kennebecasis. Bien que notre communauté soit reconnue comme étant généralement sûre, nous devons identifier les conditions sociales susceptibles de conduire à la violence. Nous pourrons ainsi soutenir les initiatives locales qui aideront les jeunes à faire de bons choix de vie. »

- Nancy Grant, mairesse de Rothesay

Faits en bref

  • Sécurité publique Canada finalise les ententes avec les municipalités et les collectivités qui ont été choisies en utilisant des critères fondés sur des preuves et qui répondent aux exigences du programme.

  • Le montant de l’aide du FBCS pour une communauté est basé sur deux éléments principaux : la gravité de la criminalité (homicides par arme à feu, incidents liés aux armes à feu, crime organisé/crime lié aux gangs) et la densité de la population.

  • Le FBCS s’appuie sur le succès de l’Initiative de lutte contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs. Cela inclut le Fonds d’action pour contrer la violence liée aux armes à feu et aux gangs, un investissement de 358,8 millions de dollars sur cinq ans annoncé en 2018 qui rassemble les soutiens fédéraux, provinciaux et territoriaux pour lutter contre la hausse de la violence liée aux armes à feu et aux gangs au Canada.

  • Selon le service de police de Kennebecasis, le nombre de drogues illicites entrant dans la région a augmenté dans les municipalités, ce qui a entraîné une augmentation du nombre de jeunes ayant des problèmes de dépendance.

  • Les municipalités manquent de ressources ou de services disponibles pour les jeunes à risque.  

  • La ville de Saint John mobilisera des partenaires, des intervenants et des organisations communautaires afin de concevoir une stratégie concernant les armes à feu et les gangs, ainsi que des programmes de prévention et d’intervention destinés aux jeunes à risque.

  • Les cantons de Quispamsis et de Rothesay collaboreront avec le service de police de Kennebecasis et travailleront directement avec les organismes communautaires dans le but de concevoir et de mettre en œuvre des initiatives visant à fournir aux jeunes vulnérables les ressources et l’éducation qui leur permettront de mener une vie exempte d’activités criminelles.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Audrey Champoux
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Sécurité publique
Audrey.Champoux@ps-sp.gc.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
media@ps-sp.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :